• Morrigan

    Morrigan

    Morrigan


    Morrigan
    Dans la mythologie celtique irlandaise, Morrigan (qu’on nomme souvent LA Morrigan ou Morrigu) signifie Grande Reine. Fille d’Ernwas, des Tuatha Dé Danann, c’est la déesse de la bataille, des différends, de la victoire, de la mort et de la fertilité. Elle possède une triple identité composée de Macha (Plaine), de Nemhain ("frénésie") et de Badba ("corneille" ou "corbeau"). Sous cette forme, elle survole les champs de bataille et choisit ses futures victimes. Elle est la déesse de la mort, mais aussi de la sexualité, de la guerre et de la fertilité. Elle possède une chevelure rouge et une énergie démoniaque qui est réputée pour sa puissante influence sur la vie des Celtes. Son nom signifie aussi "Reine des Fantômes".

    Déesse dite guerrière, elle n'est pas essentiellement une combattante, mais procède à la qualification des héros. Elle était capable d'inspirer la panique ou de posséder un guerrier au point de le faire entrer dans une frénésie meurtrière. Elle utilisait la magie afin d'influencer l'issue des combats et pouvait aussi se transformer en animal: louve, corneille.  Détentrice des savoirs, elle est notamment sous la forme Bodb (la Corneille) l’annonciatrice des destins.

    Elle est l’épouse du dieu-druide le Dagda. Sur les champs de bataille, elle apparaît souvent comme corbeau ou corneille et pour l’invoquer, il faut croasser. Son équipage est rouge, son cheval qui n’a qu’une seule patte l’est aussi, et elle même est rousse avec une cape rouge. Le rouge, couleur de sang et de la mort en fait la déesse des Morts; d’où sa désignation comme étant la Reine des Fantômes.

    Elle était dépeinte tantôt comme une jeune femme d'une très grande beauté, tantôt comme une vieille femme hideuse au rire plein de haine. Elle possédait de multiples visages.

    Les premières mentions de la Morrigan se trouvent dans les histoires du Cycle d’Ulster, où elle a une relation ambiguë avec le héros Cúchulainn. Elle joue un rôle significatif dans le développement de ce héros, lui apparaissant alors qu’il n’est qu’un jeune garçon. Le jeune héros se réveille au milieu de la nuit et sort, pensant retrouver son mentor, Conchobar. Mais à la place, le garçon trouve un fantôme qui essaie de l’attaquer. Cúchulainn n’est encore qu’un piètre combattant et la Morrigan se moque de sa couardise.
    La rencontre suivante se déroule lorsque le héros a atteint l’âge adulte. Dans le Táin Bó Cúailnge (la razzia des vaches de Cooley), sous l’apparence d’une belle et jeune fille aux sourcils roux, elle tente de séduire Cúchulainn, qui refuse ses avances. Elle le menace sous l’aspect de différents animaux et, pendant qu’il combat, elle s’enroule autour de sa cuisse en prenant la forme d'une anguille. Le héros s’en défait et la blesse. Elle profère une série de menaces et prédit une prochaine bataille au cours de laquelle il sera tué. Elle lui dit "je garderai ta mort", avant de disparaître, ne laissant derrière elle qu’une corneille. Cúchulainn comprend donc qu’il n’aurait pas dû agir ainsi. Il est alors absent du combat pour un long moment, mais lorsqu'il revient combattre, il aperçoit une jeune femme qui lave ses vêtements ensanglantés dans la rivière. Il sait alors que son heure a sonné.
    Plus tard, c’est en corneille qu’elle assiste à l’agonie de Cúchulainn, perchée sur son épaule.

    La Morrigan apparaît aussi dans les textes du cycle mythologique, le Lebor Gabála Érenn, compilation pseudo historique du 12e siècle. Elle y est listée parmi les Tuatha De Danann (littéralement “le peuple de la déesse Danu”), comme une des filles de Ernmas, petite-fille de Nuada.
    Dans les histoires des Tuatha De Danann, la Morrigan recouvre l’Irlande d’un brouillard protecteur, afin qu’ils ne soient pas envahis.

    Elle apparaît aussi dans Cath Maige Tuireadh (La Bataille de Mag Tuired) : à Samhain, le Dagda la trouve en train de se laver dans le gué (elle est alors sous la forme d’une jeune femme rousse), debout avec un pied sur chaque rive de la rivière Unius. La veille de la Seconde Bataille de Mag Tuiredh, avant de s'accoupler avec le Dagda, elle lave les corps ensanglantés et les armures de ceux qui meurent au combat. Ils s’unissent et elle lui promet ensuite de sommer les mages d’Irlande de jeter des sorts pour les Tuatha De Danann, et pour détruire Indech, le roi Fomorien.
    Cet accouplement est aussi un symbole de fertilité pour la rivière et la terre.

    Alors que la bataille va commencer et que le chef des Tuatha De Danann demande à chacun ce qu’il va apporter dans la bataille, la Morrigan répond : "je poursuivrai ce qui a été surveillé; je serai capable de tuer; je serai capable de détruire ceux qui pourront être soumis." Lorsqu’elle arrive au champ de bataille, elle chante un poème et immédiatement la bataille éclate et les Fomoriens sont rejetés à la mer. Après la bataille, elle chante un autre poème célébrant la victoire et prédisant la fin du monde.

    Morrigan est associée à l’eau, principalement par ses aspects de fertilité, mais aussi en tant que symbole de sagesse, de mystère et de prophétie : elle est une puissante devineresse dont les prophéties se rapportent généralement à la guerre.
    Selon l’eschatologie celte, à la fin du monde, Morrigan/Babd renversera le chaudron primordial, détruisant tout et faisant disparaître à tout jamais les eaux de la vie.

    Morrigan a, selon certains critiques, servi d'inspiration à la Fée Morgane. Morgane serait une variante gaëlique de Morrigan et les deux personnages peuvent se transformer en oiseau.

     

    Morrigan

     

    Sources: http://scathcraft.wordpress.com/les-dieux/an-morrigan/la-morrigan-informations-compilees/
    http://encyclopedie.arbre-celtique.com/morrigan-3182.htm  http://metal-blogs.com/warmetal/2007/06/29/morrigan/

     

    « Narcisse et EchoL'Oiseau Tonnerre »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Décembre 2013 à 15:19

    Superbe article,comme à son habitude Triskèle.C'est vraiment ton truc ce genre de mythologie...et toujours super bien construit;comme de quoi les filles ont également ce tempérament de guerrier...sur lequel je n'ai jamais douté.Amitiés et protège les Tiens.

    2
    Mercredi 11 Décembre 2013 à 15:49

    Merci Marco, en effet c'est tout mon univers! Il est vrai que les femmes peuvent être guerrières si besoin!
    Bonne soirée et bises.

    3
    Mercredi 11 Décembre 2013 à 20:38

    Bonsoir

    Une belle soirée que je viens te souhaiter

    Magnifique blog de plaisir des yeux

    Bonne soirée et douce nuit

    Amitié Dalibalo....

    4
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 08:12

    Merci dalibalo, et aussi pour cette magnifique image que je conserve! Passe une belle journée, amitiés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :