• La Reine Medb

    La Reine Medb

    La Reine Medb représentée sur une fresque du quartier d'Ardoyne,
    à Belfast (Irlande du Nord).


    La reine Medb ou Maeve


    Dans la mythologie celtique irlandaise, la reine Medb (ou Maëve) apparaît notamment dans « La razzia des vaches de Cooley » (Táin Bó Cúailnge), long récit mythique, qui appartient au Cycle d'Ulster.
    Medb ou Maeve dont le nom vient du gaélique Méabh qui signifie « ivresse (du pouvoir) », est une des six filles de roi Eochaid Feidlech et une reine du Connaught, mais nul roi ne peut régner sans l’épouser, car elle personnifie la Souveraineté.
    Guerrière et ambitieuse, sa seule vue affaiblit les hommes qui la regardent, et on dit qu’elle court plus vite que les chevaux.

    Reine guerrière, épouse d'Aillil, mais ne partageant pas le pouvoir, elle est un des exemples les plus aboutis de la Souveraineté féminine absolue, autour de laquelle gravitent ses innombrables amants.
    Les «qualités» qu'on lui reconnaît se déclinent en force, volonté, ambition. Sans scrupule, elle est prête à tout pour assurer sa gloire.
    Elle dit d'elle-même qu'elle a toujours un homme en réserve si l'actuel vient à faire défaut: «Je ne suis jamais sans un homme dans l'ombre d'un autre.»

    Demandée en mariage par les principaux souverains d'Irlande : Finn mac Ross, roi de Leinster, Cairbre Nia Fer, roi de Tara, Conchobar Mac Nessa, roi d'Ulster et Eochaid le Petit, elle choisit finalement d'accorder sa main à Ailill, le frère cadet des rois de Leinster et de Tara. On dit que quand le roi de Tara n’était pas disponible, c’est elle qui règnait.

    La puissance et la liberté de la reine Mebd sont révélatrices du statut de la femme dans les sociétés celtiques de l’Antiquité.

    Tain Bô Cùailnge.
    Son fait d'armes le plus célèbre est l'invasion de l'Ulster, lorsque ses troupes capturèrent le taureau de Cùailnge.

    Dans le récit de La Tain Bô Cùailnge, elle se dispute avec son mari royal Aillil à propos de leur patrimoine respectif. Affaire d'importance puisque dans le couple celtique, la richesse détermine la préséance royale. Et, en effet, Aillil possède un taureau de plus, le Beau Cornu d'Ai, ce que Medb ne saurait supporter. Medb demande alors à Dare, noble d’Ulster, de lui céder son fabuleux taureau, le Brun de Cùailnge. Mais Dare refuse malgré la fortune qu‘on lui offre. Elle décide donc d’aller le prendre de force.

    Rencontre avec la Fidelma.
    Fidelma était en Irlande à la fois sorcière, prophétesse de guerre et poétesse. Elle est décrite comme une tisseuse, une fileuse…

    La Reine Medb

    Fidelma par Sélina Fenech

    Mebd demanda conseil aux druides qui lui dirent seulement que ELLE reviendrait de la bataille. Sur la route du retour elle rencontra une jeune fille tissant une ceinture, à l’aide d’un métier à tisser de bronze blanc à sept pointes d’or rouge.

    Fidelma est une jolie jeune fille et elle est décrite ainsi dans la traduction du récit de la Táin Bó Cúailnge par Thomas Kinsella:
    « Elle avait les cheveux blonds. Elle était enveloppée dans un manteau aux couleurs bigarrées ferme par une broche en or, et portait une tunique rouge couverte de broderies et dotée d’une capuche, ainsi que des sandales aux fermoirs dorés. Son front était large, son menton fin, la courbe de ses sourcils était noire et elle avait des cils noirs délicats qui jetaient une ombre sur son visage jusqu’au milieu de ses joues. Si tu l’avais vue, tu aurais cru que ses lèvres étaient rouges sang. Ses dents étaient comme une rangée de bijoux entre ses lèvres. Elle rassemblait ses cheveux en trois tresses, deux d’entre elles entouraient sa tête, tandis que la troisième descendait le long de son dos et venait caresser ses mollets. Elle tenait dans une main un baguette légère de formes entrelacées et sertie d’or. Ses yeux avaient trois iris. Des chevaux noirs trainaient son char, et elle même était armée. »

    Le son de sa voix était comme la douce musique d’une harpe, et après un longue conversation Mebd lui demanda une prédiction sur la bataille qu’elle envisageait, et sur ses alliés:
    -je vois du rouge sur eux, répondit-elle.
    Mebd la questionna encore sur ses guerriers, sur ceux qu’elle connait un par un et les autres:
    -je vois du rouge sur eux, répondit à chaque fois Fidelma.
    En un mot elle les voit ensanglantés, mais Mebd ne tient pas compte de ces avertissements, elle veut le taureau et elle l’aura!

    Medb Coalisant les autres provinces d’Irlande (Leinster, Munster et Meath), elle organise une expédition contre l’Ulster, pour la capture du taureau de Cúailnge,
    la fameuse «Razzia des Troupeaux de Cooley»,
    L’armée se heurte alors au guerrier Cúchulainn, qui, aidé des Ulates d’Ulster, parviendra à tenir en échec la reine Medb qui subit d’incalculables pertes, non sans réussir à s'enfuir avec le fameux taureau de Dare.

    Les écrits racontent qu’elle se vengera bien plus tard de Cúchulainn, en demandant à 3 sorcières de l’empoisonner pour l’affaiblir. Bien que ce dernier parvint à décapiter les 3 sorcières, il fut cependant assassiné par Lugaid, un soldat de la reine Medb, d’un javelot qui lui transperça la poitrine.

    Mort de la reine.
    Forbai, fils du roi Conchobhar Mac Nessa avait découvert que la reine Medb avait l'habitude de se baigner dans un étang de Galway. Il mesura avec précision la distance qui séparait l'endroit où elle se baignait du lieu où il l'observait. Puis il retourna à la forteresse de Emain Macha, en Ulster, pour s'entraîner à la fronde jusqu'à ce qu'il fut capable de toucher une pomme placée sur un mât à la même distance. Satisfait, il retourna discrètement à l'étang et frappa Medb en plein front avec sa fronde. L'Ulster était désormais vengé.

     

    La Reine Medb

    La tombe de la reine Maeve ou Medb

    La Queen Maeve’s Tomb
    Située non loin de Knocknarea dans le comté de Sligo, la tombe de la reine Maeve possède une aura mythologique plus que palpable !

    De nos jours, le cairn est quasi intact, et se présente comme un gigantesque monticule pierreux renfermant une tombe à couloir. Bien que l’on date plutôt le cairn à la préhistoire (durant le néolithique), nombreux sont les irlandais pensant que ce cairn abrite bel et bien une tombe royale. Le cairn mesure plus d’une dizaine de mètres de haut, et forme un ensemble circulaire composé de pierres en calcaire, et de terre : une association parfaite pour obtenir une tombe étanche et hermétique !

    Curiosité : La tombe légendaire de la Reine Maeve est sur la montagne Knocknarea. Sur le chemin de Tara, nous trouvons Rath Maeve (Ráth Meadhbha). Rath Maeve était par le passé un fort-colline mesurant approximativement 750 pieds de diamètre. Tout ce qui reste maintenant est un fossé bien défini près de la route. Ce fort-colline a été baptisé au nom de la Reine Maeve,

    La Reine Medb

     

     

    Sources: http://mythologica.fr/celte/medb.htm
    http://www.guide-irlande.com/sites-touristiques/queen-maeves-tomb/

     

     

    « HanamiLégendes des pierres »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Mai 2016 à 08:02

    Je connaissais l'histoire de ces tombes tumulus, mais pas celle de la reine.Une belle page d'histoire.

    merci du partage.

    Bonne journée.

      • Jeudi 19 Mai 2016 à 08:30

        Merci de ce commentaire Babacmoi, bonne journée à toi aussi, amitiés.

    2
    Vendredi 20 Mai 2016 à 04:41

    ce genre de maîtresse femme, conquérante, voire teigneuse, et... vindicative  se retrouve tout au long de l'Histoire, mais je n'en tire aucune conclusion "généralisante", évidemment ....

      • Vendredi 20 Mai 2016 à 06:53

        Evidemment! Je sais que tu aimes tendrement les femmes mon cher Peache.

        Merci de ta visite, passe une belle fin de semaine, bises.

    3
    Vendredi 20 Mai 2016 à 12:44

    Bonjour Triskèle ! 

    Et bien, en voilà une qui ne se laissait pas marcher sur les pieds ! sarcastic ...

    Merci Triskèle pour cette légende que je ne connaissais pas. 

    Bises, bon W-E happy

     

      • Vendredi 20 Mai 2016 à 13:19

        Bonjour Béa, pour une fois ce n'est pas une femme douce et aimante, mais une femme de pouvoir, autoritaire, une guerrière!

        Bon week-end à toi aussi Béa merci, ici il fait très beau et chaud enfin! Bises.

         

         

    4
    Mardi 24 Mai 2016 à 16:11

    L'ivresse du pouvoir est à la mode dans notre monde ou la terrestréité fait des ravages.

    Posséder semble être l'unique raison d'exister de biens des gens autour de nous !Serions-nous des citadelles imprenables ?

    Quant à ce guerrier Forbai quelle détermination à "fronder "...assis- toi sur le bord du fleuve et regarde passer le cadavre de ton ennemi !

    patience récompensée..mais ne pas rester les deux mains dans les poches!

    Heureux de faire surface à nouveau.

      • Mardi 24 Mai 2016 à 16:47

        Heureuse de te voir resurgir après trois semaines sans nouvelles malgré tes promesses.

        Latcho drom Loup Zen.

    5
    Mercredi 25 Mai 2016 à 11:15

    bonjour

     superbe cettte légende

     que je ne connaissait pas non plus

      son tumulus aussi   trés beau

    Son nom est donné  , je connait quelques  filles dans ma  région qui le porte

     avec  un a   Maêva  j 'aime beaucoup ce  prénom

     et le  fait qu '  elle  était une guerriére

     tu doit lire  bcq  de légendes

     bonne journée  pour toi

     kénavo Triskéle yes

      • Mercredi 25 Mai 2016 à 11:42

        Bonjour Monica, le chaudron des légendes, je suis tombée dedans toute petite! Tu dois en connaitre pas mal aussi grâce à ton livre.

        Merci de ta visite, bonne journée à toi aussi Monica, kénavo a wechall.

    6
    Mercredi 25 Mai 2016 à 15:11

    Hello bonjour

    J'adore les blogs où j'apprends quelque chose, bravo pour cette évocation.

    Je repasserais de temps en temps

    Amitiés

    Jo

      • Mercredi 25 Mai 2016 à 15:35

        Bonjour Jo, merci de ce commentaire. Tu repasses quand tu veux la porte est toujours ouverte, en tout cas pour l'instant...

        Belle fin de journée, amitiés.

    7
    Etienne Rémy
    Dimanche 29 Mai 2016 à 22:24
    Bonjour Annie!
    Joëlle-Anne m'à dit que tu as quitté G+!
    Je t'avais notifiée pour la fête des mères! Bonne continuation! Bises!
    Tes posts vont manquer!
      • Lundi 30 Mai 2016 à 07:01

        Bonjour Etienne, ça me fait très plaisir de te voir ici. Tes posts me manquent aussi, tu m'as beaucoup appris, mais pour le reste j'étais à saturation, je devais reprendre ma liberté. Mais je n'oublie jamais mes amis!

        Un grand merci pour cette visite, je te souhaite une belle semaine, bises.

        (Un bacione da parte mia à Joëlle Anne.)

    8
    Vendredi 3 Juin 2016 à 16:53

    Ah, les femmes des temps héroïques ! Pour une dont on a retenu le nom combien sont tombées dans l'oubli  de l'histoire pour demeurer dans la mémoire des mythologies. Beaucoup de tombes féminines de la première Antiquité sont mises à jour, preuve qu'il ne s'agit pas de mythes. Tes posts me manquent aussi beaucoup sur G+

      • Vendredi 3 Juin 2016 à 17:11

        Tu as raison, on trouve de plus en plus de tombes antiques de princesses ou de guerrières remplies d'équipements magnifiques, la mythologie, bien que souvent idéalisée, est la véritable mémoire de l'antiquité.

        Merci pour G+, mais comme je l'ai dit, je ne pouvais plus.

        Bonne soirée, bises.

    9
    Mercredi 15 Juin 2016 à 22:05

    Bonsoir Triskèle, je me suis précipitée pour lire ce récit car j'aime beaucoup l'Irlande et je sais que tout christianisés qu'ils sont, ils ont eu la sagesse de conserver ces vieilles légendes qui en disent beaucoup sur la nature humaine (les psys modernes n'ont rien inventé wink2). D'ailleurs le prénom Maeve est toujours porté dans ce beau pays. Je retournerai lire d'autres légendes que tu proposes, Bises

    Esclarmonde

      • Jeudi 16 Juin 2016 à 08:11

        Bonjour Esclarmonde, bien des peuples christianisés de force ont du feindre de se soumettre, tout en conservant leurs croyances et traditions, dissimulées mais bien vivantes.

        Merci de ta visite, et j'espère à bientôt, amitiés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :