• L'Oiseau Tonnerre

    L'Oiseau Tonnerre

    L’Oiseau Tonnerre

    L'oiseau-tonnerre est une créature surnaturelle importante dans la mythologie des Indiens de la côte du Nord-Ouest. La légende de l’oiseau-tonnerre appelé Wakin'yan représentait pour les Indiens à la fois le danger mais aussi la beauté de la nature. Il traversait le ciel, apportant la foudre et la grêle et ne laissant derrière lui que mort et destruction. Cependant, il amenait aussi la pluie indispensable à la terre et aux hommes.
    Les totems sculptés par les Indiens représentent souvent un oiseau-tonnerre.
    Les individus frappés par la foudre et ayant survécu deviennent souvent des shamans, car ils ont ainsi reçu le pouvoir de l'oiseau monstre.
    Dans le grand cercle de la vie, il a la responsabilité de brûler et d'anéantir toutes les manifestations des forces surnaturelles négatives qui pourraient être déployées contre les humains. Le bruit du tonnerre est causé par le battement de ses ailes démesurées, alors que les éclairs déchirant le ciel sont provoquées par le clignement de la paupière de ses yeux perçants.
    Il porte dans son bec des serpents scintillants d'éclairs.
    Les masques représentent cet oiseau comme multicolore, doté de deux cornes et d'un bec muni de dents.
    Les oiseaux-tonnerre sont parfois tenus pour être des créatures solitaires vivant sur la cime des montagnes ou voyageant en groupe.
    Les oiseaux-tonnerre des cimes montagneuses sont les servants du Grand Esprit et ne volent que pour porter des messages. Les tribus Kwakiult et Cowichan pensaient que les oiseaux-tonnerre qui vivaient en groupe prenaient forme humaine en tombant le bec en arrière (comme un masque)  et en rejetant leurs plumes comme une couverture. Certaines légendes racontent des histoires de ces oiseaux-tonnerre "humains" épousant des femmes.

    Légende:
    Il était une fois un grand faucon, le plus grand des faucons qui n’aient jamais vécu sur Terre.
    Il était si grand que ses ailes faisaient de l'ombre à deux wigwams quand il volait au-dessus d'un village. Heureusement pour les hommes, il était bon et aimable envers ceux qui l'approchaient.
    Outre qu'il était gros, ce faucon était également très puissant. Il pouvait chanter un chant spécial et tous les faucons qui étaient sur le territoire venaient tenir conseil avec lui. Un autre attrapait tous les nuages de pluie qui se trouvaient dans le voisinage et les amenait jusqu'à lui. On disait même qu'il avait un chant qui faisait sauter les souris et les lapins dans ses serres quand il tournoyait près de la terre. C'était un faucon qui avait un grand pouvoir.

    Ce faucon était si puissant que les Créatures du Tonnerre décidèrent un jour de lui donner un chant spécial qui, lorsqu'il le chanterait, lui permettrait de les amener jusqu'à lui. Elles lui dirent que pour chanter ce chant correctement, il devrait d'abord construire une hutte circulaire assez grande pour lui-même et tous les autres animaux qu'il voudrait inviter à l'écouter. Elles lui dirent qu'il devrait faire un autel circulaire d'une espèce particulière et y déposer des représentants des règnes minéral, végétal et animal. Elles lui dirent qu'il devrait remercier le Grand Esprit avant de chanter et se montrer reconnaissant envers les Créatures du Tonnerre qui partageaient leur pouvoir avec lui. Un été, il décida de chanter ce chant, aussi fit-il ce que lui avaient ordonné les Créatures du Tonnerre. Il invita quelques faucons, un aigle, deux corbeaux, un vautour, une orfraie à se joindre à lui dans le wigwam. Ils acceptèrent et quand le chant fut chanté et que les Créatures du Tonnerre furent venues, ils quittèrent tous le wigwam, sachant que le chant qu'ils avaient entendu leur avait conféré un pouvoir spécial.

    Le Grand Faucon avait accumulé des pouvoirs remarquables et un attouchement de ses ailes pouvait désormais guérir ses amis des plus graves blessures. Tout le pouvoir qu'il avait devint trop grand pour lui, si bien qu'au lieu de se souvenir de remercier chaque matin le Grand Esprit, il commença à s'enorgueillir et à chanter partout où il allait : "Je suis le plus puissant de tous les faucons. Je suis le grand Kaïk-Kaïk-Kaïk."
    Le Grand Esprit regardait le faucon et gardait patience, espérant qu'il se souviendrait. Mais il ne se souvint pas et devint de plus en plus orgueilleux.

    Un matin, il décida qu'il allait une fois encore chanter le chant des Créatures du Tonnerre de façon à obtenir encore plus de pouvoir. Il décida qu'il était si puissant qu'il n'avait pas besoin de prendre la peine de construire le wigwam et de faire les préparatifs qu'on lui avait recommandé de faire. Il ne se donna même pas la peine de remercier le Grand Esprit ou les Créatures du Tonnerre. Cette fois, il invita tous les oiseaux et tous les animaux afin qu'ils fussent les témoins de son pouvoir.
    Dans son nid, au sommet du plus grand arbre des environs, il se mit à chanter son chant. Il prenait un air avantageux et se vantait tant et plus tandis qu'approchaient les Créatures du Tonnerre. Soudain un éclair jaillit de l'un des nuages et se transforma en une boule de feu au moment où il touchait le bout de l'aile du Grand Faucon. Tout aussi soudainement, la boule de feu et le faucon disparurent avant qu'aucun des autres animaux ne fût touché. Tous ceux qui étaient là regardaient autour d'eux, n'en croyant pas leurs yeux.

    Le Grand Faucon se retrouva dans le ciel, devant le Grand Esprit.
    L'Oiseau Tonnerre"Grand Faucon, dit le Grand Esprit, tu es devenu trop arrogant. Tu oublies de dire merci. Tu oublies les rituels que l'on t'a transmis. Puisque tu as offensé les Créatures du Tonnerre en abusant du présent qu'elles t'avaient fait, tu seras désormais leur serviteur. Tu resteras un grand et bel oiseau, mais tu ne pourras plus appeler le tonnerre. C'est lui qui t'appellera. Chaque fois que les Créatures du Tonnerre sortiront pour accomplir leur tâche, tu iras avec elles. Ainsi, ne tireras-tu pas vanité du regard des humains, tu seras toujours en partie caché derrière les nuages. Tu apparaîtras à certains comme une étrange formation nuageuse, et à d'autres comme une forme de flammes créée par l'éclair. Seuls ceux qui ont une très bonne vue te verront tel que tu es, l'oiseau de feu, l'Oiseau-Tonnerre. Va maintenant et sers ceux que tu as offensés jusqu'à ce que tu aies appris le plaisir qu'il y a à servir et à se souvenir de sa place dans l'univers."

    Et c'est ainsi que l'Oiseau-Tonnerre vient à exister.

     


    Sources: http://cheyenne49.e-monsite.com/pages/legendes/l-oiseau-tonnerre.html
    http://coeva.over-blog.com/article-l-oiseau-tonnerre-101270986.html

     

    « MorriganLa Vouivre »

  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Décembre 2013 à 18:35

    J'aime beaucoup les légendes indiennes. Bizz de Béa

    2
    Samedi 14 Décembre 2013 à 19:14

    Moi aussi, elles sont pleines de sagesse, bisous Béa.

    3
    Lundi 16 Décembre 2013 à 08:29

    Comme toujours avec la Grande Sagesse des Amérindiens,

    cette légende de l'oiseau tonnerre est une belle leçon d'humilité, à méditer...

    Joli lundi, Triskèle.

    Bises.

    4
    Lundi 16 Décembre 2013 à 08:30

    Merci ma chère Ymi, belle journée à toi aussi, bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :