• Newgrange

    Newgrange

    Newgrange

    Newgrange est l’un des plus célèbre sites archéologiques d'Irlande, situé dans le Comté de Meath, au nord de Dublin.  Il fait partie de tout un ensemble de sites préhistoriques appelé Brú na Bóinne, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1993. Brú na Bóinne, ou la vallée de la Boyne, a fait l'objet d'une occupation humaine depuis au moins 6000 ans. Les traces de ces couches accumulées de l'activité subsistent encore sur le paysage, mais ce sont les vestiges de l'époque préhistorique, en particulier les magnifiques tombeaux de l'époque néolithique ou Late Stone Age, qui confèrent un sens à ce qui est un endroit spécial, où le rituel et la cérémonie ont joué un rôle majeur dans la vie des communautés locales.

    C'est un des plus grands et des plus importants sites mégalithiques et préhistoriques d'Europe. Il se compose d'un ensemble de tumulus, de mégalithes et d'enclos préhistoriques datant du Néolithique : Dowth, Newgrange, Knowth, Fournocks et Tara. Dans la mythologie celtique irlandaise, Tara est la capitale de l’Irlande, située dans la cinquième province de Meath, au centre. En irlandais, c'est "Teamhair na Rí", la colline des rois, les "Ard ri Érenn" (hauts-rois), conseillés par les druides.


    Newgrange aurait été construit autour de 3200 avant JC, soit près de 1 000 ans avant Stonehenge en Angleterre.

    Le site consiste en un gros tumulus circulaire de 85 mètres de diamètre au centre duquel se trouve une chambre mortuaire à laquelle on accède par un très long couloir couvert. Le mur extérieur cernant le tumulus est flanqué de pierres monumentales sur lesquelles sont gravés des dessins en spirale et quelques triskell.
    De l'extérieur, on imagine difficilement que cet immense tumulus est un dolmen entouré de tumuli plus petits qui sont des menhirs.

    NewgrangeNewgrangeNewgrangeNewgrange

     

    Ce monument date de l'époque préceltique. Il jouait un rôle important dans la vie religieuse d'alors, comme en témoignent les cuvettes creusées à l'intérieur qui servaient peut-être à des sacrifices ou à des offrandes rituelles. On accède à la chambre du dolmen, haute de 6 mètres, par un corridor qui possède un alignement particulier.

    La majorité des monolithes de soutènement de la chambre funéraire et des absides sont magnifiquement décorés, surtout par des motifs en spirale et en zigzag, le plus admirable de tous étant la célèbre triple spirale.

    Newgrange


    On estime que 300 hommes ont été nécessaires pour la construction du monument et qu’il a fallu environ 20 ans pour l’achever.

    Selon Jean Markale: « Brug na Boyne est le nom que ce tertre mégalithique porte dans les légendes celtiques du temps des tribus de Dana. Il était surmonté d’une forteresse royale.
    La chambre centrale portait le nom de chambre du soleil.
    Au solstice d’hiver,  les premiers rayons du soleil levant pénètrent dans le tertre de  Newgrange par une ouverture pratiquée au-dessus de l’entrée, remontent le long du couloir et parviennent dans la chambre funéraire qu’ils illuminent d’une étonnante clarté pendant quelques minutes. Or dans cette chambre se trouvaient des vasques de pierre sur lesquelles avaient été placés des ossements et des cendres . Il est indéniable qu’il s’agissait d’un rite symbolique de renaissance.
    Ce qui est remarquable ici, c’est que le mythe et la réalité archéologique concordent parfaitement. »
    Source: Jean Markale, les conquérants de l’île verte.

    Le “livre des conquêtes” nous apprend que "les hommes d’Irlande firent le Brug sous la royauté des mystérieux et divins Tuatha dé Danann venus des Îles du Nord du Monde", il nous dit aussi que "Ruthraige (Rig le Rouge), roi des Fir Bolg leurs cousins, mourut dans le Brug".

    Newgrange

    Les mystères de Newgrange
    Alors qu’ils travaillaient à la restauration de Newgrange, entreprise en 1960, deux archéologues irlandais découvrirent une ouverture verticale pratiquée entre les dalles du toit. Cette brèche comportait une structure décorée.
    En 1969, pressentant que cette ouverture avait une fonction particulière, ils décidèrent de se poster à l’intérieur du tombeau le 21 décembre, jour du solstice d’hiver.
    A 9 h 54, un premier rayon direct pénétra par l’ouverture du toit et longea la galerie pour atteindre la pierre en cuvette de la chambre du fond.
    Le mince rai de lumière s’élargit et embrasa soudain la tombe.
    A 10 h 15, le Soleil disparaissait.
    Il s’avéra ensuite qu’une fois par an, le 21 décembre, Newgrange est illuminé par le soleil levant. A 10 h 15, la demeure des morts retrouve le repos de l’obscurité totale pour 364 jours.

    Il a fallu attendre 1988 pour que toute la lumière soit faite sur Newgrange. Un astrophysicien, P.Ray, découvrit que la galerie centrale se trouvait au moment du solstice d’hiver, il y a 5 150 ans, en plein dans l’axe du levant.
    A l’époque, le tombeau s’illuminait à l’instant précis de l’apparition du Soleil. Une telle précision ne pouvait évidemment pas être le fait du hasard.
    La découverte de Ray fut d’une portée considérable pour les chercheurs qui étudient l’homme du néolithique, notamment en Irlande.
    En effet, ces tumulus sont les seuls vestiges qu’ils puissent examiner car cette culture, qui remonte à
    10 000 ans environ, s’éteignit sans laisser de traces écrites.

    Newgrange Newgrange

    La précision dans l'orientation de l'édifice est donc spectaculaire. L'objectif de la construction semble avoir été de "réveiller" les ancêtres, les personnages importants dont les corps étaient déposés dans la chambre funéraire centrale, pour qu'ils interviennent et que les jours recommencent à croître (la peur était que la durée du jour ne cesse de diminuer jusqu'à l'obscurité permanente).


    Le site a gagné son nom actuel lorsque les terres sur lesquelles se trouvent le tumulus ont été données à un grand propriétaire, qui se servit de cette parcelle pour installer une grange.
    Mais Newgrange est demeuré un lieu sacré entre tous, et les pèlerins emportent toujours un flacon de l'eau de la source avoisinante.

     

     

     

    Sources:  Wikipédia et http://www.dinosoria.com/newgrange.htm

     

    « SémiramisLeda et le cygne »

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Août 2014 à 09:02
    Bonjour Triskele !
    Superbe article ...intéressant à tout point de vue ☆
    Un site que j'aimerai bien voir de près tout comme stonehenge...qui sait un jour peut être :)
    Belle journée à toi ★
    Amitiés ★
    Bises ☆
    Stéphane ★
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mardi 26 Août 2014 à 09:23

    Merci Stéphane, moi aussi j'aimerais beaucoup y aller, mon âme est celte et mon coeur irlandais.
    Belle journée à toi, bises.

    3
    Mardi 26 Août 2014 à 11:09

    ce sont ces gens là que nous, bouffis d'orgueil, nommons des primitifs. Beau travail ! bravo !

    4
    Mardi 26 Août 2014 à 11:48

    Je ne te l'ai pas fait dire! smile Ca me fait plaisir que tu apprécies.
    Merci Peache et bonne journée.

    5
    Mardi 26 Août 2014 à 14:45

    C'est vrai que cela donne envie d'aller là bas, une raison de plus pour visite l'Irlande.  Et pourquoi pas pour le solstice... Merci une fois encore Trikèle de nous faire partager toutes ces belles découvertes. Belle semaine à toi, amitiés Fardoise

    6
    Mardi 26 Août 2014 à 15:22

    Alors c'est décidé! Faisons nos réservations et en route! smile
    A bientôt Fardoise.

    7
    Jeudi 28 Août 2014 à 09:48

    Un excellent article bien détaillé.

    De belles photos et une vidéo intéressante !

    Bravo !

    8
    Jeudi 28 Août 2014 à 10:02

    Merci Coyote, tu fais donc le voyage avec nous? Je prends ton billet, à bientôt.

    9
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:26

    Merci Triskèle pour le partage de la vidéo qui donne vraiment envie d'y aller, j'adore tous ces lieux pleins de mystère ... A bientôt. Bises de Béa

    10
    Vendredi 29 Août 2014 à 14:09

    Je suis contente que ça te plaise Béa, merci de ton commentaire,
    passe une belle journée dans la nature pour nous émerveiller encore avec tes photos, bises.

    11
    Samedi 30 Août 2014 à 06:21

    superbe article ça laisse réveur de voir un tel monument et la précision avec laquelle il fut construit

    la visite de ce site doit laisser une certaine émotion a la pensée de ces gens qui vivaient là

    bises

    12
    Samedi 30 Août 2014 à 07:51

    Les anciens détenaient une science que nous avons malheureusement perdue, leurs constructions n'étaient jamais dues au hasard et avaient toujours un but spirituel.
    Que restera-t-il des nôtres dans l'avenir?

    Merci de ta visite Ulysse, belle journée, bises.

    13
    Dimanche 31 Août 2014 à 23:20

    Ma chère Triskèle,

     Je suis toujours ébahie d'admiration devant de telles prouesses monumentales, l'orientation si précise me fait penser aussi à au grand temple de Ramsès II d'Egypte "Abou Simbel" orienté face au soleil levant, si bien que 2 fois par an, les rayons du soleil atteignent le sanctuaire et éclairent les trois divinités, la quatrième à l'extrême gauche, qui représente le gardien des ténèbres demeure quant à lui toujours dans l'obscurité. Comment ces anciens ont-ils réalisés de tels prodiges? Les calculs savants pour que le soleil puisse pénétrer à un moment très précis afin d' éclairer la chambre funéraire...Nous sommes à l'ère de la technologie, nous détenons un certain savoir mais celle que possédaient les anciens me semble sans commune mesure, bien supérieure! Peut-être que je me trompe, mais en tout cas, leurs secrets sont bien gardés et la science actuelle se heurte à de nombreux mystères, le voile sera t-il levé un jour? J'aimerais aussi voir ces vestiges de près...c'est passionnant!!!

    Merci ma chère Triskèle, celle balade irlandaise a été fort agréable et très intéressante, tes photos et la vidéo très enrichissantes, comme toujours quand je viens te voir, je repars charmer par ces belles légendes et sites sacrés!

    Je reviens demain pour continuer mon petit périple, la légende de Leda et le cygne que j'ai lu rapidement pour m'aiguiser l'appétit a tout pour me séduire!!! yes

    Les températures caniculaires ont laissé la place à une douceur estivale plus supportable! Le mois d'août a été très ressourçant et j'espère qu'il en a été de même pour toi! Je te souhaite une douce soirée, et t'envoie de gros bisous ensoleillés de ma jolie contrée, à demain ma douce amie de France

     

    14
    Lundi 1er Septembre 2014 à 08:03

    Bonjour Rose orientale, oui comme tu le remarques les anciens peuples avaient des connaissances d'architecture et d'astronomie bien supérieures aux nôtres, les Dogons entre autres, mais je ne peux pas parler de tout ici, il y a bien trop de mystères dont nous n'aurons jamais la clé.

    Merci de ton passage, ici nous avons enfin des journées d'été, sauf que les nuits sont bien trop longues et nous plongent dans une ambiance d'automne.
    Grosses bises mon amie lointaine, à bientôt.

    15
    Vendredi 12 Septembre 2014 à 01:44

    Bonjour Dame Fée....tout est dit dans les commentaires précédents quand à la beauté de cet écrits,les détails,la recherche...pffff un travail époustouflant pour lequel,je ne peux que remercier et te féliciter.J'ai adoré..vraiment.

    Tout comme Neige C.,je reste émerveillé par non seulement la somme de connaissances du passé,mais aussi la qualité du travail.Je reprends souvent cet exemple du Colisée Romain qui fut bâtit à l'époque et avec les moyens dont l'Homme disposait...en 7 années...alors qu'un tronçon d'autoroute d'a peine 3 km,de nos jours et avec les outils modernes,grues,....demande 4 années.Problème de connaissances ou compétences...peu importe,car le débat n'est pas là...mais est posé,malgré tout dans cette mesure ou ces même travaux se répètent au fil du temps...alors que ces anciens édifices perdurent,eux!!!

    L'astre solaire et lunaire,Tu le sais O combien mieux que moi,ont de tous temps succité l'intérèt et l'admiration des Hommes,ce dans quasi toutes sociétés et cultures.Effectivement,de ce coté là aussi,on ne peut que considérer l'admirabilité de précision, parfois et souvent milllimétrique,et qui ne peut que laisser pantois....

    Je terminerais ici,cr on pourrait faire très long sur ce genre de sujet,en me référrant au bouquin Stonehenge qui si même romancé,lève le voile plus que mystérieux de la mise en oeuvre des moyens pour la réalisation de l'édifice.Epoustouflant en terme d'organisation,travail,réalisation,moyen humain et matériaux,...Je pense que pour Newgrange,il a du en être de même.Sachant qu'à la dite époque,il en fallait survivre,chasser,pécher,cultiver,se défendre et se battre,élever,fonder famille,fabriquer armes ou outils....ou trouvaient ils encore assez de temps que pour ce genre de confection.La théorie de peuplades nombreuses pourraient tenir la route,certes,....mais pour l'époque...avouons...chapeau bas,non?

    Bref,je te remercie amplement pour lever ces voiles devant nos yeux et pour ce plaisir que Tu nous donnes.Continue a souffler le vent doux comme Tu le fais si bien..c'est pur plaisir.BizwinktongueDame Fée et à bientôt.

    16
    Vendredi 12 Septembre 2014 à 08:01

    Mon cher Marco, tes réflexion rejoignent les miennes, et les théories avancées par les scientifiques pour expliquer les réalisations de nos anciens ne me satisfont pas. Je vais t'envoyer un lien qui éclaire sur une autre possibilité, mais il est vrai que nous ne cesserons jamais de nous interroger sur leurs connaissances que nous n'avons pas encore égalées.

    Merci beaucoup pour ton gentil commentaire, le plaisir que j'ai à vous voir apprécier ces sujets est ma plus grande récompense, je t'embrasse mon ami.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :