• Litha

    Litha

     

    Litha, le solstice d’été - (21 - 22 juin)

    Nommée Litha par les païens, c'est également la fête de la Saint-Jean pour les Chrétiens.

    Dans les pays nordiques, cette fête est appelée Midsummer, le milieu de l’été. L’ancien calendrier considérait que l’été commençait à Beltane pour se terminer à Lughnasad, le solstice d’été étant à mi-point entre ces deux dates; ce qui est plus logique que notre calendrier qui considère que l’été débute lorsque les jours commencent à diminuer.

    C'est une célébration du jour le plus long, où les pouvoirs de lumière sont au maximum de leur force. Cependant, cette fête est aussi teintée de tristesse, parce que, dès lors, le temps d'obscurité grandira.
    Le soleil est à l’apogée de sa puissance, mais c’est aussi l’annonce de son déclin; à partir de cette date les jours vont raccourcir. Le roi Chêne (Dieu de l’année qui croît) qui régnait sur la première partie de l’année sera vaincu par le roi Houx (Dieu de l’année qui décroît), dont le règne commence dès à présent pour se terminer à Yule.

    Litha

    C’est donc le moment d’emmagasiner la force du soleil.
    A cette période, la nature est en pleine luxuriance, les jardins sont remplis de fleurs, les arbres commencent à se charger de fruits que le soleil fera mûrir.
    La terre nage dans la fertilité de la Déesse et celle ci, porte dans son ventre l'enfant conçu à Beltane.

    Bien que les anciens Celtes n’aient pas laissé d’écrits sur leurs pratiques, certaines chroniques tenues par les premiers moines chrétiens nous informent que la Saint Jean était célébrée par de grands feux de joie et des processions.

    D’après les druides la fonction des feux était de soutenir le soleil par la magie, afin qu’il conserve la force de réchauffer la terre, faire mûrir les fruits et les grains, protéger les hommes et le bétail des maladies et qu‘il éloigne les forces du mal enfouies dans les ténèbres. On faisait également passer le bétail entre les feux dans ce but.

    En ce jour de l’année, une importance primordiale est donc accordée au pouvoir magique du Feu. On allumait des feux de joie pour célébrer le soleil au sommet de sa puissance car les feux d’été, feux de jubilation et de purification sont également feux propitiatoires destinés à apaiser l’angoisse humaine devant le déclin solaire.

    De nos jours, les sorcières et les druides se ressemblent la veille (le 20 juin au soir) sur des sites sacrés anciens - pierres levées, cercles et collines - pour observer ensemble le lever du Soleil au solstice. Les cérémonies druidiques interviennent au lever du jour et à midi. Le rite de l’aube célèbre l’arrivée du jour le plus long et salue le Soleil en plénitude (l’observance de ce rite à Stonehenge est connues de tous).
    Ils ne dorment pas pendant la nuit la plus courte de l'année, se tiennent compagnie en racontant des histoires et en chantant après avoir accompagné de roulements de tambours la descente du Soleil à l'horizon.
    À l'aube, les roulements de tambours recommencent, cette fois-ci pour encourager les efforts du Soleil à se lever de bonne heure, à monter haut et à briller longtemps sur le jour le plus long.
    Le reste de la journée est passé d'habitude dans la nature, en partageant des rituels et de la nourriture ou en récupérant le sommeil perdu. C’est aussi le temps du ramassage des herbes médicinales qui sont au mieux de leur pouvoir à cette période.

    Dans de nombreux pays d'Europe, on allume toujours des feux sur les collines, les gens participent encore à des processions nocturnes en portant des flambeaux, et dans les régions vallonnées, on fait rouler du haut en bas d’une colline une roue garnie de paille enflammée pour favoriser le voyage du soleil et l’inciter à développer sa course. La roue est un signe de perpétuel renouveau et la paille est le symbole du dessèchement et de la mort.

    La tradition veut que l’on saute par-dessus le feu seul ou main dans la main avec celui ou celle qu’on aime en souvenir des rites de fertilité, quand il s’agissait de deviner la hauteur des récoltes à venir et d’assurer la fertilité des jeunes et nouveaux couples.

    Dans les temps anciens les Druides cueillaient du Gui, car à cette période de l’année, il n’avait pas encore de baie et était donc considéré comme une amulette de protection. On détruisait en ce même jour les anciennes amulettes qui avaient perdu leur efficacité en les jetant dans les feux sacrés. On répandait ensuite les cendres sur la terre.
    Les femmes marchaient nues dans leur jardin pour leur assurer fertilité.

    Le voile entre les deux mondes est à ce moment aussi mince qu’à Samhain, ainsi on peut rencontrer les représentants du ” Petit Peuple “, et les esprits des morts peuvent plus facilement traverser la frontière.

    C’est le moment de réaliser vos rêves et de rendre votre vie meilleure. Vous pouvez faire un symbole rituel de quelque chose de gênant qui freine votre épanouissement afin de le jeter dans le feu.

    Ce soir là il est aussi d’usage de faire passer du millepertuis dans la fumée et le pendre à l’entrée de sa maison pour la protéger, d’aller cueillir des baies et des plantes médicinales et de laisser dehors du miel et du lait pour le petit peuple.

    Si vous marchez accidentellement sur du Millepertuis le soir de Litha, vous risquez de vous retrouver au Pays des Fées !

     

     

     http://www.paganisme.fr/paganisme/fetes-celtiques/litha - http://www.blogg.org/blog-51512-billet-en_savoir_plus_sur_litha-810802.html - http://www.thewhitegoddess.co.uk/the_wheel_of_the_year/litha_-_summer_solstice.asp-https://lecheminsouslesbuis.wordpress.com/2010/06/17/solstice-dete/

     

     

     

    « TaraEtain et Midir »

  • Commentaires

    1
    Samedi 20 Juin 2015 à 11:36

    tu as dû marcher sur du millepertuis au solstice d'été, pour que les fées t'inspirent ainsi !!!!

    2
    Samedi 20 Juin 2015 à 12:11

    Evidemment, et ce soir je recommence pour retrouver leur monde! smile

    Allume un grand feu de joie Peache, fais la fête et salue le soleil, merci de ton commentaire, bises.

    3
    Mardi 23 Juin 2015 à 15:32

    hello Tryskele,

     je vais essayer de trouver du millepertuis.. ..

     comme j'aimerai croire en cette legende..

     belle semaine a toi  bises  "V.

    "

     

    4
    Mardi 23 Juin 2015 à 17:15

    Bonjour Valéria, c'est trop tard pour le millepertuis, le portail est fermé à présent! smile

    Merci de ta visite et aussi de ta jolie fleur, belle fin de semaine à toi aussi, bises.

     

    5
    Vendredi 26 Juin 2015 à 14:49

    Ma chère Triskèle,

    Vraiment intéressante cette légende, dommage que je ne sois pas venue plus tôt, le voile qui sépare nos deux mondes le soir de Litha a repris sa texture initiale d' épais rideau, j'essayerai de m'en souvenir pour le solstice d'été 2016  ;)

    À quoi correspond Samhain, au solstice d'hiver?

    Lorsque j'étais "petite fille", (la fête de la musique n'occultait pas les jeux de la Saint-Jean)  c'était  la coutume de faire un grand feu de joie qui réunissait tous les villageois et une grande fête "au pays" était organisé pour fêter le solstice d'été. J'ignore s'il est encore d'usage aujourd'hui, on en parle plus...Dans la vidéo on voit bien ces rondes autour du feu, durant mon enfance en Lorraine cela existait aussi chez nous, il y a plusieurs décennies.. hihi  

    Oui ce serait effectivement beaucoup plus logique que l'été commence en Beltane pour finir en Lughnasad, et que Litha soit à mi-parcours, l'ancien calendrier me semblait plus cohérent, plus en harmonie avec la nature! Pourquoi avoir choisi la période où les jours commencent à décliner? Ça m'a toujours interpellé...

    Merci ma Triskèle, encore une fois, j'ai pris un réel plaisir à lire cette belle légende, que du bonheur à remonter le temps en ta compagnie!

    J'espère que tu vas bien, tu sais les cigales ont repris leur concerto cette année depuis deux jours...J'adore!!!

    Je te souhaite un excellent week-end, de gros bisous ensoleillés

    6
    Vendredi 26 Juin 2015 à 16:19

    Bonjour ma chère Neige, oui pour traverser le voile c'est trop tard, mais tu pourras tenter l'aventure à Samhain, que la Chrétienté à remplacé par la Toussaint pour répondre à ta question :

    http://triskele.eklablog.com/halloween-a102323471

    Les feux de la Saint Jean ont perduré bien longtemps dans certaines régions de France, tu as de la chance de les avoir connus, ça fait de bons souvenirs;  je crains bien que cette tradition aussi ait disparu peu à peu, nous sommes devenus des gens trop pressés qui n'ont plus de temps pour rêver. Dans les pays nordiques toutefois ils sont toujours d'actualité, ainsi que dans certaines régions d'Irlande et d'Angleterre.
    Je suis bien de ton avis en ce qui concerne le calendrier! Nous ne sommes plus en accord avec la nature.
    Ici aussi les cigales chantent, je les attends chaque année avec impatience, sans elles ce n'est pas l'été pour moi!

    Merci de ton commentaire ma chère amie, tes visites sont toujours un grand plaisir, j'espère que tu vas bien, je t'embrasse avec toute mon amitié.

     

    7
    Samedi 27 Juin 2015 à 21:35

    Bonjour Triskele,

    Chez moi c'est ce soir la Saint Jean ! J'adore smile j'habite ici depuis 3 ans et je ne l'ai jamais manqué. J'appelle ça la fête du feu et je reste sans voix devant la beauté, la puissance et la force de cet élément. J'entrevois plus facilement l'esprit du feu à cette échelle que dans mes bougies ;)

    Bon week-end !

    8
    Dimanche 28 Juin 2015 à 06:53

    Bonjour Iris, c'est bien qu'il y ait encore des endroits où on perpétue la tradition, oui bien sûr c'est la fête du feu, à cet instant un feu bénéfique qui nous montre sa puissance lumineuse! Mais il a aussi une force destructrice que nous connaissons bien ici dans le sud.

    Merci beaucoup de ton commentaire Iris, je te souhaite un bon week-end, bises.

    9
    Dimanche 28 Juin 2015 à 10:29

    Merci Triskèle,

    Celui d'hier était rapide mais un peu destructeur, il s'est beaucoup étendu et les pompiers ont du éteindre le ' cercle de feu' autour du brasier !

    Pour ma part, je l'ai ressenti jeune et vif, fougueux, prêt à raviver des flammes trop contenues en moi. Mes enfants y ont vu un dragon crachant des flammes et avec une grosse planche pliée par la chaleur pour langue ;)

    10
    Dimanche 28 Juin 2015 à 10:57

    Bien sûr il faut toujours rester prudent avec le feu, et on peut y voir plein de choses, comme ceux qui ont vu l'image de la déesse Guan Yin dans les flammes:

     

     

    Tu as changé ton blog, c'est dommage, j'aimais mieux avant. Bises.

     

    11
    Dimanche 28 Juin 2015 à 15:16

    Ah, je change souvent, je ne suis pas assez douée en informatique pour changer ce que je veux et j'aime le changement ;)

    12
    Mercredi 8 Juillet 2015 à 12:18

    Bon jour Triskèle !  La tradition des feux de la saint Jean semble en sourdine, c'est bien dommage, j'aimais beaucoup danser autour du feu, même si la dernière fois (il y a environ 25 ans) je me suis cassé la cheville en tombant ! ... sarcastic mais c'est bien dommage tout de même ! Bises

    13
    Mercredi 8 Juillet 2015 à 12:46

    Bonjour Béa, je t'approuve, c'est sympathique ce genre de traditions, ça se fait encore dans plusieurs régions et il me semble qu'on y revient petit à petit; à mon avis tout n'est pas perdu!

    Bises et belle journée Béa.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :