• Mordred

     

    Mordred par Didier Graffet

    Mordred

    Mordred est un personnage de la légende arthurienne, fils du Roi Arthur et de sa demi-sœur, la fée Morgane elle-même, engendré au cours d’un rituel de fertilité alors que l’un et l’autre ignoraient l’identité de leur partenaire.

    Le Roi Arthur aurait voulu se débarrasser de cet enfant incestueux, sans en avoir le courage parce qu'il s'agissait de son fils. D'après certains récits, il aurait envoyé tous les enfants nés le même jour que Mordred dans un bateau sur la mer. Le bateau coula, mais Mordred fut le seul survivant.

    Elevé à la cour des Orcades par la reine Morgause, sa tante, Mordred développe une soif de pouvoir, une ambition dévorante qu’il hérite de sa mère adoptive. Personnage constamment négatif, Mordred est souvent l’instrument des basses oeuvres de sa tante Morgause.
    Il est le demi-frère également de Gauvain, Agravain, Gareth et Gaheris.

    Présenté à la cour d’Arthur par Morgause qui lui révèle alors ses origines, il devient pendant un temps chevalier d'Arthur à l’encontre duquel il développe une forte rancœur et participe à quelques joutes et tournois, qu'il perd la plupart du temps.

    Il se forge une réputation de chevalier fourbe et perfide, ne respectant pas les règles de courtoisie qui régissent les tournois, se faisant détester par les autres chevaliers.

    De plus, son succès auprès de toutes les femmes de la cour et du royaume, lui valent d'être jalousé par les autres chevaliers. Il est fort libertin, et ne se prive pas de courtiser toutes les dames, même celles déjà mariées.

    En fait, d'après la légende, il semble que Mordred fut l'un des plus beaux chevaliers à la cour. Son air ténébreux fit beaucoup d'envieux et fut aussi à l'origine de nombreuses tromperies conjugales.

    Il n'en reste pas moins que Mordred est le traître de la légende du Roi Arthur.

    Il tua Sir Lamorak traîtreusement, alors que celui-ci se préparait à partir pour la Quête du Graal. Il tuera plusieurs chevaliers de la table ronde, dont Agravain son demi-frère.

    Son combat suprême avec Arthur, sur la plaine de Salisbury, entraîne leur mort à tous deux et la fin de la Table ronde.

    Arthur confie le royaume à Mordred pendant qu'il part en Gaule guerroyer contre l'empereur romain Lucius.

    Mais en son absence, Mordred saisit l’occasion d’assouvir sa vengeance, usurpe la couronne, s’empare du pouvoir et emprisonne Guenièvre dans la Tour de Londres, dans l’espoir de l’épouser. 

    Averti de cette félonie, de retour sur l'île, le roi Arthur et ses chevaliers affrontent les troupes de Mordred dans la plaine de Salisbury.

    Mordred est tué tandis que le corps d'Arthur, mortellement blessé, est emmené sur l'île d'Avalon par Morgane.

     

     

    Le dernier affrontement d'Arthur et Mordred vu par Arthur Rackham (1917).

     

     

     

     

    Sources: http://expositions.bnf.fr/arthur/pedago/06.htm
    http://www.etudier.com/fiches-de-lecture/les-chevaliers-de-la-table-ronde/mordred/

     

     

    « Les Tziganes-oiseauxManco Capac »

  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Août 2015 à 11:02

    le traître est indispensable aux légendes moyenâgeuses, antiques et, et peut-être surtout, à la vie dans les sphères " régnantes" actuelles, où on  donne à la traîtrise le nom de stratégie politique . Non, non non, je ne dénoncerai personne !

    2
    Lundi 10 Août 2015 à 11:37

    Bonjour Peache, c'est vrai qu'il y a toujours un traitre quelque part, dans certains cas ils sont bienvenus et méritent le nom de sauveur (je ne te suivrai pas sur le plan politique smile),
    mais ce n'était pas le cas de Mordred qui mit fin à la légende d'Arthur.

    Passe une belle semaine, et merci de ta fidélité, bises.

    3
    Lundi 10 Août 2015 à 14:12

    Bonjour Triskèle .

    Comme quoi un " abandon" d'enfance peut transformer un homme en monstre !

    A qui la faute sarcastic

    Bonne journée    Talie

    4
    Lundi 10 Août 2015 à 16:24

    Bonjour Talie, heureusement tous les enfants abandonnés ne deviennent pas des monstres! Dans le cas de Mordred la faute en reviendrait plutôt à sa tante Morgause qui lui a donné une éducation vengeresse dans le but d'assouvir sa propre jalousie.

    Belle fin de journée à toi et merci de ton passage, bises.

     

    5
    Lundi 10 Août 2015 à 22:57

    Palsambleu ! quand j'ai dit "actuelles" j'entendais "contemporaines" c'est à dire celles qui ont "régné " depuis ma naissance, pas aussi lointaine que celle du Roi Cerf, mais quand même....

    6
    Mardi 11 Août 2015 à 07:52

    Ventre Saint Gris Peache! J'avais bien compris, inutile de monter sur ton fier destrier! smile

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    volodia
    Jeudi 13 Août 2015 à 20:42

    Moi qui revient de la forêt de Brocéliande, je suis peu familier de la légende arthurienne. je vais pouvoir reprendre les articles que tu as écris à ce sujet. Ps j'ai complété cet article sur le site de Guerlédan que j'avais laissé hors ligne; Amitiés fidèle lectrice.

    8
    Vendredi 14 Août 2015 à 07:01

    Bonjour Volodia, j'ai lu ton article et je te remercie, tes photos sont superbes et touchantes à la fois par rapport à ce village fantôme.

    J'aimerais tant aller à Brocéliande! Je te souhaite une belle fin de semaine, bises.

     

    9
    Vendredi 14 Août 2015 à 17:14

    Bon jour Triskèle ! Dans mes souvenirs, Mordred était pour moi synonyme de félonnerie à la cour du roi Arthur, mais je ne me rappelais rien du reste de la légende. Merci donc pour ce partage, c'est toujours un plaisir de te lire ... Bises Triskèle wink2 et à bientôt.

    10
    Vendredi 14 Août 2015 à 18:09

    Bonsoir ma chère Béa, j'ai donc ravivé tes souvenirs, ça me fait plaisir.

    Je te souhaite une belle fin de semaine et merci de ta fidélité, bises.

    11
    Mardi 15 Septembre 2015 à 00:30

    Ma chère Triskèle,

    J'ai relu l'histoire de Mordred avec grand plaisir! Mais si Mordred est coupable de félonie, sa mère adoptive est encore plus fautive car c'est elle la racine du mal et qui a glissé son venin dans le coeur du fils d'Arthur.J'adore les légendes celtiques, merci Triskèle pour ces moments d'évasion que tu nous offres au fil de tes pages.

    Au plaisir de te lire, à très bientôt, de gros bisous ensoleillés

    12
    Mardi 15 Septembre 2015 à 08:15

    Ma petite Neige, tu as raison, Mordred était manipulé depuis sa plus tendre enfance, il ne pouvait pas devenir autre chose que ce qu'il a été.

    Je suis bientôt au bout des légendes celtiques, du moins celles que je trouve intéressantes, mais il en reste quelques-unes, nous verrons!

    Merci de tes commentaires ma douce, je t'embrasse et à bientôt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :