• Tanit

    Tanit

    Tanit - Ve-IIIe siècle av. J.-C.,
    Provenance : Nécropole de Puig des Molins, Ibiza,
    Musée Archéologique de Catalogne, Barcelone

     

    Tanit

    Tanit est une antique déesse phénicienne, chargée de veiller à la fertilité, aux naissances et à la croissance. Elle était la déesse tutélaire de la ville de Serepta et son culte prit de l'ampleur à Carthage où elle était aussi nommée Oum. Elle était la parèdre du dieu Ba'al Hammon dont la présence se retrouve dans beaucoup de religions anciennes du Moyen-Orient.

    Le pouvoir de Tanit se répandait dans plusieurs domaines: elle était la maîtresse du ciel et de la lune, de la fertilité et de la guerre. Elle était aussi vénérée comme la déesse astrale qui unit le ciel à la terre, mais aussi comme la déesse de la pluie et pour obtenir ses faveurs, on sacrifiait des moutons et des pigeons.
    Ses symboles sont la grenade, le pigeon et le lion.

    Tanit est dénommée Tanit péné Baal (littéralement « face de Baal ») aux environs de 400 av. J.-C., ainsi que Tinit ou Tinêt. Elle avait des temples dans la plupart des cités de Phénicie ou de Syrie, et dans les colonies phéniciennes.

    C'est surtout à Carthage qu’elle était adorée sous le nom de Tanit. On a trouvé sur l'emplacement de cette ville des milliers d'ex-voto puniques, où elle est associée à Baal.

    TanitTanit

     

    Tanit a été interprétée par les Romains comme une forme particulière de Junon : Iuno Caelestis vite devenue Caelestis.
    On célébrait en son honneur des mystères, auxquels assista encore saint Augustin. Le temple de Caelestis à Carthage se conserva jusqu'en l'année 399 de notre ère; il fut alors transformé en église, puis détruit. Cette déesse avait des sanctuaires dans beaucoup d'autres villes africaines.

    En Tunisie encore actuellement, la coutume veut qu'on invoque Oumouk tangou (Oum) ou encore Omek tannou (la Mère Tangou ou Tannou en arabe tunisien) les années de sécheresse, pour apporter la pluie ; de même qu'on parle de cultures "Baali" (ba'li) pour dire cultures non irriguées, sans doute pour dire qu'elles dépendent uniquement du dieu Ba'al Hammon.

    Tanit

    Malheureusement, dans les écritures anciennes, on trouve peu de choses sur le culte et la mythologie de Tanit.
    Certains considèrent Didon, fondatrice de Carthage, comme un avatar de Tanit.

    Didon est une princesse phénicienne, première-née du roi de Tyr, dont la succession est entravée par son frère Pygmalion. Pygmalion assassine le mari de Didon, Sychée, et s‘empare du trône. Pour éviter probablement une guerre civile, Didon quitte Tyr avec une suite nombreuse de partisans, s'embarquant pour un long voyage dont l'étape principale est l'île de Chypre. À Chypre, l'escadre embarque des jeunes filles destinées à épouser les membres masculins de l'expédition. De gré ou de force? L’histoire ne le dit pas.

    Débarquée sur les côtes de l'actuelle Tunisie, vers 814 av. J.-C., elle choisit un endroit où fonder une nouvelle capitale pour le peuple phénicien. Elle obtient l’autorisation du seigneur local de s’établir sur son territoire: moqueur, il lui accorde des terres «autant qu'il en pourrait tenir dans la peau d'un bœuf». Elle choisit alors pour fonder sa ville une péninsule s'avançant dans la mer et, ingénieuse, fait découper une peau de bœuf en lanières extrêmement fines. Mises bout à bout, celles-ci délimitent l'emplacement de ce qui deviendra plus tard la grande Carthage.

    Tanit


    Le tophet de Carthage, aussi appelé tophet de Salammbô, est une ancienne aire sacrée dédiée aux divinités phéniciennes Tanit et Baal situé dans le quartier carthaginois de Salammbô, en Tunisie, à proximité des ports puniques.
    Ce tophet, «hybride de sanctuaire et de nécropole», regroupe un grand nombre de tombes d’enfants qui, selon les interprétations, auraient été sacrifiés ou inhumés en ce lieu après leur mort prématurée. Le périmètre est rattaché au site archéologique de Carthage classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
    L’imaginaire collectif a été alimenté par le roman de Gustave Flaubert, Salammbô (1862), qui donna son nom au quartier où fut découvert le sanctuaire


    Le Signe de Tanit
    Le signe de Tanit est un symbole représentant semble-t-il une femme, les bras levés vers le ciel, peut-être en signe de prière ou d‘invocation.
    On le retrouve très fréquemment sur les stèles carthaginoises.

    On suppose que le simple fait de graver ce symbole appelait la protection de la déesse, et de ce fait, repoussait les dangers. On le trouve aussi sur des poids en métaux, et des petits objets, des amulettes…

    Tanit

    Au delà d'une fonction funéraire, ce signe possède peut-être aussi des intérêts liés à la fertilité, d'où la présence de ces bornes au delà des cimetières.

     

    Tanit

     

     

     



    Sources: Wikipédia et http://ibicasa.com/fr/art/05_12-tani1.php

     

     

    « Finn MacCoolGara et Jonay »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Février 2016 à 18:01

    Bonjour ,

    existe t il un rapport avec Thanatos...j'ai fréquenté des "voyageurs" qui avaient une réputation plus que sulfureuse, les femmes pratiquaient la magie "malicieuse" et elles arboraient toutes des amulettes et signaient bon nombre d'objets avec  en forme de ce que tu nomme " le signe de TANIT"

    Elles étaient redoutées par les femmes des autres ethnies.

    Bonne soirée

      • Dimanche 28 Février 2016 à 19:01

        Bonsoir Loup, mais non, Thanatos c'est la mort, Tanit n'a rien à voir avec elle au contraire, elle veille aux naissances et à la fertilité. Mais  il y a sans doute des symboles qui lui ressemblent, ou aussi des symboles détournés de leur véritable signification, volontairement ou par ignorance.
        Certains prétendent que la crois d'Agadez en serait un dérivé, mais à ma connaissance elle n'a rien de maléfique non plus.

        Merci beaucoup pour ce commentaire, très bonne soirée à toi aussi, bises mon ami.

      • Samedi 5 Mars 2016 à 09:29

        Chère Amie,

        Précisions utiles.....

    2
    ECNI
    Dimanche 28 Février 2016 à 18:29

    Curieusement le signe qui représente TANIT me fait penser à INDALO qui est le sigle de l'ANDALOUSIE et qui lui daterait de la préhistoire 

    http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.tenvinilo.com/vinilos-decorativos/img/preview/vinilos-almeria-simbolo-indalo-7497.png&imgrefurl=http://www.tenvinilo.com/vinilos-decorativos/vinilos-almeria-simbolo-indalo-7497&h=453&w=374&tbnid=NFard5JkkJWc0M:&tbnh=90&tbnw=74&docid=yRfT7j3rS-5t_M&usg=__FkMKD_aRRe3NSikatV2RUcNyhWE=&sa=X&ved=0ahUKEwiEkJnP_ZrLAhXIWBoKHfEoCzUQ9QEIKTAD

      • Dimanche 28 Février 2016 à 19:08

        Bonsoir mon cher Ecni, je vois que tu n'as pas compris comment poster une image? smile Ce n'est pas grave.
        Ce symbole est extrêmement simplifié, alors il peut ressembler à bien d'autres, et il peut aussi en dériver du fait que l'Andalousie était je crois une colonie phénicienne, au fil du temps il a pu se transformer en celui que tu nous donnes. Voici le signe de Tanit:

        On pourrait aussi le comparer à l'Ankh, qui est signe de vie éternelle:

        Merci beaucoup de ta visite, je te souhaite une belle soirée, bises.

         

         

    3
    Dimanche 28 Février 2016 à 22:03

    Comme toujours, belle histoire !  Les dieux vont être jaloux de tes connaissances!  Quand j'ai lu l'autre nom de Tanit, Oum, j'ai pensé à Oum Kalsoum, cette somptueuse chanteuse égyptienne, et cette impression a été bien renforcée par l'image de l'Ankh, symbole de vie égyptien, signe de vie éternelle, et symbole  d' une déesse de ...la vie !

    bonne fin  de février

      • Lundi 29 Février 2016 à 08:33

        Bonjour Peache, j'ai toujours aimé cette déesse sans savoir pourquoi, car on sait si peu de choses d'elle, et j'avais envie d'en parler depuis longtemps.
        Bien sûr on peut rapprocher ce signe du signe égyptien de l'Ankh, de toutes façons les civilisations antiques avaient toutes des contacts et les croyances, les dieux et déesses et les symboles ont la même origine, avec des modifications apportées pour les adapter à chaque peuple.

        Merci de ton gentil commentaire mon cher Peache, un bon dernier jour de février à toi aussi, bises.

    4
    volodia
    Mercredi 2 Mars 2016 à 09:37

    La fertilité, les naissances, la croissance (pas celle de l'économie qui détruit petit à petit la terre mère) voilà une belle déesse qui annonce le printemps et les illustrations sont très  à mon goût. Merci à toi.

     

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 10:32

        Je suis ravie qu'elle te plaise ma déesse Volodia, tu as raison, la fertilité de la nature c'est l'annonce du printemps qui arrive et nous fera du bien au moral.

        Merci de ton passage, passe une belle journée, bises.

    5
    Jeudi 3 Mars 2016 à 14:43

    Bonjour Triskèle ! 

    Fait rare, mais celle-ci je la connaissais, j'ai du lire un livre où elle apparaissait ... Une déesse sympathique happy Bises Triskèle et à bientôt smile

      • Jeudi 3 Mars 2016 à 15:07

        Bonjour Béa, c'est toi qui est rare car très peu connaissent cette déesse! Donc je ne t'ai rien appris, désolée, tu as sans doute lu un auteur qui parlait des Phéniciens.

        Merci de ta visite chère Béa, bon après-midi, bises.

      • Jeudi 3 Mars 2016 à 15:24

         Les phéniciens, ça me parle beaucoup, ce serait bien ça ... Bisous et à + 

    6
    Vendredi 4 Mars 2016 à 19:44

    Bonsoir,

    c'est avec un plaisir immense que je suis venu parcourir votre blog qui est vraiment superbe !

    bravo du très bon travail

    amicalement

    claude cool

      • Samedi 5 Mars 2016 à 06:56

        Bonjour Claude, je vous  remercie pour ce gentil commentaire, ça me fait très plaisir. Revenez quand vous voulez, la porte est toujours ouverte.

        Je vous souhaite une belle fin de semaine, amitiés.

    7
    Samedi 5 Mars 2016 à 12:22

    Bonjour, Annie,

    Je suis à la recherche d'un" dossier " (?) se rapportant au fait que des religions anciennes "importaient" l'esprit d'un dieu dans une représentation matérielle le temps d'une cérémonie ( comme cela se passe pour l'Eucharistie).

    Les femmes dont je parlais lors de ma première réponse dans ton enseignement "TANIT" se vantaient de pouvoir "porter le malheur" au travers une amulette dont elles faisaient cadeau à une  ou un trop crédule. On retrouve ce phénomène dans les médailles pieuses et autres superstitions qui portent bonheur ou malheur.

    Amitiés et aspirine pour tes recherches.

      • Samedi 5 Mars 2016 à 15:17

        Je n’ai pas trouvé de dossier mais il est certains que les anciens appelaient leurs dieux ou déesses dans leurs cérémonies, ne seraient-ce que les Celtes qui personnifiaient Cernunnos le dieu cornu dans un homme déguisé en cerf, s’unissant à Beltane avec une prêtresse personnifiant la Déesse, d’autres les représentant par des objets sacrés, des poupées, des statues.

        Une amulette est un objet magique qui a pour but d’écarter de son propriétaire tout danger et influence maléfique. C’est un outil de protection, différent d’un talisman. Ce dernier est destiné à attirer certains bienfaits sur son propriétaire, alors que l’amulette agit comme un bouclier occulte, qui « repousse ».
        Le mot amulette provient probablement du latin amelior, qui signifie « je repousse, ou chasse ». Toutes sortes de choses ont été, et continuent de l’être, utilisées comme amulettes, partout dans le monde. Elles sont utilisées le plus souvent pour chasser les mauvaises influences de nature occulte, la malchance en général, et le très redouté Mauvais Œil.
        N’importe quel objet peut être une amulette, c’est l’intention que l’on y projette qui compte. Un petit objet qui vous plait, un simple caillou qu’une personne aimée vous aura offert peut être votre amulette si vous le considérez ainsi.

        Pour charger votre amulette,  un rituel « magique » est pratiqué, à l’aide de bougies, d’herbes, d’encens, et surtout d’incantations ou prières. On appelle les esprits de la nature, une déité, un ange, les génies où ce que l’on souhaite associer à ce charme.

        Les moines tibétains ont recours à une longue cérémonie à la fin de laquelle de nombreux moines et maîtres puissants, sont invités et pratiquent une méditation afin de générer une puissante énergie qui va finaliser la charge de toutes les amulettes. On dit que très souvent des boules lumineuses représentant la bénédiction des Devas apparaissent dans l'assemblée et sont réellement visibles. Lorsque la session est terminée, toutes les amulettes ont été complètement chargées et la cérémonie de bénédiction terminée.

        De la même façon quelques mauvaises personnes peuvent charger un objet négativement en souhaitant faire le mal, nous connaissons tous les poupées vaudou supposées faire du mal à la personne représentée. L’incantation dans ce cas fera sans doute appel à des démons.

        Mais gardons à l’esprit que tout cela n’est que psychologie, tout est dans la foi qu’on porte ou non à ces pratiques; si on n’accorde aucune croyance à la magie noire, elle ne pourra nous atteindre.
        C’est le même principe que la croyance dans les médailles saintes bénies ou pas.

        La pratique courante des sorcières, lorsqu’elles donnent une amulette à quelqu’un, consiste à choisir un petit objet étrange et inhabituel, qui fait forte impression sur l’esprit du bénéficiaire. Elles charmeront ensuite l’objet grâce à quelques cérémonies ou formules magiques, et le donneront à la personne, en leur disant habituellement de le garder secret et de ne le montrer à quiconque. C’est de la psychologie pratique.
         Les gens peuvent souvent se croire chanceux ou malchanceux. S’ils ont accepté l’idée que rien de ce qu’ils feront ne pourra prospérer, alors ils sont voués à l’échec et à la malchance, ce qu’ils entreprendront sera perdu d’avance. La vie étant ce qu’elle est, tout le monde à un moment donné ou un autre rencontré des embûches sur son chemin, et peut être en proie à une dépression ou des pensées négatives. L’acquisition d’une amulette peut changer l’orientation de leurs pensées, leur redonner confiance, et ainsi faire tourner la chance en leur faveur, réellement et efficacement.

        Je conseille donc fortement de croire aux amulettes protectrices, mais de rire de la magie noire.
        Pardon pour la longueur et j’espère avoir répondu à tes attentes. smile Belle fin de journée, amitié.

         

         

      • Mercredi 9 Mars 2016 à 18:38

        C'est exactement l'idée que je me faisais sur ces "jeteurs de sorts ". Le plus important n'est plus "l'expéditeur " mais "le receveur ou cible".Il faut bien admettre que les crédules sont des cibles privilégiées. Faiblesse passagère, troubles de la perso., mal-être...autant de voies ouvertes à la perspicacité des marchands de chansons qui s'engouffrent dans le mental de ces personnes fragiles.

        Je te remercie de tes explications.....l'humanité n' a pas fini de nous étonner.

    8
    Mercredi 9 Mars 2016 à 18:01

    Ou vas-tu nous chercher toute ces connaissances? Tu es une passionnée, et il faut vraiment prendre le temps de venir te lire.

    On en apprend des choses

    Dès que mon petit fils sera en âge de te lire, et de naviguer seul sur ton site, je lui donnerai le nom de ton blog. C'est un passionné aussi, il à 9 ans. 

    Re bonne fin de journée

    Amitiés

     

      • Mercredi 9 Mars 2016 à 18:25

        Oui Bagan, ça me passionne, je dois avouer que je vis plus dans ces mondes que dans le monde actuel qui ne me convient pas, et certains de mes amis m'y incitent fortement. Aurai-je la chance de finir mes jours dans le Sidh, à Avalon ou à Tir Nà Nög? smile C'est un rêve...

        Merci de ce gentil commentaire, je te souhaite une douce soirée, bises.

    9
    Pascal
    Lundi 13 Février à 07:08

    Bonjour, et merci d’être là. C'est très enrichissant de vous lire

    Ma petite question:

    Existe t il un lien entre le symbole de Tanit et les Devas?

    Bien cordialement

    10
    Lundi 13 Février à 08:05

    Bonjour Pascal et merci de votre visite.

    Personnellement je ne vois aucun rapport entre les Devas et le symbole de Tanit, peut-être pensez-vous à quelque chose qui m'échappe.

    Amicalement.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :