• Légende Aztèque des soleils

    Légende Aztèque des soleils

    Illustration Itiana 355


    Légende Aztèque des soleils

    La légende des soleils est un mythe cosmogonique mésoaméricain fondé sur la création puis la destruction de plusieurs mondes (ou soleils) successifs.
    Les dieux, selon les croyances aztèques ont successivement créé plusieurs mondes, chaque fois anéantis.
    Il existe plusieurs versions de ce mythe cosmogonique, que l'on retrouve ailleurs au Mexique central et, plus largement, en Mésoamérique. Chaque version diffère des autres sur certains points, mais le schéma général reste le même : avant le monde actuel, se sont succédé plusieurs âges ou « soleils », chacun d'entre eux possédant certaines caractéristiques et s'étant terminé par un certain type de catastrophes.

    Deux de ces versions sont pratiquement identiques (on les trouve dans les manuscrits connus sous le nom de Leyenda de los Soles et Historia de los Mexicanos por sus Pinturas) ; ils correspondent probablement à une sorte de version aztèque « officielle » de ce mythe.

    Les cinq soleils
    Chaque soleil porte un nom : Ocelotonatiuh ( Soleil Jaguar) ou Yoaltonatiuh (Soleil de nuit) ou encore Tlaltonatiuh (Soleil de terre) selon les versions (ces trois éléments étant très proches), Ehecatonatiuh (Soleil de Vent), Quiauhtonatiuh (Soleil de Pluie) et Atonatiuh (Soleil d'Eau). Chaque nom correspond à l'agent destructeur du soleil en question. Lorsqu'il existe un cinquième soleil, on l'appelle Ollintonatiuh (Soleil de mouvement).

    On rencontre également des noms calendaires qui proviennent du calendrier divinatoire, le tonalpohualli dans La Leyenda de los Soles.
    Ils contiennent tous le mot nahui (« quatre » en nahuatl), correspondant à la disparition de chaque soleil : Nahui Ocelotl (Quatre Jaguar), Nahui Ehecatl (Quatre Vent), Nahui Quiahuitl (Quatre Pluie) et Nahui Atl (Quatre Eau).

    Légende Aztèque des soleils

    Comme il a été dit plus haut, le nombre de soleils peut varier, 4 ou 5 selon les versions, mais également leur durée ainsi que l'ordre dans lequel ils ont été créés. Chaque soleil était associé à un type de nourriture.
    Les deux versions qui présentent le plus de points communs sont l’Historia de los Mexicanos por sus Pinturas et la Leyenda de los Soles. L'ordre des agents destructeurs est le même (terre-vent-feu-eau). Ce sont les mêmes éléments et les mêmes glyphes calendaires que l'on retrouve sur un célèbre monument aztèque : la Pierre du Soleil. Le nombre total d'années pour les quatre premiers soleils est le même : (2028 ans), mais la répartition est différente : (676-676-364-312) pour l’Historia de los Mexicanos et (676-364-312-676) pour la Leyenda de los soles. Il s'agit chaque fois de multiples de 52, c'est-à-dire le nombre d'années correspondant à un « siècle » aztèque.

     

    · L'Historia de los Mexicanos por sus pinturas

    1. Nahui Ocelotl (Quatre-jaguar). Le premier soleil, qui avait été créé par les quatre dieux primordiaux, était celui de Tezcatlipoca. Il dura « 13 fois 52 ans ». La terre était peuplée de géants qui arrachaient les arbres et se nourrissaient de glands. Tezcalipoca reçut un coup de bâton de Quetzalcoatl, tomba à l'eau, puis se transforma en jaguar et tua les géants.

    2. Nahui ehecatl (Quatre-vent). Le deuxième soleil était celui de Quetzalcoatl. Il dura lui aussi « 13 fois 52 ans ». À cettLégende Aztèque des soleilse époque vivaient les macehuales (gens du peuple en nahuatl) qui ne mangeaient que des pignons. Tezcalipoca, qui s'était transformé en jaguar, donna à Quetzalcoatl une ruade qui le fit tomber, provoquant un vent tellement fort qu'il emporta ce dernier et tous les macehuales. Il n'en resta que quelques-uns dans l'air, qui furent métamorphosés en singes.

    3. Nahui quiahuitl (Quatre-pluie). Le troisième soleil était celui de Tlalocatecutli, dieu de l'enfer. Il dura « 7 fois 52 ans ». Les macehuales ne mangeaient que de l’'acinctli, une plante qui ressemblait au blé et poussait dans l'eau. Quetzalcoatl chassa Tlalocatecutli sous une pluie de feu.

    4. Nahui atl (Quatre-eau). Le quatrième soleil était celui de Chalchiuhtlicue, l'épouse de Tlaloc. Il dura « 6 fois 52 ans ». Les macehuales ne mangeaient qu'une plante qui s'appelait cincocopi et qui ressemblait au maïs. Au cours de la dernière année de ce soleil, il plut tellement que les cieux s'effondrèrent. L'eau emporta tous les macehuales qui devinrent toutes les espèces de poissons qui existent.

    Légende Aztèque des soleils(Chalchiuhtlicue, Déesse de l'eau)

    L'eau couvrit la terre pendant 52 ans, soit un siècle aztèque. La Leyenda ajoute qu'un couple, Tata et Nene, furent sauvés. Titlacahuan leur enjoignit de se cacher dans un cyprès et de ne manger chacun qu'un épi de maïs. Mais lorsque l'eau se fut retirée, ils virent un beau poisson qu'ils cuisirent et mangèrent. Furieux à cause de la fumée qui parvenait jusqu'au ciel, le dieu les changea en chiens.
    L'humanité ne descend pas de ces rescapés du quatrième cataclysme : elle doit son existence à Quetzalcoatl. C'est en effet le Serpent à Plumes, sous la forme du dieu à tête de chien Xolotl, qui alla dérober aux enfers les ossements desséchés des morts et les arrosa de son propre sang pour leur redonner vie.

    Après la chute du ciel, selon la version de l’'Historia de los Mexicanos, les quatre dieux primordiaux ordonnèrent de creuser quatre chemins jusqu'au centre de la terre, afin de relever le ciel, prélude à la réanimation de la terre et à la création d'un nouveau soleil, le cinquième donc, au cours de la quatorzième année après le déluge.

    5. Nahui ollin (Quatre-mouvement) est le cinquième et dernier soleil et il doit s'effondrer dans des séismes. Les Tzitzimime, monstres squelettiques qui hantent à l'occident les marches de l'univers, anéantiront l'humanité.
    Cette catastrophe finale, pensait on , pouvait éclater à tout instant.

    Rien, pour les Mexicains, ne garantissait le retour du Soleil ni la marche des saisons… A la fin de chaque cycle de 52 ans, on redoutait que "la ligature d'années" ne pût s'accomplir. Le Feu nouveau ne s'allumerait pas, tout s'effondrerait dans le chaos.
    Tous les 52 ans, la fin du siècle aztèque est appelé "ligature d'années". A cette occasion avait lieu la Fête du Feu nouveau. La nuit de ce passage d'un siècle à l'autre est une nuit de prières et d'angoisse.
    À ce moment, tous les feux du territoire aztèque étaient éteints et tout le monde regardait vers le sommet de la montagne. Lorsque la constellation d'Orion s'élevait au-dessus de l'horizon, un homme était sacrifié au sommet de Huixachtlan et une grande torche semblable à un faisceau de bois en feu était plantée dans sa poitrine.
    Aux premières étincelles de feu, le nouveau cycle de calendrier était déclaré commencé et un immense feu de joie était embrasé. Des messagers parcouraient la ville pour rallumer tous les feux avec leurs torches.

    Légende Aztèque des soleils

    Codex Magliabe Chiano

    La mission de l'homme en général, et plus particulièrement celle de la tribu aztèque, peuple du Soleil, consistait à repousser infatigablement l'assaut du néant. A cette fin, il fallait fournir au Soleil, à la Terre, à toutes les divinités, "l'eau précieuse" sans laquelle la machinerie du monde cesserait de fonctionner : le sang humain. De cette notion fondamentale découlent la guerre sacrée et la pratique des sacrifices humains."

     Selon la mythologie aztèque, le sang humain (l'« eau précieuse ») était nécessaire au dieu soleil Huitzilopochtli pour pouvoir continuer à exister. Les sacrifices humains étaient donc courants. On sacrifiait également en l'honneur d'autres dieux. Certaines victimes étaient des prisonniers de guerre, d'autres des esclaves, d'autres, enfin, volontaires ou désignés par les prêtres étaient des "dieux", ornées, encensées, choyées pendant un an, elles devenaient l'image de la divinité. En effet, selon leur croyance, la vie qui les attendait dans l'autre monde dépendait non de leurs actions sur terre mais de leur trépas ; or, les deux morts considérées comme les plus glorieuses étaient le sacrifice et la mort au combat. Le cannibalisme rituel qui succédait à ces cérémonies prenait le sens d'une communion.
    Cependant, certains dieux comme Quetzalcoatl, s'opposaient au sacrifice des humains.

    Légende Aztèque des soleils

     

     La Pierre du Soleil est découverte en 1790 sous la Grand-Place de Mexico. Ce n'est pas un calendrier, mais un monument commémorant les cinq Soleils mythiques. Composée de lave basaltique, elle se trouve actuellement au musée d'Anthropologie de Mexico. C'est un disque de 360 cm de diamètre et d'un poids de 24 tonnes. Elle fut sculptée sous le règne de Moctezuma II. Son nom aztèque est Cuauhxicalli (réceptacle de l'Aigle).

     

     

    Sources: Wikipédia et
    http://objectif-cap-sizun-polynesie.over-blog.com/article-les-cinq-soleils-azteques-109459076.html

     

     

     

     

     
     
    « Les AmulettesBrigid »

  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Janvier à 13:18

    Une civilisation qui à mon avis n'a pas encore livré tous ses secrets.

    Bel article

    Merci du partage

    Bonne soirée. 

      • Mardi 23 Janvier à 14:19

        Merci Baba, en effet il y a encore beaucoup à découvrir, les anciennes civilisations avaient des connaissances que nous avons perdues.

        Bonne fin de journée à toi, bises.

    2
    Mardi 23 Janvier à 23:50

    quelques soient les mythologies, les dieux successifs sont d'une gentillesse exemplaire avec leurs semblables...ça donne le moral pour l'avenir, il n'y aura ps de chômage aux divers "paradis"

    homoj estas vere ĉarmaj

    kisetoj

      • Mercredi 24 Janvier à 09:55

        Bonjour Peache, quand les Dieux ne sont pas contents de leurs créations, ils effacent tout et recommencent, c'est leur prérogative. Et vu que nous sommes dans le cinquième monde qui n'est pas tellement réussi non plus,  je suppose que nous serons les prochains.

        Amikaj kisetoj mon cher Peache des Isles.

    3
    Mercredi 24 Janvier à 14:23

    Bonjour quel sublime article 

    Nous avons bien des choses à découvrir pour que le monde avance et espérer un monde de paix  

    belle journée mes amitiés 

    Béa

      • Mercredi 24 Janvier à 14:55

        Bonjour Béa, je crois que plus l'histoire avance, plus les humains ont oublié l'essentiel pour se consacrer au superflu.

        Merci et belle journée également; amitiés.

    4
    Jeudi 25 Janvier à 08:25

    Bonjour

    merci de ces beaux soleils même éphémères

    les legendes sont bien interessantes et je viens de decouvrir qu'un siecle azteque fait 52 ans

     

    PS

    mes articles ne sont plus envoyés en direct le matin, qui ne me sert plus qu'a venir commenter

    je programme vers minuit mes envois, pour qu'ils soient vus par les plus matinaux des lecteurs glasses

     

      • Jeudi 25 Janvier à 08:56

        Bonjour Philippe, ah tu me rassures, je croyais que tu étais victime d'insomnies! smile

        Donc continue de vivre avec le soleil, Aztèque ou pas, bises.

    5
    Jeudi 25 Janvier à 08:54

    Pas très réjouissante cette croyance des dieux qui doivent s'effondrer...

    Bonne journée Triskèle

      • Jeudi 25 Janvier à 08:58

        Bonjour Bernard, cette croyance correspond à toutes les traditions antiques qui rappellent que le monde a été détruit plusieurs fois.

        Merci et bonne journée à toi aussi, bises.

    6
    Dimanche 28 Janvier à 16:24

    Intéressante cette légende des soleils, celà fait plaisir d'en apprendre toujours plus. Bonne soirée bises

      • Dimanche 28 Janvier à 17:04

        Merci de ta visite Christian, bonne soirée à toi aussi, bises.

    7
    Mardi 30 Janvier à 15:30

    Bonjour, A cette même époque, où en était la (ou les ) croyances en Europe ?Le soleil ou la Lune exerçaient -ils une fascination sur les classes dominantes ou sur le peuple. J'ai l'impression pour ramener le débat sur nos terres que seuls "des initiés" faisaient profits de ce qu'ils connaissaient des pouvoirs de ces astres.

     

      • Mardi 30 Janvier à 17:54

        Bonsoir Loupzen, à cette époque on croyait dans nos pays que la terre était plate et que le soleil et les quelques planètes connues tournaient autour d'elle. Ceux qui avaient le malheur de dire le contraire étaient voués au bûcher. Il est vrai que bien des connaissances ont été perdues, d'une part parce qu'elles n'étaient pas écrites, d'autre part, parce que, comme tu le dis, elles étaient bien souvent conservées secrètement par une caste qui voulait garder le pouvoir que donnait la connaissance pour elle seule.

        Mais les astres que sont le soleil et la lune ont toujours été vénérés par les peuples depuis la nuit des temps, les noms de dieux ou de déesses qui leur ont été donnés dans toutes les légendes en sont la preuve.

        J'espère avoir répondu à ta question, passe une bonne soirée.

    8
    Mercredi 31 Janvier à 18:40

    Re-bonsoir (ou bonsoir-bis) Triskèle ! 

    J'espère que nous ne sommes à la fin d'une période de 52 ans, et qu'il nous reste encore un peu de temps pour profiter de la terre telle qu'elle est, bien que ce ne soit pas l'idéal et que l'Homme la détruit lui-même ... Merci pour la découverte de cette légende. Bises Triskèle, bonne soirée smile

     

      • Mercredi 31 Janvier à 18:56

        Coucou Béa, j'ai perdu le compte des siècles Aztèques, je ne suis donc pas en mesure de te rassurer, désolée. smile Mais nous sommes bien à l'époque du 5ème soleil.

        Merci et douce soirée à toi aussi, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :