• Aengus et Caer

    Aengus et Caer

    Aengus et Caer

    Une des légendes de cygne les plus marquantes liées à Newgrange, c'est l'histoire d'Aengus et Caer, l'une des plus belles et plus romantiques histoires de la Mythologie Irlandaise.

    Aengus ou Mac Oc ( fils jeune ) était le dieu irlandais de l'amour et un chef mythique des Tuatha Dé Danann. Son père était Dagda , le père des dieux et le protecteur des druides, et sa mère était la divinité de l'eau Boann, la déesse de la rivière Boyne.

    C'est une divinité céleste, dieu de l'Amour, de la Beauté et des Rêves. Il serait né à Newgrange en Irlande dans le Comté de Meath et aurait vécu avec les Tuatha Dé Danann (les gens de la déesse Dana). Il résidait à Brú na Bóinne - le tumulus de Newgrange - et a été souvent désigné comme «Aonghus un Bhroga.

    Le royaume des Tuatha dé Danann et ses dieux et déesses existaient bien avant la construction des pyramides d'Égypte. C'était bien avant l'arrivée des Celtes en Irlande.

    Chaque nuit dès qu’Aengus s'endormait, il rêvait d'une très jolie femme, toujours la même ! Elle avait une peau claire, douce comme le velours, les yeux sombres, un long cou gracieux et de longs cheveux de la couleur des blés. Dans son rêve, la jeune femme lui faisait signe avant de s'évaporer dans la brume. Son amour pour elle grandissait à mesure qu'il rêvait d'elle, mais il avait beau la chercher chaque jour il ne l'a trouva jamais.

    Il dépérissait de ne pas la coAengus et Caernnaître. Il demanda alors à sa mère Boann de la rechercher à travers toute l'Irlande mais, après une année, ses recherches étaient toujours vaines. Alors le Dagda fut appelé à l'aide et lui aussi rechercha la jeune fille en Irlande pendant une année, mais en vain. Finalement Bov le Rouge, roi de l'Autre Monde du Munster et ami du Dagda, vint se joindre aux recherches et, au bout d'une année, trouva la jeune fille.

    Il apprit à Aengus qu'elle se prénommait Caer Ibormeith et était la fille d'Ethal Anubal, un prince de l'Autre Monde du Connaught (appartenant au clan des Tuatha Dé Danann).

    Alors Dagda et son fils chevauchèrent en direction de l'Autre Monde pour demander la main de cette jeune beauté. Mais Ethal se mit à rire et déclara que sa fille était plus puissante qu'Aengus et que celui ci, s'il voulait vraiment son coeur, devrait la conquérir sans l'aide de son divin père.
    Toutefois, Ethal fut contraint de révéler que sa fille, victime d’un sort, vivait en alternance une année sous la forme d’une femme et l’autre année, sous la forme d’un cygne. Chaque 1° novembre, la fête de Samhain était la date de transformation de la belle en cygne ou en femme. Si Aengus était capable de la reconnaître parmi les cygnes, il aurait l’autorisation de l’épouser.
    Aengus accepta, et fut conduit au lac de la Gueule du Dragon, et il y avait là cent cinquante cygnes reliés deux à deux par une chaîne d'argent.

    Mais Caer reconnut Aengus et s'approcha de lui, qui n'eut qu'a observer son regard  pour savoir que c'était bien celle qu'il aimait :
    - " Bonjour, Prince, dit elle, tu es Aengus, fils du Dagda? "
    - " Oui et toi tu es Caer, fille du Roi de l'Autre Monde "
    - " Je sais que tu veux m'épouser mais je t'en prie, je dois demeurer cygne une année entière sinon ces autres cygnes que tu vois là vont périr, et il s'agit de mes frères; autrefois ils étaient humains comme toi mais un méchant sorcier les a changé en cygnes a tout jamais ... et j'ai décidé de rester avec eux, une année sur deux et une année sur deux je deviens cygne pour vivre avec eux sur le lac. Ne m'enlève pas ca, je te prie même si mes sentiments sont bien réels et que les tiens envers moi le sont aussi, je ne pourrais abandonner mes frères ... "

    - " Si tu ne peux venir a moi, alors ce sera moi qui viendrai a toi " répondit Aengus.
    Et Aengus, qui était maitre dans l'art des mutations, se changea en cygne et s'approcha de Caer et ensemble, ailes contre ailes ils s'envolèrent et firent trois fois le tour du lac avant de se poser et de s'endormir blottis l'un contre l'autre.

    Aengus et Caer

    Le lendemain, Aengus se réveilla sous sa forme humaine, et découvrit une petite chaine d'argent au creux de sa paume. Et Caer, toujours en cygne, s'adressa à lui :
    - " C'est une chaine qui symbolisera notre amour, mon beau Aengus, quand dans l'année tu voudras me voir, tu n'auras qu'a frotter cette chaine et j'apparaitrai sous ta fenêtre et pour toi, juste pour une nuit, je reprendrai forme humaine et nous nous aimerons. Mais au matin, je serais repartie, c'est la règle et je dois l'accepter. Adieu Aengus, je dois les rejoindre maintenant, peut être nous reverrons nous cette nuit ".
    Et Caer s'envola d'un coup d'aile vers le centre du lac ou l'attendaient ses frères.
    Ainsi une année sur deux, Aengus doit frotter la chaîne d’argent lorsqu’il désire voir son épouse.

    Aengus la regarda s'envoler puis alla raconter son aventure a son père.
    Celui-ci qui était Roi de la contrée décréta que dorénavant il serait interdit de chasser ou de tuer un seul cygne sous peine de mort.
    Et voila pourquoi aujourd'hui, en Irlande, il est malvenu de tuer ou blesser un cygne. 

    Aengus et Caer

    La chaîne en or reliant deux cygnes est un signe d'appartenance au peuple féerique, c'est à dire aux tribus de la déesse Dana, lesquelles habitent généralement le monde du Sidh, le monde souterrain des dieux antiques, accessibles par les tertres sacrés comme Newgrange, Tara ou par les eaux.

     


    Sources: http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=3708
    http://harter.audrey.free.fr/site%20mythologie%20celtique/lexiqueA1.htm

    http://uklegacies.blogspot.fr/2012/10/aengus-dieu-de-lamour-et-de-la-beaute.html


     

    « Leda et le cygnePerceval »

  • Commentaires

    1
    monica breiz
    Mercredi 3 Septembre 2014 à 20:06
    monica breiz
    Bonsoir
    merci pour cette légendes
    peut connue , j aime bezucoup

    kénavo Tryskele
    2
    Mercredi 3 Septembre 2014 à 20:21

    Bonsoir Monica, c'est joli n'est-ce pas?
    Merci de ta visite, passe une douce soirée, bises.

    3
    Mercredi 3 Septembre 2014 à 22:07

    c'est un signe, cet amour perturbé, pour que l'amour ne s'envole pas, il faut une chaîne d'argent...

    4
    Jeudi 4 Septembre 2014 à 08:18

    smile Joli commentaire Peache, bien dans l'esprit de ce lieu, merci.
    Je te souhaite une belle journée, amitiés.

    5
    Vendredi 5 Septembre 2014 à 09:30

    Très belle histoire Triskèle. L'Irlande, les Celtes en général, nous en offrent de magnifiques. Et les cygnes sont si photogéniques.

    Bon week-end à toi, Fardoise

     

    6
    Vendredi 5 Septembre 2014 à 09:57

    Les légendes celtiques sont toujours empreintes de magie, qui nous emmènent loin dans d'autres mondes féériques.
    Merci de ta visite Fardoise, bon week-end aussi.

    7
    Vendredi 5 Septembre 2014 à 17:45

    Bonsoir Triskèle !

    Les cygnes ont en effet souvent été associé à la romance et à l'union des amoureux...Ce n'est sans doute pas un hasard si les créateurs des parcs et châteaux dans les siècles passés y ont installés des couples de cygnes ...Un château sans un Cygne/Signe...il manque quelque chose ;)

     

    Au sujet du Phare de Brehat , il date du 19éme mais l'actuel à été reconstruit en 1952 car dynamité par les allemands pendant la deuxième guerre mondiale...  Il a été reconstruit à l'identique mais en granite rose que l'on trouve à proximité. Reste que le phare seul n'est rien , mais comme je l'ai dit dans mon article, tout ce qu'il y a autour lui donne toute sa valeur...Et puis je t'assure que toute ces pierres amoncelés c'est tout a fait grandiose .

     

    Voilà :)

    Je te souhaite un bon week-end !

    Amitiés !

    Stéphane  glasses

    8
    Vendredi 5 Septembre 2014 à 18:25

    Bonsoir Stéphane, merci de ton passage et de ce complément d'information. Ce phare me semble trop neuf, non seulement par son aspect mais aussi par sa forme, ce qui m'a surprise. Je préfère les tas de pierres, moi qui adore les cailloux, et ils m'ont rappelé les créations de cet artiste:

    https://www.youtube.com/watch?v=tg_uPRCRl-4

    Bon week-end à toi aussi, mes amitiés.

    9
    Vendredi 5 Septembre 2014 à 21:20

    Bonsoir Triskèle,

    Cette légende ainsi que l'article consacré au site de Newgrange laissent supposer qu'il se dégage quelque chose de particulier -faute de mieux l'exprimer !- de la culture irlandaise. Je ne sais pas pourquoi mais tout cela me touche profondément. Ce que tu nous rapportes invite au respect et à l'admiration. C'est plus qu'une légende, c'est plus qu'un site archéologique : comme une atmosphère dont on peut encore percevoir quelque chose qui trouble l'âme, le cœur.

    Ton activité de blogueuse est très précieuse, Triskèle. Merci de nous partager ces recherches de telle sorte qu'il s'en échappe un-je-ne-ai quoi de vivant pour nous b"les modernes".

    Douce soirée, Triskèle.

    Respectueusement,

    10
    Samedi 6 Septembre 2014 à 08:30

    Ouh là! Respectueusement Kattelm? Je t'en prie relève toi! smile
    Tu es trop gentille, mais ça me fait très plaisir que tu sois réceptive à l'ambiance magique qui se dégage de ces légendes et de l'histoire mythologique irlandaise. Personnellement ça me donne l'impression de rentrer "à la maison", et comme tu y es sensible et que ça me touche, je suis heureuse de m'y trouver en ta compagnie. Nous entrerons ensemble par la porte de Newgrange ou de Tara dans le monde parallèle des Tuatha Dé Danann.

    Je te remercie du fond du cœur et je te souhaite un excellent week-end, grosses bises ma chère Kattelm.

    11
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 10:27

    Et les amoureux sont toujours là:

     

    12
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 19:39

    Bonsoir Triskèle,

    Voilà une bien jolie légende, que je ne connaissais pas. 

    Merci pour ce beau moment de lecture. Les cygnes présentés en photo sont splendides !

    Bonne soirée.

    Amitiés,

    Sérénita

    13
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 19:53

    Merci de ton commentaire Sérénita, bonne soirée à toi aussi, amitiés.

     

    14
    Mardi 9 Septembre 2014 à 11:50

    Je ne regarderai plus jamais mes amis les cygnes de la même façon ... on ne sait jamais ! Une très jolie légende. Bises de Béa

    15
    Mardi 9 Septembre 2014 à 12:29

    Il est vrai que tu as la chance d'en rencontrer souvent, regarde bien s'ils ont une chaine d'argent qui les relie deux par deux! smile
    Merci de ton passage chez moi chère Béa, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :