• Lancelot

    Lancelot

    Lancelot

    Lancelot est généralement considéré comme le fils du roi Ban de Bénoïc et de la reine Élaine. Il est donc l'héritier d'un royaume de Bretagne armoricaine.

    Le château de son père, situé non loin de la forêt de Brocéliande, était réputé imprenable. Cependant, lors d'une campagne aux côtés du roi Arthur, le roi Ban de Bénoïc mourut en quittant son château incendié par Claudas de la Terre Déserte, laissant seule sa femme enceinte. Quelques mois après sa naissance, le jeune Lancelot est enlevé sous les yeux de sa mère par la fée Viviane (La dame du Lac) une créature venant du fond du lac, et, aux yeux de sa mère, disparaît.

    Ce lac était en fait la demeure de la Dame du Lac, et était la « passerelle » vers l'île enchantée d'Avalon, pays des mages et sorciers. La fée Viviane, car c'était elle, avait enlevé Lancelot pour l'emmener dans son palais sous-marin et l'éduquer comme un fils. De là lui vint son surnom de Lancelot du Lac. Durant toute sa jeunesse, elle l'éduqua à dessein d'en faire le chevalier parfait, lui enseignant chasse, musique, combat mais aussi courtoisie et noblesse d'esprit. il deviendra le meilleur chevalier au monde.

    Quand le moment fut venu, Viviane fit venir Lancelot à la cour du roi Arthur pour qu’il soit adoubé, ce qu’Arthur accepta volontiers. Néanmoins, il ne put finir la cérémonie, et c’est au final Guenièvre qui adouba Lancelot le jour de la Saint-Jean. C’est ici que leur amour sans borne est né, mais c’est qu’un peu plus tard qu’ils s’en rendirent vraiment compte. Très vite Lancelot acquis une très forte réputation au sein des chevaliers de la Table Ronde. En effet, jamais il n’entreprit une quête sans la finir, jamais il ne rencontra un chevalier qui fût en mesure de le battre, et jamais il ne perdit un tournoi.

    Son premier exploit fut de conquérir la Douloureuse Garde, seulement quelques jours après avoir été adoubé. Ce château était gardé par 20 chevaliers (10 à la porte de la première muraille, 10 à la seconde) qui attaquaient en même temps n'importe quelle personne qui essayait d'entrer. Lancelot réussit à les vaincre, notamment grâce aux boucliers que lui avait donné la Dame du Lac (un lui donnait la force d'un homme, l'autre la force de deux et le dernier de trois: il n'utilisa pas le dernier). Une fois entré on le conduisit au cimetière et il vit une tombe avec l'inscription suivante "Ci-gît Lancelot du Lac, fils du roi Ban de Bénoïc" (c'est effectivement là que sera enterré Lancelot, bien des années plus tard). Ce château fut renommé la Joyeuse Garde. Etant proche de Camelot, il y passa souvent lorsqu'il allait sur les terres d'Arthur.

    Lancelot et Arthur devinrent de vrais amis, et pour l’honorer (et aussi peut-être pour retenir un peu plus à la cours ce chevalier errant), Arthur le fit chevalier de la Table Ronde, et champion du Roi. Evidement, il s’attira la sympathie d’un grand nombre de chevaliers, comme Gauvain et son jeune frère Gahériet, mais aussi la jalousie de quelques autres, comme Agravain et Mordred.

    A l’origine, c’est lui qui devait réussir la quête du Graal, mais entretenant une liaison adultère avec Guenièvre, il ne put qu’entrevoir les mystères de la Sainte Coupe (ce qui est déjà bien plus que les autres chevaliers). En réalité ce sera son fils, Galaad, qui achèvera cette quête. Tout au long de sa vie, Lancelot mena un grand nombre d’aventures, suivant une ligne de conduite irréprochable (hormis sa liaison avec Guenièvre).

    Un amour fatal
    Malgré ses explLancelotoits, la proximité de Lancelot et Guenièvre est vue d’un mauvais œil par les autres chevaliers, et leur relation rapidement éventée. Un soir, alors qu’il avait rejoint Guenièvre dans sa chambre après un banquet, il est surpris par Arthur. Celui-ci voit donc ses soupçons confirmés, et décide alors de le faire arrêter. Lancelot réussit à s’enfuir, mais doit abandonner sa dame. Selon les lois du royaume, celle-ci a trahi et doit donc mourir: elle montera sur le bûcher.

    Le jour dit, les soldats hésitent à s’emparer de la reine, son aura est encore intacte. Alors que celle-ci avance d’elle-même vers le lieu du supplice, une trentaine de cavaliers arrivent à bride abattue: c’est Lancelot qui, à leur tête, vient enlever Guenièvre. Mais les chevaliers d’Arthur veillent : après une rude bataille, dans laquelle Lancelot tue Agravain et Gahieret, seuls Gauvain et Lancelot sont en mesure de se battre. Arthur voit alors s’affronter ses deux meilleurs chevaliers, autrefois amis. Il leur demande d’éviter ce massacre inutile mais la détermination de Gauvain est grande. Dans cet ultime combat entre deux adversaires de même valeur, Lancelot finit par prendre le dessus et assène un coup fatal. Il demande alors à Arthur la faveur d’arrêter le combat et de retourner dans sa Gaule natale. C’est ainsi qu’il quitte le roi Arthur, pour rejoindre l’ermitage de ses derniers jours et ne plus revoir son roi et sa dame, qui elle, finira ses jours dans un  couvent.

     

     

    http://le-roi-arthur.over-blog.fr/article-17178840.html
    http://www.histoiredumonde.net/Lancelot-du-Lac.html

     

    « Baba YagaLa Pivoine »

  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Avril 2015 à 15:38

    hello Tryskele...

     encore une legende qui me fait rever..

     mais la fin est bien triste..

     belle semaine a toi  bises  "V".

    68cd01920987a187950839297395da5334d21c5b1336765791crop3x2

     

    2
    Mardi 7 Avril 2015 à 15:54

    Qui ne connait pas Lancelot du Lac ??? ... Il y a eu tellement de films sur lui, que même les ignorants qui ne lisent pas le connaissent wink2 ...Merci pour ton article, j'ai beaucoup aimé ! Bises Triskèle et à bientôt.

    3
    Mardi 7 Avril 2015 à 16:47

    Bonjour Valéria, les amours légendaires finissent presque toujours mal hélas.

    Merci pour ton passage et tes jolies fleurs.

    **********************************

    Ma chère Béa comme tu le dis si bien,  on ne peut ignorer Lancelot du Lac quand on parle de légendes celtiques. 

    **********************************

    Un grand merci à toutes deux pour votre fidélité, belle fin de journée, grosses bises.

    4
    Mardi 7 Avril 2015 à 16:57

    Ce fut un plaisir, comme d'hab' Bisous et à +

    5
    Mardi 7 Avril 2015 à 21:27

    Bonsoir Fée Triskèle,

    comme bien des légendes que tu nous présentes, celle de Lancelot me semblait familière...Me semblait seulement car je (re?)découvre la fin. Effectivement, comme l'écrit Valéria, elle est bien triste. Et pourtant, cette fin n'altère pas le plaisir que j’éprouve à (re?)découvrir sous ta plume, ces légendes celtiques que trouve si belle. En parlant de beauté, l'illustration que tu as retenue nous permet immédiatement de plonger dans cette atmosphère onirique dont tu as le secret. Merci à toi.

    Douce soirée, la Fée,

    Bises

    6
    Mercredi 8 Avril 2015 à 04:51

    tu as replongé , par cette évocation de Lancelot, tous les tablerondiens dans leurs dix ans ! Merci!  

    7
    Mercredi 8 Avril 2015 à 09:50

    Bonjour Kattelm, bonjour Peache,

    Effectivement Lancelot du Lac, tout comme Arthur, est imprimé dans notre mémoire collective, nous Celtes d'origine!

    Merci à vous d'aimer cette histoire et ses illustrations, c'est pour moi un encouragement dont je vous sais gré. Je vous souhaite une très belle journée et je vous embrasse.

    8
    Mardi 14 Avril 2015 à 10:11

    Bon jour Triskèle, un p'tit coucou en passant, je vois que tu es un peu paresseuse, c'est normal avec le beau temps, on a moins envie d'aller sur l'ordi. Bises TRÈS ensoleillées et à bientôt.

    9
    Mardi 14 Avril 2015 à 10:14

    Nos coms se sont croisées, et je viens de lire que tu as des soucis, alors je te souhaite "bon courage" et n'aies crainte, tout passe, même les soucis. Gros bisous et à bientôt quand tu le souhaiteras ...

    10
    Mardi 14 Avril 2015 à 10:28

    Merci Béa, non pas paresseuse mais les neurones bien occupés par ailleurs de façon peu agréable! Je vais voir si je peux faire quelque chose en fouillant dans mes archives, merci de me rappeler à l'ordre!smile

    Grosses bises ma chère Béa et bonnes balades dans ta belle nature.

    11
    Samedi 25 Avril 2015 à 00:49

    Ma chère Triskèle,

    Comme j'ai aimé à redécouvrir cette merveilleuse légende, j'en avais oublié une partie, toujours agréable de se rafraîchir la mémoire...Tu as le don de rendre ces légendes très captivantes, j'ai toujours l'impression de les vivre en parcourant tes mots, merci ma Douce!

    Excuse-moi pour ma longue absence, j'ai été souffrante...Pas toujours très facile, la vie n'est pas un long fleuve tranquille ;)

    Je viens de lire que tu as aussi des soucis, je souhaite que ce ne soit pas trop grave, nos blogs nous permettent en tout cas de nous évader vers des contrées comme la forêt de Brocéliande et ses alentours, bien agréable!!!

    Je te souhaite un doux week-end et t'envoie des pensées très chaleureuses de mon petit coin de paradis, qui manque un peu de soleil et de chaleur cette année, ça va venir, on attend patiemment!bisous tendresse

    12
    Samedi 25 Avril 2015 à 07:53

    Bonjour ma puce, non la vie n'est pas un long fleuve tranquille, loin de là!
    J'espère que tu vas mieux, nous sommes entourés de mauvaises ondes depuis quelque temps, ne les laissons pas gagner, résistons.
    Le temps n'est pas non plus très agréable ici, la roue des saisons semble détraquée, comme tu dis il est bon d'avoir de la lecture pour se changer les idées!

    Passe un excellent week-end sous le soleil de préférence et prend soin de toi, grosses bises mon amie lointaine.

    13
    sab
    Mercredi 29 Avril 2015 à 07:24

    hey coucou  


    Oh oh je suis un tit peu en retard pour lire tes posts mince ... ah le vent est bien arrivé jusqu'à moi mais je n'ai pas toujours le temps ... Comme tout le monde la vie nous emporte au delà du virtuel ....    et je laisse une grosse bise (même si virtuelle)  pour toi en passant 

    14
    Mercredi 29 Avril 2015 à 09:49

    Bonjour mon cher Sab, merci de ta visite, même si elle est rapide c'est très gentil, et ta bise va me mettre de bonne humeur pour la journée.

    Grosses bises à toi aussi, à bientôt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :