• Le voyage de Bran

    Le voyage de Bran

    Le voyage de Bran


    Bran, fils de Fébal Mac Febail, (son nom signifie « corbeau »), est le héros le plus célèbre des mythes de navigation irlandais. Les voyages sur les mers fascinaient les conteurs irlandais, qui relataient d'étranges aventures dans des îles lointaines, celles notamment de l'autre monde où vivaient les dieux et les déesses et où les âmes venaient se reposer quelque temps avant de renaître à la vie.

    Alors qu’il se repose à l’extérieur de son château, il entend un chant étrange, dont la voix lui vante les délices d'Emain Ablach, la Terre des Pommiers, une île au milieu de l’océan. Bien qu’il soit entouré d’une nombreuse compagnie, il est le seul à entendre les vers de la messagère de l’Autre Monde.
    Cette musique si douce l'endormit. Quand il se réveilla, il remarqua près de lui une branche d'argent sur laquelle scintillaient des fleurs blanches. Il l'emporta au palais où était donnée une réception.

    Bran montra le rameau magique à ses frères et fut surpris de voir apparaître une femme dont les vêtements révélaient une origine étrangère. Elle se mit à chanter un long poème qui leur parlait de merveilles à découvrir en des contrées situées par-delà les mers, les îles de l'autre monde. Chacune d'entre elles était plus grande que l'Irlande et peuplée de belles femmes qui ignoraient tout de la tristesse, de la maladie et de la mort. Le bonheur, leur chanta-t-elle encore, était le lot de tous les êtres vivant dans ces contrées merveilleuses.
    Puis elle disparut en emportant la branche d'argent qui avait sauté toute seule des mains de Bran dans les siennes. Et nul ne sut où elle était partie.

    Bran avait été conquis et il répondit à l'appel de la femme mystérieuse. Dès le lendemain, il partit sur la mer avec un équipage de 3 bordées de 9 hommes. Ils rencontrèrent d'abord le dieu marin Manannan Mac Lir qui conduisait son char à travers les flots. Les héros irlandais entendirent le dieu de la mer leur faire à nouveau le récit des merveilles qui les attendaient. Les flots ressemblaient déjà à une plaine couverte de fleurs, parsemée d'arbustes fleuris et d'arbres couverts de fruits.

    Ce même jour, le bateau de Bran parvint à l'île de Gaieté ou les hommes de l'équipage eurent du mal à rester debout tant ils riaient. La première île qu’ils abordèrent était occupée par des gens qui ne faisaient que rire, et ne leur prêtèrent aucune attention ; un des marins débarqua, il fut aussitôt prit d’un rire frénétique, et refusa de remonter à bord.
    Ils étaient 28 au départ, (3X9) + Bran, ils ne sont plus que 27. Neuf est le chiffre magique des femmes des îles de l’autre monde.

    Le voyage de Bran

    Ils arrivèrent enfin sur l'Île des Femmes, Tir na m-Bân. La Reine les accueillit en disant : "Viens dans mon pays, Bran fils de Febal ; ton arrivée est la bienvenue." Bran hésita à descendre à terre et c'est alors que la Reine lui lança une pelote de fil droit. La pelote s'attacha à la paume de Bran. La Reine tira sur le fil magique et hâla le bateau jusqu'au quai. Tous débarquèrent et les navigateurs furent reçus au palais où ils trouvèrent des lits moelleux et des plats délicieux préparés à leur intention. Puis Bran fut convié à partager la couche de la Reine et les navigateurs les couches des plus belles filles du pays...
    Les mets étaient les plus raffinés. Le temps qui s'écoulait dans les plaisirs était court.
    Leur séjour dans cette île dura un an, c'est du moins ce qu'ils pensèrent car en réalité bien des années s'écoulèrent.

     

    Mais la nostalgie de l’Irlande commença à se répandre chez les hommes. Quand l'un d‘entre eux, Nechtân fils de Collbran, éprouvant le mal du pays, persuada Bran de rentrer chez eux , la reine les avertit de ne pas mettre pied à terre lorsqu'ils arriveraient en Irlande.

    En s'embarquant les membres de l'équipage avaient le sentiment de n'avoir passé dans l'Île des Femmes qu'une petite année à peine. Quand ils touchèrent terre, les gens d'Irlande leur demandèrent qui ils étaient !
    - Je suis Bran, fils de Febal
    - Bran ? Nous ne connaissons pas de Bran lui fut-il répondu. C'est dans nos très anciennes annales qu'il est question de la navigation d'un certain Bran...
    Bran vit que personne ne le reconnaissait et que l'on se souvenait vaguement de lui comme d'un personnage légendaire qui avait entrepris jadis un voyage pour l'autre monde. Il allait repartir quand, ne pouvant contenir son impatience et oubliant les recommandations de la Reine, Nechtân sauta du bateau. Mais à peine eut-il touché le sol qu'il tomba en cendres, comme s‘il était mort depuis plusieurs siècles.

    Ensuite Bran raconta à l'assemblée ses aventures depuis le commencement jusqu'à ce moment-là et il écrivit ces quatrains en ogham.
    Il leur dit adieu, reprit la direction du large et nul ne sait ce qu’il est devenu.

    Le temps du Sidh n'est pas le temps des vivants.

     

     

    Le voyage de Bran


    Sources: Wiccapédia - La navigation de Bran sur:
    http://encyclopedie.arbre-celtique.com/navigation-de-bran-fils-de-febal-450.htm

     

     

     

     

    « La fée Kesaj

  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Octobre à 14:09

    Une belle légende au milieu d'endroits inconnus et fascinants.

    Bonne soirée.

      • Lundi 9 Octobre à 15:08

        Merci Baba, belle fin de journée, amitiés.

    2
    Lundi 9 Octobre à 21:31

    La première fois que j'ai entendu parler de ce héro c'était lors d'un concert de la harpiste et chanteuse bretonne Cécile Corbel qui a écrit une superbe chanson en breton mais avant de la chanter elle nous expliquait qui était Bran, un lien de ce titre  https://www.youtube.com/watch?v=Gf355Jyz5gE ...Merci et bonne soirée

      • Mardi 10 Octobre à 07:58

        Bonjour Christian, j'aime beaucoup la harpe et Cécile Corbel, merci pour la vidéo.

        Très belle journée à vous, amitiés.

    3
    Mardi 10 Octobre à 04:00

    le temps, le voyage, l'oubli sulfureux mélange......l'éternité de dieux, que la vanité des hommes cherche à atteindre. Où est Bran, aujourd'hui ? Dans la tête des fous, peut-être... 

    kisetoj

      • Mardi 10 Octobre à 08:02

        Bonjour Peache, toi qui aimes les îles, viens je t'emmène faire un tour à Tir Na Nog, nous y retrouverons peut-être Bran, mais qui sait quand nous reviendrons?

        Kisetoj , bonan semajnon.

    4
    Mardi 10 Octobre à 06:46

    C'est ce genre de légendes qui ont bercées mon enfance, j'ai toujours lu énormément et ces voyages imaginaires m'ont toujours aidé à voyager

    Amicalement

    Claude

      • Mardi 10 Octobre à 08:12

        Bonjour Claude, je crois que je vis dans ce monde imaginaire depuis mon enfance, j'étais moi aussi toujours plongée dans un livre, mais Eden Philpotts a écrit:

        "L'univers est plein de choses magiques qui attendent patiemment que nous soyons assez intelligents pour les percevoir !"
        Alors ce n'est pas si mal de voyager de cette façon, nous pouvons découvrir ce qui est invisible aux yeux des autres.

        Je te souhaite une agréable semaine mon cher Claude, amitiés.

         

         

    5
    Mardi 10 Octobre à 09:25

    Bonjour

    merci de cette nouvelle legende, et de belles histoires maritimes

    un peu comme le heros Ulysse, il a parcouru les mers et océans et découvert des iles

    mais lui a disparu avec sa legende

      • Mardi 10 Octobre à 10:02

        Bonjour Philippe, c'est vrai qu'Ulysse aussi a trouvé des îles magiques sur son trajet, mais il est rentré chez lui à la fin car il n'a pas été emporté dans la spirale du temps du Sidh.

        Merci petit Gaulois, bonne journée et à bientôt.

    6
    Vendredi 13 Octobre à 13:21

    Bonjour 

    Merci une lecture fascinante comme son histoire cette légende d'un autre temps et d'un autre monde 

    Le bonheur puis le manque de sa terre natale le retour et la disparition ainsi Bran entre dans la légende 

    belle journée amitiés  

      • Vendredi 13 Octobre à 14:25

        Bonjour Béa, en effet tous les ingrédients pour faire une légende sont réunis.

        Merci et bon week-end, amitiés.

    7
    Il y a 3 heures

    merci pour cette  histoire 

     j ai beaucoup aimé  , 

     BRAN  vogue peut être toujours dans le temps 

     à la recherche de son graal 

     bonne  soirée Triskéle 

      • Il y a 3 heures

        Bonsoir Monica, légende typique de incursions dans l'autre monde, là où le temps est immuable et ne permet pas de vieillir. Peut-être que Bran y est retourné, va savoir?

        Bonne soirée aussi Monica, merci à toi, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :