• Perceval

     

    La tentation de Perceval; Arthur Hacker

    Perceval

    Perceval est dans la légende arthurienne un des chevaliers de la Table ronde. Les légendes de Perceval ont leurs origines dans le récit en gallois de Peredur.
    Dès les récits les plus anciens, il est impliqué dans la quête du Graal, il en est même l‘initiateur. Chez Chrétien de Troyes, il rencontre le Roi Pêcheur blessé et voit le Saint-Graal, mais s’abstient de poser la question qui aurait guéri le souverain.

    Dans tous les contes, il est de noble naissance et le dernier d'une fratrie de chevaliers, tous morts au combat. Son père est le roi Pellinor de Listenois. Sa mère dont on ne cite généralement pas le nom, joue un rôle important dans l’histoire.

    Perceval grandit loin de la société des hommes et son éducation laisse à désirer.
    En effet sa mère l'élève toute seule dans un manoir isolé au cœur d'une forêt perdue au fin fond du Pays de Galles que l'on nomme la Forêt Gaste (déserte). Par crainte de le perdre comme elle a déjà perdu son mari et ses deux fils aînés, elle ne lui apprend strictement rien sur la chevalerie ni sur la cour du roi Arthur. Jusqu'à l'âge de quinze ans, Perceval grandit donc dans une telle ignorance qu'il demeure naïf.

    Un jour, alors qu’il s'exerce au javelot dans la forêt, il rencontre cinq chevaliers à l'armure étincelante. Perceval qui n'a jamais rien vu de tel les prend pour des anges. Les chevaliers lui expliquent alors ce qu'ils sont en réalité et à quoi servent leurs armes. Ils lui parlent aussi du roi Arthur.

    De retour chez lui, Perceval relate sa rencontre à sa mère. Celle-ci, désespérée, lui révèle ce qui est arrivé à sa famille et lui apprend qu’elle l’a gardé dans l’ignorance du monde pour le préserver, car sans ces drames, lui aussi aurait sans doute été chevalier. Le jeune garçon décide alors de quitter sa mère et de se rendre dans la cité de Carduel, la plus grande cité du Pays de Galles où le roi Arthur est de passage avec sa cour. Il souhaite rencontrer le roi pour devenir à son tour un chevalier de la Table Ronde.

    Lorsqu'il arrive à la cour du roi Arthur, Perceval se fait remarquer par ses vêtements de paysan, ses manières rustres et sa grossièreté, cependant, il a malgré tout noble allure et l'air vaillant. Une jeune fille lui prédit même qu'il sera un grand chevalier.
    Malgré sa sottise, Perceval montre très vite qu'il a des qualités de combattant. Ayant fait ses preuves, il est alors adoubé chevalier.

    Après avoir reçu ses armes, Perceval ne se sent pas à sa place au milieu des chevaliers et ne peut encore prétendre à être de la Table Ronde; il préfère partir tout seul à l'aventure. Il arrive aux abords d'un château magnifique dont le seigneur accepte de le recevoir. Il s'agit de Gornement de Goort, un vieux chevalier très expérimenté qui prend le jeune homme sous sa protection. Il lui enseigne les règles de la chevalerie, le maniement des armes et les valeurs chevaleresques. Grâce à son envie de s’élever et son ardeur à l'étude, Perceval fait de rapides progrès et devient peu à peu un chevalier digne de ce nom. Gornement de Goort lui fournit des vêtements dignes d’un chevalier et lui apprend également les bonnes manières et les usages de l'époque. Désormais bien éduqué, Perceval peut reprendre son chemin.

    Perceval et Blanchefleur
    Poursuivant sa route en quête d'aventures, Perceval rencontre Blanchefleur, une demoiselle qu’il sauve d’un persécuteur voulant lui prendre son château et dont il tombe amoureux.
    Il passe un certain temps avec elle jusqu'à ce qu'il se souvienne de sa mère qu'il a abandonnée et à qui il n'a pas donné de nouvelles depuis longtemps. Il décide d'aller lui rendre visite et quitte Blanchefleur en lui promettant de revenir et de l'épouser.

    Le château du Roi Pêcheur
    Alors qu'il est en route pour aller rejoindre sa mère, Perceval arrive devant une rivière qu'il ne peut traverser. Renonçant à chercher un passage le jour même, il demande à un pêcheur de lui indiquer un lieu où il pourrait passer la nuit. L'homme lui indique la direction du château du Roi Pêcheur et Perceval s'y rend aussitôt. Il est reçu par le seigneur des lieux, un vieil homme qu’une grave blessure à la cuisse rend infirme et qui ne peut quitter son lit.

    Alors que Perceval s'entretient avec son hôte, il est témoin d'un étrange spectacle. Il voit en effet passer devant le lit plusieurs serviteurs, tous d'une grande beauté, portant chacun des objets magnifiques.

    « …  un jeune valet, qui porte une lance blanche qu'il tient par le milieu, sort d'une chambre ; il passe entre le feu et ceux qui étaient assis sur le lit. Tout le monde pouvait voir la lance blanche et l'éclat de son fer. Il sortait une goutte de sang à la pointe de la lance et cette goutte vermeille coulait jusqu'à la pointe. Deux autres le suivent avec des chandeliers d'or, une jeune fille arrive ensuite tenant un vase d'or étincelant incrusté de pierres précieuses et enfin, une autre jeune fille ferme le cortège avec un magnifique plateau d'argent. Dans une clarté merveilleuse, les jeunes serviteurs amènent ces objets d'une chambre à une autre sans dire un mot » .
    Le jeune Perceval voit ce spectacle surprenant mais il se retient de demander des explications, car il se rappelle la recommandation de celui qui lui a appris la chevalerie: il faut se garder de trop parler. Il a donc peur, s'il pose une question, qu'on le trouve grossier et pour cette raison il ne demande rien."

     Source: Chrétien de Troyes Perceval, le conte du Graal : Perceval chez le roi pêcheur.

    En réalité, le jeune homme vient de voir passer le Graal mais à cause de son manque de curiosité, il a laissé échapper l'occasion d'en connaître le secret.
    Perceval passe la nuit au château mais le lendemain matin, à sa grande surprise, les lieux sont désormais déserts. Par magie, le pont-levis s'abaisse à son passage mais il ne trouve plus personne à qui parler.

    Après cette étonnante expérience, Perceval fait deux rencontres successives qui lui font comprendre à quel point il a eu tort de ne pas poser les questions qui lui brûlaient pourtant les lèvres.
    Dès le lendemain de son aventure, alors qu'il se demande encore ce qui lui est arrivé, il rencontre une demoiselle qui lui révèle que sa mère, qu'il était parti retrouver, est morte de chagrin peu après son départ. La jeune fille lui reproche aussi de ne pas avoir interrogé le Roi Pêcheur à propos du Graal. S'il avait posé les questions qu'il fallait, il aurait brisé la malédiction pesant sur le pays et aurait permis au Roi Pêcheur de guérir de sa blessure. A cause de son silence, de grands malheurs arriveront à lui et aux autres.

    Ne pouvant rentrer chez lui, Perceval se rend donc à Camelot, à la cour du roi Arthur. Là, une deuxième rencontre ébranle le jeune homme. Une horrible femme arrive à la cour du roi, chevauchant une mule. Elle s'en prend à Perceval et lui décrit toutes les catastrophes qui vont se produire sur les terres du Roi Pêcheur à cause de son silence. Elle lui annonce qu'à cause de son infirmité, le roi ne peut plus gouverner et qu'en conséquence ses terres seront dévastées par la famine et par la guerre, le pays tout entier deviendra une "Terre Gaste", c'est à dire une terre maudite. De nombreux chevaliers mourront par sa faute et il y aura beaucoup de veuves et d'orphelins. Une simple question aurait permis d'éviter tous ces malheurs, mais Perceval, qui était pourtant l'élu, a laissé passer sa chance.
    Après avoir accablé le jeune  homme, la mégère quitte la cour sans en dire davantage.
    Perceval comprend alors qu'il a commis une terrible faute et qu'il doit la réparer. Il quitte aussitôt la cour du roi Arthur pour tenter de retrouver le château du Graal.

    Tentés par cette aventure extraordinaire et encouragés par Merlin et le roi Arthur, beaucoup d'autres chevaliers vont imiter Perceval pour essayer de trouver ce mystérieux château.
    C'est le début de la quête du Graal.

    Perceval, très affecté par tous les reproches qu'on lui a adressés, s'en veut terriblement de n'avoir pas su aider le Roi Pêcheur et encore plus d'avoir laissé mourir sa mère, seule, sans l'avoir revue. Complètement perdu, il erre alors aux quatre coins du royaume pendant plusieurs années. Durant cette errance, Perceval continue d'accomplir de nombreuses prouesses et fait correctement son travail de chevalier redresseur de torts, mais le cœur n'y est pas, le jeune homme reste tourmenté et ne parvient pas à retrouver la paix.

    Au bout de cinq années, il finit par rencontrer un ermite au cœur d'une forêt. Celui-ci lui apprend que le Roi Pêcheur, sa mère et lui-même sont tous frères et sœur. L'ermite et le roi sont donc les oncles de Perceval. Le jeune homme est ainsi l'héritier légitime du Roi Pêcheur et il a le droit plus que tout autre, et même le devoir, de devenir le gardien du Graal.

    Perceval, désormais prêt, se remet en quête du Graal. Sur son chemin, il rencontre plusieurs paysans qui lui indiquent la route à suivre. Sous les diverses apparences de ces hommes se cache en réalité Merlin qui s'emploie à guider Perceval pour qu'il accomplisse son destin.
    Finalement, le jeune homme retrouve le château du Roi Pêcheur. Il y est accueilli comme la première fois et contemple de nouveau le cortège du Graal. Cette fois, il ose parler.
    "Seigneur, me direz-vous cette fois à qui est destiné ce Graal que je vois passer à travers cette salle ?" Le roi lui répond alors : "Sois béni pour cette question car grâce à ces simples mots tu viens de me rendre la santé et de sauver mes terres de la ruine."

    Le roi apprend alors à Perceval que le service du Graal est destiné à son père, un saint homme qui ne se nourrit que de l'hostie qui se trouve au fond du vase sacré.
    Le Graal est en réalité la coupe qui a recueilli le sang du Christ lors de la crucifixion, c'est une relique sacrée qui possède de nombreuses vertus. Il a notamment le pouvoir de toujours fournir de la nourriture à ceux qui le possèdent, c'est pourquoi le château du Roi Pêcheur n'a manqué de rien même lorsque la famine faisait rage sur ses terres. La famille du roi a pour mission de garder et de protéger le Graal. De par son lignage, Perceval hérite de cette mission, il est donc amené à demeurer dans le château du Roi Pêcheur. Le temps venu, ce sera à lui de régner sur ces terres et d'être le gardien du Graal.

    Bien que certains textes soient inachevés, on suppose que Perceval se souvient de la promesse faite à Blanchefleur, conformément à la morale courtoise, et qu'il finit par l'épouser.

    **************

    Le Conte du Graal de Chrétien de Troyes est un roman qui est resté inachevé, et même si l'on peut supposer que l'auteur comptait bien faire triompher le héros de son œuvre, ses continuateurs ont plutôt insisté sur le caractère sacré du Graal plutôt que sur la résolution de l'énigme. On ne peut donc pas affirmer qu'à la fin de cet ouvrage Perceval parvient vraiment à trouver le Graal.
    Chez Robert de Boron, c'est plus clair. Son roman, le Perceval en prose ou Estoire del Saint Graal, désigne bien Perceval comme le héros élu du Graal.

    A partir du XIIIème siècle en revanche, Perceval entre en concurrence avec un autre héros: Galaad, le fils de Lancelot. Dans le roman intitulé La Queste del Saint Graal, trois chevaliers, Perceval, Bohort et Galaad parviennent au château du Roi Pêcheur et ont le privilège de contempler la sainte relique, mais c'est Galaad seul qui parvient à achever la quête en regardant à l'intérieur de la coupe. Il est le seul à pouvoir réaliser cet exploit car il est vierge et absolument pur.

    Notons tout de même que ce personnage est une invention tardive, complètement issue de la tradition chrétienne.
    Le personnage de Galaad n'appartient pas vraiment à la légende du roi Arthur.

    Il a été inventé au XIIIème siècle par l'auteur du roman La Queste del Saint Graal. Cet auteur était vraisemblablement un moine cistercien qui avait à cœur de faire l'éloge de la religion chrétienne et qui voulait faire de la légende du Saint Graal une œuvre de propagande pour encourager les bons chrétiens à suivre les chemins de la foi.
    Il a été imaginé dans l'unique but de donner à la quête du Graal une dimension céleste et sacrée, visant à gommer définitivement les dernières traces de l'imaginaire celtique païen encore présentes dans la légende. Contrairement à Perceval, Galaad n'est donc pas un personnage représentatif de la légende du roi Arthur.

     


    Sources: Wikipédia - http://legendearthur.canalblog.com/pages/perceval-le-gallois--elu-du-graal/25189379.html -  http://mythologica.fr/medieval/perceval.htm#sthash.YPI8n3Ew.dpuf

     

     

    « Aengus et CaerTsohanoaï »

  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Septembre 2014 à 11:37

    Bonjour,

    Merci chère Triskèle, de nous en apprendre un peu plus sur Perceval (à moi, du moins). Je ne connaissais pas l'histoire profonde de ce chevalier de la Table Ronde, j'entends par là son enfance...

    Très belle journée :)

    2
    Lundi 8 Septembre 2014 à 12:32

    Bonjour Lady, il est vrai que tout le monde connait son nom mais pas forcément son histoire.
    Je te remercie de ta visite et te souhaite une très belle semaine, amitiés.

    3
    Lundi 8 Septembre 2014 à 17:32
    merci pour me rafraichir la mémoire
    je l ai pourtant lue souvent cette saga
    ou surement il y à du vrai comme dans toute sles légendes
    bonne soirée
    kenavo Triskéle
    4
    Lundi 8 Septembre 2014 à 18:32

    Bonsoir Monica, oui il est bon parfois de se remémorer certaines choses oubliées. Et comme tu le dis si bien, à la base de toute légende il y a une vérité.
    Bonne soirée à toi aussi et j'ai vu que tu faisais une pause, alors merci d'être venue me voir, ça me fait plaisir. Kenavo Monica, bises.

    5
    Lundi 8 Septembre 2014 à 22:15

    Bonsoir Triskèle !

    Merci pour toutes ses infos sur Perceval....je ne connaissais que les très grandes lignes de ce personnage...reste que tout comme Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde , les historiens sont toujours à la controverse sur la vérité historique  , du moins sur ce que j'ai pu en lire !

    J'ai vu le spectacle sur La Légende d'Arthur au Puy Du Fou en mai dernier, je pense que cela t'aurai surement plu...Article photos > ICI

    Bonne fin de soirée :)

    Amitiés !

    Stéphane 

      

    6
    Mardi 9 Septembre 2014 à 06:03

    bien dit, bien vu. La légende du roi Cerf ,  le Graal, la Table Ronde,Merlin, Lancelot, et Guenièvre surtout .... ont fait grimper aux rideaux mes quinze ans , hier ....

    7
    Mardi 9 Septembre 2014 à 08:02

    Merci à vous deux, Stéphane je suis allée voir ton article, très beau reportage,
    Peache, ça me fait plaisir que tu aimes les légendes arthuriennes, sachons garder notre âme d'enfant.

    Je crois que j'ai  parlé de tous les personnages importants de cette légende non? Si vous pensez à quelqu'un d'autre, dites-le moi s'il vous plait.
    Très belle journée à tous, bises.

    8
    Mardi 9 Septembre 2014 à 11:47

    Voilà donc l'origine de la quête du Graal ... Tout ce qui touche au roi Arthur m'intéresse,  merci pour cet article sur Perceval, que je ne connaissais pas bien, mais c'était avant ... yes Bises Triskèle, je continue ...

    9
    Mardi 9 Septembre 2014 à 12:31

    Je te remercie de ta fidélité ma chère Béa, belle journée et grosses bises.

    10
    Mercredi 10 Septembre 2014 à 10:50

    helo Tryskele..

     je r edecouvre avec beaucoup de bonheur,

    lhistoire de ce roi Arthur.....un peu de on adolescence.....

    il est bien doux de rever....bonne semaine a toi...bises  "V"

    11
    Mercredi 10 Septembre 2014 à 11:27

    Merci de ton passage Valéria, belle semaine à toi aussi, bises.

    12
    Jeudi 11 Septembre 2014 à 16:50

    Pour moi Perceval restera celui de Rohmer et donc Fabrice Luchini, plus que le personnage de Kaamelott, encore plus idiot que ne l'est le Perceval de la légende arthurienne. C'en est sans conteste le personnage le plus attachant.  J'avais relu Chrétien de Troyes il y a quelques mois, et j'ai retrouvé avec plaisir Perceval et ses aventures. Bonne fin de journée à toi, amitiés Fardoise

    13
    Jeudi 11 Septembre 2014 à 17:08

    J'avoue que je n'ai pas vu le film de Rohmer, mais j'aime bien le Perceval de Kaamelott, qui est, comme tu dis, touchant dans sa stupidité et si bien interprété.
    Merci de ta visite Fardoise et bonne soirée à toi, amitiés.

    14
    Vendredi 12 Septembre 2014 à 00:20

    Ma chère Triskèle,

    J'apprécie réellement de découvrir l'origine du Graal et de savoir que Perceval était intimement lié à cette relique sacrée! Un preux chevalier comme on les aime, nous les filles...Je suis une éternelle romantique! hihi

    Merci ma douce Triskèle, je viens de passer un délicieux moment en ta compagnie, je suis devenue une inconditionnelle de tes légendes vraiment intéressantes!

    Très belle fin de semaine, as-tu vu que j'avais répondu à ta question au sujet de la superbe photo de l'île de Akdamar directement sur mon blog, merci mille fois pour cette belle pensée!

    De gros Bisous ensoleillés, l'été est toujours à notre porte toutefois les températures caniculaires sont terminées ;)

    http://art-magique.blogspot.com.tr/2011/05/franck-cadogan-cowper-1877-1958.html

    15
    Vendredi 12 Septembre 2014 à 08:05

    Bonjour chère Neige, oui j'ai vu ta réponse et je comprends.
    Ici depuis hier nous avons de la pluie, mais la terre avait soif ça lui fera du bien.

    Merci pour ta photo et le lien très intéressant. Je te souhaite un beau week-end, grosses bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :