• Ma France

     

    Ma France, quand on a nourri son coeur latin
    Du lait de votre Gaule,
    Quand on a pris sa vie en vous, comme le thym,
    La fougère et le saule,

    Quand on a bien aimé vos forêts et vos eaux,
    L’odeur de vos feuillages,
    La couleur de vos jours, le chant de vos oiseaux,
    Dès l’aube de son âge,

    Quand amoureux du goût de vos bonnes saisons
    Chaudes comme la laine,
    On a fixé son âme et bâti sa maison
    Au bord de votre Seine,

    Quand on n’a jamais vu se lever le soleil
    Ni la lune renaître
    Ailleurs que sur vos champs, que sur vos blés vermeils,
    Vos chênes et vos hêtres,

    Quand jaloux de goûter le vin de vos pressoirs ;
    Vos fruits et vos châtaignes,
    On a bien médité dans la paix de vos soirs
    Les livres de Montaigne,

    Quand pendant vos étés luisants, où les lézards
    Sont verts comme des fèves,
    On a senti fleurir les chansons de Ronsard
    Au jardin de son rêve,

    Quand on a respiré les automnes sereins
    Où coulent vos résines,
    Quand on a senti vivre et pleurer dans son sein
    Le coeur de Jean Racine,

    Quand votre nom, miroir de toute vérité,
    Émeut comme un visage,
    Alors on a conclu avec votre beauté
    Un si fort mariage

    Que l’on ne sait plus bien, quand l’azur de votre œil
    Sur le monde flamboie,
    Si c’est dans sa tendresse ou bien dans son orgueil
    Qu’on a le plus de joie…

     

    Ma France


    Anna de Noailles, Le Pays

    Hommage à toutes les victimes de la barbarie.

     

     

     


    23 commentaires
  • Ladyhawk

    Ladyhawke,
    la femme de la nuit

     

    Ce n’est pas une vraie légende, mais ça mérite de l’être, dans la droite ligne des histoires magiques qui nous font rêver.

    Contrairement à ce que la publicité faite pour le film à sa sortie au cinéma prétendait, l'histoire n'est pas du tout adaptée d'une légende médiévale mais a été imaginée par Edward Khmara. La Writers Guild of America a d'ailleurs intenté une action contre Warner Bros., qui a été obligée de payer une compensation à Khmara.

    (Ladyhawke) est un film fantastique américain, réalisé par Richard Donner en 1985.
    Ensorcelés par le cruel et jaloux évêque d'Avila, les amants Etienne de Navarre et Isabeau d'Anjou se transforment alternativement en loup et en faucon. Avec le secours de Philippe Gaston, jeune voleur qu'ils prennent comme messager, et du vieux moine Imperius, ils se lancent dans une quête pour combattre le diabolique homme d'église et retrouver leur forme originelle.

     

    Ladyhawk


    Philippe Gaston (Matthew Broderick) est un jeune voleur emprisonné dans le donjon d'Aquila. Réussissant à s'échapper des cachots, il est finalement rattrapé par la garde lancée à sa poursuite mais il est sauvé in extremis par Étienne de Navarre (Rutger Hauer), ancien chef de la garde d'Aquila.

    Faisant halte chez un couple de paysans semi débiles, Philippe voit un loup attaquer son agresseur pendant la nuit et aperçoit une splendide jeune femme, qui disparaîtra bien vite. Fascinée par la belle, il en parle le lendemain à Navarre, qui semble connaître bien des choses sur elle. Au fil de son aventure, le jeune garçon découvre qu'une malédiction lie l'intrigante jeune femme et le noble guerrier :

    "Toujours ensemble, éternellement séparés".
    Amant d'Isabeau d'Anjou (Michelle Pfeiffer), Navarre provoqua par le passé la jalousie de l'évêque d'Aquila (John Wood), également amoureux d'elle. Incapable de résister à cette passion dévorante, l'évêque chassa alors le couple d'Aquila et les condamna en pactisant avec le diable.
    Le cruel religieux, incapable de conquérir le coeur de la belle, tout acquis à Etienne, a obtenu de Satan qu'il jette une malédiction sur le couple.
    Etienne devient un loup noir lorsque le soleil se couche, et Isabeau devient un faucon au lever du soleil.
    Désormais les amants sont condamnés à être éternellement ensemble et pourtant toujours séparés.
    Cette malédiction ne finira que lorsque les deux amants se trouveront en même temps sous leur forme humaine, chose qualifiée de quasi-impossible.

    La transformation:

     

    Las de cette vie sans espérance, Navarre a décidé d'en finir en tuant l'évêque. C'est pourquoi il a décidé de venir en aide au jeune Gaston car celui-ci pourra lui indiquer le passage qu'il a emprunté pour quitter Aquila, lui permettant ainsi de s'y introduire à l'insu de la garde. Philippe Gaston, qui découvre petit à petit le cruel secret des amants, décide de les aider à briser la malédiction, même s'il ne sait comment s'y prendre.

     

    Ladyhawk

     

    Isabeau est blessée sous sa forme de faucon à la suite d'une attaque de gardes envoyés par l'évêque mais Imperius, un moine défroqué auquel Navarre avait confessé son amour, et qui l'avait trahi en le dénonçant accidentellement à l'évêque, la soigne. Voulant réparer son ancienne erreur, Imperius leur annonce que si Navarre et Isabeau se présentent tous deux devant l'évêque sous leur forme humaine, la malédiction sera brisée et que des circonstances exceptionnelles permettant cela se produiront dans trois jours à Aquila.

    Après avoir échappé une fois de plus aux gardes de l'évêque, Philippe et Imperius persuadent Navarre d'accorder une chance à ce plan qui lui semble improbable et le petit groupe s'introduit dans Aquila. Navarre se fraie un chemin en combattant pour parvenir jusqu'à l'évêque qui officie dans l'église.

    Peu après y être parvenu, une éclipse de soleil prévue par Impérius survient et Isabeau reprend sa forme humaine. Les astres se sont rencontrés.
    La malédiction prend alors fin et l'évêque, de dépit, tente d'assassiner Isabeau mais Navarre le tue avant qu'il n'y parvienne. Les deux amants sont désormais libres de vivre leur amour.

     

    Ladyhawk

     

    Richard Donner reçoit le scénario original de Ladyhawke, écrit par Edward Khmara, en 1982. Donner apprécie l'aspect romantique de l'histoire mais souhaite que d'autres aspects soient revus. Il engage donc d'autres scénaristes qui réécrivent le scénario en supprimant notamment toutes les créatures fantastiques qui peuplaient l'histoire initiale.

    Le film est tourné en Italie, principalement dans la région de Campo Imperatore, dans les Abruzzes, pour les extérieurs. La forteresse en ruines où vit Imperius dans le film est celle du château de Rocca Calascio. D'autres scènes sont tournées en Émilie-Romagne (à la forteresse de Torrechiara et dans le village de Castell'Arquato), en Lombardie (à Soncino), en Vénétie (à Belluno) et dans le Latium (près de Viterbe). Les intérieurs de la cathédrale sont recréés à Cinecittà.

     

     

    Le film :

    https://openload.co/embed/IVxkm9E7bBM/

     

     

     

     


    36 commentaires
  • Joyeux premier mai à toutes et tous, que le bonheur et la chance vous accompagnent tout au long de cette nouvelle saison claire qui commence aujourd’hui.

    Histoire: Eilan/Hélène

     

    Le muguet, j’en ai déjà parlé,
    Beltane, j’en ai déjà parlé.
    Si vous le souhaitez vous pouvez retrouver ces articles, je n’y reviendrai pas.
    Alors je vais vous parler d’autre chose.

     

    Eilan / Hélène,
    d’Avalon à Byzance.

    Histoire: Eilan/Hélène


    Une histoire vraie aussi merveilleuse qu’une légende, celle d’Hélène, impératrice d’Orient.

    Sa biographie officielle ne doit pas être prise au pied de la lettre, car les auteurs chrétiens et son fils Constantin ont certainement voulu, dans un vaste programme de propagande chrétienne et impériale, donner une image de femme pieuse, charitable et honorable.

    La première partie de sa vie concernant ses origines est soigneusement passée sous silence, on en fait souvent une simple servante d’auberge, quand ce n’est pas une prostituée. Pauvre Eilan!

    À la fin du IIIe siècle, vers 249 après Jésus Christ, naît Eilan, fille de Rian, une grande prêtresse d‘Avalon, et d'un prince de Grande-Bretagne.
    Élevée sur l'île mythique d'Avalon, elle est initiée aux mystères de la Déesse, s'exerçant à la divination et à d'autres pouvoirs que l‘on dit magiques. À dix-huit ans, une vision bouleversante va changer son destin.

    Poussée par sa vision où elle se voit épouser un officier romain et avoir un fils qui deviendra empereur, Eilan traverse les brumes magiques qui conduisent vers l'autre monde, car depuis les invasions romaines et les massacres de druides dans les sanctuaires, Avalon s’est réfugiée derrière les brumes du temps.

    Elle va rencontrer Constance, un officier romain d'origine balkanique (né vers 250 sur les rives du Danube) qui deviendra l'homme de sa vie et leur enfant, fruit de l'union d'un futur empereur et d'une prêtresse, transformera le monde.
    Malgré les guerres entre son peuple et l'Empire romain, elle abandonne son île et son nom pour le suivre et vivre comme une romaine.

    Eilan aidera beaucoup Constance à réaliser ses rêves d’ascension sociale grâce à ses dons et l‘initiation qu‘elle a reçue à Avalon, mais pris au coeur d'implacables luttes de pouvoir, Constance Chlore est contraint de répudier cette femme aux origines secrètes et donc troubles afin de devenir empereur en épousant Théodora, fille de l’Auguste Maximien.
    Mariage de raison, mariage politique comme il était et est encore d‘usage dans ces milieux.

    Hélène vit alors dans l'ombre, cette période de sa vie étant inconnue, mais on sait qu’elle ne se mariera pas. On ne sait pas vraiment si elle était mariée officiellement à Constance mais elle restera toujours très proche de son fils Constantin.

    Une vie de lutte va conduire Constantin à devenir le premier empereur chrétien et Eilan qu’on appelle désormais Hélène préfèrera vivre parmi les pauvres et les chrétiens persécutés. Elle deviendra leur protectrice.

    Histoire: Eilan/HélèneAprès l'avènement de son fils Constantin en 306, Hélène retrouve une vie publique.
    Entrée à Rome avec son fils, elle reçut le titre de Nobilissima Femina et la résidence impériale du Sessorium, près du Latran.
    Elle se convertit au christianisme comme son fils, et sans doute avant lui.
    Constantin se serait converti en 312, durant la bataille du pont Milvius, selon la légende après avoir vu dans le ciel une croix et une inscription: « par ce signe, tu vaincras.» Ce qui ne l’empêche pas de continuer d’adorer le « Sol invictus ».
    Il sera à l’origine de l’édit de Milan en 313 et de la convocation du Concile de Nicée en 324; contrairement à ce qui est propagé, il n’affirme pas sa volonté d’imposer le christianisme dans tout l’empire, mais il instaure la liberté de culte, mettant la religion chrétienne sur un pied d‘égalité avec les autres, toujours bien vivaces, ce qui met fins aux persécutions. Hélène y est sans doute pour beaucoup, elle qui s’est faite protectrice des disciples du Christ.

    À l'automne 324, Constantin fait proclamer « Augusta » (impératrice) sa mère Hélène que Constance Chlore avait répudiée, ce qui montre l’influence grandissante de celle-ci à la cour et au sein de la dynastie constantinienne.

    C’est à l’âge de 80 ans, en l’an 326 que l’Augusta Hélène délaisse le confort de la cour de Rome et décide de marcher sur les traces de Jésus Christ, sa volonté étant d’expier les péchés de son fils Constantin: l’infanticide de son fils Crispus, et l’assassinat de son épouse Fausta.
    Hélène n’en reste pas moins Augusta, chargée par l’empereur d’assurer la présence impériale en Orient et d’œuvrer à l’unification politique et religieuse de l’empire romain.

    Selon une chronique de la fin du IVe siècle, très postérieure à sa mort et donc douteuse, Hélène aurait supervisé des fouilles à Jérusalem et permis la découverte de ce que l'on considère être la Vraie Croix, et même rapporté la Sainte Tunique.

    Elle meurt vers 330 à Nicomédie avec son fils à ses côtés et sa dépouille, d'abord déposée à Constantinople, fut transférée à Rome dans un mausolée magnifique que Constantin fit construire sur la via Lavicana et dont il subsiste des vestiges.
    Constantin fait transformer sa résidence, le palais de Sessorium, en une église, la basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem en hommage à sa mère.
    Le sarcophage de sainte Hélène est aujourd'hui au musée du Vatican.

    Histoire: Eilan/Hélène

    Mais selon la tradition catholique, ses reliques auraient été volées en 845 par le moine Teutgis et transférées à l'abbaye de Hautvillers, au-dessus d'Epernay, en Champagne où, dès lors, on célébra, le 7 février, la fête de la translation des reliques de sainte Hélène. Quand, en 1791, les révolutionnaires détruisirent la châsse de sainte Hélène, un moine déroba les reliques pour les confier au curé de Ceffonds qui, avant de mourir, les légua aux Chevaliers du Saint-Sépulcre, prétendument fondés par sainte Hélène, lesquels les déposèrent dans leur église parisienne de Saint-Leu-Saint-Gilles où ils se réunissent.
    Là aussi bien des récits diffèrent sur ses reliques volées et déplacées plusieurs fois.

    On ne trouve de représentation d’Hélène qu’en icone orthodoxe en tant qu’impératrice.
    Une fresque rare (que j’ai postée en haut de page) semble la représenter en prêtresse.
    Ces fresques du 4è siècle ornaient le plafond du palais de Constantin trouvé sous la cathédrale de Trèves en Allemagne.

    Canonisée, elle est considérée comme sainte par les églises catholique et orthodoxe, sa fête est fixée au 18 août pour les catholiques et au 21 mai pour les orthodoxes, qui fêtent le même jour Hélène et Constantin ("Fête des très Grands Souverains Constantin et Hélène, égaux aux apôtres").

    Un livre de Marion Zimmer Bradley lui est dédié sous le titre « la prêtresse d’Avalon ».

    Saga épique et fantastique fondée sur les mythes celtes, mettant en scène les soubresauts de l'Empire romain, sur le déclin et la montée du christianisme, La Prêtresse d Avalon est aussi l'histoire passionnée d'une femme déchirée entre son amour et la politique, qui passera dans l'histoire sous le nom de sainte Hélène.


    Bellini se serait inspiré de la vie d’Eilan/Hélène en lui donnant un tour plus tragique pour son Opéra Norma:

    Norma, prière à la Lune, Casta Diva:


     

     

     

    Sources:Wikipédia et https://www.herodote.net/almanach-ID-2513.php

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  • Juste… un rappel pour tous ceux qui m’ont envoyé un gentil message qui m’a beaucoup touchée,
    Monica Breizh, Peache, Grain de Sable, Loup Zen
    et les autres qui se reconnaitront, pour ceux aussi qui m’ont toujours suivie fidèlement depuis le début.

    Comme je vous l’ai déjà dit, je reviendrai peut-être, ou peut-être pas, en tout cas plus rarement, donc je laisse mes blogs ouverts pour l’instant.

    Mais je vais poster bientôt sur mon autre blog car il y a une artiste que j’ai très envie de vous présenter.
    Je vous remercie et je vous embrasse avec mon amitié la plus sincère.

    )O(

    L'amitié

    L'amitié

    Beaucoup de mes amis sont venus des nuages
    Avec soleil et pluie comme simples bagages
    Ils ont fait la saison des amitiés sincères
    La plus belle saison des quatre de la Terre

    Ils ont cette douceur des plus beaux paysages
    Et la fidélité des oiseaux de passage
    Dans leurs cœurs est gravée une infinie tendresse
    Mais parfois dans leurs yeux se glisse la tristesse
    Alors, ils viennent se chauffer chez moi
    Et toi aussi, tu viendras

    Tu pourras repartir au fin fond des nuages
    Et de nouveau sourire à bien d´autres visages
    Donner autour de toi un peu de ta tendresse
    Lorsqu´un autre voudra te cacher sa tristesse

    Comme l´on ne sait pas ce que la vie nous donne
    Il se peut qu´à mon tour je ne sois plus personne
    S´il me reste un ami qui vraiment me comprenne
    J´oublierai à la fois mes larmes et mes peines
    Alors, peut-être je viendrai chez toi
    Chauffer mon cœur à ton bois.

     

    Françoise Hardy


    66 commentaires
  • Pause Tendresse

    Personnellement j'ai besoin de me replonger dans cette pause tendresse pour limer toutes ces aspérités blessantes de la vie dont je dois me débarrasser, pas vous?
    Et puis vos commentaires étaient si beaux. Retour!

     

    Pause Tendresse

     La tendresse

    On peut vivre sans richesse
    Presque sans le sou
    Des seigneurs et des princesses
    Y´en a plus beaucoup
    Mais vivre sans tendresse
    On ne le pourrait pas
    Non, non, non, non
    On ne le pourrait pas

    On peut vivre sans la gloire
    Qui ne prouve rien
    Etre inconnu dans l´histoire
    Et s´en trouver bien
    Mais vivre sans tendresse
    Il n´en est pas question
    Non, non, non, non
    Il n´en est pas question

    Quelle douce faiblesse
    Quel joli sentiment
    Ce besoin de tendresse
    Qui nous vient en naissant
    Vraiment, vraiment, vraiment

    Le travail est nécessaire
    Mais s´il faut rester
    Des semaines sans rien faire
    Eh bien... on s´y fait
    Mais vivre sans tendresse
    Le temps vous paraît long
    Long, long, long, long
    Le temps vous parait long

    Dans le feu de la jeunesse
    Naissent les plaisirs
    Et l´amour fait des prouesses
    Pour nous éblouir
    Oui mais sans la tendresse
    L´amour ne serait rien
    Non, non, non, non
    L´amour ne serait rien

    Quand la vie impitoyable
    Vous tombe dessus
    On n´est plus qu´un pauvre diable
    Broyé et déçu
    Alors sans la tendresse
    D´un cœur qui nous soutient
    Non, non, non, non
    On n´irait pas plus loin

    Un enfant vous embrasse
    Parce qu´on le rend heureux
    Tous nos chagrins s´effacent
    On a les larmes aux yeux
    Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...

     Dans votre immense sagesse
    Immense ferveur
    Faites donc pleuvoir sans cesse
    Au fond de nos cœurs
    Des torrents de tendresse
    Pour que règne l´amour
    Règne l´amour
    Jusqu´à la fin des jours.

     

    Version Marie Laforêt: https://www.youtube.com/watch?v=N4bUalvchck

     

    Définition de Wikipédia:

    Différente de l'amour et du désir, se rapprochant de l'affection, la tendresse est une forme d'attachement à un autre sans qu'il existe d'élément de contrainte, telle que la passion pourrait en imposer. La tendresse transparaît avant tout dans l'absence de tout sentiment négatif. Par suite, elle s'exprime dans les gestes, le toucher, la douceur, la délicatesse, l'attention portée aux besoins d'autrui, le regard, la voix, et constitue une forme de respect de l'autre; elle se manifeste en effet par des démonstrations d'affection. La tendresse permet de créer une relation d'affection, qui peut aller de la relation d'amitié à la relation amoureuse. Il est à noter qu'elle n'implique pourtant pas nécessairement de désir sensuel, attendu qu'elle peut être l'élément clé d'une relation familiale.

    -----------------

    La tendresse s’exprime aussi dans le silence, dans l’écoute , la compréhension de l’autre. Elle s’exprime également dans l’intonation de la voix, dans la douceur des mots. Il est difficile pour l’homme de démontrer de la tendresse. On lui a tellement inculqué qu’un homme ça ne pleure pas, ça ne se laisse pas aller à des moments de faiblesse, qu’il a développé une sorte de carapace qui bloque ses élans de tendresse.
    La tendresse est la clé d’une relation solide et durable. Même l’amour se nourrit de tendresse. Sans tendresse, c’est la sécheresse, la mort assurée d’une relation. La tendresse est indispensable à la qualité de vie de tous les êtres humains.

    La tendresse c’est quand la réalité arrive à dépasser le rêve. Jacques Salomé

      

     

     


    46 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique