• Limelight

    Limelight

    Deux petits chaussons

    Un petit entracte, juste pour le plaisir.

     

    Ecoutez cet air
    C'est l'histoire banale
    De ce ver de terre
    Amoureux d'une étoile
    Histoire d'enfant
    Qui souvent fait pleurer
    Les grands.

     Deux petits chaussons de satin blanc
    Sur le cœur d'un clown dansaient gaiement
    Ils tournaient, tournaient, tournaient, tournaient
    Tournaient toujours;
    Plus ils tournaient, plus il souffrait du mal d'amour.
    Deux petits chaussons et par dessus
    Les plus jolis yeux que l'on ait vus
    Sous de longs cheveux légers, légers
    Et qu'il était bien obligé d'aimer.

     Le nez vermillon
    Le chapeau sur la tempe
    Comme un papillon
    Sous les feux de la rampe
    Le soir, il jouait
    Mais tandis que les gens
    Riaient ...

     Deux petits chaussons de satin blanc
    Sur le cœur d'un clown dansaient gaiement
    Ils ont tant tourné, tourné, tourné qu'un soir d'été
    Le cœur du clown trop essoufflé s'est arrêté.
    Deux petits chaussons de satin blanc
    Sur le cœur d'un clown dansaient gaiement
    A vingt ans, l'on ne sait pas toujours
    Que même un clown, ça peut mourir d'amour !

     

     

    Titre original: "Limelight"

     

     

     

    « Les femmes oiseauxSnégourotchka »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 10:07

    les vers de terre sont , plus souvent qu'à leur tour, amoureux des étoiles ....

    2
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 10:35

    Bonjour Peache, tu as raison, ça arrive souvent et c'est triste pour le petit ver. Mais l'inverse se produit-il? Les contes ne nous en disent rien.

    Merci de ta fidélité mon cher Peache, passe une belle fin de semaine, bises.

      • Dimanche 3 Janvier 2016 à 11:03

        Dans ce monde d'apparences et de "communication" qui ne propose que la beauté comme unique vertu , le petit ver de terre n'aura que  la chance de séduire .... un poisson .

        Tu as bien raison TRISKEL on ne nous comte pas d'histoires d'étoiles amoureuses d'un ver de terre ... 

        peut être avons nous devoir d'en écrire une ?yes

        Cette chanson est aussi le rappel de la chanson de BARBARA  

        Un petit poisson, un petit oiseau,

        s'aimaient d'amour tendre,

        mais comment s'y prendre 

        quand on est là haut  .....

    3
    Samedi 5 Décembre 2015 à 00:25

    Vraiment très joli ! Merci pour le partage smile.

    Bon week-end !

    Amitiés,

    Sérénita

      • Samedi 5 Décembre 2015 à 07:29

        Merci Serenita, passe un bon week-end également, amitiés.

    4
    Samedi 5 Décembre 2015 à 06:45

    bien sûr que le contraire existe, j'étais un petit ver et une étoile m' a  épousé ! 

      • Samedi 5 Décembre 2015 à 07:31

        Peache tu es chanceux, peut-être es-tu le seul petit ver au monde à avoir séduit une étoile.

        Mais ton étoile aussi a de la chance d'être adorée de cette façon! Passe une belle fin de semaine, bises.

    5
    Mercredi 9 Décembre 2015 à 09:52

    hello Tryskele...

     cette chanson est merveilleuse et triste aussi....

     je me revois fillette, , essayant de danser , avec mes chaussons...

     un petit tour , dans un monde leger.. et feerique a la fois....

     bonne semaine a toi  bises  "V"

    6
    Mercredi 9 Décembre 2015 à 10:53

    Bonjour Valéria, cette chanson rappelle des souvenirs forcément, comme toi j'ai fait des pointes avec mes petits chaussons que j'adorais, et ce monde de la danse fait toujours partie de mes rêves.

    Merci de ta visite, passe une belle semaine également, bises.

    7
    AL
    Vendredi 11 Décembre 2015 à 10:41

    Bonjour Triskèl,

    trés beau poème et oui l'amour nous rends bien le cœur léger tout comme ces chaussons de la ballerine qui par ces pas nous transporte dans l'imaginaire, le rêve ;)

    Je viens il y a peu de réédité mon blog sur mes créations perso, je te donne l'adresse:

    http://al-creation.eklablog.com/

    Passe une bonne fin de semaine joyeuse ;)

    AL

    8
    Vendredi 11 Décembre 2015 à 11:19

    Bonjour Al, et merci de m'avoir donné l'adresse, tes créations sont magnifiques! Je viens d'aller y faire un tour.

    Merci aussi pour ta visite et ton commentaire, je te souhaite une belle fin de semaine, amitiés.

    9
    Lundi 14 Décembre 2015 à 17:22

    Bonsoir Triskèle !

    Merci pour ce pur moment de plaisir, un intermède ravissant ... Bises 

    10
    Lundi 14 Décembre 2015 à 17:48

    Bonsoir Béa, je suis ravie que ça te plaise, merci. Bises à toi.

    11
    Dimanche 17 Janvier 2016 à 13:21

    Oh Merci   Triskèle  pour ce  souvenir d'enfance.

    Un entrechat ,une arabesque  et hop  un retour en arrière.

    J'adorais ce film et cette chanson me faisait monter les larmes aux yeux .

    Beaucoup d'émotion  dans les films muets qui passaient alors à la télévision je crois bien que l'émission s'appelait "Histoires sans paroles  " et nous n'en rations pas une ! 

    Bonne journée à toi 

    Amitiés 

    Nicole

     

     

     

    12
    Dimanche 17 Janvier 2016 à 13:29

    Merci Nicole, moi aussi j'ai été émue par ce film et cette chanson m'est toujours restée dans le cœur!

    Ton commentaire me fait très plaisir, bon dimanche à toi aussi, bises.

    13
    Samedi 25 Mars à 10:20

    Re-bonjour chère Triskèle,

    Je ne suis pas inscrite à la newsletter c'est pour ça que je ne suis pas au courant de ta pause indéterminée, merci de m'avoir prévenu.

    Je viens de lire ton commentaire sur mon article cinéma.Merci pour la vidéo "Les feux de la rampe / Limelight", j'adore aussi ! Je prévois de consacrer un article sur ce film.

    Belle chanson ! C'est bien d'avoir mit les paroles.

    Re-gros bisous.

    Florence

      • Samedi 25 Mars à 11:07

        Merci ma belle, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :