• Romulus et Rémus

    (Tableau de Rubens)

    Romulus et Rémus

    Légende de la fondation de Rome

    L'histoire débute dans la légendaire ville d'Albe, cité fondée par Ascagne, fils d'Enée.
    Lorsque Proca, roi d'Albe et descendant d'Enée, décède, il laisse son royaume en héritage à ses deux fils : Numitor et Amulius. L'héritage est réparti en deux parts: l'une se compose du trône et donc du titre de roi et la seconde des biens et richesses laissés par leur père. L'aîné, Numitor choisit le trône et devint roi d'Albe.
    Mais grâce à ses richesses Amulius devient puissant et dépossède Numitor de son trône.
    Réa Silvia était la fille unique de Numitor, le roi d'Albe-la-Longue.
    Lorsque Amulius renversa son frère Numitor, il obligea également Rhéa Silvia à se faire vestale, s'assurant ainsi qu'il ne se trouverait aucun descendant pour prétendre au trône. Mais Mars, le dieu de la guerre, la séduisit et elle donna naissance à deux jumeaux Rémus et Romulus.

    Amulius craignant que ses petits-neveux ne réclament leur dû en grandissant, prend prétexte qu'ils sont les fils d'une vestale, qui avait fait vœu de chasteté, et ordonne à ses serviteurs de tuer les nouveau-nés. L'un des hommes dépose le panier des bébés près du Tibre en crue. Les eaux du Tibre les emportent mais leur berceau échoue au pied du mont Palatin sous un figuier sauvage qui porte le nom de Ruminal.
    Les bébés sont sauvés par une louve qui les allaite dans la grotte de Lupercal. Un pivert veille également sur eux, symbole du dieu Mars.

    Un berger nommé Faustulus, gardien des troupeaux d'Amulius, découvre que la louve élève les enfants. Il recueille les bébés et les élève avec sa femme Acca Larentia.

    Tite-Live et Plutarque rapportent une autre explication de la légende : les jumeaux auraient été découverts dans la grotte du Lupercale par le berger Faustulus, gardien des troupeaux d'Amulius. Celui-ci les aurait confiés aux bons soins de sa femme Larentia, une prostituée, que les bergers appelaient lupa . Ce serait donc par un jeu symbolique que d'autres auteurs latins auraient créé le mythe de la louve biologique mère de Rémus et Romulus, tirant parti de la puissance redoutable de l'animal au profit de leur cité.
    Une explication rationaliste de cette légende rappelle que le mot latin lupa possède deux sens, « louve » et « prostituée », allusion au métier de prostituée qu'exerçait Laurentia, l'épouse de Faustulus.

    Ils furent donc élevés comme des bergers mais bien vite leurs aptitudes à diriger et à combattre les rendirent célèbres.
    Selon Tite-Live, Romulus et Rémus ont vécu une enfance et une adolescence totalement campagnardes, en compagnie de Faustulus. « Cette vie active les développa physiquement et moralement ».
    Plutarque donne quant à lui une version très différente de cette période de la vie des deux frères. Dans son récit, loin d'être abandonnés de tous, Romulus et Rémus sont discrètement aidés par leur grand-père Numitor, qui fournit de la nourriture aux parents adoptifs. Par la suite, ils sont conduits à Gabies, où on leur donne une éducation correspondant à leur statut social réel.

    Plus tard, les jumeaux, à qui est révélé le secret de leur naissance, tueront Amulius (égorgé par Rémus selon certains, transpercé par l'épée de Romulus selon d'autres) et restaureront leur grand-père Numitor sur le trône d'Albe.
    Numitor comprend que l'ambition des deux jeunes gens ne pourra se contenter d‘Albe. Il leur conseille de fonder une cité. Mais les deux frères sont rapidement en désaccord sur le choix du chef. Chacun veut diriger la future cité.

    Ils tombèrent d'accord sur le principe de fonder leur ville à l'endroit même où ils avaient été sauvés. Mais l'endroit exact n'est pas encore bien déterminé dans leur esprit. C'est pour le connaître qu'ils décident (sur le conseil de Numitor) d'interroger les présages. Pour cela, Romulus s'installa sur le Palatin et Rémus sur l'Aventin. La ville serait fondée à l'endroit où les présages seraient les plus favorables.
    Rémus vit le premier six vautours, tandis que Romulus en vit douze, le ciel ayant ainsi décidé en faveur du Palatin et par conséquent de Romulus. Rémus ne fut pas d'accord car si le nombre d'oiseaux qu'il avait vu était inférieur numériquement c'était bien lui qui les avait vus le premier.

    Alors que Romulus trace avec une charrue des sillons marquant les limites de sa cité, Remus, bondit par dessus un sillon par défi. Romulus irrité par ce sacrilège le tue et proclame que quiconque franchira ainsi ses frontières périra de la sorte. Rome vient de naître.
    L'Urbs (la Ville) est fondée le 21 avril 753 avant J.-C. (début du calendrier romain).

    Romulus fut désespéré de son crime et, dit-on, songea même à se suicider. Il enterra Rémus sur l'Aventin, à l'endroit qui prit, à la suite de cet événement, le nom de Remoria. C'est par la légende de Rémus que l'on expliquait le fait que, jusqu'au temps de l'empereur Claude, en 49 de notre ère, l'Aventin demeura extérieur au pomérium, l'enceinte.

    Après avoir fondé la ville, Romulus se préoccupa de la peupler. Elle devint un lieu d’asile pour tous les hors-la-loi d’Italie, les bannis, les meurtriers, et les esclaves fugitifs purent s'y réfugier.

    L‘enlèvement des Sabines
    Mais la nouvelle cité, lieu de refuge des hommes désormais libres souhaitant changer d'existence, manquait singulièrement de femmes. Une pénurie qui condamne le projet à brève échéance. Comme les tentatives de mariage dans les « villes » avoisinantes trouvent toutes de méprisantes fins de non-recevoir, Romulus décide de voler des femmes. Prétextant la découverte fortuite d'un autel consacré à une divinité, il instaure la fête de « Consualia » en l'honneur de Neptune le 18 août et y convie les Sabins et les peuples de plusieurs « villes » alentour : Caenina, Crustumerium, Antemnae.
    Tandis que l'attention des hommes est détournée, les femmes sont enlevées par surprise.

    Furieux, les peuples outragés forment une coalition dirigée par le roi de Cures Titus Tatius et déclarent la guerre.
    La réaction des parents désespérés fut immédiate. Ils se groupèrent autour du roi des Sabins, Titus Tatius. Une armée fut formée et marcha contre Rome. Au début victorieuse, elle réussit à pénétrer par surprise dans la citadelle adverse.
     D'abord bousculé, Romulus, après une invocation à Jupiter, parvient à relancer ses troupes à l'assaut. Le combat est très indécis. À tel point que ce sont les épouses sabines des Romains qui s'interposent entre les deux camps. Ainsi la bataille prend fin.
    Romulus tint sa promesse à Jupiter et lui fit élever un temple sur le Capitole.

    Les deux rois, Romulus le Romain et Titus Tatius le Sabin, règnent ensemble « en parfait accord » pendant plusieurs années. Tite-Live rapporte toutefois, non sans une certaine ironie, qu'après la mort accidentelle de Titus au cours d'une émeute à Lavinium, « Romulus regretta moins qu'il aurait dû ce malheur ».

    Romulus passa par la suite de nombreuses années à lutter contre ses proches voisins, les Etrusques des cités de Véies et de Fidènes. Romulus parvint à les contraindre de faire la paix avec Rome en échange de territoires.

    Il laissera un État suffisamment fort et impressionnant militairement pour vivre en paix pendant quarante ans sous le règne de son successeur Numa Pompilius gendre du roi Titus Tatius.

    Selon la légende, il n'est pas mort, mais en 716 avant Jésus Christ, le jour des nones de juillet, Romulus passait son armée en revue, près du marais de la Chèvre.
    C’est alors qu’un violent orage éclata, et qu’une vapeur épaisse entoura le roi. Tout disparut dans les trombes d’eau. Une fois l’orage terminé, lorsque chacun sortit de son abri, ce fut en vain que l’on chercha partout le roi. Il avait disparu.

    Plus tard, un Romain, Julius Proculus, prétendit que Romulus lui était apparu en songe pour lui révéler qu’il avait été enlevé par les dieux et qu’il était devenu le dieu Quirinus. Il demandait qu’on lui élevât un sanctuaire sur le mont Quirinal, ce qui fut fait.

     Tite-Live encore, après avoir rappelé que « Romulus comptait plus de partisans dans le peuple que parmi les patriciens », rapporte une rumeur plus sordide d'après laquelle Romulus aurait été tout simplement massacré par les patriciens, et suppose que son apothéose sous le nom de Quirinus fut un stratagème politique destiné à apaiser le bon peuple.


    Découverte de la grotte du Lupercal
    Romulus et RémusLe 20 novembre 2007, le ministre italien de la Culture, Francesco Rutelli, annonce la découverte de la grotte où les Romains auraient célébré la fête des Lupercales et où, selon la légende, auraient vécu Romulus et Rémus. Une cavité souterraine voûtée ornée de coquillages, de mosaïques et de niches a été mise au jour non loin des ruines du palais de l'empereur Auguste, sur la colline Palatine.
    Selon le spécialiste Andrea Carandini, il s'agit de l'une des plus grandes découvertes archéologiques jamais faites. "Cela pourrait raisonnablement être le site qui a abrité le mythe fondateur de Rome, l'un des plus célèbres au monde, la grotte légendaire où la louve a allaité Romulus et Remus, leur sauvant ainsi la vie", a expliqué le ministre de la Culture, Francesco Rutelli.
    L'identification de la grotte au Lupercal n'a pas toutefois fait l'unanimité, des archéologues comme Fausto Zevi considérant qu'il s'agit plutôt d'un nymphée dépendant du palais impérial.

     

     

    Sources: Wikipédia - mythologica.fr
    http://www.civilisation-romaine.com/mythes-et-legendes/romulus-et-remus

      

    « La TortueLa Tortue d'Or »

  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Février 2014 à 17:39

    un regal de relire cette legende, merçi a toi  bonne semaine  bises  "V"

     

    2
    Lundi 3 Février 2014 à 17:57

    Merci Valéria, j'étais en train d'écrire quelque chose en pensant te le dédier  tu verras!
    Merci pour ta belle photo, bonne semaine à toi aussi, et tout d'abord bonne soirée,  bises

    3
    Mardi 4 Février 2014 à 08:35

    Il avait de quoi être désespéré Romulus... tuer son frère !

    Bonne journée, Triskèle.

    J'aurais aimé partager le soleil mais je ne peux pas t'envoyer

    ne serait-ce qu'une petite tranche du bel astre, tout est gris et pleureur.

    Bises.

    4
    Mardi 4 Février 2014 à 08:51

    C'est hélas pareil chez moi, le ciel nous tombe sur la tête et pleure sans discontinuer!
    Merci tout de même de ton passage et de tes bonnes intentions Ymi , bises.

    5
    Mardi 4 Février 2014 à 13:12

    Romulus et Remus, un petit rappel de ma jeunesse, du temps des versions latines ... Une légende que je redécouvre avec plaisir. Merci Triskèle. Bizz de Béa 

    6
    Mardi 4 Février 2014 à 13:18

    Toute notre enfance scolaire, c'est à cette époque que je suis tombée la tête la première dans le chaudron des mythologies et de l'histoire ancienne; mais il y a un fait étrange dans cette légende, c'est qu'elle est bien la seule à être datée!
    Merci de ton passage Béa, bises et belle journée.

    7
    Mercredi 5 Février 2014 à 08:55

    Rhooo mince suis en retard...je pensais être prévenue lorsque tu mettais un article :/

    Je vais donc revenir pour les lires les précédents articles :)

    Merci pour ce partage Tryskèle!!!!! 

    Toujours très complet et intéressant!!!!

    Bonne journée :) :)

    8
    Mercredi 5 Février 2014 à 10:09

    Hi Hi, mais non JRV, tu ne seras pas prévenue, il faut que tu te positionnes sur Eklablog en haut à gauche, et tu verras tout ce que j'ai écrit.
    Merci de ta fidélité et de tes commentaires, bonne journée, bises.

    9
    Mercredi 5 Février 2014 à 10:59

    Tu es venu compléter mes connaissances et c'est super. Je ne connaissais, comme la plupart, que la première partie de cette légende.

    C'est toujours un plaisir de passer chez toi, j'y apprends tout plein de choses. Merci

    Bises de Pivoine

    10
    carrotte
    Mardi 27 Octobre 2015 à 09:02

    c'est super!!!

     

    11
    Mardi 27 Octobre 2015 à 09:18

    Merci Carrotte, c'est gentil, bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :