• Horus

    Horus

    Horus

    Horus est un dieu du ciel et du Soleil, comme son nom l'indique "celui qui est au-dessus, le Très Haut" ou "celui qui est loin, l‘éloigné , le lointain ". Il se présente comme un homme à tête de faucon portant la double couronne et le disque solaire. Il tient à la main la croix Ankh. A Héliopolis, il est la forme journalière du Soleil sous la forme de Rê-Horakhty, l'Horus des deux horizons (est et ouest).

    On scinde la personnalité d’Horus en deux : -Le fils d’Isis destiné à grandir dans le marais et à venger son père Osiris.  -Horus l’enfant destiné quant à lui à rester une jeune enfant et à représenter tous les enfants : il est dans ce cas désigné sous le nom d’Harpocrate. Horus apparaît dans une infinité de mythes souvent contradictoires révélant ainsi toute la complexité du panthéon égyptien.

    Horus le vengeur de son père :  Dans le mythe osirien, il est le fils d'Ausar (Osiris) et d'Aset (Isis). Osiris, assassiné par son frère Seth, est ramené à la vie, le temps d'une union, grâce aux efforts conjugués d'Isis et de Nephtys. C'est de cette union miraculeuse que naîtra Horus. Il venge la mort de son père en affrontant victorieusement son oncle Seth mais perd son oeil gauche dans le combat.

     L’œil d’Horus : C’est le dieu Thot qui le rendit à Horus après l’avoir reconstitué d’où son nom « l’œil oudjat » c’est-à-dire l’œil sain. Puis Horus en fait don à son père qui retrouva la vue après avoir été ressuscité. Il était donc le symbole de l’attachement du fils au père.  L’œil oudjat était un élément de protection chez les égyptiens qui le portaient comme amulette ou qui le déposaient auprès des momies car il était le symbole de la santé physique, de la fécondité, et de la voyance. Représenté sur les sarcophages il protégeait le défunt des mauvais esprits. Il représente aussi la victoire du bien sur le mal.

    L’enfant: Un jour alors qu’Isis avait laissé son fils pour aller chercher à manger au village, le jeune Horus se fit piquer par un scorpion. A son retour, elle trouva son fils allongé à terre elle poussa des cris remplis de tristesse et de désespoir. Les dieux eurent pitié de la peine d’Isis et envoyèrent Thot sur terre qui réussit à guérir l’enfant grâce à sa sagesse.

     Protégé par sa mère Isis à l'abri des papyrus de la ville de Chemnis, dont il est le patron, il s'estime le seul dépositaire de l' héritage d' Osiris, mais se montre incapable de gouverner. Il doit d'abord vaincre Seth et faire la preuve de sa maturité. Horus grandit et devint assez puissant pour lutter contre Seth afin de récupérer ce qui lui revenait de droit : le trône d’Egypte.

    Après un violent combat où il finit par vaincre Seth, Horus est jugé "juste de voix" par les grands dieux cosmiques. Osiris tranchera : Horus règnera sur le double pays et Seth sera condamné. Mais Rê ayant toujours soutenu Seth fit de lui son protecteur, en effet il l’aiderait à combattre le serpent Apophis et annoncera de son cri terrible l’arrivée du soleil.       Le fils d'Isis et d'Osiris à la tête de faucon est appelé à devenir la manifestation du pouvoir solaire sur Terre, celle du Pharaon sur l' Egypte. Son triomphe rejaillira ultérieurement sur tous les rois victorieux et les défunts vertueux. Tout pharaon est Horus incarné, protecteur surnaturel de l'Egypte appelé à rejoindre Osiris après sa mort.

    Après sa victoire sur Seth, Horus est le dernier roi à régner sur la terre. Après lui viennent les pharaons humains qui se considèrent comme son incarnation terrestre. Tous les pharaons à partir du premier connu "Narmer" portent un "nom d'Horus". D’ailleurs, le nom de pharaon était très complexe : le souverain portait toujours le nom d’Horus s’identifiant ainsi au dieu suivi de cinq noms-titres communs à tous les souverains et de cinq surnoms propres à chacun des pharaon que le scribe énonçait lors de la cérémonie de couronnement.  Ainsi des liens très puissants unissent le pharaon et le dieu Horus telle la fidélité que vouait le souverain à son protecteur Horus qui constituait un thème iconographique récurrent.

    Son culte au cours des Ages
    Il était honoré et vénéré depuis très longtemps par les Anciens Egyptiens. Le culte d’Horus est né à Hiéraconpolis au temps des premières dynasties pharaoniques. Petit à petit son culte s’étend sur tout le pays qui tend à s’unifier. Sous l’Ancien Empire, il était déjà considéré comme le protecteur et l’ancêtre de pharaon. 

    Le grand sanctuaire de cet Horus solaire se trouve à Edfou. Horus l'Ancien ou Haroéris est adoré à Kom Ombo, il est assimilé à un dieu très ancien de la préhistoire, créateur du monde. Horus Béhédéty (son oeil droit est le soleil, son oeil gauche est la lune) est honoré dans le Delta et aussi à Edfou, Thèbes, Hiéraconpolis…

     

    sources: http://jfbradu.free.fr/egypte/LA%20RELIGION/LES%20DIEUX/
    http://www.egypte-ancienne.fr/horus.htm http://www.egypte-antique.com/horus.php

     

     

    « La Reine Isis dévoiléeOsiris »

  • Commentaires

    1
    sista ninie
    Vendredi 23 Octobre 2015 à 12:03

    Merci beaucoup pour cet article qui me rappelle mon adolescence (comme beaucoup, j'ai eu ma période "Egypte" ^^) C'est curieux comme différents mythes peuvent nous emmener loin, nous titiller, nous renvoyer à certains éléments de notre vécu . . .

    "Horus Béhédéty (son oeil droit est le soleil, son oeil gauche est la lune)" quelle belle idée :)

      • Vendredi 23 Octobre 2015 à 12:19

        Merci de faire remonter mes anciens posts ma chère Sista, piouk piouk!

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :