• L’ Anneau de Claddagh

    L’ Anneau de Claddagh

    L’ Anneau de Claddagh

    Un Symbole d’Amour et d’Amitié

    L’ anneau de Claddagh est une bague traditionnelle irlandaise, offerte en gage d’ amitié ou portée comme alliance de mariage. La conception et les coutumes qui lui sont associées trouvent leurs origines dans le village de pêche irlandais de Claddagh, situé aux portes de la ville de Galway.

    Origine
    Il y a plusieurs légendes autour des origines de la bague.
    Un conte parle de Margareth Joyce, une femme du clan Joyce. Elle épousa un marchand espagnol nommé Domingo de Rona. Elle partit avec lui en Espagne, mais il mourut, lui laissant une importante somme d’argent. Elle retourna en Irlande, et en 1596, elle épousa Oliver Ogffrench, le maire de Galway. Avec l’argent hérité de son premier mariage, elle finança la construction de ponts à Connacht. Tout cela avec charité. Si bien qu’un jour, un aigle lâcha la Claddagh qui tomba sur ses genoux, comme récompense.

    Une légende est plus proche de la vérité historique : la légende remonterait à il y a 300 ans. A cette époque, l’Irlande était la proie de conquérants vivant de trafic d’esclaves.
    Dans l’ouest de l’île, non loin de Galway, se trouvait un petit bourg de pêcheurs nommé Claddagh.  Richard Joyce, un autre membre du clan Joyce, quitta sa ville pour travailler aux Antilles, avec l’intention d’épouser sa bien-aimée à son retour. Mais son navire fut capturé et Joyce fut vendu comme esclave à un orfèvre maure. A Alger, avec son nouveau maître, il fut formé à son métier. Quand Guillaume III devint roi, il demanda que les maures libèrent tous les prisonniers britanniques. Richard Joyce fut donc libéré. L’orfèvre avait tant de respect pour Richard Joyce qu’il lui offrit sa fille et la moitié de ses biens si Joyce restait. Mais il refusa l’offre et rentra chez lui pour épouser celle qui attendait son retour. Pendant sa captivité chez les Maures, il forgea une bague, symbole de son amour pour elle. A son retour, il fit sa demande avec cette bague et ils se marièrent.

    Une dernière légende, sans doute la moins répandue de toutes, est de temps en temps racontée, et ressemble plus à un conte de fées : un prince était amoureux d’une servante, dont le père ne voulait pas accorder la main, de peur que ce prince se joue de sa fille. Alors le prince fit faire une bague d’or, et retourna voir le père en lui disant : « Les deux mains représentent l’amitié, la couronne la loyauté, et le cœur l’amour. » Fasciné par les explications du prince sur la symbolique de la bague, le père lui accorda la main de sa fille.
    Et c’est en effet la signification de la bague : amitié, amour, loyauté, ce qui explique qu’on retrouve souvent ces trois mots dans les boutiques de souvenirs irlandais.

    Symbolisme
    Le design distinctif de la Claddagh représente deux mains étreignant un coeur, et habituellement surmontés d’une couronne. Il est souvent dit que les éléments de ce symbole correspondent aux qualités de l’Amour (le coeur), de l’Amitié (les mains) et de la Loyauté (la couronne). L’expression associée à ces symboles lorsqu’on offre cette bague était: « Avec ces mains je te donne mon coeur et je le couronne de mon amour ».

    La façon de porter la bague a aussi son importance. Ces bagues étant transmises de génération en génération, elles n’étaient pas toujours portées par des femmes mariées, ni même amoureuses. Il est donc important de voir à quelle main la bague est portée, et dans quel sens :
    - A la main droite avec la pointe du cœur en direction du bout des doigts : la personne n’est pas engagée dans une relation, et est célibataire.
    * A la main droite mais avec la pointe du cœur vers l’intérieur : la personne a « le cœur pris », sans que ce soit avoué et/ou réciproque.
    * A la main gauche pointant vers l’extérieur : la personne est engagée
    * A la main gauche pointant vers l’intérieur : la personne est mariée.

    La Claddagh est une variante d’ anciennes bagues appelées « Fede », datant de l’ époque romaine.

     

    sources: http://fantasylands.wordpress.com/
    http://www.les-mondes-de-gwenn.fr/2011/01/08/l-

    « Légende de la Grande OurseIris »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 11:58

     J'avais cherché des renseignements sur cet anneau, mais je n'avais pas trouvé tout cela. C'était il y a déjà plusieurs années et j'avais abandonné, merci d'avoir répondu à mes questions. Merci pour tout ce travail de recherche très éclectique. Bon dimanche, bises

    2
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 12:02

    Je suis bien contente si j'ai pu contribuer à combler le moindre petit trou dans ton esprit si fertile ma chère Fardoise . Bon dimanche à toi aussi, bises.

    3
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 13:58

    Super tes explications et ton récit. Je m'étais toujours demandée pourquoi la couronne et je ne savais pas le nom de cet anneau et j'avoue n'avoir pas poussé ma curiosité plus loin. Je pensais qu'il s'agissait d'un anneau royal. Merci pour toutes ces explications. tu es une montagne de savoir et j'adore ton espace. Merci

    Bises de Pivoine

    4
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 14:04

    Juste une toute petite colline Pivoine, (j'adore ces fleurs!) Bisous d'un coquelicot:
     merci.

    5
    Mardi 21 Janvier 2014 à 15:20

    On m'a offert il y a très longtemps cette bague, sans m'en conter l'histoire, et je ne me souviens pas comment je l'ai portée ...  et je ne sais plus non plus ce qu'elle est devenue et qui me l'avait offerte. Ingratitude ...  Bizz de Béa

    PS je viens de réfléchir qu'il s'est passé quelques ... presque 50 années certainement ... aie, aie, aie !

    6
    Mardi 21 Janvier 2014 à 15:53

    Aïe comme tu dis . C'est dommage que tu l'aies perdue, on te l'avait offerte sans doute avec beaucoup de sentiments, amour ou amitié...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :