• Hermès

    Hermès

    Dans la mythologie grecque, Hermès est une des 12 divinités de l’Olympe. Il est le dieu du commerce, le gardien des routes et des carrefours, des voyageurs, des voleurs, le conducteur des âmes aux Enfers et le messager des dieux.
    Il correspond au Mercure des Romains
    Mercure a donné son nom à un jour de la semaine : le mercredi.

    Fils de Zeus et de la nymphe Maïa, il naît un matin dans une caverne du mont Cyllène en Arcadie. Selon l’Hymne homérique qui lui est consacré, à midi il a déjà inventé :
    * l’art de faire le feu au moyen de morceaux de bois frottés l’un contre l’autre;
    * les raquettes, pour effacer ses traces ;
    * la lyre, fabriquée à partir d’une carapace de tortue ;
    * la syrinx (flûte de Pan).
    Lors de ses explorations, il découvre une carapace de tortue et a l’idée de tendre des cordes sur cette carapace, qui est une bonne caisse de résonance, pour en faire un instrument de musique : la lyre.
    Le soir, arrivé en Macédoine, il vole 50 vaches qui appartiennent à son frère Apollon. Il conduit le troupeau dans le Péloponnèse, mais prend soin d’effacer les traces.
    Il sacrifie deux vaches aux dieux, se sert des boyaux comme cordes pour sa lyre puis revient tranquillement dans sa grotte.
    Quand Apollon découvre son voleur, Hermès le charme en jouant de la lyre ; Apollon lui donne en échange de l’instrument son troupeau, une baguette d’or (futur caducée) et le don de prophétie mineure; il le fait également maître de l’oracle des Thries (femmes-abeilles).
    Les deux frères se réconcilièrent et Hermès devint même le protecteur des bergers et des troupeaux.

    Hermès et le caducée
    Alors qu’il était adolescent, le jeune dieu proposa à Apollon d’échanger une flûte contre une houlette d’or. Une houlette est un bâton de berger. Muni de sa houlette d’or, Hermès décide de séparer deux serpents. C’est ainsi qu’il crée le caducée qui devient son emblème.
    À l’origine, le caducée est la marque des messagers. Il deviendra plus tard le symbole des professions de santé.
    Cette baguette, autour de laquelle s’enroulent en sens inverse deux serpents, symbolise l’équilibre : gauche/droite, diurne/nocturne, bénéfique/maléfique.
    Du chaos (deux serpents se battent) et à sa polarisation (séparation des deux serpents), né l’équilibre des tendances antagonistes (enroulement autour de la baguette).

    Hermès : Protecteur des voyageurs
    Ce dieu est un grand voyageur. Zeus en fit d’ailleurs à plusieurs reprises son messager. C’est pourquoi on le représente souvent chaussé de sandales ailées pour aller plus vite, avec un chapeau souvent ailé et un manteau de voyageur.

    Un dieu très serviable
    Hermès a rendu de très nombreux services aux dieux, mais également aux héros.
    Il n’hésite pas à aider son père pour faciliter ses liaisons extraconjugales. Ses actions sont toujours intelligentes et les moyens employés pour parvenir à ses fins, toujours très astucieux.
    Il détourne l’attention des taureaux pour permettre à Zeus de séduire Europe. Il donne à Ulysse l’herbe magique qui l’immunisera contre les envoûtements de Circé. Cette dernière est une puissante magicienne qui transformera l’équipage d’Ulysse en cochons alors que le héros revenait de la guerre de Troie.
    Il agit partout à la fois : il délivre Perséphone, sauve Arès, aide à la naissance de Dionysos… Il guide les âmes dans les enfers, aide ceux qui cherchent leur chemin ou sauve les innocents et vulnérables, tel un Robin des Bois. Tout en profondeur et en légèreté, il fascine. Un homme charmant, difficile à capter, à l’aise partout, ne montrant que ce qu’il veut bien montrer et ne disant que ce qu’on veut entendre, il peut disparaître aussi vite qu’il est apparu. Il est l’amant qui s’échappe, un Peter Pan qui ne grandit pas, mais aussi le thérapeute qui soulage, l’innovateur qui réussit. Il est l’alchimiste qui peut réunir les opposés et transformer le sens de l’expérience en quête spirituelle.

    Guide des âmes des morts
    C’est sans doute l’une des missions les moins connues d’Hermès. En effet, tous les morts étaient amenés par le dieu jusqu’aux rivages du Styx, où ils embarquaient sur le bateau de Charon, le passeur.
    Mais, pour pouvoir embarquer, les morts devaient offrir une obole à Hermès. Charon se chargeait ensuite de les faire pénétrer dans le royaume d’Hadès.
    Mercure, le dieu latin, est d’ailleurs parfois représenté avec une bourse à la main.

    Amour et Hermaphrodisme
    Hermès, comme tous les dieux de l’Olympe, a connu une vie amoureuse assez tumultueuse. De son union avec une nymphe naquit le dieu Pan.
    Avec Aphrodite, déesse de l’Amour, il eut un garçon qui porte le nom mélangé de ses deux parents : Hermaphrodite.
    À 16 ans, Hermaphrodite rencontre la nymphe Salmacis qui habite un lac. Elle tombe amoureuse du jeune homme, mais ce dernier ne répond pas à ses avances. Cependant, il prend un bain et la nymphe le rejoint dans l’eau. Elle demande alors aux dieux de les unir à jamais.
    Le souhait est exaucé. Le jeune homme et la nymphe sont réunis en un seul être, doté des attributs sexuels masculins et féminins.

    Hommages rendus à Hermès
    On offrait à ce dieu des langues des victimes, emblèmes de son éloquence. Pour la même raison, on lui offrait du lait et du miel. Des veaux et des coqs étaient également sacrifiés.
    Hermès était particulièrement honoré en Crète, pays du commerce et également à Cyllène en Élide, parce qu'on le croyait né sur le mont du même nom, situé près de cette ville.

    C’est avant tout la personnification de l’ingéniosité, de la métis ou intelligence rusée et de la chance. C’est donc le dieu du commerce, des voyageurs et des voleurs, des pasteurs et de leurs troupeaux, ainsi que des orateurs ou des prostituées. Il est, parmi les dieux grecs, le plus proche des hommes et le plus bienveillant à leur égard : il leur donne l’écriture, la danse, les poids et mesures, la flûte et la lyre, le moyen de produire une étincelle lorsque le feu s’est éteint.
    Il était de coutume de placer des empilements de pierres en son honneur aux carrefours : chaque voyageur ajoutait une pierre à l’édifice. On appelait également Hermai des bornes en pierre, placées le long des routes, qui étaient surmontées de la tête du dieu et portaient, en leur centre et en relief, ses attributs.
    Il est en outre, avec Héraclès, le patron des gymnases et palestres où son buste est toujours présent. Il protège donc les sportifs et est le fondateur des concours de lutte.

    Aux époques tardives et dans l’Égypte hellénisée, il se confondra avec Thot, le dieu des savoirs cachés, et deviendra ainsi l’auteur mythique, sous le nom d’Hermès trois fois le plus grand, ou trismégistos, ou Hermès Trismégiste, d’une véritable bibliothèque ésotérique qui nourrira notamment les études des alchimistes du Moyen Âge.


    Sources http://www.histoiredumonde.net/Hermes.html
    http://www.dinosoria.com/hermes.html

     

     

     

     

    « Les SirènesLa légende de la cité d'Ys »

  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Décembre 2016 à 15:16

    Lol et coucou...il m'en fallait passer ici bien certainement,Tu T'en serais doutée...hi hi J'ai bcp aimé cet article dédié à mon Boss...et cette jolie phrase mentionnant le ceci..qu' on offrait à ce dieu des langues des victimes, emblèmes de son éloquence...et donc par pure amitié amener une petite pierre à cet édifice Tien avec ce lien cadeau qu'un très bon Ami a placé vers moi....Dans cette alternative en laquelle pour une raison Tu ne sais l'ouvrir...je Te l'enverrais autrement...Biz à Toi...très fort

    https://www.facebook.com/notes/ali-boron/cui-cui-ou-tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-la-langue-des-oiseaux/1102520276452654

      • Mardi 6 Décembre 2016 à 16:13

        Coucou Marco, ça me fait plaisir que tu sois le premier commentateur de ce vieil article, du temps où je débutais en ces lieux! Et quel commentateur!

        Tout comme autrefois on déposait des pierres aux carrefours en l'honneur d'Hermès, ta pierre est la bienvenue. J'aime beaucoup l'article de ton ami, il m'a fait sourire; il me semble que vous avez le même esprit et tu dois bien t'entendre avec lui. Merci beaucoup d'avoir pensé à moi, j'apprécie.

        Je te souhaite une douce soirée mon ami, à bientôt, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :