•  

    L’AIGLE

    Puissance et orgueil
    En raison de sa vue perçante, l’aigle est l’équivalent de l’œil qui voit tout, symbole du dieu vigilant, de la Providence, l’oiseau solaire par excellence dans toutes les civilisations.

    Attribut de la République romaine, l'aigle est resté, d'un point de vue symbolique, «l'image parfaite de la souveraineté» et l'oiseau emblématique par excellence des empires de l'époque moderne, adopté par Napoléon et Hitler, comme auparavant par l'empereur allemand Othon IV.
    L'aigle apparaît également dans les armoiries des rois de Pologne, des ducs de Bavière ou de Silésie. Enfin, le pygargue à tête blanche est l'emblème des États-Unis.

    Symbole du courage et de la puissance, l'aigle à la vue perçante peut, seul de tous les oiseaux, «regarder fixement la lumière d'Apollon» (Aristote).
    Insigne guerrier de Zeus ou de Jupiter, l'aigle a surtout été associé aux victoires militaires, l'Antiquité nous en fournit de nombreux exemples : lors de la bataille d'Arbèles (Irak), le devin d'Alexandre le Grand l'encouragea avec le vol de l'oiseau : sa victoire sur Darius fut éclatante et lui permit de se proclamer roi d'Asie.
    Un aigle se posa joyeusement sur la statue de Domitien le jour même de sa victoire sur Antoine.

    Initiateur et régénérant
    L'aigle est considéré comme un substitut du soleil aussi bien dans la mythologie asiatique et nord-asiatique que dans les mythologies amérindiennes du nord et du sud (en particulier chez les Indiens des prairies et chez les Aztèques).
    * Ses ailes portant le disque solaire symbolisent la résurrection en Chaldée, en Syrie, en Egypte et au Yucatan.
    De même, au Japon, le Kami dont le messager et la monture est un aigle dénommé aigle du soleil.

    L’AIGLE = L’ESPRIT
    Dans la représentation de l'univers des Indiens Zuni, l'aigle est placé avec le soleil au cinquième point cardinal (qui est le zénith), c'est-à-dire sur l'axe du monde.

    « Aigle, Prends ton envol vers les sommets, approche-toi du Grand Esprit, partage ta médecine avec moi, Touche mon cœur de ta présence, afin que je puisse moi aussi te connaître. »
    La médecine de l’Aigle est la plus puissante, celle qui nous unit au divin, c’est la capacité de vivre dans le domaine de l’esprit tout en restant centré et équilibré dans le domaine terrestre.
    Les plumes de l’Aigle sont les outils de guérison les plus sacrés.
    Depuis des siècles, les Hommes et Femmes-médecine les utilisent pour purifier l’aura des leurs patients. Chez les Amérindiens, l’Aigle représente l’état de grâce auquel on accède par un dur labeur, une saine compréhension et le parcours des rites d’initiation qui amènent le pouvoir personnel. Le droit d’utiliser l’essence de la médecine de l’Aigle est réservé aux initiés.

    Doté de cette extraordinaire force solaire et ouranienne, l'aigle est tout naturellement devenu un oiseau tutélaire, initiateur et psychopompe. Tel était le cas chez les anciens peuples indo-européens; et un peu partout dans le monde, l'âme du chaman est portée par l'aigle (mort ou vol extatique). Le chamanisme, de l'Orient à l'Occident, a conservé cette symbolique que l'on retrouve aussi bien en Sibérie qu'en Amérique du Nord.

    Dans de nombreuses traditions, un aigle tenant un serpent dans son bec représente la victoire du Bien sur le Mal.

    L'aigle est donc non seulement psychopompe, il est aussi initiateur et régénérant, portant en lui aussi bien le pouvoir de la vie que celui de la mort, Ainsi, la grande aigle qui sauve le héros Uishtük du monde d'en bas est initiatrice et psychopompe. Elle seule peut voler d'un monde à l'autre.

    Une menace
    Comme tout symbole, l'aigle possède aussi sa face cachée, sombre, nocturne, maléfique ou gauche. L' exagération de la qualité, son excès, en fait un défaut.
    La valeur positive devient alors négative, la puissance se pervertit. Le roi se fait tyran.

    * Dans les rêves, il symbolise des pensées élevées, mais aussi, selon le contexte, la volonté de puissance, l’orgueil dévorant pouvant arracher l’homme à ses occupations journalières, détruire les valeurs réelles de sa personnalité.
    Un rêve d'aigle peut suggérer que votre attitude est menaçante pour les autres, que vous êtes à la recherche d'une proie.

    * L’ésotérisme alchimique représentait la dématérialisation, l’envol de l’âme, l’affranchissement de la pesanteur par un aigle dévorant un lion.

    Il faut noter qu'en héraldique, l'aigle est féminin.


    Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Aigle et http://dico.reves.free.fr/ANIMAUX/AIGLE.HTM
    http://couleurs.de.la.vie.tome2.over-blog.com/categorie-11380194.html

     


    11 commentaires
  •  LA CHOUETTE 


    La chouette chevêche était un symbole de la richesse et d’abondance. Elle était représentée sur les pièces de monnaies athéniennes. On a donné le nom de chouettes aux monnaies athéniennes, en particulier au tétadrachme, de la fin du VIe au 1er s. av. J.-C., parce que la chouette figurait ordinairement au revers des pièces. Dans la tradition occidentale, la chouette, et précisément, d`après les images, la chouette chevêche, était l`oiseau attribué par les Grecs à la déesse Athéna puis par les Romains à Minerve, d`où son nom, en français, d`oiseau de Minerve.
    Solitaire, silencieuse, avec le regard fixe perçant les ténèbres, cette chouette symbolise le savoir.
    Pour les Grecs, la chouette symbolise la déesse Athena (intelligence, clairvoyance et guerre) et représente la sagesse. Le survol, avant la bataille, d'une armée grecque par une chouette était considéré comme un présage de victoire.

    En Albanie au 19 ème siècle, la chouette annonçait une naissance.
    Dans les illustrations des Chevaliers de la Table Ronde, Merlin l‘Enchanteur est souvent représenté avec une chouette sur son bras, symbole de sagesse et d’intelligence.
    Avec ses mimiques expressives, ses yeux dorés d’étrange "alien " égaré à la campagne et son vol silencieux, la chouette chevêche a inspiré nombre de contes et légendes au cours des âges.

    Pratique barbare répandue dans toute l’Europe un cadavre de chouette était cloué à la porte pour éloigner les mauvais esprits.
    Dans la Bible, la chouette chevêche figure sur la liste des oiseaux impurs, parce qu’elle était réputée manger des cadavres ce qu’elle ne fait d’ailleurs absolument jamais.
    Les croyances qu'elle a suscitées ont souvent un caractère funèbre, catastrophique. Les anciens Arabes pensaient que l'âme des morts prenait la forme d'une chouette volant autour de la tombe, son cri appelant à la vengeance.
    Sous nos latitudes, dans les croyances populaires, la chouette est, comme le hibou, un oiseau nocturne et inquiétant, qui porte malheur et annonce la mort, rend triste celui qui regarde dans son nid, hypnotise les promeneurs ou jette des sorts aux chasseurs.
    Elle symbolise également le dieu des enfers des Aztèques et de nos jours encore, elle est divinité de la mort et gardienne des cimetières pour de nombreuses ethnies indo-américaines.

    Au plan symbolique, la chouette, oiseau nocturne en relation avec la lune, ne peut supporter la lumière du soleil, et s`oppose donc en ceci à l`aigle, qui la reçoit les yeux ouverts. Le philosophe français René Guénon (1886-1951) note qu`on pouvait voir là le symbole de la connaissance intuitive — perception de la lumière (lunaire) par reflet — s`opposant à la connaissance rationnelle — perception directe de la lumière (solaire), c`est peut-être aussi pourquoi elle est traditionnellement un attribut des devins : elle symbolise leur don de clairvoyance, mais à travers les signes qu`ils interprètent.

    Symboles en Chamanisme:
    Représente le détachement, le changement. Elle nous enseigne la sagesse de transformer nos points faibles en points forts.
    La chouette symbolise la magie, la clairvoyance. C'est l'aigle de la nuit. Les personnes qui ont la force de la chouette sont des sorciers ou des sorcières. Ils devinent nos arrière-pensées, rien ne peut leur être cachés. La chouette est très sage, elle voit et entend ce que les autres ne perçoivent pas. Elle peut aider à reconnaître la vérité et à déchiffrer les avertissements du destin.

     

    La Chouette

     

    http://philosophie.cegeptr.qc.ca/2012/09/la-chouette-symbole-de-la-philosophie/
    http://fr.board.bigpoint.com/farmerama/showthread.php?p=3378625

     

     


    20 commentaires
  •  Le Loup

    Le Loup

      

    Pour Loupzen

    Symbolique du Loup :
    De tout temps le loup a été le symbole de la sauvagerie mais aussi de la virilité, alors que sa compagne, la louve était le symbole de la débauche, du désir sexuel et de la fécondité. Du fait qu'il voit la nuit, le loup a été un symbole de lumière, un animal solaire, un héros guerrier voire même un ancêtre mythique chez certains peuples.
    Par exemple, c'est un loup bleu céleste qui est à l'origine des dynasties chinoise et mongole ( Gengis Khan se prévalait d'être le descendant direct de ce loup ). Les Turcs l'admirent pour son ardeur au combat et sa force, au point qu'un de leurs chefs, Atatürk, sera surnommé "le Loup Gris".
    Le Loup gris, une sous-espèce de Canis lupus plus simplement appelé localement loup, est un des animaux les plus emblématiques d'Europe, il était à l'honneur durant l'Antiquité chez la totalité des anciens peuples européens.
    Les mythologies européennes, depuis les côtes de la Méditerranée jusqu'au nord de la Scandinavie, n'ont eu de cesse de relier le loup à la fécondité, à la protection, à la destruction, à la punition, au soleil et aux divinités héroïques qui incarnaient ces valeurs comme Apollon ou Belen.
    L'aspect particulier de l'approche des peuples indo-européens par rapport aux Amérindiens du Nord est que le loup symbolise à la fois la protection et la destruction. Il existe donc à l'origine une dualité dans le culte ou la vision de cet animal. Le loup occupe une place dans toutes les religions d'Europe même monothéistes, il est respecté, vénéré ou craint.
    Avant le développement de l'agriculture et de l'élevage, de nombreux peuples d'Europe se disaient descendants des loups et vouaient ainsi un culte au dieu-loup ancêtre.

    Monde celtique
    Chez les Gaulois
    Dans la tradition celtique bretonne Bleiz (« loup » en breton moderne, bleid en ancien breton) est un des derniers grands druides, il est l'instructeur de Merlin l'Enchanteur, futur guide spirituel du roi Arthur. Il vivait comme un ermite dans la forêt avec les animaux qu'il soignait entouré de loups. Le loup étant un des animaux attributs du Dieu Belen son protecteur. Bleiz était de ce fait considéré et surnommé « l'homme-loup ».
    Le loup était le symbole des guerriers gaulois, certains soldats gaulois allaient même jusqu’à recouvrir leur casque d’une tête de loup après avoir mangé leur cœur en rituel. Cela dans le but de s'attribuer les qualités du loup.

    Mythologie germanique et nordique
    Le loup est aussi le symbole de la destruction du monde pour qu'il puisse renaître à nouveau, en effet, dans la mythologie nordique, c'est le loup Fenrir qui tuera plusieurs dieux lors du Crépuscule des Puissances ( Ragnarök ), avant d'engloutir le monde du milieu (Midgardr) pendant que ses fils avaleront le soleil et la lune. Ce n'est qu'après cela que le monde pourra renaître. De par cette symbolique initiatique et chtonienne, le loup est comme son cousin le chien, considéré comme un psychopompe et un initiateur.
    Quand Odin trônait dans son palais du Walhalla, il était représenté avec deux grands loups qui étaient couchés à ses pieds comme dans le cas de Lug chez les Celtes.

    Chez les Romains
    Dans la mythologie romaine il était également le symbole de Mars, dieu de la guerre. Chez les Sabins, peuple qui a fortement influencé la culture romaines, Mars (ou plus exactement Quirinus) était un dieu-loup ce qui a sans doute joué un rôle dans l'adoption du loup comme animal emblématique de Rome.
    La Louve était et est toujours l'emblème de Rome, symbole de fécondité et de protection. Les jumeaux Romulus et Remus abandonnés au bord du Tibre furent recueillis, nourris et élevés par une louve, celle-ci devient donc l'emblème de la ville et sera par la suite vénérée par tous les citoyens de l'Empire. Le loup est à la fois le symbole du père Mars et de la mère nourricière du premier roi de Rome.

    Chez les Étrusques
    Dans la tradition étrusque, les éléments et monuments funéraires sont ornés d'une forme humaine à tête de loup nommée Aita. On peut souvent voir des mains crochues saisissant un corps humain. Cet être hybride ne serait que l'ancêtre loup des Étrusques ainsi que le soutient Salomon Reinach. Les Étrusques comme d'autres peuples d'Europe et d'Anatolie prétendaient descendre des loups.

    Chez les Grecs anciens
    Le loup était appelé "lycos". Dans la langue grecque primitive, les deux termes utilisés pour désigner la lumière et le loup étaient si proches qu'ils finirent parfois par se confondre : Apollon Lycien, selon les interprétations, désigne soit le dieu de la lumière soit le dieu-loup. Le loup est en également l'emblème du dieu solaire Apollon pour ses actes justiciers.
    Zeus marié à Héra eut une aventure avec Léto qui était enceinte de celui-ci. Pour protéger Léto, Zeus la transforma en louve et la mena sur l’île de Délos, où elle mit au monde leurs deux enfants : Apollon et Artémis. Ayant une louve pour mère, ils furent surnommés Artémis Lycaea et Apollon lycien.
    À Delphes, le temple d'Apollon était gardé par un loup de bronze, en souvenir d'un vrai loup qui aurait protégé les trésors du temple contre un voleur.
    Dans la mythologie grecque, le dieu Hadès, maître des Enfers apparait également vêtu d'un peau de loup.

    Croyances slaves
    Le loup fascinait les peuplades slaves, comme en témoignent de nombreux contes anciens. Les slaves sont issus des peuples germaniques et baltes. On lui prêtait la faculté de se métamorphoser selon les circonstances et il jouait ainsi un rôle d'initiateur.
    Les Lutices, peuple slave se disaient descendants des loups. Lutices signifie "les loups".

    Chez plusieurs peuples Amérindiens
    Le loup est celui qui guide les âmes des morts jusqu'aux Enfers. Chez les Algonquins et les Sioux, il règne même sur le pays des morts. Souvent associé avec le pouvoir spirituel que l'homme devait acquérir afin de devenir un bon chasseur., le loup symbolise la famille, l'endurance, l'Intuition, l'apprentissage.

    Le loup est aussi un symbole guerrier fort, puisque le fait d'en voir un avant la bataille signifiait la victoire assurée chez certains peuples de l'Antiquité.

    De par son côté carnassier, la gueule du loup est un puissant symbole initiatique, le loup dévorant le novice ( mort ), puis le rejetant une fois initié ( renaissance ). Ce passage dans la gueule du loup symbolise la descente aux enfers, la mort et les ténèbres, et la sortie de cette même gueule symbolise le retour à la vie et à la lumière initiatrice.

    Dans la symbolique alchimique, le "loup gris" de laboratoire désigne l'antimoine qui va permettre de purifier l'or : le "loup des métaux" dévorant l'or pour le "racheter".

    Le Loup

     

    Source Wikipédia et
    paganguild.org/aubeseptiemelune/grimoire-chamanisme



     


    23 commentaires
  •  

    Scarabée commémorant le mariage du roi Aménophis III avec la reine Tiyi -
    Schiste émaillé -Taille : 10 cm. Musée du Louvre

    Le scarabée, Khépri

    Symbole du soleil levant, il favorise la vie et la fertilité

    Le mot scarabée en égyptien, khéper, sert à écrire les verbes "devenir", "se transformer" et à nommer le couronnement du roi "Neb-khéperou-Rê" (Maître des transformations du soleil). C'est peut être cette assonance qui a déterminé le choix de cet insecte comme symbole de résurrection et comme déterminatif du verbe .

    Les moeurs du scarabée (le bousier) ont amené les Egyptiens à le comparer au soleil. En effet, l'animal, à l'aide de son front et de ses pattes antérieures forme une boule avec les excréments des mammifères. Puis avec ses pattes postérieures, il fait rouler la boule jusqu'à un trou pour y pondre son oeuf.

    Pour les Egyptiens, le scarabée poussant sa boule rappelle la course du soleil dans le ciel. Le jeune coléoptère qui naît de la boule qui l'a nourri pendant sa gestation est comparé à la naissance du soleil tous les matins à l'horizon.

    De cette image de l'être qui s'engendre, naquit le dieu Khépri, scarabée céleste qui pousse entre ses pattes l'astre solaire qui donne la vie. Khépri fut rapidement assimilé au dieu Rê à son lever, astre en devenir.

    Le scarabée revêt donc une importance capitale : il incarne le dieu solaire qui renaît tous les matins à l'aube, il est un symbole de renaissance pour les morts et un emblème protecteur pour les vivants.

    Sur les momies, le scarabée est souvent posé près du coeur, siège de l'esprit. L‘amulette est le symbole de la résurrection . Souvent les gros scarabées comportent une inscription du Livre des Morts pour le jugement dernier qui appelle le coeur à ne pas témoigner contre le défunt devant le tribunal divin. Parfois même les égyptiens remplaçaient le coeur impur par un scarabée symbolique chargé de témoigner à sa place.

    L'amulette du coeur permet au défunt de renforcer ses capacités intellectuelles et recouvrir la motricité de ses membres.

    Les bijoux portent souvent l'effigie du scarabée .

     

     

    Sources: jfbradu.free.fr/egypte/SIXIEMES/symboles/symboles.html
    Et cathjack.ch/egypte_pages/les_symboles_egyptiens.htm

     


    10 commentaires
  •  

    Un résumé des propriétés des principales pierres en lithothérapie.

    Vidéo d'Aromasud.

     

     J'adore les pierres! Une petite partie de ma collection:

     La symbolique des cristauxLa symbolique des cristauxLa symbolique des cristaux

     

     

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique