• Beltane

    Beltane

    (30 avril - 1 mai)

    Beltaine, Giamonios Bhealtainn, Jour de Mai…

    Beltane est la fête de la fertilité, pour la terre elle-même, pour les animaux, et bien sûr pour les personnes. Cette saison était célébrée par les cultures depuis des milliers d'années, d'une quantité de façons, mais toutes partageant l'aspect de la fécondité. Typiquement, il s'agit d'un Sabbat pour célébrer les Dieux de la chasse ou de la forêt, et les Déesses de la passion et de la maternité, ainsi que les divinités agricoles.

    Beltane dont le sens est « feu de Bel » est la troisième des quatre grandes fêtes religieuses de l’année celtique. Elle vient après Samhain et Imbolc  et marque la fin de la saison sombre et le début de la saison claire. Elle est en rapport en Gaule avec Belenos  (avatar du dieu primordial Lug sous forme de la lumière) et Belisama (« la Très Brillante », parèdre du précédent).

    La fête celtique de Beltane est celle qui est le plus associée à la fertilité. C'est la période où le jeune dieu s'accouple avec la déesse en une union sacrée qui génère les fruits de la terre. C’est la raison pour laquelle de nombreuses jeunes filles décident d’offrir leur virginité en cette nuit en hommage au Dieu cornu et à la Déesse. La fertilité des femmes sera en rapport avec l’abondance des récoltes.

    Raison pour laquelle aussi l’Eglise a fait de cette nuit la nuit des sorcières en croyant qu’il s’agissait d’orgies effrénées, ce qui n’était pas le cas.

    Les croyances et traditions nordiques étant très proches de celles des Celtes, on célèbre cette même nuit dans les pays d’Europe du nord la nuit de Walpurgis qui a la même signification et a très souvent été assimilée au sabbat des sorcières. C’est pourquoi elle fut maintes fois interdite par l’Eglise et ses participants menacés d’excommunication; puis l’Eglise y associa Walpurge, une Saxonne qui, au 8ème siècle dirigea le couvent de Heidenheim dans l’actuelle Wurtemberg et instaura sa fête le 1er mai afin de lutter contre cette pratique païenne, mais sans grand succès.

    A l'époque des druides, cette fête était, avec Samhain, la fête la plus importante du calendrier celtique. Contrairement à beaucoup de fêtes païennes qui furent christianisées, Beltane ne fut remplacée par aucune autre fête chrétienne, mais on la considéra tout simplement comme démoniaque, et elle devint célèbre sous le nom de "nuit des sorcières".

    Beltane est aussi la période de prédilection pour les rites de passage entre les périodes froide et chaude, entre l’obscurité et la lumière, entre la mort psychique symbolique et la re-naissance spirituelle.
    De manière générale, c'est la fête de changement du rythme de vie. Du rythme hivernal on passe au rythme estival, c’est l’ouverture des activités diurnes: reprise de la chasse, de la guerre, des razzias, des conquêtes pour les guerriers, début des travaux agraires et champêtres pour les agriculteurs et les éleveurs. En ce sens, elle est l’antithèse totale de la fête de Samhain.

    Le principal rituel de Beltane consiste en des feux allumés par des druides prononçant des incantations magiques pendant que l’on fait passer le bétail entre ces feux, afin de le protéger des épidémies pour toute l'année.
    Ces feux étaient allumés pour éloigner définitivement le froid de l'hiver, et pour donner corps à certaines formes de magie propice à la fertilité. Il était d'usage de brûler un mannequin de paille, qui représentait l'hiver, le mal et la souffrance sur de grands bûchers.
    Le Feu de Beltane est un feu de purification bénéfique, puissant, sacré et fort, celui qui l’allume doit être une personne détenant un grand pouvoir.
    Beltane est l’exaltation du feu, élément druidique par excellence. On suppose que l'assemblée des druides dans la forêt des Carnutes, attestée par César dans La guerre des Gaules, se tenait à l’époque de Beltane. Des sacrifices d'animaux avaient lieu à ce moment tout comme à Samhain, en offrande aux dieux.

    Autant Beltane que Samhain sont des époques où le voile entre les mondes est mince. Mais tandis qu’à Samhain, le monde des vivants et le monde des morts se rapprochent, à Beltane, c’est la frontière entre le monde des humains et le monde des esprits féeriques qui diminue.

    Beltane est donc un bon moment pour établir un lien spirituel avec les êtres de la nature et les esprits de la forêt, mais aussi les elfes et les fées. Les "païens" modernes apportent maintenant dans leurs demeures de la verdure pour honorer la croissance de la nature et faire entrer chez eux cette magie de fertilité. Certains laissent même à leur porte de la nourriture ou une soucoupe de lait pour le petit peuple afin de montrer leur bonne volonté.

    C'est une période de réjouissance et de joie au cours de laquelle il est bien sur de mise de s'amuser et de profiter de la vie. La danse est une autre particularité de Beltane, et tout le monde danse joyeusement autour des feux. On pratique aussi les arts du tissage et du tressage, car l'union de deux substances pour en former une troisième est dans l'esprit de Beltane. C'est également une période faste pour lier sa destinée à une autre personne.

    De génération en génération, le folklore s’est emparé de Beltane comme des autres fêtes celtiques et il en reste quelques usages comme la danse autour d’un mât de mai, la pratique de la divination, les rituels de protection des maisons, les cueillettes de plantes, les sauts au-dessus des feux pour s’assurer bonheur et prospérité.

    L'arbre de Mai
    Il est de coutume également de dresser ce que l'on appelle le "mât de mai, ou l‘arbre de mai", un grand poteau planté dans le sol, symbole phallique de l'union du Dieu et de la Déesse, avec des rubans de toutes les couleurs attachés en son sommet, chaque participant tournant autour du mât avec un ruban dans la main.

    Il est généralement décoré de fleurs fraîchement cueillies le jour même ou de rameaux bien verts, dont on peut également se servir pour décorer son intérieur. Enfin, on dit que le muguet fut associée par les Celtes et les Gaulois à la célébration du retour du printemps, cette fleur symbolisant le retour de l’abondance de la nature (oui déjà)!

     

     

     

    Sources: Wikipédia et http://www.blogg.org/blog-51512-themes-beltane-103768.htmlhttp://terredemystere.canalblog.com/archives/2012/04/25/25166471.html

    « Les Tuatha dé DanannLe Muguet »

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Avril 2015 à 09:46

    pile poil en temps voulu ! Ta précision   érudite est  admirable . Je ne pourrai pas me rendre sur le Hartz, mais j'y danserai en pensée avec les vieux dieux !

    2
    Mardi 28 Avril 2015 à 10:11

    Bonjour Peache, il faut du temps pour préparer le mât et tu t'y es pris bien avant moi, le tien doit être bien décoré!

    Nous danserons donc ensemble avec les dieux et les déesses, ainsi que les esprits de la nature.

    Merci de ton commentaire, amitiés.

    3
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:01

    Bonjour Tryskele,

    Je lis ton article depuis la Bretagne ou je me repose et essaye de me reconstruire après le terrible deuil qui m'a frappé. La beauté de la nature me console un peu. A bientot.

    4
    Mercredi 29 Avril 2015 à 09:55

    Cher Volodia, j'espère que tu vas remonter la pente après cette tragédie, je suis de tout cœur avec toi. Il est vrai que la contemplation de cette belle nature de Bretagne peut mettre du baume au cœur, c'est ce que je te souhaite en tout cas.
    Les épreuves que la vie nous apportent sont parfois très difficiles à surmonter et je me mets à ta place, mais pense à ceux qui ont besoin de toi et t'attendent, il faut retrouver la force de continuer.

    Bon courage, mes pensées t'accompagnent et je t'embrasse, avec toute mon amitié.

    5
    Jeudi 30 Avril 2015 à 17:55

    Bonsoir Fée Triskèle,

    Merci pour la qualité de cet article si complet et si agréable à lire. Il m'intéresse de surplus car le 1 er mai , les populations anciennes se réunissaient autour d'une des  sources qui coulent dans mon hameau. Une église y fut ensuite érigée...comme cela est évoqué dans ton écrit... Il y a quelques années, j'avais croisé une dame âgée, le 1er mai, elle avait une petite bouteille de verre...et venait prendre un peu de l'eau de cette source que l'on dit miraculeuse. Tiens, j'irai en boire une gorgée demain matin -je le fais de temps en temps.

    Je souhaite que Beltane et toutes ses promesses de joie illuminent tes jours, Triskèle. Qu'ils mettent aussi de la lumière dans les jours de ceux qui sont dans la peine...

    Douce soirée, Triskèle,

    Bises 

    Un escargot au spa...

    PS : merci Triskèle, grâce à tes indications, j'y suis arrivée !

    6
    Jeudi 30 Avril 2015 à 18:14

    Merci Tryskèle pour ta gentillesse et tes paroles réconfortantes. Ce voyage en Bretagne m'a un peu apaisé comme tu pourras le voir sur mon blog ces prochains jours.

    7
    Jeudi 30 Avril 2015 à 18:20

    Bonsoir Kattelm, si tu as la chance d'avoir une source sacrée près de chez toi, n'hésite pas à en remplir des bouteilles, les propriétés de ces eaux ne sont pas surfaites, les anciens qui en ont transmis la mémoire le savaient bien.

    Merci infiniment pour tes vœux, c'est vraiment gentil, non seulement pour moi mais pour tous ceux qui sont dans la peine comme tu le dis si généreusement, et je pense particulièrement à mon ami Volodia. Que la joie et l'amour de Beltane éclaire également ta vie, tu le mérites.

    Douce soirée à toi et un grand merci, je t'embrasse avec toute mon amitié, et bravo pour l'image!yes

    8
    Jeudi 30 Avril 2015 à 18:25

    Volodia, je suis contente de te voir, nous avons écrit en même temps! Je suis rassurée que tu ailles mieux et comme tu peux le lire je pensais également à toi au même moment!

    J'irai voir ton blog avec plaisir et  j'espère que tu continueras à redresser la barre, le temps ne fait pas oublier mais atténue les blessures, le soleil reviendra.

    Je t'embrasse, douce soirée mon cher Volodia.

    9
    Mercredi 6 Mai 2015 à 13:05

    J'ai eu l'occasion d'assister il y a très longtemps à une fête comme celle de ton illustration avec un mât et des gens qui tournaient autour avec des rubans, mais je ne sais plus où ... (certainement en Bretagne) Dommage que beaucoup de traditions comme celle-ci se perdent un peu, par exemple les feux de la St Jean en été sont de moins en moins nombreux. Bises Triskèle  et merci pour ton article, comme d'hab' très intéressant. 

    10
    Mercredi 6 Mai 2015 à 13:56

    Oui c'est dommage que ces traditions se perdent, mais je trouve que depuis quelques années elles reviennent en force, et c'est bien.

    Merci Béa, bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :