• L'Atlantide

     

     

    L’Atlandide, Mythe ou réalité?

     Les premiers écrits dont nous avons connaissance concernant l’Atlandide sont l’œuvre de Platon. Dans son livre « Timée », il raconte comment un vieux prêtre de Saïs en Egypte, dans le Delta du Nil, initia Solon à l’histoire de ses ancêtres Grecs dont-ils avaient tout oublié. Il lui raconta comment (il y a 12000 ans pour nous) leurs armées détruisirent celles d’un peuple d’une immense puissance qui marchait insolemment sur l’Europe et l’Asie, venant d’un autre monde situé dans l’Océan Atlantique. On pouvait alors traverser cet océan, car il s’y trouvait une île devant ce détroit appelé les colonnes d’Heraclès (le détroit de Gibraltar).

     Cette île était plus grande que la Lybie et toute l’Asie réunies, et de cette île on pouvait passer dans les autres et ainsi arriver sur le continent. Or dans cette île Atlantide des rois avaient formé une grande et admirable puissance qui étendait sa domination sur une partie de l’Afrique jusqu’à l’Egypte et de l’Europe jusqu’à la Tyrrhénie. Or un jour les Atlantes décidèrent d’envahir le reste du monde, et ce fut la Grèce qui prit le commandement des forces défensives. Elle vainquit l’envahisseur presque à elle toute seule et rendit à la liberté tous les peuples en-deçà des colonnes d’Hercule.

     Mais dans les temps qui suivirent, il y eut des tremblements de terre et des inondations extraordinaires, et dans l’espace d’un seul jour et d’une seule nuit, tout ce que les Grecs avaient de combattants fut englouti d’un seul coup dans la terre, et l’Atlantide, s’étant abîmée dans la mer, disparut de même.

     Voilà pourquoi, aujourd’hui encore (au moment où parle le prêtre de Saïs), cette mer-là est impraticable, la navigation étant gênée par les bas-fonds vaseux que l’île a formé en s’affaissant. Voilà pourquoi la Grèce n’a pas conservé la mémoire de cette époque lointaine.

     Le mythe de l’Atlandide a soulevé d’innombrables controverses; il y a quelques années un savant géologue, P. Termier, a prouvé qu’un vaste effondrement s’était produit à la fin de l’âge quaternaire à l’Ouest du détroit de Gibraltar. Mais l’Antiquité ne s’en est certainement pas douté, et Platon lui-même n’a pu le deviner; Il se trouve qu’il a jadis existé une terre là où Platon a placé son histoire et que son « invention » n’est pas dénuée de fondement.

      Source: Platon, le Timée.

      La description précise de l’Atlantide est ensuite donnée par Platon dans le Critias.

     Dans le partage du monde, Poseïdon avait obtenu l’Atlantide, île immense située au-delà des colonnes d’Héraclès. Il y installa cinq couples de fils jumeaux qu’il avait eu de Clito, la fille du roi du pays. L’aîné de ses fils reçut le nom qui servit à désigner le pays entier et l’océan qu’on appelle Atlantique, car ce premier roi, fils de Poseïdon s’appelait Atlas. Ce roi habitait une montagne située au milieu d’une vaste plaine.

    Poseïdon la fortifia en creusant autour trois enceintes circulaires concentriques, deux de terre et trois de mer, et fit jaillir au milieu de l’île deux sources abondantes, l’une d’eau froide et l’autre d’eau chaude. Il divisa le pays en dix lots en faveur de ses dix fils. L’aîné, Atlas, eut la souveraineté sur les autres, et le lot le plus beau, au centre de l’ile. Cette ile était d’une extrême richesse; l’on en extrayait des métaux de toute sorte; elle nourrissait toutes sortes d’animaux, dont des éléphants, et des arbres fruitiers de toutes espèces.

    Les habitants complétèrent l’œuvre du dieu de la mer. Ils jetèrent des ponts sur les enceintes d’eau de mer pour ménager un passage vers le dehors et vers le palais royal, qui était une merveille de grandeur et de beauté. Ils creusèrent, de la mer à l’enceinte extérieure, un fossé propre à livrer passage aux plus grands navires, et à travers les enceintes de terre des tranchées assez larges pour permettre à une trière d’y passer. Ils recouvrirent ces tranchées de toits pour qu’on pût naviguer à couvert. Ils revêtirent d’un mur de pierre le pourtour de l’ile ou habitait le roi et transformèrent les carrières d’où ils avaient extrait les pierres en bassins souterrains pour les vaisseaux.

    Sur l’acropole se dressait un temple immense, consacré à Poseïdon et à Clito. Ce temple était revêtu d’or et rempli de statues de toute sorte. Autour des sources que Poseïdon avait fait jaillir, on avait construit pour les bains des bassins à ciel ouvert pour l’été et d’autres couverts pour l’hiver. Dans les diverses enceintes on avait aménagé des temples, des jardins, des gymnases, un hippodrome, des casernes pour la garde du prince. Les arsenaux maritimes étaient pleins de trières. Un mur circulaire, était couvert d’habitations pressées les unes contre les autres et le canal et le plus grand port étaient remplis de navires venus de toutes les parties du monde.

    Quant au pays lui-même, les rivages en étaient fort élevés et à pic sur la mer. Tout autour de la ville s’étendait une plaine encerclée de montagnes richement peuplées. Autour de cette plaine on avait creusé un immense fossé, des tranchés le coupaient en ligne droite et se déchargeaient dans ce fossé. Elles servaient au flottage du bois qu’on descendait de la montagne et au transport des marchandises venues du dehors ou du pays même où se faisaient annuellement deux récoltes.

    Organisation politique, lois et jugements, tout est raconté en détail…

    Pendant de nombreuses générations les rois obéirent aux lois. Mais quand la portion divine qui était en eux s’altéra, ils oublièrent les prescriptions de Poseïdon et cédèrent à l’ambition et à l’orgueil.

    Zeus résolut donc de les châtier.

    « AvalonL'Agartha »

  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Octobre 2013 à 23:06

    Bonsoir à Vous;il semble bien que nous ayons quelques passions communes en termes d'étranges et ésotérisme.Votre blog,de surcroît est très beau et je Vous encourage a poursuivre dans cette Voie.Merci beaucoup d'exister.Bonne soirée.

    2
    Dimanche 13 Octobre 2013 à 08:07

    Merci à vous driannmarco d' être passé ici et surtout d'apprécier, vous me faites un grand plaisir et je vais passer faire un tour chez vous puisque nous avons des goûts en communs.
    Amitiés.

    3
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 19:18

    j'ai toujours été fasciné par l'atlantide j'ai beaucoup lu d'ouvrage mais toujours resté sur ma faim de savoir si s'est une légende ou réalité

    4
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 19:29

    Pour moi c'est une réalité sans aucun doute, mais quant à connaître sa situation exacte, c'est une autre histoire! Bisous.

    5
    Vendredi 4 Juillet 2014 à 00:35

    Ma chère Triskèle,

    Je me délecte...je viens de m'offrir quelques pages "croustillantes" d'informations qui me ravissent l'âme!J'ai commencé par Poséïdon, puis j'ai quitté les "eaux" pour le désert et admirer un lieu sacré "Gizeh", et le "Sphinx" mais j'ai eu très chaud  wink2 sous cette couche d'opacité, je suis revenue me rafraîchir dans les eaux de l'Atlantide! Un vrai et pur bonheur que tu nous proposes! Il y a tellement de questions en suspend...

    Tu sais, aujourd'hui j'ai entendu à la TV, très brièvement, car j'écoutais un documentaire tout en vaquant à mes occupations; si la situation exacte de l'Atlantide  n'est pas encore déterminée avec précision, l'émission corroborait parfaitement tes recherches, l'Atlantide se trouvait bien à proximité du détroit de Gibraltar! Et si Zeus ne voulait pas tout simplement que cette civilisation disparue et châtiée de ses mains ne soit pas révélé et qu'il garde précieusement  l'endroit pour qu'il reste inaccessible et voilé à la face du monde?... yes

    Un immense merci ma douce Triskèle, pour ce moment délicieux à feuilleter dans ce grand livre des mystères, fascinant!!!

    Je te souhaite une très belle nuit, et une excellente fin de semaine, gros bisous ensoleillés 

    6
    Vendredi 4 Juillet 2014 à 07:04

    Bonjour ma petite Neige, tu me fais un grand plaisir en venant visiter mes pages.
    Je crois qu'en effet nous ne saurons jamais où se trouvait exactement l'Atlantide, peut-être ne devons-nous pas la retrouver afin d'éviter de refaire les même erreurs qui ont conduit à sa destruction?
    Il se pourrait que les Açores soient tout ce qui reste de cette grande île, il se pourrait aussi que l'histoire relatée par Platon ne se rapporte qu'à Tartessos, une grande colonie Atlante au sud de l'Espagne proche du détroit de Gibraltar, et que l'Atlantide mère se situe tout-à-fait à un autre endroit.
    Nous ne le saurons sans doute jamais, mais les mystères entretiennent notre imagination.smile
    Je te souhaite une très belle journée et un beau week-end, ici ce sera moche aujourd'hui, grosses bises ma puce.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :