• Sadko

    Sadko au fond de l'océan par Ilya Yefimovich Repin

     

    Sadko


    Légende Russe présentée sous plusieurs versions, et même en opéra.


    Sadko était musicien, il vivait à Novgorod et jouait des gousslis de platane pour les riches marchands lors des somptueux banquets.

    Il n'a pour tout bien que ses gousslis; il gagne sa vie à jouer dans les festins. Or, un jour, on ne l'invite pas à la fête, ni le lendemain, ni le surlendemain.
    Il s'en va tristement sur le rivage du lac Ilmen, s'assit sur une pierre blanche qui luisait et se met à jouer de ses gousslis. Le premier jour, les eaux du lac commencent à s'agiter; Sadko prend peur et s'enfuit à Novgorod. Il y retrouve la misère et revient une seconde fois jouer sur le lac : une seconde fois les eaux s'agitent, et Sadko s'en retourne effrayé. Poussé encore par la misère chaque jour plus pressante, il vient s'asseoir sur les rochers blancs et recommence à jouer : les eaux s'agitent et à leur surface apparaît le dieu de l’onde.

    Il avait tant aimé la musique de Sadko qu'il lui demanda de venir jouer dans son royaume sous-marin, lui promettant une récompense confortable.

    Sadko n'avait pas encore dit oui qu'il se retrouva au fond de l'océan dans un palais de corail. Le dieu des mers, assis sur son trône de coquillages dans une grande salle, lui ordonna de jouer. Dès que Sadko entonna un air, le dieu se mit à danser. En surface, les eaux écumaient et des vagues hautes comme des collines déferlaient, faisant sombrer les bateaux dans les profondeurs marines. Sadko joua tout un jour, puis deux, puis trois…
    Beaucoup de vaisseaux furent démolis dans la mer bleue,
    Beaucoup de biens périrent,
    Beaucoup de braves gens furent noyés.

    Illustration Xénia Myagina

    Au bout d'un moment, Sadko était si fatigué qu'il ne pouvait jouer une note de plus. Il sentit une main se poser sur son épaule et, se retournant, vit un homme à barbe blanche.

    Le sage lui conseilla de casser les cordes de son instrument pour interrompre la danse. Le dieu des mers lui offrirait une fiancée en récompense. Mais il ne devra pas se hâter de choisir et laisser les trois cents premières, puis les trois cents suivantes et encore trois cents passer, et ne prendre que la toute dernière pour épouse.
    Le sage prévint Sadko, il ne devra pas toucher la jeune épousée sous peine de rester à jamais sous les eaux.

    Quand tu te choisiras une jeune beauté,
    Laisse passer d'abord trois cents filles,
    En second lieu, laisse passer trois cents filles,
    En troisième lieu, laisse passer trois cents filles,
    Derrière marchera une jeune beauté,
    La jeune beauté Tchernavouchka,
    Prends cette Tchernava en mariage.
    Quand tu te coucheras la première nuit,
    Ne fais pas avec ta femme l'amour dans la mer bleue :
    Car tu resterais éternellement dans la mer bleue;
    Mais si tu ne fais pas l'amour dans la mer bleue,
    Tu te coucheras auprès de la jeune beauté
    Et tu seras, Sadko, à Novgorod...


    Alors Sadko cassa ses cordes et la danse s'interrompit. Le dieu des mers protesta mais insista pour que Sadko ait sa récompense : il choisira sa fiancée parmi ses filles.
    Une procession de jeunes vierges apparut, chacune plus belle que la précédente. Sadko laisse passer les trois cents premières, puis les trois cents suivantes et encore trois cents. Arriva alors Tchernava, la plus belle de toutes. Et Sadko la prit pour épouse.

    Illustration Xénia Myagina

    Plus tard dans la nuit, quand Sadko resta seul avec sa femme, il se souvint de l'avertissement du vieil homme et se coucha sans la toucher. Au milieu de la nuit, cependant, alors qu'il dormait il se retourna et la frôla du pied. Elle était si froide qu'il s'éveilla en sursaut. Il se retrouva allongé sur les berges pentues du lac Ilmen, le pied gauche dans les eaux glacées. Il boitera de ce pied tout le restant de sa vie.

    Mais à ses côtés il y avait un sac d'or.
    Sarko acheta des bateaux et devint un homme très riche.
    Sadko n'alla plus sur la mer bleue,
    Sadko resta à vivre à Novgorod.

    Certains disaient que lorsqu'une tempête faisait rage sur une mer ou un lac, c'était en fait Sadko le ménestrel qui jouait des gousslis de platane pour le dieu de la mer qui dansait une gigue au fond des océans.

     

    Illustration Xénia Myagina

     

     

     

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sadko_(mythologie)

    http://allrus.me/russian-medieval-epic-sadko/

     

     

     

     

    « GauvainLebor Gabála Érenn »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Mars à 08:49

    Une belle découverte !

    C'est un hymne aussi à la patience,la beauté se mérite.

    Bonne fin de semaine.

      • Vendredi 2 Mars à 09:10

        Bonjour Baba, je pense que comme dans les fables, il y a toujours dans les légendes un sens caché.

        Merci et bon week-end à toi aussi, bises.

    2
    Vendredi 2 Mars à 11:09

     superbes  les illustrations 

     et une belle légende  inconnue pour moi 

     et les légendes il est vrai  ont leur sens caché   

     sadko  semble  alors souvent jouer  sur nos gréves 

     bonne journée pour toi 

     kénavo

      • Vendredi 2 Mars à 11:45

        Re bonjour Monica, en effet j'ai bien aimé ces illustrations si conformes à la légende. Et finalement Sadko a bien été récompensé.

        Bon week-end Monica, kénavo.

    3
    Samedi 3 Mars à 06:32

    Une très belle légende que je ne connaissais pas

    Amicalement

    Claude

      • Samedi 3 Mars à 08:01

        Bonjour Claude, il est vrai que dans notre culture nous connaissons bien peu la mythologie et les légendes slaves, je tente d'explorer un peu plus.

        Je te remercie et te souhaite un bon week-end, amitiés.

    4
    Samedi 3 Mars à 07:33

     il manque une précision,  Tchernava est l'ancêtre des femmes qui ont les pieds froids la nuit....
    Bonan dimanĉon !

      • Samedi 3 Mars à 08:03

        Ah! J'ai en effet oublié de préciser que Tchernava est mon aïeule! smile

        Merci Peache, bonan semajnfinon, kisetoj.

    5
    Samedi 3 Mars à 13:53

    Bonjour 

    Merci de ce magnifique partage d'un sublime légende que je découvres avec plaisir

    doux et bon weekend bises amicales

      • Samedi 3 Mars à 14:14

        Bonjour Béa, merci de ta permanente gentillesse.
        Je te souhaite également un bon week-end, le mien sera mouillé, bises.

    6
    Dimanche 4 Mars à 10:57

    Histoire belle et terrible en même temps au vu des vies et bateaux perdus dans cette légende.

    Bon samedi Triskèle

      • Dimanche 4 Mars à 11:39

        Bonjour Coyote, tu as raison, les dieux des mers  peuvent être terrifiants!

        Tu en es encore à samedi? smile Les vacances te déboussolent.
        Moi je te souhaite un bon dimanche, bises Bernard.

    7
    Lundi 5 Mars à 10:40

    Bonjour

    merci de cette belle légende russe, bien triste pour la vie maritime quand meme

    je me souviens d'un film russe ou un jeune homme allait sous la mer, et dansait avec les filles du dieu de la mer - Огонь, вода и… медные трубы -

    https://www.youtube.com/watch?v=K31G6up6q50

    en russe uniquement,

    la séquence sous l'eau a peu pres a 40 minutes du film

     

    le premier lien me renvoie a une page erreur 404 du blog

      • Lundi 5 Mars à 11:54

        Bonjour Philippe, merci pour la vidéo mais si tu parles russe ce n'est hélas pas mon cas. yes

        Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé avec les liens, ce ne sont pas du tout ceux que j'avais mis et et je ne retrouve pas les vrais! Désolée, j'en ai remis un autre.

        Bonne semaine, bises.

    8
    Bruno
    Mardi 6 Mars à 16:26
    Merci
    9
    Mardi 6 Mars à 18:20

    Bonsoir Triskèle

    Est-ce-que cette légende , que je ne connais pas  ,

    voudrait dire que ; la patience est une  richesse .

                                       voir plus loin que la beauté est une richesse . sarcastic

    Toutes tes légendes nous laissent pensifs

    Bonne soirée Talie  

      • Mardi 6 Mars à 18:49

        Bonsoir Talie, je crois que chacun d'entre nous interprète une légende selon son ressenti, quoiqu'il en soit il y a toujours une leçon à en tirer.

        Merci beaucoup pour ta visite et ce très beau dessin, empli de douceur et de rêve, (Krishna sans doute?) passe une agréable soirée, bises.

    10
    Mercredi 7 Mars à 10:26

    Bonjour

    entre mon shopping du mercredi je passe pour un petit commentaire

    je relirai la légende de Sadko en journée, plus tard,

    cette fois les liens fournis sont bons intello

      • Mercredi 7 Mars à 10:47

        Je suis ravie de t'avoir fait plaisir petit gaulois curieux!

        A plus tard, bises.

    11
    Jeudi 15 Mars à 17:10

    Merci pour cette belle légende inconnue pour ma part, à la fois belle et terrible ... Bonne soirée Triskèle smile

      • Jeudi 15 Mars à 17:42

        Ravie que ça te plaise Béa, bonne soirée à toi aussi, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :