• Pélé

    Pélé

    Pelé faisant jaillir la lave d'un coup de son baton Pa'oa.
     © Carole et Frédéric Hardy

    Pélé, déesse Hawaïenne 

    Pélé est la déesse hawaïenne du feu, des éclairs, de la danse et des volcans.
    Elle est l'une des principales déesses de la mythologie hawaïenne et fait l'objet d'un important culte marqué par de nombreux chants, cérémonies religieuses et offrandes.
    Pélé est représentée sous la forme d'une jeune femme aux cheveux longs laissés libres, parfois coiffée d'une couronne de fleurs. Elle tient dans une main un Paʻoa, un bâton magique, avec lequel elle déclenche les éruptions.
    Le nom sacré de Pélé est Kaʻula o Keahi qui signifie « rougeoiement du feu ».

    Plusieurs légendes diffèrent sur son ascendance e les raisons de son voyage mais se rejoignent sur le fait qu’elle est originaire de Tahiti.

     Selon la première légende, Pélé s’enfuit de Tahiti en raison de son conflit permanent avec sa sœur déesse de l'eau Nāmaka. Persécutée et poursuivie par la vindicte de Namaka, Pélé fuit d’ïle en ïle à travers l’océan Pacifique, jusqu’à l’archipel d’Hawaï.
    Réfugiée dans l'archipel d'Hawaï avec ses frères et sa petite sœur déesse du Hula encore dans un œuf, Pélé visite les différentes îles et commence par Kauai ou elle utilise son Paʻoa, un bâton magique, pour fouiller la terre, ce qui déclenche une éruption volcanique.

    Pélé 

    Peinture de Pélé tenant dans une main son Paʻoa d'où émerge un flot de lave et de l'autre sa sœur Hiʻiaka sous la forme d'un œuf.

    Elle créera ainsi au cours de sa fuite, à Oahu: plusieurs éruptions se déclenchent qui laissent des cratères dont celui de Diamond Head. Comme l'eau éteint rapidement les feux qu'elle allume, Pélé décide de poursuivre sa route vers le sud-est, aidée par sa famille. Elle passe par Molokai puis Maui où, ayant recouvré ses forces, elle crée le Haleakalā, puis donne naissance au Mauna Kea.
    Pélé, prête au combat grâce à l'expérience acquise durant son voyage, affronte sa sœur dans un long duel à mains nues qui se déroule sur les pentes occidentales du Haleakalā, non loin de Hana. Nāmaka, parvenant à faire fléchir Pélé, brise ses os de lave et les éparpille jusqu'à la côte, donnant à cet endroit le nom de Na-iwi-o-Pele, «les os de Pélé».

    Cependant, le uhane, l'esprit de la déesse, a survécu.
    Les autres frères et sœurs de Pélé  la servent en lui apportant du feu et en déversant des coulées de lave à sa demande; avec le temps, ils deviennent des aumakuas, des esprits des cratères.
    Pélé fait du Kīlauea sa demeure et vit au fond du cratère de l'Halema'uma'u.
    Elle choisit ce lieu notamment parce qu'il constitue le centre du monde, là où la Création a commencé.
    Dans une autre version de la légende, c'est elle qui part en voyage de son plein gré et Nāmaka est totalement absente de l'histoire.

    Une troisième variante fait voyager Pélé à travers l'océan Pacifique à cause d’une grande vague produite par Hina. Accompagnée de son mari Wahioloa, elle suit sa sœur Pele-kumu-ka-lani qui recherche des îles. Finalement, Pélé s'arrête dans l'archipel d'Hawaï en construisant sa maison sur le Kīlauea, ce qui lui permet d'échapper à la vague de Hina.
    Elle y fonde une famille avec son fils Menehune et sa fille Laka. Cette variante, d'origine ancienne, possède des similitudes avec des personnages maoris de Nouvelle-Zélande où Wahioloa est un chef local et Laka son fils qui coupe des arbres la journée et les fait repousser la nuit avec l'aide de fées ; les Menehunes désignent à Hawaï le peuple des fées.

    Le Kīlauea ne constitue pas la personnification de Pélé mais certains éléments géologiques sont identifiés comme étant une partie de son corps. Ainsi, les fins filaments de verre volcanique formés par l'étirement de particules de lave en fusion au gré du vent sont associés à sa chevelure et sont appelés « cheveux de Pélé ». De même, à l'extrémité de ces filaments se trouve généralement une goutte de verre volcanique en forme de larme et sont donc appelés « larmes de Pélé ».
    Le Limu o Pele est un fin fragment d'une bulle de lave qui éclate sous l'effet du choc thermique avec l'eau lorsqu'une coulée entre dans l'océan et dont les fragments sont immédiatement solidifiés.

    PéléPélé


    Les fumerolles qui s'échappent continuellement du volcan correspondent à sa respiration ; elles ont des vertus purificatrices et permettent de préparer l'esprit des Hawaïens aux cérémonies religieuses. Enfin, la voix de la déesse est audible dans le bruit que font les explosions de méthane lors de la destruction de la végétation par une coulée de lave.

    Du Halemaʻumaʻu, Pélé sillonne fréquemment l'île avec une prédilection pour les cratères, si bien qu'en plusieurs centaines d'années de présence dans l'archipel, les Hawaïens ont rapporté de nombreux témoignages de sa présence dans toute l'île d'Hawaï. Lorsqu'elle entre en colère, ce qui arrive fréquemment, elle peut provoquer des séismes en frappant le sol avec ses pieds ou déclencher des éruptions volcaniques en creusant le sol avec son Paʻoa.

    Pélé peut prendre une apparence humaine sous la forme soit d'une jeune fille d'une grande beauté, soit d'une femme vieille et laide, elle est alors souvent accompagnée d'un chien blanc. C'est sous la forme de la vieille femme qu'elle se mêle aux Hawaïens pour les tester en quémandant de la nourriture ou de l'eau. Celui qui répond favorablement à sa demande se voit récompensé mais celui qui refuse de partager ses biens subit sa colère. Elle détruit alors ses champs ou sa maison, obligeant l'infortuné à réclamer l'aumône auprès de ses semblables et ainsi dépendre des autres comme Pélé a dépendu de lui.

    Sa colère peut prendre une autre forme et affecte celui qui perturbe l'équilibre du Kīlauea ou qui ramasse un morceau du volcan. La malchance et des malheurs s'abattent sur lui et ne cessent que lorsque le caillou dérobé à Pélé lui est rendu. Cette légende aurait été créée par un garde du parc national des volcans d'Hawaï afin de dissuader les touristes d'emporter des cheveux ou des larmes de la déesse.
    Une boite postale est mise d'ailleurs à leur disposition, pour qu'ils puissent restituer son bien à la déesse.
    Des centaines de colis contenant un morceau de lave du Kīlauea arriveraient ainsi chaque année à Hawaï, les destinataires espérant que leur malchance cesse pour n'avoir pas respecté cette superstition.

    Le culte de la déesse Pélé est encore bien vivant à Hawaï, où des cérémonies sont organisées en son honneur sur les bords du cratère de l'Halama'uma'u. Des offrandes y sont jetées pour s'attirer les bonnes grâces de la déesse du feu.
    Ces croyances se sont manifestées en 1977, où les volcanologues se virent refuser le droit de dévier les coulées de lave menaçant la bourgade de Kalapana ... car cet acte pouvait aller à l'encontre des volontés de Pélé.
    La Hula était à l'origine un moyen utilisé par les hawaïens pour bénir les dieux. Dans les temps anciens, elle était dansée sur une estrade sur laquelle reposait un autel dédié à la déesse du feu, des volcans et de la danse. Les costumes traditionnels comprenaient des leis, colliers de fleurs, un pau, une jupe de fibres, et des bracelets d'os de baleines ou de dents de chiens autour des chevilles.

    Pélé

     

    sources: http://www.earth-of-fire.com/article-l-art-sur-les-chemins-du-feu-la-deesse-pele-ses-cheveux-et-ses-larmes-70656848.html
    http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9l%C3%A9

     

     

    « Contes AmérindiensLes Etoiles de Sion »

  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Septembre 2014 à 11:12

    dans cette mythologie transparaissent les migrations trans océaniques des peuples du Pacifique... quelle belle inspiration !

    2
    Lundi 29 Septembre 2014 à 11:30

    Absolument! Des voyages d'île en île à la suite de la Déesse Pélé. Elle est belle non?
    Merci Peache, très  belle journée, bises.

    3
    Lundi 29 Septembre 2014 à 12:54

    Curieusement , en lisant , des images d'hélicoptère venant de ces îles ne viennent à l'esprit ...de reportages, documentaires, séries ou films. 

    Merci pour ce petit moment d'évasion hawaïenne :)

    Bises ★

    Amitiés★

    Stéphane ☆

    4
    Lundi 29 Septembre 2014 à 13:22

    Allons bon Stéphane! Je ne crois pas que Pélé ou les anciens Hawaïens se soit déplacés en hélicoptère smile! Avec qui ton esprit vagabond s'est-il connecté? Il aurait mieux valu que tu voies des danseuses de Hula non?

    Merci de ta visite, bises.

    5
    Mardi 30 Septembre 2014 à 10:22

    Espérons que la légende créée par le gardien du parc fasse de l'effet afin de préserver l'intégrité du site !

    Me voici de retour après un séjour imprévu en Espagne.

    Désolé pour les sourires attendus....

    6
    Mardi 30 Septembre 2014 à 11:05

    Ah bonjour Coyote, je m'inquiétais de ton absence, merci de venir me rassurer. Tu as bien fait de partir en voyage et j'espère que c'était pour une cause agréable.

    Je vais donc aller chercher un nouveau  sourire, passe une belle journée, amitiés. smile

    7
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 09:22

    helloTryskele...

     cette legende me fait rever..quelle jolie deesse...

     a chaque fois que je te lis, je voyage, et je fais de belles decouvertes...

     ton blog est tres original...surement comme toi...bonne journee bises  "V"

    8
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 09:40

    Bonjour Valéria, suis-je originale? Peut-être, dans le sens où je suis difficilement comprise par certains, mais chaque personne à ses singularités je crois.
    Merci de ton commentaire et de cette belle image qui reflète ton originalité à toi smile, je te souhaite une très belle journée, grosses bises.

    9
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 11:45

    Une déesse ... brûlante ! ... et que je ne connaissais pas. Je vois que tu n'as pas chômé pendant mon absence, je file découvrir tes derniers articles. Bises de Béa

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    10
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 12:40

    Ma chère Béa, je vois que tu as bien rattrapé ton absence! smile Aussi je te réponds globalement car tu es débordante d'énergie!

    Je te remercie infiniment pour tous tes commentaires qui me vont droit au cœur, c'est vraiment très gentil à toi, je te fais de grosses bises et te souhaite une merveilleuse journée.

    11
    Samedi 4 Octobre 2014 à 10:35

    Bonjour Tryskèle,

    On continue de faire le tour du monde ou plutôt des mondes avec toi! Je tesouhaite un bon week end.

    12
    Samedi 4 Octobre 2014 à 12:07

    Bonjour Volodia,, oui j'essaie de faire un peu l'inventaire de diverses mythologies.
    Merci de ta visite, bon week-end à toi aussi, amitiés.

    13
    tireline
    Mardi 24 Mai 2016 à 00:51

    bonjour je suis une fille de 4°e j'aime les légende qui vient du pacifique.Je suis fan du livre de pele qui raconte l'histoire d'une jeune fille qui est la déesse du feu

      • Mardi 24 Mai 2016 à 06:57

        Bonjour Tireline et merci de ta visite, amicalement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :