• Tristan et Iseult

    Tristan et Yseult buvant le philtre
    D'après John Dincan - City of Edinburgh Museum


     Tristan et Iseult

    Tristan est le fils de Rivalen, roi de Loonois et de Bleuwenn (Blanche  Fleur en Breton), la sœur de Marc’h, roi de Cornouaille en Armorique.
    Rivalen sera tué au combat avant la naissance de Tristan et sa mère meut en couches.

    L’enfant est recueilli et élevé par son oncle, le roi Marc’h, en Bretagne armoricaine pendant plusieurs années. Ce dernier devait s’acquitter du paiement d’un tribut auprès du roi d’Irlande. Quelques années plus tard, Tristan décide d’en finir avec cette coutume et quand il arrive dans l’île, il doit combattre le géant Morholt, le beau-frère du roi. Tristan reçoit un coup d’épée empoisonnée, mais il blesse mortellement le géant qui, dans un dernier souffle, lui indique qu’Iseult, la fille du roi, a le pouvoir de neutraliser le poison. Blessé, Tristan est abandonné par les siens au gré des flots marins. Rejeté sur le sol d'Irlande, il est soigné par la reine, soeur du Morholt et magicienne, et par sa fille Iseult (Yseult).
    La jeune fille guérit Tristan de ses maux sans qu’elle sache qu’il a tué son oncle Morholt. Une fois rétabli, il reprend la mer et retourne près de son oncle.

    Marc’h souhaite que son neveu lui succède à la tête de la Cornouaille, mais des seigneurs s’y opposent, préférant une succession directe. Le roi décrète qu’il épousera celle à qui appartient le cheveu d’or, déposé le matin même par deux hirondelles. Tristan reconnaît ce cheveu d'un blond rare, pour l'avoir vu sur la tête d'Iseult et suggère une ambassade auprès du roi d’Irlande.

    À peine débarqué, surgit un terrible dragon qui mettait à feu et à sang le royaume d'Irlande, qu’il doit combattre et occire non sans avoir été blessé.
    Pour la seconde fois, il est soigné par la fille du roi.
    Iseult voit que l’épée du chevalier porte une marque qui correspond à un morceau de fer, retrouvé dans le crâne de Morholt ; elle comprend que c’est Tristan qui a tué son oncle, mais renonce à toute idée de vengeance. Il s’acquitte de sa mission et le père accepte que sa fille épouse le roi de Cornouaille, ce qui est une manière d’effacer les différends entre les deux royaumes. Iseult éprouve quelque ressentiment du peu d’intérêt que lui manifeste Tristan, mais s’embarque pour la Bretagne.

    La reine d’Irlande mère d’Iseult remet un philtre magique à Brangien, la servante d’Iseult qui est du voyage. Il est destiné aux nouveaux mariés le soir de leur nuit de noces. La puissance du philtre est telle qu’après absorption, les amants sont éternellement épris et heureux, et qu’une séparation leur serait insupportable, voire fatale. Durant la navigation entre l’île et le continent, par une chaude soirée de la Saint-Jean, croyant se désaltérer avec de l’eau, Tristan boit du breuvage magique et en offre à Iseult.
    L’effet est instantané. Les deux amants sont condamnés à une folle passion. Mais Iseult doit honorer sa parole. Les noces d'Iseult et du roi Marc’h sont célébrées, mais le soir des noces, c’est la servante Brangien qui prend place dans le lit du roi car elle est toujours vierge, ce qui n’est pas le cas d’Iseult, laquelle va se glisser dans les draps de son mari (qui lui aussi a bu le philtre et est donc amoureux aveugle) au petit matin après avoir passé la nuit dans les bras de Tristan.

    Victime de dénonciateurs, Tristan est banni par le roi. Condamné à se cacher, il fait néanmoins tout pour revoir Iseult. Au bout d’un certain temps, le roi se repent d'avoir renvoyé son neveu, et le rappelle à lui, convaincu de sa loyauté. Mais les barons jaloux lui font découvrir les ruses des amants pour se rencontrer. Tous deux sont alors jetés au cachot et condamnés à être brûlés, mais Tristan pourra sauver sa belle et s’échapper.

    Après de multiples péripéties, les amants prennent la fuite et se réfugient dans la forêt sombre du Morrois, fuyant toute âme qui vive. Au bout de trois ans, comme l’avait décidé la reine d’Irlande, mère d’Iseult, la magie du philtre s’éteint le jour de la Saint-Jean. Après un long temps de recherche, le roi les surprend endormis dans la grotte qui les abrite, l’épée de Tristan plantée dans le sol entre eux deux. Le roi pense qu’il s’agit d’un signe de chasteté et respecte la pureté de leurs sentiments. Il remplace l’épée par la sienne, met son anneau au doigt d’Iseult et s’en va. Au réveil, ils comprennent que le roi les a épargnés et leur a pardonné. Le charme ayant cessé d’agir, ils conviennent à « grande douleur » de se séparer, Iseult retourne près du roi Marc’h. Mais si après trois ans ils ne s’aiment plus de manière magique, ils continuent cependant à s’aimer de manière humaine.

    Le roi Marc’h reprend sa femme en grand honneur mais bannit néanmoins Tristan à cause de la jalousie de certains de ses barons.  Tristan s’en va dans l’île de Bretagne où il finit par épouser Iseut aux mains blanches, dont la beauté et le nom lui rappellent celle d’Iseult la blonde.

    Son occupation principale est la guerre et lors d’une expédition, il est gravement blessé. Une fois de plus, seule Iseult la Blonde peut le sauver. Il la fait réclamer en convenant que le bateau revienne avec une voile blanche si elle accepte de le secourir. Iseult arrive alors dans un vaisseau à la voile blanche, mais l’épouse de Tristan, Iseut aux Blanches Mains qu’il n’a jamais « honorée », malheureuse de jalousie, lui annonce que la voile est noire. Se croyant abandonné par celle qu’il aime,  le blessé réunit ses dernières forces et se transperce de l’épée; apprenant son décès à peine débarquée, la reine s’étiole et meurt de désespoir.

    Dès que le roi Marc’h apprend la  terrible nouvelle, il fait voile vers la Bretagne et ramène les corps des deux amants en Cornouaille. Il les fait inhumer l’un près de l’autre.
    Dès la première nuit, une ronce vigoureuse surgit, perçant les cercueils, unissant les deux corps et fleurissant de roses les deux tombeaux; sans cesse coupée, elle repoussait plus forte. Ému, le roi ordonna que soit protégé ce lien surnaturel, et tant ils sont liés l’un à l’autre que quiconque ne sut et ne saura jamais les séparer. 

    Tristan et Iseult


    Sources: Wikipédia
    Et http://roadtothemist.canalblog.com/archives/2012/04/08/23961417.html

     

     

    « Le diable du pont ValentréL'Orchidée »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 14:46

    Sans doute l'histoire d'amour la plus romantique jamais contée. Bonne journée

    2
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 14:52

     A toi aussi Fardoise, merci beaucoup.

    3
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 16:38

    Alors là, si Tristan et Iseult n'est pas une légende, une triste mais belle légende ?!

    Indéniable !

    Agréable fin de semaine, Triskèle,

    bisous.

    4
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 16:48

    Ah oui, déjà vendredi! Je ne vois pas le temps passer! Bon week-end Ymi, merci de ton passage, bises.

    5
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 17:03

    Tempus fugit !

    6
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 17:13
    7
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 00:39

    Bonjour Triskèle, 

    Je relis avec tellement de plaisir cette belle légende de Tristan et Iseult, j'ai adoré ce livre... et la semaine dernière en écrivant ma poésie sur "l'amour, histoire éternelle", j'ai pensé les citer comme exemple! Tout bien considérer,  je vais rajouter un ou deux vers car ils méritent une petite place dans mon poème…LOL

    Toujours un moment bien agréable de venir te voir, merci pour ton joli récit!  J'espère que tu vas bien, je te souhaite un excellent week-end, de gros bisous

    bon week-end 

    8
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 08:11

    Merci de ton commentaire Neige, en effet voici deux amoureux qui illustreront au mieux ton beau poème! Je te souhaite un heureux dimanche, bises.

    9
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 12:36

    Triste, mais beau ... Ces légendes sont immortelles, à travers bien des générations de romantiques ... Bizz de Béa

    10
    Lundi 27 Janvier 2014 à 08:30

    C'est avec un grand plaisir que je viens de lire l'histoire de Tristan et Iseult...si belle et si triste histoire d'amour!! Merci pour ce partage Triskèle :)

    11
    Lundi 27 Janvier 2014 à 08:35

    Merci à toi pour ta visite, ton incursion dans mon petit monde me fait un grand plaisir.
    Je te souhaite une belle journée, bises.

    12
    Lundi 27 Janvier 2014 à 08:47

    Cela me fait très plaisir également Triskèle..j'aimerais m'inscrire à la newsletter mais je ne la trouve pas ;)

    13
    Lundi 27 Janvier 2014 à 08:55

    Je n'en ai pas! Mais tu peux t'abonner en cliquant sur la case sous mon profil, ça revient au même! Tu sauras tout ce que je poste!
    Un grand merci

    14
    Mardi 28 Janvier 2014 à 09:00

    Voilà je me suis abonnée à ton site...j'espère que tout ira bien :)

    A bientôt Triskèle!! et merci

    15
    Mardi 28 Janvier 2014 à 09:14

    Bien sur que tout ira bien!  C'est très gentil à toi, j'avais déjà mis ton site dans mes favoris car j'admire beaucoup ton travail, et tu le sais, bises.

    16
    Lundi 3 Février 2014 à 20:18

    Coucou ☼ Triskéle ☼

    Ah l'Amour est souvent cruel mais il est bon d'aimer 

    Le printemps est en éveille chez nous et les violettes sont apparues pour mon bonheur 

    J'adore ces fragiles fleurettes au parfum si doux ☼

    Je te souhaite une belle soirée 

    Bises a toi 

     

     

    17
    Mardi 4 Février 2014 à 07:50

    Bonjour Clairette, ici c'est encore l'hiver, très arrosé, mais les violettes essaient aussi de pousser.
    Merci de ton passage, je te souhaite une belle journée, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :