• Perséphone

    Le retour de Perséphone Frédéric Leighton © Leeds City Art Gallery

     

    Perséphone

    ou la naissance des saisons.

    Perséphone était la fille de Zeus et de Déméter. On l'appelait aussi Coré ou Koré c'est à dire la "jeune fille". On la retrouve chez les Romains sous le nom de Proserpine. Elle formait avec Déméter le groupe des "grandes déesses", vénérées à Eleusis.

    C'était une très belle enfant, fraîche comme un bouton de fleur et rosée comme les fruits qui mûrissent lentement au soleil. Déméter passait beaucoup de temps avec l'adolescente; elle lui enseignait les secrets de la terre, lui parlait des céréales, des légumes et des fruits qu'elle faisait croître. Et la vie suivait son cours…

    Pendant ce temps, au royaume des morts, le dieu Hadès observait Déméter et sa fille. Il avait remarqué la beauté de Perséphone et il espérait secrètement l'épouser. Il conçut pour cela un astucieux stratagème. Comme cela lui arrivait fréquemment, Déméter partit en voyage. Hadès fit alors fleurir une multitude de narcisses. C'était une belle journée, Perséphone sortit se promener avec quelques amies.

    Alors qu'elle était en train de cueillir des narcisses un peu à l'écart de ses compagnes dans la plaine d'Enna (Sicile), la Terre s'ouvrit et Hadès en surgit sur son char tiré par ses magnifiques chevaux bleu nuit. La nymphe Cyane tenta de s'interposer mais d'un coup de sceptre Hadès disparut de la surface de la Terre. Cyane fondit en larmes et fut changée en fontaine.

    Perséphone fut emportée dans les profondeurs de la Terre. Nul ne pouvait sortir du monde souterrain sans le consentement d'Hadès.

    En revenant de son voyage, Déméter s'alarma de ne pas trouver sa fille chez elle, comme elle en avait l'habitude. Alors, la déesse de la Nature quitta l'Olympe et partit à la recherche de Perséphone…Déméter la chercha partout sur la terre pendant neuf jours et neuf nuits. Le dixième jour, Hélios, la voyant si malheureuse, lui révéla le nom du ravisseur, et son intention de la garder avec lui pour toujours dans l'Hadès.

    Elle alla exposer son problème à Zeus, qui refusa de l'aider à récupérer sa fille.

    Ne sachant plus que faire, Déméter décida de ne plus s'occuper des récoltes tant que sa fille ne lui serait pas rendue et déchaîna une terrible famine. Déméter était si triste d'avoir perdu son enfant qu'elle refusait de faire germer les graines. Plus rien ne poussait et les hommes et les animaux mouraient de faim.

    Indignée, elle retourna trouver Zeus et demanda qu'on lui rende Perséphone. Depuis longtemps déjà, Zeus était inquiet… La Terre avait trop souffert de cette situation ! Il prit donc parti pour la déesse : « Mais, rappelle-toi, si ta fille a goûté aux fruits de l'empire des ombres, elle ne pourra en ressortir. » Et aussitôt, Zeus ordonna au dieu des Enfers de relâcher la captive.

    Mais Hadès refusa de la restituer. Alors Déméter quitta l'Olympe et cessa de faire fructifier la terre. Zeus fut alors obligé de tenter une conciliation et ordonna à Hadès de rendre Perséphone à sa mère avant que l’humanité entière ne soit complètement morte de faim.

    Ce dernier fut d'accord à condition qu'elle n'ait pas encore goûté de la nourriture des Morts. Et comme Perséphone affirmait qu'elle n'avait rien mangé depuis son enlèvement, Hadès, contraint de dissimuler son dépit, la renvoya vers sa mère.

    Les larmes de Déméter cessèrent de couler. Mais juste au moment où Perséphone se mettait en route pour Eleusis, un des jardiniers d'Hadès, du nom d'Ascalaphos, témoigna qu'il l'avait vu cueillir une grenade et en manger quelques grains. Ascalaphos, fils de l'Achéron, regretta amèrement ses paroles puisque Déméter le changea en chouette, (ou le bloqua sous une pierre). Perséphone avait mangé la nourriture des Enfers; elle devait y rester.

    Toutefois Zeus conscient de l'avenir de la Terre et ne voulant pas contrarier son frère Hadès et sa soeur Déméter, proposa un compromis. Finalement, devant l'insistance de Zeus, Hadès accepta de partager Perséphone avec sa mère. Elle passerait les six premiers mois de l'année avec les vivants à la surface de la terre, et les six derniers avec lui dans le séjour des morts, produisant ainsi le cycle des saisons. C'est ainsi que la petite jeune fille qui aimait cueillir des fleurs sous le soleil de Sicile devint la redoutable reine des Enfers.

    Lorsque Déméter retrouva enfin son enfant, elle laissa éclater sa joie de la plus belle manière qui soit: elle fit reverdir les champs et recouvrit les arbres de fleurs et de bourgeons. Quel soulagement alors pour les hommes, les femmes et tous les animaux !

    Depuis cette époque, lorsque Perséphone est dehors, les jeunes pousses sortent de terre et les arbres fleurissent grâce à la protection de Déméter, puis lorsque elle retourne voir son époux dans l'Hadès, Déméter, déprimée, ne fait plus rien pousser. Les hommes en profitent alors pour faire les semailles et préparer les prochaines récoltes.

    Petit à petit, la Nature, les mortels et les animaux se sont habitués aux allées et venues de Perséphone…À chaque printemps, Déméter retrouve sa fille pour deux saisons seulement, et la Nature, si triste en hiver, reprend alors vie.

    Perséphone semble avoir finalement accepté son rôle de déesse des Enfers car, dans les légendes, elle agit toujours en accord avec son époux. Assise à côté du trône, elle tient un flambeau ou parfois un pavot, dont les vertus soporifiques symbolisent le sommeil annuel de la Nature et elle se montre sévère et inflexible.

     

     

    Sources: http://mythologica.fr/grec/persephone.htm#sthash.0XymnAg1.dpuf - http://www.iletaitunehistoire.com/genres/contes-legendes/lire/persephone-ou-la-naissance-des-saisons-biblidcon_090 - http://mon.bateau.pagesperso-orange.fr/mythologie/persephone.htm

     

     

    « La Saint ValentinLe Dullahan »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Février 2015 à 08:53

    jolie façon de présenter les saisons !

    2
    Lundi 16 Février 2015 à 09:01

    J'attend avec  impatience le moment où Perséphone va ressortir au jour!

    Passe une très belle semaine Peache, amitiés.

    3
    Mardi 17 Février 2015 à 17:43

    Une bien belle façon d'expliquer le sommeil de la nature en hiver.

    4
    Mardi 17 Février 2015 à 18:38

    Oui j'aime bien Perséphone, j'ai hâte qu'elle revienne de son antre souterraine!

    Bonne soirée Fardoise, bises.

    5
    Mardi 17 Février 2015 à 22:21

    Bonsoir Triskèle !

    Un jour tu m'as dit en com sur un de mes textes sur l'hiver " Oui réveillez-moi au printemps, pour l'instant je rentre dans ma grotte  " he     

    Belle et douce soirée à toi !

    Bises 

    smile

    6
    Mercredi 18 Février 2015 à 06:55

    Tu as bonne mémoire Stéphane, en effet j'attend, j'attend...
    Je suis fille du soleil et de la lune, et en hiver avec le ciel couvert je ne vois pas mes parents! smile 
    Et mes batteries sont à plat!

    Belle journée à toi, bises.

    7
    Mercredi 18 Février 2015 à 19:59

    Bonsoir la Fée,

    Ce récit est plein de poésie... Les saisons...douces...rudes et trouvent une légitimité. C'est très beau, même l'hiver inscrit dans un tel mythe. 

    Merci, Triskèle.

    Douce, très douce soirée à toi,

    Bises

    8
    Jeudi 19 Février 2015 à 08:14

    Merci de ton passage ma chère Kattelm, j'aime bien que les choses ordinaires soient expliquées par des sources surnaturelles, ça met de la magie dans nos vies.

    Je te souhaite une très heureuse fin de semaine, je t'embrasse.

    9
    Vendredi 20 Février 2015 à 12:03

    Qu'elle vienne le plus rapidement possible, elle sera bien accueillie ! ... Bises Triskèle et à bientôt

    10
    Vendredi 20 Février 2015 à 12:34

    Oh oui, je l'appelle, je l'attends, elle a fait une parodie de sortie mais le temps n'était pas encore venu alors Hadès l'a fait rentrer en vitesse!

    Merci de ta fidélité ma chère Béa, bisous.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Dimanche 1er Mars 2015 à 00:47

    Ma chère Triskèle,

    Qu'Hadès libère Perséphone afin que Demeter fasse  refleurir notre belle nature endormie, hâte aussi que le printemps revienne et surtout que le soleil brille généreusement...

    En tout cas, je verrais les saisons d'un oeil nouveau maintenant grâce à cette merveille légende! Moi aussi ma chère Triskèle,  je suis une fille de la Lune.Mais en ce moment la lune ne peut même pas adresser un sourire  au soleil parce qu'il apparaît tellement voilé par ce mauvais temps qu'elle se demande pourquoi il se cache depuis si longtemps ;) Elle va se coucher tristement...Elle l'attend!!!

    J'ai adoré comme tu t'en doutes, merci de m'avoir fait voyagé, je ne suis pas restée longtemps aux portes de l'Hadès, j'ai préféré revenir vite auprès de Demeter.

    Je reviendrais relire "Le Dullahan", impressionnante légende avec sa tête qu'il tient dans sa main et une colonne vertébrale en guise de fouet, GRrrrr, je reste ce soir sur cette belle note printanière.

    Je vois que vous êtes comme nous, affreux cet hiver, nous essuyons tempête sur tempête avec pluies diluviennes....Donc cette légende apporte une note d'espoir, c'est bon!

    De gros bisous ma chère Triskèle, remplis de tendresse , beau week-end!

     

    12
    Dimanche 1er Mars 2015 à 06:56

    Découvrir ton gentil commentaire de bon matin me fait grand plaisir ma petite Neige. Tu fais partie de ceux et celles qui me mettent du baume au cœur et je t'en remercie.

    Question temps nous passons ici de l'automne en printemps en alternance, je n'ai hélas aucun rayon de soleil à t'envoyer pour l'instant.

    Passe un très beau dimanche tout de même, je t'embrasse mon amie lointaine, à bientôt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :