• Les Muses

     Les Muses

    Sarcophage des Muses - Marbre d’époque romaine (vers 160 av. J.-C.)
     Musée du Louvre.

    Les Muses

    Dans la mythologie grecque, les Muses sont neuf sœurs, toutes filles de Zeus et de Mnémosyne (Mémoire). Elles vivent dans l'Olympe comme les dieux, assistent aux réunions, aux festins, aux concerts ... Ce sont elles qui donnent l’inspiration aux artistes grecs et romains.
    La mythologie raconte que les Muses sont nées sur les monts Piéria, près de l'Olympe, c'est pourquoi elles sont également appelées Muses Piérides. Les neuf Muses sont pleines de grâce et charment la nature. Elles jouent de la lyre pour apaiser les dieux grecs. Les Muses sont souvent représentées accompagnées d'Apollon.
    Elles veillent à la pensée : éloquence, persuasion, sagesse, histoire, mathématique et astronomie. Elles convainquent les rois de façon persuasive pour instaurer la paix entre les hommes.

    Les neuf Muses et les arts
    Chaque Muse représente et protège une forme d'art. Hésiode raconte qu'un jour, les Muses l'approchèrent sur le mont Hélicon et lui offrirent le don de la poésie.

    Les Muses sont les suivantes :

    Clio : la muse de l'histoire
    Clio signifie «gloire» en grec.  Elle est toujours représentée avec un rouleau de papyrus à la main. Clio est couronnée de laurier et porte une trompette et un Volumen (sorte de papyrus pour l'écriture). Elle avait aussi un livre ou une tablette avec un stylet. Elle est souvent représentée accompagnée d’une horloge afin de montrer que l’Histoire n’a pas de limites ni de fin.

    Euterpe : la muse de la musique, joueuse de flûte
    Euterpe, signifie «qui sait plaire» en grec. Elle présidait aux fêtes. Euterpe, couronnée de fleurs, porte une flûte et parfois un hautbois ou d'autres instruments de musique.

    Thalia : la comédie
    Thalie veut dire «fleurir» en grec. Ses attributs étaient un masque comique pour représenter la comédie, une couronne de lierre, un clairon et un porte voix.

    Melpomène : la tragédie
    Melpomène signifie «chanter» en grec. Elle était souvent représentée avec un masque triste, une couronne de lauriers et un sceptre. Elle est richement vêtue et tient un poignard ensanglanté pour montrer le crime.

    Terpsichore : la poésie lyrique et la danse
    Terpsichore, signifie «qui aime la danse» en grec. Elle était vive et enjouée. Terpsichore est couronnée de guirlandes et tient une lyre pour égayer les Dieux Grecs.

    Erato : le chant nuptial
    Erato, signifie «amour» en grec. Elle était une jeune nymphe, vive et folâtre, elle était la muse de la poésie lyrique. Erato porte également une lyre et se couronne de roses et de myrtes.

    Polymnie : la pantomime et la rhétorique.
    Polymnie, dont le prénom est composé de deux mots «beaucoup» et «hymne» (chanson), était enveloppée d’un long voile blanc, les cheveux entrelacés de fleurs et de perles. Elle possédait un rouleau sur lequel elle écrivait le mot latin «suadere» qui signifie persuader.

    Uranie : l'astronomie et l'astrologie
    Uranie, dont le prénom vient du grec «Ouranos» (ciel), était vêtue d’une robe couleur azur et couronnée d’étoiles. Elle tient le globe terrestre et parfois un compas et plusieurs instruments de mathématiques.

    Calliope : la poésie épique
    Calliope, dont le prénom signifie «qui a une belle voix» en grec, tient un poème épique et parfois une trompette ou des tablettes. Elle était couronnée d’or, ce qui indiquait sa suprématie dans plusieurs villes de Grèce et de Macédoine.

    Le plus ancien chant des Muses est celui qu’elles chantèrent après la victoire des dieux Olympiens sur les Titans, pour célébrer la naissance d’une nouvelle ère. C’est Apollon qui dirige leurs chants.

    Non seulement les Muses furent considérées comme des déesses, mais on leur prodigua tous les honneurs dûs aux divinités. Elles étaient vénérées en plusieurs villes de Grèce et de Macédoine. Elles avaient à Athènes un magnifique autel et à Rome plusieurs temples leur étaient dédiés. Ordinairement le temple des Muses était aussi celui des Grâces, les deux cultes étaient communs ou rarement séparés.

    On ne faisait guère de festins sans les invoquer et sans les saluer la coupe en main. Mais personne ne les a tant honorées que les poètes qui ne manquent jamais de leur adresser une invocation au commencement de leurs poèmes.

    Phrase mnémotechnique
    La phrase suivante permet de se rappeler les neuf soeurs, dans l'ordre « Clio, Euterpe, Thalie, Melpomène, Terpsichore, Érato, Polymnie, Uranie, Calliope » :
    « Clame Eugénie ta mélodie, terrible air polonais, ouragan calculé  ».

    Les Muses

     Fresque de Baldassare Perruzz


    http://latin.collegejeanjaures-cransac.org/muses.htm
    http://dieux-grecs.fr/les-neuf-muses.htm
    http://annepaingault.over-blog.com/article-les-muses-98876120.html

     

     

    « AmarokFlore - Chloris »

  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Février 2014 à 14:55

    Moi aussi, j'ai ma muse ! La voici :

    Capucine se joint à moi pour te souhaiter un bon week-end. Bises de Béa

     

     

    2
    Samedi 22 Février 2014 à 15:16

    Hi Hi, merci à vous deux et un bon week-end aussi, bises.

    3
    Dimanche 23 Février 2014 à 13:25
    4
    Mercredi 26 Février 2014 à 17:39

    Merci de ton court passage , bonne fin de journée .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :