• Supplique du vieux jardinier

    Pour cette fois, juste un poème

    Supplique du vieux jardinier


     Combien me reste-t-il de printemps à semer
    Quand le soleil levant dissipe la grisaille?
    Perce-neige et crocus, plantés dans la rocaille,
    Seront les tout premiers pour venir nous charmer
    L'odorant seringa, le muguet, la jonquille,
    Les arbres du verger, tout habillés de blanc,
    Écoutent, stupéfaits, la grive qui babille
    Et les éclats de voix d'un merle conquérant.



    Combien me reste-t-il d'étés à contempler
    Quand la lune est propice au lever des semailles?
    Les prés sont tout remplis de champêtres sonnailles.
    Les taillis, les buissons de nids vont se peupler.
    Le moineau pillera la fraise et la framboise.
    Le discret chèvrefeuille embaume les matins,
    La frêle campanule a des airs de bourgeoise,
    Le rosier souverain exhale ses parfums.


     
    Combien me reste-t-il d'automnes à subir
    Quand septembre apparaît nous tenant ses promesses?
    Les jardins, les vergers dispensent leurs richesses
    Et l'ouest orageux nous frappe sans faiblir.
    L'aronde se rassemble et la maison frissonne,
    Notre parterre accueille un dernier papillon;
    Quand tout devient muet, la nature s'étonne
    Et le merle craintif se cache en son buisson.



    Combien me reste-t-il d'hivers à redouter
    Quand l'aquilon fougueux nous couvre de nuages?
    Les oiseaux migrateurs quittent leurs pâturages,
    Les bois tout effeuillés semblent se lamenter;
    Les champs sont dépeuplés, la nature déserte,
    Tout n'est plus que silence engourdi de frimas,
    Plus un cri, plus un chant, toute chose est inerte,
    Seul, le vent mugissant sévit avec fracas.

     

     


     
    Puissent d'autres saisons m'accorder un répit,
    J'aime où je vis heureux, j'admire la nature,
    J'écoute les oiseaux, j'aime ce qui fleurit,
    Mais, quand le temps viendra de l'ultime écorchure,
    Fasse que le soleil qui toujours me sourit
    Se penchera vers moi pour panser ma blessure.



    Jacques Maurice Sutherland

    « Sean et la SelkieThétis et Pélée »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Novembre 2014 à 08:31

     merci  pour le beau poéme  du jardinier

     maintenant nous  attendons le  printemps  , tout vat rentrer en dormance

      trés belle photo aussi

     bon dimanche

     kénavo

    2
    Dimanche 16 Novembre 2014 à 08:32

    très joli ce poème sur les saisons

    bon dimanche

    bises

    3
    Dimanche 16 Novembre 2014 à 09:00

    Merci beaucoup Monica et Ulysse, en effet nous attendons le printemps, surtout moi! smile

    Bises à vous deux et passez un très beau dimanche.

    4
    Dimanche 16 Novembre 2014 à 20:48

    Bonsoir Triskèle,

    Ce poème que tu  nous présentes est très beau, très simple. Il me touche. J' y retrouve le printemps et l'été, et aussi l'automne et l'hiver... Le temps...qui...passe....

    Douce soirée, Triskèle !

    5
    Lundi 17 Novembre 2014 à 03:09

    ne t'inquiètes pas, Vieux Jardinier, nous autres Vieux avons l'éternité devant nous !

    6
    Lundi 17 Novembre 2014 à 06:50

    Bonjour Kattelm, oui la simplicité, le naturel; dire juste ce que l'on ressent sans circonvolutions qui nous prennent la tête, rien de mieux.
    Merci de ton passage, passe une très belle semaine.

    ********************************

    Peache tu ne serais pas d'accord avec Stephen King qui écrit: "il n'y a pas de plus horrible façon de finir ses jours que de devenir vieux"!
    L'éternité nous tend les bras en effet, la tienne ne sera surement jamais triste, philosophe des  îles! Belle semaine à toi aussi, je vous embrasse tous les deux.

    7
    Lundi 17 Novembre 2014 à 07:08

    quel sens King donne-t-il au mot vieux? Il en est qui sont vieux à 20 ans , vieux dans le sens incapable de comprendre ce qu'est la vie ...remarque que j'écris le mot Vieux avec une majuscule!

    8
    Lundi 17 Novembre 2014 à 07:55

    smile Je suis d'accord Peache, être vieux c'est dans la tête avant tout, et dans le cœur aussi, le tien sera toujours jeune. Hommage aux Vieux avec une Majuscule!

    9
    Lundi 17 Novembre 2014 à 12:39

    Merci Triskèle de nous faire partager ce très beau poème. A travers les paroles de ce jardinier, vieux car sage sans doute, c'est l'éternel renouveau de la nature qui est évoqué, semblable à notre vie faite de semailles, de joies et de récoltes, et pour finir de cette ultime écorchure ... Mais je souhaite à tous les Vieux jardiniers de semer au printemps prochain, au suivant ... et pour très longtemps ! yes Bises Triskèle et bonne semaine.

    10
    Lundi 17 Novembre 2014 à 12:54

    Très beau commentaire Béa, ce sont en effet les 4 saisons de notre vie que nous pouvons mettre en parallèle avec celles de la nature.
    Souhaitons à tous de voir encore beaucoup de printemps revenir mettre de la chaleur et de la lumière dans les vieux os, pour renaitre à nouveau.
    Belle semaine à toi aussi ma chère Béa, grosses bises.

    11
    Lundi 17 Novembre 2014 à 15:33

    hello Tryskele..

     un superbe poeme que je relis avec plaisir....

     tout comme toi, je prefere le printemps...

     mais l'automne a son charme...et bien sur il faut que les saisons se fassent..aussi..

     bon debut de semaine  bises.."V"

    12
    Lundi 17 Novembre 2014 à 16:12

    Merci Valéria, je suis une grande frileuse, alors oui, j'attends le printemps avec impatience, jusque là j'hiberne, je rentre dans ma grotte! smile
    Jolie ta petite feuille qui tremblote!

    Très belle semaine à toi aussi, bises.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    13
    Lundi 17 Novembre 2014 à 21:18

    Bonsoir Triskele !

    Quatre saisons pour raconter une vie

    En plantes et de potagers fleuris

    Quatre périodes pour chanter à l'unisson

    De ce que est la vie 

    du commencement à la terminaison

     

     

    * Juste écris à la volée :) *

    Belle et agréable soirée ★

    Bises ★

    Stéphane ☆

    14
    Mardi 18 Novembre 2014 à 06:35

    Merci de ta visite Stéphane, je te souhaite une agréable journée, bises.

    15
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 10:11

    Je crois que ce très beau texte s'applique à tout un chacun !

    De retour avant la deuxième phase des travaux : meubler la maison en Espagne

     

    Ce sera pour la fin d'année....

    16
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 10:34

    Prend le temps de respirer Coyote, la fin de l'année c'est bientôt! Mais ce genre de travaux, une fois terminé, apporte un grand plaisir.

    Courage donc, et merci d'être passé me voir, bises.

    17
    volodia
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 21:06

    Les derniers vers sont si mélancoliques et en même temps signe que tout reste possible. Bises TRyskèle.

    18
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 06:51

    Bonjour Volodia, c'est vrai, il reste toujours une lueur d'espoir, l'espoir d'un renouveau.
    Merci de ta visite, bises et belle journée.

    19
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 10:06

    bonjour

    je passais par chez toi je crois que je vais adorer ton monde .....Laisse moi le temps de regarder un peu stp .....Je suis toujours trop pressée et pourtant je rêve toujours de meilleur ....Et pour avoir mieux il faut pas être trop pressée paradoxe !!! comme les saisons je crois 

    A bientôt 

    20
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 10:23

    Bonjour JeudiCpermis, et nous sommes jeudi, coïncidence? Ca n'existe pas, alors sois la bienvenue chez moi et j'espère que tu y reviendras souvent. Prend tout ton temps!
    Passe une agréable journée, amitiés.

    21
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 18:18

    Ma chère Triskèle,

    Magnifique ode aux saisons et au cycle de la vie, un éternel recommencement où le renouveau vient fleurir notre quotidien pour nous apporter fraîcheur et sérénité.La métamorphose des saisons invitent  à la contemplation et chacune des transformations ajoutent au parfum de la vie! Planter, arroser, Récolter...Fruit du travail ou fruit de l'esprit apportent équilibre et satisfaction!

    Merci pour cette supplique du jardinier, une belle sagesse en ressort!

    Excellent week-end ma douce Triskèle, je t'envoies de gros bisous ensoleillés et douceurs de notre contrée

    22
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 18:53

    Bonsoir ma petite Neige, je suis contente de te revoir, j'espère que tu as bien profité de ton fils.
    Oui planter, arroser, récolter, c'est notre vie en somme...
    Merci pour les loukoums que j'aime bien, et les bisous ensoleillés encore plus.
    Grosses bises et bonne soirée chère Neige.

    23
    Dimanche 23 Novembre 2014 à 04:28
    Ce n'est vrai que sous certaines latitudes, mais cela n'en est pas moins beau ! Beau dimanche à toi, Triskèle
    24
    Dimanche 23 Novembre 2014 à 06:30

    Quelle que soit la latitude, on sème et on récolte ce que l'on a semé.
    Bon dimanche aussi Des Mots, amitiés.

    25
    Lundi 24 Novembre 2014 à 03:47

    Pourtant, les chasseurs-cueilleurs ne sèment pas...

    Belle semaine à toi, Triskèle

    26
    Lundi 24 Novembre 2014 à 06:50

    Encore une fois, tu as raison! smile Du moins en ce qui concerne la matérialité, car dans la spiritualité ça s'applique à eux également.
    Agréable semaine à toi aussi, amitiés.

    27
    Souléou
    Samedi 27 Décembre 2014 à 18:32

    J'adore ce poème que je découvre ici et qui me parle tellement, compte tenu de mon âge !

    Belle et douce soirée.

    28
    Samedi 27 Décembre 2014 à 18:54

    Je  pense que c'est un poème qui nous parle à tous, tellement il s'applique à l'avancée de chaque vie.

    Douce soirée à toi aussi Souléou, et merci de ta visite, bises.

    29
    Mercredi 1er Avril 2015 à 19:49

    Quel poème magnifique, j'aime énormément ! Merci ma chère Triskèle pour ce partage, je ne connaissais pas du tout ce Mr Sutherland, une belle découverte que je vais approfondir. Pardon pour mon manque de présence mais la douleur me fait fuir mon clavier et les jolies choses que je voyais ici et là... Malgré tout, vous êtes tous, amis, amies, dans mon cœur pour longtemps... Tendresse. Dani

    30
    Mercredi 1er Avril 2015 à 20:03

    Bonsoir ma chère Dani, je suis désolée d'apprendre ça, je croyais tes problèmes résolus! J'espère que le printemps qui commence t'aidera à aller mieux.

    En tout cas un grand merci d'être tout de même passée me voir, je t'en suis reconnaissante. Soigne toi bien, repose toi et donne moi de tes nouvelles de temps en temps.

    Je t'embrasse, avec toute mon amitié sincère chère Dani.

    31
    Mardi 19 Janvier 2016 à 17:57

    Quel merveilleux poème où l'on sent l'Amour du jardinier pour la nature tout entière. Bien sûr que le soleil pansera sa blessure car il aura compris la sincérité de cet amour-là !

    Merci de ton passage ma douce et, comme le jardinier, j'attends que le soleil adoucisse mes douleurs !

    Je t'embrasse affectueusement

    Dani

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 18:29

        Bonsoir ma chère Dani, et merci de revenir sur ce poème.

        Je te souhaite que le printemps revienne très vite apaiser tes douleurs, encore un peu de patience, la roue du temps tourne très vite, et le dieu soleil reviendra nous distiller sa chaleur bienfaisante.

        Belle soirée ma chère Dani, grosses bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :