• Les Arbres Sacrés

    Les Arbres sacrés


    L'idée selon laquelle les hommes descendent d'un arbre est tellement répandue dans toutes les mythologies indo-européennes, chez les Celtes avec l'If Eburo, le Chêne, le pommier, le Châtaignier, l'Orme et bien d'autres (il y en a 36 dans le calendrier décadaire dit ogamique), chez les Grecs avec entre autre le chêne de Zeus à Dodone et le Poirier Pira ou le noyer de Karya, chez les Hittites et chez les Germano-Scandivaves avec l'If, le Frêne, l'Orme, le tilleul Linde et le Pommier, qu'on peut en conclure à l'existence d'un concept unifiant beaucoup plus archaïque, donc indo-européen, mais pas seulement comme nous le verrons.

    Les Arbres sont considérés comme sacrés depuis la nuit des temps, depuis l'aube de l'Humanité. La plupart des religions et des mythologies font état d'arbres sacrés.
    En effet, la parenté entre l'Arbre de Vie et l'Homme est annoncée depuis sa création même dans l’anthropogonie nordique car on nous dit que : « le premier homme était issu du tronc d'Askr  le Frêne, et sa compagne du tronc d'Embla l’Orme, la déesse, la Grande Mère, la Terre, maîtresse de la végétation, source première de toute nourriture, figurée sous l’arbre, parée de fleurs et tenant ses seins gorgés de lait…

    Dans les cultures celtiques Arbre signifie Savoir.
    Dans les religions et les cultures anciennes, l’arbre était considéré comme un génie tutélaire, un sage, voire un dieu ou une déesse. Les Celtes vénéraient les chênes et y coupaient le Gui sacré avec leur serpe d’or. L’arbre était connu pour ses effets spirituels mais aussi thérapeutiques.
    Dans toutes les cultures anciennes il y a eu un arbre sacré. Le choix de celui-ci dépendait de la situation géographique du peuple, mais sa signification magique et spirituelle était la même « Toucher du bois » pour attirer la chance ou en signe d’espoir est l’ultime manifestation des croyances ou l’on communiquait avec les esprits des arbres.
    Chez les Celtes, les mois de l’année étaient liés au cycle lunaire. Les treize cycle de l’année étaient mesurés de la pleine lune à la pleine lune suivante, et portaient le nom d’un arbre sacré.
    Utilisés par les anciens dans certains rites, on retrouve les préférences pour quelques arbres notamment chez les druides qui appréciaient plus : L'if, le coudrier, le sorbier, le chêne, le bouleau, l’aulne , le saule,  le houx, le pommier, le noisetier.
    Les arbres sacrés et surtout l'If de Mugna sont des échos comparables à l'Arbre Cosmique Yggdrasil, dont la figure majestueuse domine toute la cosmogonie nordique.. .
    De nos jours existe encore une grande vénération pour deux chênes millénaires, appelés Gog et Magog, près de Glastonbury.

    L'une des raisons de ces Cultes pour les Arbres Sacrés est qu'aux temps anciens nos campagnes étaient couvertes de vastes forets, immenses, insondables, peuplées d'arbres vénérables. Les Germains que questionna César avaient voyagé pendant deux mois dans cette vieille forêt sans en atteindre la limite.
    Il est difficile à nos âges modernes de se faire une idée de ces forets qui couvraient la totalité du paysage. On ne s'étonnera pas que nos ancêtres aient peuplé ces forets profondes et mystérieuses de nombreuses divinités.
    L'arbre dans la culture celte est le lien principal entre les trois mondes : terrestre, céleste et souterrain. Il est la symbolique de l'univers.
    A chaque changement de saison, il signale la régénération continuelle de la nature, du Cosmos... Bref, l'arbre est tout simplement l'icone de la vie, donc l'arbre de vie.

    Les arbres sont importants parce qu'ils sont des ponts entre les royaumes de la terre et du ciel, et ils communiquent avec l'eau (mer) entre ces royaumes. Les royaumes de la terre, de la mer et du ciel s'unissent à l'intérieur de l'arbre. Tout à fait différentes de l'idée des quatre éléments grecs ( terre, air, feu, eau), les trois royaumes étaient une partie intégrale de l'idée celtique du monde.

    On admirait et vénérait autrefois les arbres pour leur énergie, leur puissance, et aussi pour leur longévité qui allait bien au-delà de la durée de Vie de plusieurs générations humaines.
    Les arbres étaient vénérés non pas à cause de leur forme même d'arbre, mais parce que nos anciens pensaient qu'une divinité habitait l'arbre. Ce que les païens adoraient dans un arbre n’était pas le végétal lui-même, mais l’esprit divin qui l’animait, et qu’ils pouvaient imaginer sous forme d’une Dryade (nymphe des arbres).

    Détruire un arbre sacré inspirait aux natifs gaulois, une terreur sans nom. Souvenons-nous de César soi-même maniant la hache pour abattre l'un des arbres d'une foret sacrée des gaulois. Il faisait face à un refus total de l'ensemble des soldats de ses légions. Les dieux gaulois hôtes des arbres sacrés inspiraient plus de crainte que la seule présence de César.

    Plus tard dans les premiers temps du christianisme, les évangélisateurs n’eurent de cesse de détruire les arbres sacrés. Par la suite ils ont trouvé plus simple de changer la destination des cultes en transformant le culte d'un dieu païen en culte soit de la Vierge, soit d’un Saint. Le lieu est resté le même mais le destinataire du culte a changé. Il semble établi que les colonnes des temples grecs et romains puis les colonnes des cathédrales et des cloîtres symbolisent les arbres de la foret.

    A l'origine les cultes des dieux antiques se faisaient en plein air dans des temples formés de clairières entourées d'arbres vénérables.

    La forêt, un temple magique (Les druides)
    Les druides celtes ont développé la plus grande et la plus complexe des cultures magiques autour des arbres. Ils créèrent notamment les oghams divinatoires, c'est-à-dire l’alphabet des arbres. Ils dressèrent un calendrier druidique se reposant sur le cycle des arbres. Un horoscope des arbres fut également créé pour cerner les différents types de personnalités.
    Ils interrogeaient le ciel dans les branches des chênes, taillaient les oghams du destin dans leur bois, soignaient différentes sortes de blessures et guérissaient les malades avec des décoctions de feuilles connues d’eux seuls...

    L'IF (Idho) : symbolise la vie et la mort, la renaissance et la réincarnation, ainsi que la royauté. Arbre très important. Il est considéré comme le plus ancien des arbres et surtout, il est le support de l'écriture oghamique. Il est en liaison avec l'Autre Monde.

    L'Epine Sacrée de Glastonbury. La légende dit que cet arbre aurait poussé à partir de la canne du Christ, qui aurait été plantée à cet endroit par Joseph d'Arimathie lors de l'établissement de la première église Chrétienne d'Europe sur l'Ile d'Avalon.
    L'arbre actuel est une bouture d'un antique arbre qui est cité dans un manuscrit du 16ème siècle comme étant miraculeux car fleurissant deux fois l'an : une fois au printemps et une fois en décembre, ce qui est exact!

    Dans les régions méditerranéennes, c’est l’olivier l’arbre le plus sacré:

    L'Olivier
    La richesse symbolique de cet arbre est abondante: récompense, purification, force, paix, victoire, fécondité. Consacré à la Déesse grecque Athéna, l'Olivier l'était également au Dieu romain Jupiter. Comme symbole de paix, il faut se rappeler que vers la fin du déluge, une colombe rapporta une branche d'Olivier vers l'arche de Noé. Dans le langage du Moyen-âge, cet arbre symbolisait l'or et l'amour.

    Ailleurs:

    Kishkanu noir (Mésopotamie)
    À Eridu, en Mésopotamie, se dressait le Kishkanu noir, l'arbre sacré dont les racines plongeaient jusqu'au centre du monde, dans les profondeurs du monde souterrain... Les premiers rédacteurs de la Bible s'inspirèrent de cet Arbre mythique et historique, que l'on retrouve dans la Genèse sous la forme de l'Arbre du bien et du mal, planté au centre du jardin d'Éden par Yahvé.

    L'arbre de bodhi (bouddhisme)
    C'est sous le figuier sacré que Gautama, après avoir médité durant 7 jours, eut l'illumination et devint Bouddha. Son cœur était resté paisible comme un lotus devant les filles de Mâra et les assauts de ce démon étaient restés vaines face à sa sagesse.

    Le chêne
    C'est auprès d'un Chêne qu'Abraham reçut les révélations de Yahvé.
    Son rôle axial en faisait un instrument de communication entre le Ciel et la Terre. Entendant la voix de Dieu dans un chêne, Abraham leva la tête et aperçut trois visages : la trinité divine venait de naître.
    Zeus parlait également à Ulysse depuis un chêne (par la suite, ce mythe fut repris par les romains avec Jupiter). Dans l'Odyssée, Ulysse va en effet consulter à deux reprises «le feuillage divin du grand chêne de Zeus».

    Le sycomore (Égypte)
    La légende raconte que le dieu Thot inscrivait le nom de chaque pharaon sur ses feuilles. C’est d’ailleurs le premier arbre cité dans les textes sacrés pour être considéré comme « un temple de méditation ».
    La princesse Nout engendrera également Osiris sous les branches d’un sycomore dont le corps fut par la suite enfermé dans son tronc, pour pouvoir enfin le ressusciter.
    Râ trônait au levant, tandis que la déesse Hathor, la vache sacrée, créatrice du monde, siégeait au couchant. Tous deux se tenaient sur un sycomore.

     


    Source: http://www.centrelauviah.com/celtique7.htm et Wikipédia
    http://cosmobranche.free.fr/MythesArbre.htm
    http://www.les-vegetaliseurs.com/article-80257-lesarbressacres....html

    « L'Homme VertGizeh »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 15:11
    2
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 16:59

    Arbre mon Ami !

    "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" disait Virgile.

    Très sincèrement, je vous dis merci pour ce billet si riche.

    Je reviendrai vous lire, rêver avec vous et aussi m'instruire.

    Bien Amicalement.

    3
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 17:02

    Merci Ymi, j'ai aussi beaucoup aimé ton blog que j'ai mis dans mes favoris.
    Bonne soirée, bises.

     

    4
    Samedi 30 Novembre 2013 à 12:55

    Bonjour gentille amie

    C'est toujours un plaisir de te lire ...   tes articles sont si interressants !!! du travail de recherches

    a admirer...  merci a toi ...

    Passes une bonne journée,

    Bises ,  josy

     

     

    5
    Samedi 30 Novembre 2013 à 13:23

    Merci beaucoup Josy, tes gentilles remarques me font chaud au cœur.

    Passe un bon week-end au chaud, grosses bises.

    6
    Lundi 2 Décembre 2013 à 10:06

    Bonjour. J'admire tout ce travail de recherche très précis pour nous donner le maximum d'informations. Cet article m'a beaucoup intéressée. Il parait que je suis reliée au tilleul mais je n'ai pas poussé la curiosité à en rechercher le pourquoi. Ton article me pousse à le faire et c'est une bonne incitation. Je t'en remercie.

    Félicitations pour tout ce contient ton blog. J'aime tous tes beaux récits qui me transportent.

    Bonne journée et bises de Pivoine

    7
    Lundi 2 Décembre 2013 à 10:23

    Merci Pivoine, tu peux rechercher ta connexion au tilleul avec l'astrologie celtique, voici un très bon site: http://www.adelaine-de-soles.com/le-zodiaque-des-arbres-celtiques/

    Passe une belle journée toi aussi, bises.

    8
    Lundi 2 Décembre 2013 à 18:03

    J'ai toujours été impressionnée par les arbres, et quand je me promène en forêt je ressens une présence autre que simplement végétale ... je sais maintenant pourquoi. Bizz de Béa

    9
    Lundi 2 Décembre 2013 à 18:19

    Les Amérindiens disent que les arbres sont nos ancêtres! Bises Béa, merci de ton passage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :