• Manannan

    Manannan

     Dieu de la mythologie celtique irlandaise, Manannan Mac Lir, littéralement « le Mannois fils de Lir » , est le frère du Dagda et d’Oghma.
    (Lir étant un personnage emblématique, on traduit souvent son nom par mer ou flots, mais Lir, pour habiter des îles lointaines, n‘est aucunement le dieu de la navigation maritime.)
    Son équivalent Gallois est Manawyddan Fab Llyr. Il figure également dans la mythologie écossaise.

    Il appartient aux Tuatha dé Danann; c’est le dieu-guerrier souverain de l’Autre Monde celtique, le Sidh, là où demeurent les gens des tribus de Dana. Il en est le maître, il règne sur les eaux qui mènent au Sidh, les eaux étant les portes d’entrée de ce royaume souterrain.
    Le grand royaume des Tuatha dé Danann est un miroir et un doublet souterrain du royaume des Gaëls à la surface.

    Mais Manannan n'est pas une divinité marine comparable à Neptune: c'est parce qu'il est plus particulièrement le dieu de l'Autre Monde qu'il a une résidence maritime. Le Sidh est, en effet, localisé dans des îles mythiques au-delà de l'océan, ainsi que dans les collines et les tertres d‘Irlande. Pas plus Manannan que Manawydann ne sont des dieux de la mer, car l’Irlande païenne n’a pas de dieu marin (pas plus que de dieu laboureur). De plus les Gaëls semblent se désintéresser totalement de la mer, ils sont beaucoup plus attachés aux rivières et aux sources, donc aux eaux douces.

    Manannan apparaît souvent dans les récits irlandais comme originaires des îles lointaines, autrement dit la Terre de Promesse, sorte de paradis celtique parfois appelé Elmain Ablacb, l’île des pommes, autrement dit l’ile d’Avalon de la légende Arthurienne.

    Mananann Mac Lir, tire son nom de l'île de Man , (ou alors il aurait donné son nom à l'Île de Man) située dans la mer d'Irlande. Cétait un dieu magicien, guérisseur et psychopompe de l'Autre Monde. Au nombre de ses pouvoirs, il faut insister sur ses dons de métamorphose et d’ubiquité.

    Mananann Mac Lir était un beau et noble guerrier qui possédait un bateau (le balayeur de vague) qui se manœuvrait tout seul. Il suffisait de lui donner la destination voulue et il vous y conduisait.
    Dans d’autres versions c’est un cheval, Enbarr, qui galope aussi bien sur terre que sur mer. C’est sans doute la raison pour laquelle on a cru voir en lui un dieu marin, protecteur des navigateurs ou, au contraire, naufrageur de navires, mais sa puissance le place au rang de ses frères: le Dagda et Ogma.

    En tant que guerrier il possédait un casque de feu, et une épée nommée Fragarach qui ne manquait jamais sa cible. Elle constitue l'un des trésors des Tuatha dé Danann, le peuple de Dana avec Caladbolg, l‘épée magique de Fergus Mac Roeg, qui serait Caledfwlch, nom gallois d’Excalibur, l’épée du roi Arthur
    Il possède aussi un manteau d’invisibilité.
    Il donna quatre de ses objets à Lugh quand il partit aider Dana combattre les Fomoré: son manteau d'invisibilité, sa cuirasse que rien ne pouvait percer, son casque et son épée.

    Il a pour attribution de fournir des cochons biens dodus pour les banquets des dieux. Ces cochons se régénèrent chaque nuit pour être de nouveau mangés le lendemain.
    Sa femme lui a apporté de la Terre de Promesse sept vaches merveilleuses dont le lait inépuisable est une nourriture divine.

    Il figure dans de nombreux récits, par exemple c’est lui qui, dans le récit des « Aventures de Cormac », attire Cormac mac Airt, roi suprême d'Irlande, dans son palais de l'Autre Monde. Il l’avait tenté avec une branche magique de pommier alors qu’il se trouvait dans sa forteresse de Tara. Neuf pommes d'or étaient suspendues à cette branche, et quand on l’agitait, les pommes s'entre-choquant produisaient une musique étrange et douce. Personne ne pouvait l'entendre sans oublier à l'instant ses chagrins et ses maux. Puis tous, hommes, femmes et enfants, s'endormaient.
    Pour obtenir cette branche merveilleuse, Cormac, fasciné, accepta de l’échanger contre sa femme et ses enfants. Mais au bout d’un an Cormac regretta son acte et partit à la recherche de sa famille, qu’il retrouva chez Manannan déguisé en pauvre paysan, qu‘il finit par reconnaître à la nourriture qui lui fut servie, les cochons et le lait.
    Après lui avoir fait la leçon, Manannan lui demanda de raconter son histoire, en lui présentant la coupe de vérité qui se brisait en 4 morceaux devant un mensonge et se ressoudait devant la vérité.
    Cormac raconta comment il avait acquis la branche merveilleuse aux neuf pommes d'or et à la musique enchanteresse; comment il avait en même temps perdu sa femme, son fils et sa fille et les regrets qu‘il en avait, et la coupe ne se brisa pas. Manannan appela alors la femme et les enfants de Cornac pour souper avec eux.
    Après le repas, Cormac, sa femme et ses enfants allèrent se coucher. Quand ils se réveillèrent le lendemain, ils étaient dans le palais de Tara, capitale de l'Irlande, et Cormac y trouva près de lui la branche merveilleuse, la coupe enchantée, même la nappe qui couvrait la table sur laquelle il avait mangé la veille dans le palais du dieu Manannan.
    (Sources : H. d'Arbois de Jubainville, Cours de Littérature Celtique)

    Manannan eut aussi pour épouse Fand (« Hirondelle »), une magnifique déesse qu'on surnommait "perle de beauté",  qui tomba amoureuse de Cuchulainn , le héros de l'Ulster. Mais l'aventure tourna court et finalement Fand choisit de rester aux côtés de son mari. Mananann étendit alors son manteau de brume d'invisibilité entre elle et Cuchulainn pour être sûr qu'ils ne se rencontreraient plus jamais.

    Manannan a également été marié à Aife (Aiofe), qui avait été transformée en grue. Quand Aife fut tuée il utilisa sa peau pour fabriquer un sac pour ses objets magiques.
    Manannan était aussi l'amant ou le mari d'Aine, la déesse du soleil et de l'amour.

    Il avait des enfants divins et d'autres mortels, dont l'un Mongan , avait été conçu selon le même stratagème qu'Arthur: Dans un récit de la Légende de Mongan, Manannan se substitue au roi Fiachna dans le lit de la Reine, en empruntant les traits de son mari.
    Mongan possédait cependant quelques dons surnaturels, notamment la possibilité de changer de forme, et il devint un grand roi et un courageux guerrier .


    Statue à Binevengh, Irlande du Nord, créée par John Darren Sutton

     

    Sources: Wikipédia - mythologica.fr  et Jean Markale, les conquérants de l’île verte.
    http://www.universalis.fr/encyclopedie/manannan/

     

     

    « OrionLes Amants du Volcan »

  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Juillet 2014 à 19:48

     j aime beaucoup cette légende

     kénavo Triskéle

    2
    Lundi 28 Juillet 2014 à 20:20

    J'ai une certaine tendresse pour ce dieu, qui me semble toujours juste et jamais cruel contrairement à certains autres.
    Merci de ton commentaire Monica, passe une belle soirée, kénavo.

    3
    Mardi 29 Juillet 2014 à 17:18

    Je ne connaissais pas du tout ce dieu, Manannán ; tu nous apprends tout plein de choses et c'est très appréciable. Merci pour ce beau partage encore une fois chère Triskèle !

    Je te souhaite une merveilleuse semaine :)

    Amitiés,

    Joëlle

    4
    Mardi 29 Juillet 2014 à 17:48

    Nous connaissons tous les dieux des mythologies grecques et romaines, mais il y en a d'autres tout aussi intéressants à mon goût. J'aime bien celui-là. smile
    Bonne soirée Joëlle, et merci de ta visite, amitiés.

    5
    Mardi 29 Juillet 2014 à 19:54

    Ma chère Triskèle, 

    Merci ma douce, je t'ai précipité...hihi mais tu nous combles encore par cette merveilleuse légende Celtique! Il est vrai que je connais assez peu la mythologie celtique  quant à ce dieu Manannan, je découvre une divinité avec des qualités quasi humaine, vraiment intéressant ton écrit! Je reviendrais  relire cette belle légende pour bien m'en imprégner !

    Encore Merci ma douce Triskèle, toujours une joie de venir te voir!Très belle fin de soirée, de gros bisous tendresse

    6
    Mardi 29 Juillet 2014 à 20:23

    Bonsoir Neige, je suis contente qu'il te plaise mon dieu Irlandais, il est gentil et en plus il est beau!
    Passe une douce soirée avec ta famille dans ton pays ensoleillé, moi je suis encore sous les orages!
    ô rage ô désespoir! smile 
    Tes visites sont toujours une joie pour moi, grosse bises ma belle, à bientôt.

    7
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 12:12

    Un coucou en passant... Bien amicalement.

    Jean-Pierre

    8
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 13:04

    Coucou Jean Pierre, merci de ton passage, amitiés.

    9
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 11:30

    ressemblances des mythologies celtiques et scandinaves: les cochons, pauvres bêtes, sont toujours bouillis et, les veinards,  ressuscités au petit jour .....

    belle histoire, au demeurant

    merci

    10
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 12:04

    Ressuscités chaque jour pour être mangés encore et encore, je ne suis pas certaine que ce soit une chance smile.
    Je pense que les dieux sont les mêmes quelles que soient les mythologies. Les noms et les histoires changent suivant les cultures, ils sont adaptés à ceux à qui ils sont destinés, mais au demeurant, ils personnifient des valeurs, des qualités ou des défauts inhérents à la nature humaine, et donnent matière à réflexion.
    Merci de ta visite Peache, passe une belle journée.

    11
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 12:38
    Bonjour Triskele !
    Un petit passage rapide !
    Désolé, pas trop le temps de faire le tour des blogs et de lire les articles.
    Je suis en heures supplémentaires en ce moment ...Je passerai lire ce week-end :)
    Bonne journée ★
    Amitiés ★
    Stéphane ☆
    12
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 13:03

    Merci de ta visite Stéphane, à plus tard alors et bon courage, amitiés.

    13
    Mercredi 20 Août 2014 à 12:06

    Je me souviens l'avoir rencontré dans des récits, son nom est particulier, mais quels récits ? ... ça je ne m'en souviens pas. Bises de Béa

    14
    Mercredi 20 Août 2014 à 12:38

    Manannan apparait dans de nombreuses légendes celtiques, quelquefois accessoirement dans un récit concernant un autre personnage, et ils sont si nombreux!
    Bises ma chère Béa.

    15
    volodia
    Vendredi 12 Septembre 2014 à 21:29

    Ce Dieu m'est aussi plus sympathique que d'autres , c'est sans doute ce lien avec l'autre monde qui m'intéresse, un autre monde qui serait comme une métaphore du psychisme, pas seulement dépositaire de forces utilisables pour réduire ses ennemis en bouillie pour des histoires de fesses. Bon week end Triskèle.

    16
    Samedi 13 Septembre 2014 à 06:56

    Tu as raison Volodia, Manannan est un dieu guerrier mais défenseur et pas belliqueux, en ce sens il nous est plus compréhensible et plus attachant.
    Je te remercie de ton commentaire, bon week-end à toi, amitiés.

    17
    Jeudi 19 Février 2015 à 19:38

    Je viens d'apprendre ça et je suis en colère:

    Provocation idiote 

     La statue de Manannan Mac Lir, divinité de la mer dans la mythologie irlandaise et également réputé pour avoir été le premier souverain de l'île de Man, a été endommagée et le personnage volé, tandis que le socle, en forme de proue de navire, restait sur place.

    La police a constaté le forfait mercredi 21 janvier 2015 à 10h25 du matin et une enquête a été ouverte.
    Le matériau de la statue n'ayant aucune valeur, le motif de cet acte de vandalisme n'est pas la récupération du métal et sa dégradation exclut une revente à une collectionneur.
    La statue de Manannan Mac Lir, qui est faite de fibre de verre et d’acier inoxydable, a été volée dans Binevenagh Mountain, près de Limavady dans le comté de Londonderry.

    La statue était devenu une attraction touristique populaire dans la région depuis son installation il ya un an.
    Le sculpteur John Sutton, qui a travaillé sur le jeu primé de la série Thrones, a parlé de son état de choc. Il a dit qu'il aurait fallu un certain nombre d'hommes avec meuleuses angulaires et plusieurs heures pour enlever la figure de sa base. «Il m'a fallu des mois et des mois pour la faire et cinq ou six hommes pour la porter là-haut et l'installer. C’était très lourd et il aura fallu beaucoup de temps pour l’enlever."

    En lieu et place de la statue, les voleurs ont laissé un crucifix de bois avec les mots "tu n'auras pas d'autre dieu que moi".
    Dans le contexte actuel où les excités de toutes confessions s'affrontent pour des broutilles, il ne peut s'agir que d'une stupide provocation pour attirer des représailles et mettre le feu dans une région où les traditions celtiques sont encore très présentes.

    La tradition locale raconte la présence d'un dieu de la mer et la pratique répandue de faire des offrandes aux divinités et à Manannan Mac Lir qui est considéré comme le Neptune Irlandais.
    Les populations locales croient que son esprit se libère lors des tempêtes et certains vieux habitants utilisent encore des expressions comme "Manannan est en colère" lorsque les eaux se déchaînent et parlent des "hippocampes de Manannan" pour désigner les vagues par gros temps.

    Encore une stupidité de plus dans ce monde en folie!

    http://krn-defouloir.blogspot.fr/2015_01_01_archive.html

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :