• Le menhir de Kerloas

    Le menhir de Kerloas

    Rites et légendes du menhir de Kerloas

     

    Il est certainement l’un des monuments les plus visités du pays d’Iroise. «Le Bossu» ou «An Tort», c’est ainsi qu’on le surnommait jadis à cause de ses deux bosses.
    Le menhir* de Kerloas se trouve sur la commune de Plouarzel dans le Finistère.
    La roche qui le compose est un granite de l'Aber-Ildut, il aurait été érigé il y a environ 5000 ans.

    Les pratiques et les légendes qui se rapportent aux mégalithes en général et aux menhirs en particulier sont nombreuses et variées. Le menhir de Kerloas ne peut pas échapper à la règle.
    Un monument pareil, ça ne peut pas se rater ! Le plus haut menhir d'Europe, et peut-être même du monde, est situé légèrement au-dessous du point le plus élevé du Pays d'Iroise ( 142 m ), distant de 500 m.
    Il domine un agréable et large espace réservé aux visiteurs.

    Le menhir de Kerloas fut classé monument historique le 25 septembre 1883. Il est censé être le plus haut menhir de France (et du monde) actuellement debout. Il se dresse à près de 10 mètres du sol .
    Cependant, la hauteur originelle de ce monolithe était bien plus importante et devait dépasser les 12 m car, au XVIIIème siècle, il fut victime de la foudre qui en tronqua la partie sommitale, lui donnant ce sommet curieusement biseauté, et les principaux morceaux qui gisaient à son pied furent utilisés, l’un pour la fabrication d’une auge, l’autre comme pierre d’entrée de champ. Cette dernière a été reconvertie aujourd’hui en ornement de pelouse à la ferme voisine.

    Les spécialistes estiment le poids total du menhir entre 100 et 150 tonnes. Constitué de granite porphyroïde, il a été vraisemblablement extrait d'affleurements situés au moins à deux kilomètres de là en direction de l'Aber Ildut. Dès lors, on imagine les difficultés qu'ont dû surmonter les constructeurs du monument pour l'extraire de sa roche, le tailler, puis le transporter sur cette distance en remontant la pente naturelle du terrain, et l'ériger à son emplacement actuel.

     

    Le menhir de KerloasLe menhir de Kerloas

    Le menhir et ses bosses

    Il a une particularité:
    Le menhir de Kerloas présente à environ un mètre du sol deux bosses opposées, deux petites protubérances arrondies d'une trentaine de centimètres de diamètre. C'est pour cette raison que certains appellent encore ce monument "Le Bossu".
    La présence de ces deux bosses opposées sur une pierre parfaitement bouchardée laisse à penser qu'elles ont été volontairement façonnées sinon maintenues. Dans quel but ?

    Un rite nous a été transmis par plusieurs voyageurs du 19e siècle. Jacques Cambry, écrivain breton, nous dit par exemple en 1805 :
    "Les nouvelles mariées y mènent leurs maris, leur font baiser la pierre, pour être maîtresses chez elles. Une superstition bizarre porte les hommes et les femmes à se frotter le nombril contre ce pilier pour enfanter plutôt des garçons que des filles, et la pierre est usée et polie à la hauteur de la ceinture."

    De son côté, en 1832, Christophe-Paulin de la Poix, Chevalier de Fréminville, nous dit :
    "Les nouveaux mariés se rendent dévotement au pied de ce menhir, et après s'être en partie dépouillés de leurs vêtements, la femme d'un côté, l'époux de l'autre, se frottent le ventre nu contre une de ces bosses. L'homme prétend, par cette cérémonie ridicule, obtenir des enfants mâles plutôt que des filles, et la femme prétend que par là elle aura l'avantage d'être la maîtresse absolue du logis et de gouverner entièrement son mari."

    Selon Sébillot, les jeunes mariés se rendaient au pied du menhir la seconde nuit après leur mariage. La femme embrassait le menhir d'un côté, l'homme de l'autre et, si leurs lèvres se trouvaient en face les unes des autres, le ménage était assuré d'avoir des garçons.

    En 1911, Guénin nous rapporte que le mégalithe était réputé avoir un pouvoir de guérison et que des personnes venaient se frotter les parties malades aux bosses du menhir. Ce même auteur nous apprend aussi que c'est une "bonne femme" qui l'aurait apporté dans son tablier.
    D'autres légendes l'attribuent à Gargantua, qui le mit en place, ainsi que tous les blocs de granite plus ou moins gênants qui parsèment les champs de Plouarzel, pour se venger des habitants de cette paroisse car ils ne lui avaient donné à manger que de la bouillie. Par contre, il ne laissa aucune pierre sur le territoire de Plouzané où il fut bien accueilli.

    Comme pour beaucoup de menhirs situés en bordure d‘océan, on dit aussi qu'un trésor serait caché dessous, visible uniquement pendant la nuit de Noël. Ces légendes disent qu'au premier coup de minuit les menhirs couraient s'abreuver à l'océan. Mais, lorsque sonnait le douzième coup, ils avaient déjà repris leur place, stoïques, immobiles, insensibles aux attaques du temps. Et malheur aux imprudents qui, éblouis par les richesses dévoilées, avaient oublié l'heure; ils étaient écrasés...
    C’est évidemment sous le menhir de Kerloas que le plus grand trésor devait être enterré! Y aurait-il des squelettes d’anciens curieux sous ce menhir?

    Le menhir de Kerloas

    Plusieurs fouilles ont été pratiquées autour du monument. Elles ont révélé un dallage d'environ 20 m de longueur ainsi que 26 tessons provenant du dépôt d'un vase en céramique de l'Age du Bronze, c'est-à-dire très postérieur à l'érection du menhir. En 1961, à la suite de la fouille clandestine d'un chercheur de trésor, un autre dépôt de poteries fut découvert au pied du monument.
    Les tessons furent déposés au Musée de Préhistoire de Penmarc'h.

     

     

     

    Sources: Wikipédia et http://www.bretagne.com/fr/culture_bretonne/patrimoine_religieux/megalithes/menhir_de_kerloas
    http://www.patrimoine-iroise.fr/culturel/archeo/prehistorique/Kerloas.html

     

     

     

    « La BougieOedipe »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 09:54

    Je ne connaissais pas son existence.Il est évident que cela devait être un lieu où se déroulait des rites religieux ou païens. En tout état de cause c'est un menhir magnifique de par sa taille et son emplacement.Merci de me l'avoir fait découvrir.

    Bonne journée.

      • Vendredi 2 Décembre 2016 à 10:14

        C'est avec grand plaisir Baba, et toi-même me fais faire de si belles découvertes autour du monde!

        Alors merci à toi et belle journée également, amitiés.

    2
    Samedi 3 Décembre 2016 à 09:21

    pierre levée, symbole phallique s'il en est , il faut  demander à Panoramix  si il y a trouvé la potion magique. En tous cas, toutes ces pierres ont au moins le mérite de faire causer, et de questionner. Les Travaux Publics de ces temps immémoriaux avent des personnels qualifiés ....

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 09:47

        Beaucoup de questions en effet, qui resteront sans doute pour toujours sans réponse. Je vois les menhirs comme des aiguilles d'acupuncture plantées dans le corps de Gaïa. Ils ne sont pas érigés sans raison.

        Belle fin de semaine Peache, bises.

    3
    Samedi 3 Décembre 2016 à 14:45

     ah nos menhirs ils ont tous une histoire  ,

    ils viennent de  si loin dans le  temps  dommage ils ne  peuvent parler

     ( alors nous restent les légendes )

     je connait  ce pays  Plouarzel  mais n 'est pas vu le menhir 

     

     bon samedi Tryskéle 

      • Samedi 3 Décembre 2016 à 15:00

        Le pays de Plouarzel doit être bien étendu pour que tu n'aies pas vu ce menhir qui doit pourtant se voir de loin, tu n'étais pas au bon endroit.

        Merci Monica, belle fin de semaine, bises.

    4
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 00:17

    Je vais par là bas dans quinze jours, tu me donnes envie de le voir. On a l'air si petit à côté.

      • Dimanche 4 Décembre 2016 à 07:33

        C'est quelque chose à voir absolument Volodia! J'espère que tu nous rapporteras des photos.

        A bientôt et bon dimanche, bises.

    5
    Lundi 5 Décembre 2016 à 10:10

    Bonjour ma douce Triskele,

    Je ne connaissais pas ce menhir, ton article est intéressant à lire et complet.Belles photos.J'en apprend des choses en venant sur ton blog, c'est un plaisir !

    J'espère que tu vas bien ? Mon mari et moi ça va.Froid et grisaille, ils annoncent du soleil on verra bien.

    Bon lundi à toi ma chère amie, gros bisous.

    Florence  

      • Lundi 5 Décembre 2016 à 10:28

        Bonjour Florence, ça me fait plaisir si je t'apprends quelque chose. Ici le bleu du ciel se bagarre avec le gris des nuages et suivant la victoire de l'un ou l'autre la température varie.

        Merci de ton gentil commentaire, passe une belle semaine, bises.

    6
    Lundi 5 Décembre 2016 à 17:16

    Coucou Triskèle ! 

    Ce menhir, dans le Finistère, est certainement l'un de ceux que j'ai découvert dans ma prime jeunesse, nos vacances se passaient en Bretagne, et particulièrement dans le Finistère ! C'était devenu un rite, tous le ans, partir à la découverte des légendes bretonnes, et on a eu le choix ! ... Les menhirs,  au même titre que les pyramides, et de beaucoup d'autres constructions des temps que même les + de 20 ans ne peuvent pas connaître, restent toujours très mystérieux ...  Bises Triskèle, bonne soirée smile 

     

      • Lundi 5 Décembre 2016 à 18:34

        Ah! C'est donc toi la petite fille sur la photo Béa? smile 
        Il est certain que si on veut voir des menhirs, la région Bretagne en a une belle collection à nous offrir, bien qu'il y en ait un peu partout mais en moindre quantité. Qui saura nous dire pourquoi, menhirs et dolmens restent de grands points d'interrogation venant d'un lointain passé. 

        Douce soirée à toi aussi Béa, bises.

    7
    Mardi 6 Décembre 2016 à 10:00

    Bonjour Triskèle

    Quel rituel ridicule relatif aux deux protubérances... oh
    On se rend bien compte de ma masse, grâce au personnage situé à la base du menhir !

    Je réessaie les visites et commentaires un jour plus tôt, car ça me manque ...

    Bonne journée !

      • Mardi 6 Décembre 2016 à 10:18

        Les superstitions sont bien souvent ridicules, mais il parait que si on y croit  ça fonctionne! smile

        Tu as bien fait de revenir, tu nous manquais aussi, bises Coyote.

    8
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 10:40

    Bonjour ma chère Triskele,

    Mon petit coucou amical pour te souhaiter une bonne journée.J'espère que tu vas bien ? Moi ça va.Soleil et froid dans mes contrées, c'est plus agréable que la pluie ou la neige.

    Gros bisous ma douce amie.

    Florence 

      • Mercredi 7 Décembre 2016 à 10:50

        Ah tiens! Bonjour Florence, j'étais justement chez toi à regarder une belle vidéo. smile

        Merci de cette gentille visite, même temps ici, passe une bonne journée, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :