• Finegas et le Saumon

    Finegas et le Saumon

    Finegas et le saumon

    Dans la mythologie celtique irlandaise, le Saumon de la sagesse, plus souvent appelé Saumon du savoir ou de la connaissance, est à l'origine un saumon ordinaire, qui mange neuf glands tombés de l'Arbre du Savoir dans le fleuve Boyne. Ce faisant, le saumon devient énorme et acquiert tout le savoir du monde.

    Le saumon de la connaissance était un poisson magique. La première personne à le déguster deviendrait la personne la plus sage en Irlande. Mais il fallait à tout prix éviter de le regarder dans les yeux, sous peine de tomber immédiatement en léthargie. Bien des gens s’étaient essayés à l’attraper, mais sans résultat, il était bien trop malin.

    Le jeune Fionn Mac Cumhaill devait se préparer à diriger la Fianna (la Garde protégeant le Haut-Roi d’Irlande à Tara). Il n’y avait pas d’école en ce temps là, les jeunes guerriers étaient éduqués par des hommes sages qui acceptaient de les instruire, chacun dans la science dont il avait la maîtrise.

    Il apprit ainsi la magie auprès de Bodball et l’escrime auprès de Luacha, deux druidesses du comté de Meath (juste au nord de Dublin, là où se situe Tara) avec lesquelles il vécut quelques années.
    Au bout de ce temps, n’ayant plus rien à lui apprendre, les druidesses consultèrent un de leurs sages voisins nommé Finegas, qui accepta d’enseigner à Fionn les arts et les sciences.

    Finegas était un vieux poète, l’un des hommes les plus sages d’Irlande et vivait près de la rivière Boyne. Finegas aimait lire des livres et écrire des poèmes, mais il songeait tout le temps à attraper le saumon de la connaissance et ne quittait guère la rivière des yeux. Il ne songeait qu’à l’attraper, c’était son seul but, au point de négliger le quotidien, comme changer de vêtements ou même se nourrir, sauf quand quelques glands tombaient de l’arbre magique tout près de lui. Ces fruits lui donnaient une source puissante d’inspiration, mais qui ne donnaient pas satisfaction à Finegas qui voulait obtenir la connaissance ultime que lui procurerait la dégustation du Saumon Magique. Il refusa tout d’abord la requête des deux femmes, mais il finit par admettre que pour un homme vieillissant, l’assistance d’un jeune homme fort serait bien utile, et il se laissa convaincre.

    Alors que Fionn cuisinait, réparait la toiture de la maison et autres choses laissées à l’abandon, cousait vêtements et chaussures, le vieil homme passait de plus en plus de temps à essayer de pêcher le poisson. De nombreuses fois, Finegas tenta la pêche, mais le saumon ne se montrait pas.
    Quand il était fatigué de pêcher en vain, le vieil homme regardait la Boyne couler devant sa maison. Fionn le vit souvent allongé sur la rive, les yeux au ras de l’eau. Le jeune apprenti ne savait pas que son tuteur cherchait sans relâche le Saumon de la Connaissance, Finegas ne lui en avait pas parlé, il ne voulait pas qu’il le pêche à sa place car Fionn était un bon pêcheur et lui cuisinait régulièrement de bon repas de poissons.

    Le temps passa et Finegas enseigna à son élève la peinture, la musique, et quelques autres sciences plus intellectuelles. Fionn intégra toutes ces connaissances, mais jamais Finegas ne lui dit comment il pourrait devenir l’homme le plus savant du monde.
    Quand un jour Finegas vit soudain un énorme poisson dans le courant de la rivière, il reconnut aussitôt le Saumon de la Connaissance. Aucun autre poisson ne pouvait lui être comparé, d’une grosseur phénoménale et dont le dos doré brillait dans la lumière de l’onde.

    Il se précipita pour prendre un filet assez fort qu‘il gardait pour cet usage. Fionn tournait le dos à la rivière, de sorte qu’il ne voyait pas le saumon. Finegas faisait très attention à ne pas le regarder dans les yeux, car il connaissait l’avertissement. Il essaya d’attraper le poisson dans son filet, mais il n’y arrivait pas et brusquement le poisson fit un bon en l’air dans sa direction. Le vieux poète fut pris par surprise et ne put éviter son regard, il s’endormit d’un coup.
    Fionn qui l’avait entendu tomber et le vit inanimé se précipita pour le secourir. Lorsque Finegas se réveilla, il demanda à Fionn d’aller lui chercher un chiffon. Finegas s’en fit un bandeau avec lequel il se couvrit les yeux et jeta à nouveau son filet dans la rivière. Pendant des heures et des heures, il essaya d’attraper le poisson.

    Finegas et le SaumonLa nuit tombait. Au bord du désespoir, le vieux poète fit une dernière tentative. Ce fut la bonne, le saumon se prit dans le filet. L’énorme poisson se débattait en tous sens, mais ne pouvait se délivrer.
    Finegas, fatigué après tant d’efforts, demanda à Fionn de faire cuire le poisson, tout en lui recommandant de ne pas en manger, même pas une bouchée.
    Bien qu’il ne comprît pas, Fionn lui en fit la promesse, il ne mangerait pas de saumon. Il alluma un feu et quand celui-ci fut prêt, il y plaça le poisson dans son chaudron. Peu de temps après, une goutte d’huile brûlante gicla sur son pouce et machinalement Fionn le mit à la bouche pour calmer la douleur.
    Inconscient des conséquences de cet acte, il prépara une grande assiette, y déposa un délicieux steack rose et le servit à Finegas.

    Le poète remarqua qu’il y avait quelque chose de différent chez le jeune guerrier. Ses joues étaient rouges et ses yeux beaucoup plus lumineux.
    Le vieil homme regarda son élève dans les yeux. Personne ne sait ce qu’il y vit, mais il déclara d’une voix douce et triste : 
    « Tes yeux brillent d’interrogations et regardent bien au delà de moi. Tu as goûté le saumon. »
    Fionn lui dit la vérité. « Je n’ai pas mangé un seul morceau de ce poisson. »
    Le vieux poète n’était toujours pas satisfait. « L’as-tu seulement goûté alors? »
    Puis Fionn se souvint qu’il s’était brûlé le pouce et l’avait mis dans sa bouche. Il le dit à Finegas, lequel sut alors qu’il avait reçu la sagesse du saumon de la connaissance et l‘expliqua à Fionn.
    « Je ne me sens pourtant pas différent » continua Fionn.
    « Quel doigt t’es-tu brulé ? » demanda Finegas.
    « Mon pouce » répondit Fionn en le lui montrant.
    « Met le dans ta bouche » lui ordonna t-il.
    Fionn regarda son pouce puis, doucement, il le mit dans sa bouche. A la seconde même il sentit toute la connaissance du monde l’envahir. Il n’avait désormais qu’a penser à une question pour avoir immédiatement la réponse.

    Finalement ils mangèrent le reste du saumon ensemble mais Finegas n’avait plus d’appétit car il savait qu’il n’aurait plus jamais accès à cette connaisssance qu’il avait attendu toute sa vie. Non, au lieu de cela elle avait été transférée à un jeune garçon.

    « Tu n’as plus besoin d’être mon élève. Je n’ai plus rien à t’apprendre. Tu es désormais l’homme le plus sage au monde, donc va-t-en. » lui dit-il. 
    Fionn s’en alla le coeur lourd et Finegas retourna à sa routine, triste d’avoir échoué dans sa seule ambition.

    Au début, il fut très triste. Il savait qu’il ne serait jamais l’homme le plus sage d’Irlande. Mais il était heureux que ce soit Fionn qui ait le don. Car ainsi, Finegas savait que Fionn deviendrait le plus grand guerrier que les Fianna n’ait jamais connu…

    Ces connaissances et cette sagesse exceptionnelles ont permis à Fionn de devenir le chef des Fianna, le mythique groupe de guerriers défenseurs du roi d'Irlande. Fionn pouvait en effet accéder au savoir du saumon en suçant son pouce.

     

    Finegas et le Saumon

     

     

     

     

     Sources! https://irishmentvotre.wordpress.com/category/legendes-irlandaises-contes-celtiques/ 
    http://uklegacies.blogspot.fr/2011/05/conte-le-saumon-de-la-connaissance.html

     

     

    « YuleL'Arbre de Noël »

  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Décembre 2014 à 13:47

    Bonjour Triskèle ! Cette légende me fait un peu penser à ces "vieux" qui ne veulent pas faire profiter les "jeunes" de leur savoir et en sont un peu jaloux ... Quand on pense que Fionn  est devenu chef parce qu'il a sucé son pouce ... trop marrant ! wink2 ... Bises et bon week-end 

    2
    Samedi 13 Décembre 2014 à 14:07

    Très belle légende,bonne moralité du vieux sage pour transmettre le savoir au jeune Fionn.

     

    merci pour tes commentaires qui m'ont fait plaisir

    bon dimanche

    bises

    3
    Samedi 13 Décembre 2014 à 14:29

    Bonjour Béa, oui certains vieux sont égoïstes et ne veulent pas partager leur savoir, mais au bout du compte...

    *************

    Bonjour Ulysse, oui au bout du compte il est tout de même content que ce savoir soit allé à un jeune qui en fera bon usage.

    Je vous souhaite à tous deux un bon week-end, merci pour vos commentaires, et je vous embrasse.

    4
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 10:32

    Bonjour Triskèle !

    D'où j'en déduis que tout les bébés et enfants, lorsqu'ils sucent leur pouce, sont déjà à la recherche du savoir...enfin d’appréhender le monde qui les entoure...coolcoolcoolcoolwinktongue

    Bon dimanche

    Bises

    Stéphane :)

    5
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 10:43

    Bonjour Stéphane, ce n'est pas idiot comme déduction, peut-être les bébés ont-ils cettte mémoire ancestrale inscrite dans leurs gènes? smile

    Bon dimanche à toi aussi, moi je suis encore sous la pluie, bises.

    6
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 10:55

    Ici froid et sec ....Je vais aller faire quelques photos à Honfleur cet après midi :)

    A ++

    7
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 21:26

    Une très belle histoire ! J'aime beaucoup ^^

    "un saumon ordinaire, qui mange neuf glands tombés de l'Arbre du Savoir dans le fleuve Boyne. Ce faisant, le saumon devient énorme et acquiert tout le savoir du monde."

    Y'a pas qu'à notre époque qu'on invente de purée de trucs WTF ! X3

    8
    Lundi 15 Décembre 2014 à 03:01

    je me suis un jour coupé un peu le pouce, en ouvrant une boîte de sardines. J'ai sucé mon pouce, et je suis toujours aussi ignorant. Les sardines en boîte ne valent pas le saumon frais ....

    9
    Lundi 15 Décembre 2014 à 07:35

    Arthz, contente que cette  histoire te plaise et merci de ta visite.

    **********************************

    Peache, les pouvoirs magiques se méritent, il faut essayer encore et encore, peut-être que si tu changes de marque de boite de sardines elles viendront de là-bas? smile

    Bonne journée à vous deux et merci.

    10
    Lundi 15 Décembre 2014 à 10:58

    Peache, le savoir ne s'acquiert pas en se coupant en ouvrant une boite de sardine mais en se coupant en tournant les pages d'un livre ...

     

    Oùlà ... Faut t'êtes que j'arrête la poiscaille moi ... Ça me provoque des troubles de comportements... Je vais arriver devant un pote avec un paquet de chips et ... "Le paquet de chips est peut être à moitié vide mais celui qui l'a vidé à le ventre à moitié plein ..." -666 points d'amitié en frappe instantanée !

    11
    Mardi 16 Décembre 2014 à 14:05

    Que de gens aimeraient pouvoir acquérir ainsi la connaissance !

    Bon mardi ( ensoleillé chez nous en Espagne )

    12
    Mardi 16 Décembre 2014 à 14:39

    coucou triskèle,

    je ne faisais que  passer par ici, pour prendre de tes nouvelles et te souhaiter une très bonne journée!

    Très belle histoire!

    Comme toujours on repart de chez toi, un peu plus instruit!

     Merci pour ce partage magnifique!

     

    13
    Mardi 16 Décembre 2014 à 14:45

    Bonjour Coyote; c'est pour me faire enrager que tu écris en gros que tu es en Espagne? Et bien c'est gagné! Je suis sous la pluie pour changer un peu, je t'envie! Bisous!

    *****************************

    Bonjour Patou, ta visite me fait plaisir, j'espère que tu vas bien.
    Merci pour cette belle image et je te souhaite une belle fin de semaine, bises amicales.

    14
    Jeudi 18 Décembre 2014 à 09:55

    hello Tryskele.....

     je te souhaite de bonnes fetes de fin d'annee...bises.."V".

    15
    Jeudi 18 Décembre 2014 à 10:11

    Merci Valéria, joyeux Noël et bonne fêtes de fin d'année à toi aussi, bises.

    16
    Samedi 27 Décembre 2014 à 22:54

     

    De passage, je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'années.

    Nancy

    17
    Dimanche 28 Décembre 2014 à 06:41

    Merci Nancy, ton passage me fait plaisir, belles fêtes de fin d'année  à toi aussi et que la prochaine qui s'annonce corresponde à tes attentes, amitiés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :