• Les Dieux Gaulois

    Les Dieux Gaulois

    César ainsi que le poète latin Lucain nous parlent d’une triade dans la mythologie gauloise, et faute d’autres écrits, nous devons bien nous y fier.

    Les dieux les plus importants du panthéon gaulois sont d’après eux:

    Taranis, Toutatis (ou Teutatès) et Esus.

     

    Taranis

    Taranis est un dieu du Ciel de la foudre et du tonnerre de la mythologie celtique gauloise.

    D'essence royale, souvent assimilé au Jupiter romain, au Lugh celte, il est le père de Belenos, il est souvent accompagné d'un cheval, ou d'un cheval à tête humaine

    Dans la mesure où il porte très souvent une roue, si celle-ci est interprétée comme roue solaire, il pourrait être un dieu du Soleil comme Lugh. Mais cette roue peut aussi être interprétée comme roue cosmique, le ciel des étoiles tournant autour de l'axe polaire.

    Son culte est attesté en Grande-Bretagne, en Rhénanie, en Dalmatie, en Provence, en Auvergne, en Bretagne et en Hongrie. Ses premières représentations prennent forme peu avant la conquête romaine. Sous l'influence de ses voisins, la Gaule commence à représenter ses dieux sous formes de statues et leur élève des autels et des lieux de cultes plus importants que jadis.

    Il est présent à Tonnerre, Bourg-Saint-Andéol et Tournon sous le nom de Turnos.
    On le représente portant une roue enflammée.

    On a retrouvé sept autels consacrés à Taranis, tous portants des inscriptions en grec ou en latin, à travers l'Europe continentale.

    Il est également représenté sur le chaudron de Gundestrup (200 ou 100 avant Jésus-Christ) retrouvé au Danemark. Ce chaudron est une des plus belles pièces illustrant, entre autres, le grand Taranis.

    Ce dieu serait le plus souvent représenté comme un homme d'âge mûr, barbu et viril.

    On lui attribue de nombreux symboles:
    le tonnerre: des esses, des éclairs
    la roue: symbole de l’éternité en mouvement, elle est l’attribut de Taranis qui a mis en marche notre monde
    la massue: « qui tue lorsqu’il frappe par un bout et ressuscite quand il frappe par l’autre »
    tout comme: le Dagda, qui a également la roue pour attribut.
    la corne : trigaranos le taureau aux trois cornes
    un cheval à tête humaine qui l’accompagne
    le triskel, la spirale
    l’aigle
    le serpent

     

    Teutatès (Toutatis)

    Dieu protecteur d’une communauté et de son territoire avec une connotation guerrière.

    Dans la mythologie celtique, Teutatès est un théonyme gaulois que l’on ne connaît que par l’épopée La Pharsale de Lucain, un récit de la guerre civile qui opposa Jules César et Pompée; il est mentionné avec Ésus et Taranis.

    C’est une forme archaïque ou une variante de Toutatis, il provient de teutã qui a évolué en touta et totã. Le sens est «père de la tribu, de la nation.»
    Déformé, le mot teuta a donné leur nom aux Teutons, la tribu, ensemble de peuples germaniques habitant le nord de l'Allemagne actuelle. Le mot Teuton a lui-même donné le nom allemand de l'Allemagne, Deutschland, ainsi que le nom que les Anglo-Saxons donnent aux Néerlandais, Dutch et le mot ancien tudesque qui désigne les Allemands en langue d'oïl, ainsi que le nom de la partie germanophone de la Lorraine du Nord, la Lorraine Thioise.

    C’est la même notion que l’on retrouve dans la mythologie celtique irlandaise de tuath (la tribu), avec les Tuatha Dé Danann. Teutatès pourrait être également rapproché du Dagda.

    Souvent assimilé après la conquête romaine au Mercure ou au Mars romains, il est le dieu central de la mythologie gauloise, le dieu totémique de chaque tribu. Il représente la tribu au sens actuel de nation, l'union des hommes dans la paix (Mercure) comme dans la guerre (Mars).

    Cette dernière assimilation fut pratiquée sous le Haut-Empire romain, notamment dans l’île de Bretagne où l'on connaît des inscriptions dédiées à Mars Toutatis.

     Teutates est symbolisé par une tête de bélier et un corbeau, deux esses horizontales symétriques représentant le bélier, ou une accolade ou un V aux extrémités spiralées.

    Ce dieu est aussi connu par des inscriptions sous la forme « Totatus » retrouvées au sanctuaire de Beauclair, à Voingt (Puy-de-Dôme), en territoire arverne.

    Il est également représenté sur le chaudron de Gundestrup.

     

    Ésus

    Dieu gaulois, Esus est nommé le «Bûcheron» ou encore, l’«Ebrancheur». "Esus" signifie "le maître" ou "le seigneur". Il est l'un des trois dieux souverains des Gaulois avec ses frères Taranis et Teutatès, cités par l'auteur romain Lucain.

     Dieu défricheur de la forêt primordiale avec sa hache, il est aussi appelé Moccos, le dieu au sanglier, Erriapus ou encore Silvanus dans sa version gallo-romaine.

    Il est le dieu de la Terre et de la Végétation et est donc lié à l’élément végétal. Il préside aussi aux travaux des champs et des bois.

    Il apparaît comme l’une des principales divinités gauloises et n’est, par ailleurs, connu qu’en Gaule.

     Esus est associé à l'If, arbre primordial, sous les surnoms d'Ivérix, "le Roi If" ou d' Ivocatus, "le combattant de l'if", divinité tutélaire de la tribu des Eburons ("le peuple de l'if").

     Dieu charpentier, il peut avoir comme équivalent Luchtan , dieu irlandais qui fabrique des lances pour les dieux en seulement trois coups de hache. Il ressemble aussi au dieu gallois Math, maître des forêts capable d'animer les arbres et magicien dont le nom évoque l'ours, esprit de la forêt.

    On peut citer deux représentations connues du dieu Esus.

    Premièrement, celle de Trèves : sur un bas-relief, le dieu frappe un arbre sur lequel sont perchés trois oiseaux. On aperçoit, cachée dans les feuilles, une tête de taureau, ce qui semble renvoyer au Tarvos Trigaranos, soit le « Taureau aux Trois Grues » du Pilier des Nautes de Lutèce (Kruta).

    Esus serait en train d’abattre l’Arbre de Vie afin d’en libérer une Grande Déesse qui en serait prisonnière, mais rien ne semble recouper cette fable imaginée. Au registre des fables, il faut sans doute également ranger l’opposition entre Esus et Cernunnos, se partageant les faveurs de la Déesse-Mère au rythme des saisons (Picard).

    Autre représentation, celle du Pilier des Nautes des Parisii, conservé au musée de Cluny. Sur ce monument divisé en « dés » superposés, Esus, vêtu d’une courte tunique et tenant une serpe de la main droite, empoigne de la main gauche un arbre qu’il est en train d’ébrancher. Son nom figure clairement dans la bande au-dessus de la sculpture. Pour certains, il s’agit là de l’activité d’un charpentier, le Pilier des Nautes étant lié à la navigation, pour d’autres, l’activité du dieu le présente sous l’aspect d’une divinité de la troisième fonction productrice ou comme une divinité trifonctionnelle (sacerdotale, guerrière et productrice). La représentation d’Esus voisine directement avec celle du Tarvos Trigaranos ou « Taureau aux Trois Grues ». Ce thème semble renvoyer à la tête de taureau et aux trois oiseaux perchés qui apparaissent sur le bas-relief de Trèves (Kruta).

     


    Esus sur le Pilier des Nautes.

     Datant du Ier siècle, le Pilier des Nautes découvert au XVIIIe siècle sous la cathédrale Notre-Dame de Paris, est un offrande des bateliers de la Seine (les nautes) à l’empereur romain Tibère qui régnait alors sur la Gaule (province romaine).
    Cependant leur allégeance reste prudente, car le pilier, également nommé pierre de la dédicace, figure à la fois le panthéon celtique et celui des nouveaux gouvernants romains, rare exemple de syncrétisme.
    Consacré au maître du panthéon romain, le dieu Jupiter, le Pilier des Nautes évoque les colonnes de Jupiter, élevées plus tardivement en Gaule et en Germanie. Douze de ses faces illustrent les divinités majeures des panthéons celtique:Cernunnos, Smertrios, Esus et Tarvos Trigaranus, et romain: les Dioscures, Jupiter, Vulcain, Fortuna, Vénus, Mercure, Mars, selon un programme politique et religieux qui nous reste hélas hermétique.

    C'est le plus vieux monument de Paris et le plus ancien ensemble sculpté découvert en France et daté par une inscription impériale.

    Le pilier des Nautes est exposé dans la salle du frigidarium des thermes de Cluny.

     

     

     http://lagrangeducherchant.over-blog.com/article-esus-le-bon-maitre-61242746.html
    http://ganthor8.blogspot.fr/p/esus-le-dieu-bucheron.html
    http://www.histoiredumonde.net/Teutates-Toutatis.html
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pilier_des_Nautes

    « Le MuguetLa Dame de Shalott »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Mai 2015 à 14:14

    Merci pour cet article passionnant sur les dieux de nos ancêtres. Par Toutatis ! (comme dirait un petit bonhomme à moustache)

    2
    Jeudi 7 Mai 2015 à 14:50

    smile Eh oui Serge, notre indomptable gaulois a bien contribué à la renommée de note Toutatis!

    Merci de ta visite et de ton commentaire, bel après-midi, amitiés.

    3
    Vendredi 8 Mai 2015 à 02:28

    nous connaissons mieux les dieux de nos envahisseurs que ceux de nos ancêtres. Y aurait-il là un message subliminal ?

    4
    Vendredi 8 Mai 2015 à 06:55

    Bonjour Peache, il me semble que le pilier des Nautes montre que les gaulois ont été obligés de faire allégeance aux dieux romains, mais mine de rien ils ont tout de même conservé les leurs. Le problème est que les gaulois, les celtes,  n'écrivaient pas et que nous n'avons à notre disposition que les écrits des romains qui ont transmis ce qu'ils voulaient et ce qu'ils comprenaient, ce qui ne correspond pas forcément à la vérité, comme les fables qu'ils ont raconté sur les druides et leur religion afin de montrer les celtes comme des barbares.

    Ta réflexion me donne envie de te communiquer ce lien qui devrait t'intéresser:

    http://imrama-keltia.bbgraph.com/t1746-broceliande-ou-la-filiation-celtique-des-européens

    Belle journée mon cher Peache, amitiés.

    5
    Dimanche 10 Mai 2015 à 23:05

    Bonsoir Triskèle !

    Un petit passage chez toi ;)

    En lisant ton article et les noms de ces dieux gaulois , tu vas rire , mais ce qui m'est  venu à l'esprit en premier lieu, c'est Asterix lorsque ces irréductibles gaulois invoquaient Belenos et Toutatis :D

    Merci pour ces explications  que je ne connaissais pas :)

    A bientôt !

    Bises ^^

    Stéphane smile

    6
    Lundi 11 Mai 2015 à 06:50

    Bonjour Stéphane, tu ne me surprends pas, forcément tout le monde pense à Astérix que nous avons tous lu," par Toutatis!" smileet à part ça il faut bien dire que nous n'en savons pas grand chose.

    Merci de ta visite cher Stéphane, j'irai te voir dans ta nouvelle demeure, bonne semaine à toi, bises.

     

    7
    Lundi 11 Mai 2015 à 20:15

    Bonsoir Fée Triskèle !

    Cet article est passionnant : étymologie, mythologie, arts anciens. Merci ! Merci ! Merci ! Mais quel est ton secret pour captiver le lecteur, Fée ?

    Douce soirée à toi, Triskèle !

    Bises 

    8
    Mardi 12 Mai 2015 à 08:12

    Bonjour Kattelm, il suffit d'aimer, d'y trouver de l'intérêt! ceux qui n'aiment pas passent leur chemin sans rien dire, je te remercie de ne pas  être de ceux-là.

    Je te souhaite une très belle semaine ensoleillée, grosses bises amicales.

    9
    Mardi 12 Mai 2015 à 09:40

    Je viens donc d'apprendre l'origine du mot "teutons" ...

    Profite bien de ce mardi ensoleillé.

    10
    Mardi 12 Mai 2015 à 09:58

    Bonjour Coyote, au moins tu ne seras pas venu pour rien! smile 

    Oh oui je profite bien du beau temps, je l'ai tant attendu, je pense que toi aussi, alors bronzons!

    Belle semaine, bises.

    11
    Jeudi 14 Mai 2015 à 15:49

    hello Tryskele....

     encore un article surprenant...

     un moment d'evasion en te lisant..

     bonne fin de semaine a toi  bises  "V.94f2dfaa71ed058facd547fee6e08ec65f908a481339441923crop3x2"

    .

    12
    Jeudi 14 Mai 2015 à 16:17

    Merci de ta visite Valéria, belle fin de semaine à toi, bises.

    13
    Jeudi 14 Mai 2015 à 22:59

    Ma chère Triskèle, 

    Par Toutatis, je suis bienheureuse d'en apprendre davantage sur nos ancêtres les gaulois et ton article riche et bien détaillé est un plaisir à découvrir!Je suis allée à la quête de gravures pour te les offrir, une façon de te remercier pour toutes tes recherches et ce magnifique partage que tu mets à notre disposition, merci ma douce Triskèle!

    Je te souhaite un excellent (aqueduc hihi, 4 jours?) week-end ensoleillé, nous aussi enfin le temps est beaucoup plus stable, et le ciel bien plus clément,  les températures sans être très chaudes sont particulièrement agréables, en moyenne 25°C! La nature devient belle, des fleurs partout, que ce soit les arbustes ou les arbres, nos citronniers sont particulièrement productifs cette année...J'espère que tu vas bien! De gros bisous tendresse

     

    Toutatis

    Esus

    14
    Vendredi 15 Mai 2015 à 08:29

    Bonjour ma chère Neige, tu as du te donner bien du mal pour trouver les images de nos dieux, je sais qu'elles sont rares, alors un grand merci!

    Pour une fois nous avons le même temps, il faisait très beau et chaud depuis samedi dernier, mais cette nuit il a plu une pluie de sable du Sahara qui a tout sali. c'est normal, j'avais lavé a voiture hier! Même mes rosiers qui étaient si beaux sont maintenant dégoutants, je ne parle pas de la terrasse et des meubles de jardin, donc journée de lavage.

    J'espère aussi que tu vas bien, grosses bises mon amie lointaine.

    15
    Vendredi 15 Mai 2015 à 10:26

    Merci encore pour cet article fort bien documenté et qui fait le point sur un sujet difficile à cerner faute de sources écrites. Pas facile non plus de trouver des sources iconographiques. Je n'ai pas vu le pilier des Nautes,  preuve qu'il me reste encore beaucoup à découvrir à Paris. sarcastic On trouve beaucoup de témoignages gallo-romains, peu de celtiques. Pour ma part, je leur dois mes plus gros coups de cœur, lorsqu'on a la chance d'en trouver dans nos musées. Bonne fin de semaine, avec moins de pluie, ma terrasse a elle aussi, subi une pluie qui a tout sali.

    16
    Vendredi 15 Mai 2015 à 11:52

    Bonjour Fardoise, en effet il est difficile de trouver des renseignements et encore plus des représentations de nos dieux gaulois qui, comme tous les dieux celtes, se sont dissimulés dans les brumes afin d'échapper au rouleau compresseur romain.

    Merci de ta visite et passe un bon week-end après le nettoyage, ici le vent s'est levé et a arraché tous les pétales de mes roses, bad bises.

    17
    Lundi 18 Mai 2015 à 13:05

    Par Toutatis, quel bel article ! ... wink2 C'est vrai qu'à part ça, on ne connait pas grand chose de nos dieux gaulois ... Une lacune que tu as su combler, merci Triskèle ! happy 

    18
    Lundi 18 Mai 2015 à 13:42

    Avec grand plaisir ma chère Béa, belle journée, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :