• Le Caducée

    Le caducée

    Le caducée, ou bâton ailé, est un des symboles les plus anciens dans l'histoire de l'humanité, commun à diverses civilisations.

    On l’a retrouvé pour la première fois en Inde, représenté sur des tablettes datant de la première moitié du IIIe millénaire avant notre ère, ainsi que sur des monuments; puis sur une coupe ayant appartenu au roi de Mésopotamie Gudea de Lagash, datée du XXIIe siècle av. J.C.

    D’après Claude Gétaz: "le prototype d’Hermès était un dieu oriental d’origine babylonienne, principe de la fécondité … agent et messager de la Grande Mère, il engendrait la vie chaque année, au printemps… A une époque fort ancienne, peut-être 4 000 ans avant J.-C., les Babyloniens vénéraient le caducée comme un dieu de la fécondité.
    La ligne qui ondule est un symbole de la Déesse primordiale. Elle signifie énergie vitale, matrice humide, liquide amniotique, terre féconde et régénératrice. Le serpent possédait la même signification; c’était une créature des plus bienveillantes,  mais l’hégémonie des religions monothéistes et patriarcales en a fait un animal néfaste."

    Le mot latin caduceus provient du grec kêrukeion  qui est l’« insigne de héraut » ou « bâton du héraut ». Un héraut est un officier chargé de porter des messages, un annonciateur. Il était en effet porté par les hérauts et les ambassadeurs comme symbole de leur fonction et comme emblème de leur inviolabilité personnelle.
    Il était donc juste qu’il soit le symbole de Hermès ou Mercure, messager des dieux qui l'exhibait pour trancher dans les litiges.
    Mais avant que le bâton magique ne soit attribué à Mercure, il appartenait à Hermès Trismégiste, mythique créateur de l'art magique traditionnel, détenteur du savoir universel dans chacune de ses applications: médecine, loi morale, philosophie, religion, science naturelle, mathématique etc. Le mythe d'Hermès remonte aux premières civilisations de l'Egypte, repris plus tard dans la mythologie grecque qui en tira le dieu Hermès, devenu Mercure avec les Romains.

    Le caducée est un emblème ancien dans la mythologie grecque. Il en existe deux types à ne pas confondre: le caducée d'Hermès et le caducée d’Asclépios.

    Le caducée d'Hermès/Mercure
     Pour le récompenser de lui avoir offert sa lyre et de lui avoir fabriqué sa syrinx (flute), Apollon donna à Hermès une baguette en #or (métal solaire) afin qu’il soit le messager des dieux, de l’Olympe aux Enfers, en passant par le monde des humains.
      Alors qu’il parcourait les pentes du mont Cithéron, le jeune dieu Hermès vit deux serpents se combattre. Aussitôt, il jeta entre eux le bâton qu’il avait reçu d’Apollon, pour les séparer. Les serpents s’enroulèrent tous deux autour du bâton et, cessant de combattre, ils s’immobilisèrent face à face.
    On raconte aussi que Rhéa prit la forme d’une couleuvre (ici dans le sens de serpent femelle) pour échapper aux ardeurs amoureuses de Zeus. Mais celui-ci se changea en serpent. Hermès les réconcilia en plaçant le bâton entre les deux.
    La symbolique s'installa par la suite, et l'emblème du Dieu grec Hermès l’accompagna pour toujours. Il est surmonté de deux ailes, symbolisant la vélocité d'Hermès le messager des dieux.
    Emblème de l’éloquence, le caducée est indispensable pour maintenir la concorde. Les serpents symbolisent la ruse, la prudence, la diplomatie. Le serpent est aussi dans les traditions antiques symbole de connaissance et de sagesse.

    Iris
    Déesse de l’Aurore, Iris est l’équivalent féminin d’Hermès. Elle est la messagère de Zeus et porte le caducée. Elle emprunte la voie de l’arc-en-ciel, pont entre le Ciel et la Terre, pour transmettre les missives divines.

    Le Caducée d’Asclépios/Esculape:
    L'emblème d'Asclépios est un bâton court le long duquel s'enroule un seul serpent.
    Le bâton d'Esculape est le symbole de la médecine par référence au dieu grec de la Médecine Asclépios.
    La légende rapporte qu'un jour, Asclépios, voyant un serpent se diriger vers lui, tendit son bâton dans sa direction. L'animal s'y enroula. Asclépios frappa le sol et tua la bête. Un second serpent apparut soudain, tenant dans sa bouche, une herbe mystérieuse avec laquelle il rappela à la vie l'autre reptile. Asclépios eut alors la révélation de la vertu médicinale des plantes.

    Le bâton est le symbole de l'activité du médecin qui promène à travers le monde sa science secourable.
    Le serpent est ici symbole de vie et de vigueur parce qu'il possède la propriété de changer de peau, retrouvant ainsi l'apparence de la jeunesse. Le serpent, en s'insinuant dans les fissures de la Terre, était sensé en connaître tous les secrets ainsi que les vertus des plantes médicinales, voire les mystères entourant la mort ! (allusion aux oracles par lesquels Asclépios indiquait aux malades les remèdes à appliquer).
    Le caducée d'Asclépios est devenu l'emblème universel des professions médicales et se prête à de nombreuses et complexes interprétations:

    Le caducée est l'insigne et l'emblème officiel de l'Ordre des Médecins de France depuis son rétablissement en 1945. Il est composé du serpent d'Asclépios s'enroulant autour d'un bâton symbolisant l'arbre de la vie; ce bâton est surmonté d'un miroir symbolisant la prudence que le médecin doit avoir avant chaque décision médicale. Il est associé à la coupe d'Hygie, fille d'Asclépios et Déesse de la Santé pour les pharmaciens, à un diapason pour les audioprothésistes ou à un serpent représentant la courbure du ventre de la femme enceinte pour les sages femmes etc.

    Primitivement, le caducée, réalisant le difficile équilibre de tendances antagonistes autour de l’axe du monde (les serpents représentant le feu et l’eau, la baguette la terre et les ailes le ciel), fut donc un symbole de paix porté par le Messager des Dieux. Une autre interprétation insiste sur l’accouplement des serpents et la symbolique de la fécondité.

    On rencontre le serpent, dans la Genèse hébraïque, sur l’arbre de la Connaissance. L’arbre est l’axe du monde. Ses racines plongent dans la terre féconde qui le nourrit, son feuillage atteint le ciel. A ses deux extrémités, s’opposent le pôle céleste et le pôle souterrain.
    Ce qui n’est pas sans nous rappeler Yggdrasil, l’arbre du monde de la mythologie germanique.
     J. Boulnois nous dit du bâton : « Le caducée est associé à l’arbre sacré…Le caducée mésopotamien montre une baguette centrale. Elle semble bien être le souvenir de l’arbre… On est donc en droit de regarder la baguette du caducée d’Hermès et de celui d’Esculape comme le symbole de l’arbre, associé, demeure, ou substitut de la divinité. Que cette baguette ait pris par la suite une autre signification, la puissance de la divination ou le pouvoir guérisseur, il n’en reste pas moins qu’elle symbolise l’efficience de la divinité de l’arbre. »

    Le symbolisme du caducée est parfois ambigu comme beaucoup de symboles et d’archétypes. Si l’on est touché par sa partie la plus épaisse, l’on meurt. Au contraire, un mort revient à la vie s’il est touché par l’extrémité la plus fine (tout comme la massue du dieu germanique Dagda). C’est un bâton de vie et de mort.

    Ésotérisme
    Selon le yoga, il existe deux forces, des nadis irriguant le corps subtil, qui s'entremêlent autour d'une troisième et forment ainsi schématiquement un caducée le long de la colonne vertébrale, en remontant du premier chakra jusqu'au septième.
    C’est le symbole de l’énergie vitale qu’il faut activer afin d’atteindre l’éveil.
    Dans cet enchevêtrement, le serpent mâle, d'ascendance solaire, est positionné à droite, tandis que la femelle, d'ascendance lunaire, est placée à gauche.
     
    Alchimie
    Pour les alchimistes, le caducée est le sceptre d’Hermès, dieu de l’alchimie. En alchimie les deux serpents symbolisent le soufre et le mercure, couple de forces opposées en équilibre, alliance du Feu et de l’Eau, du soleil et de la lune, les principes antagonistes, à priori, impossibles à réunir et qui pourtant sont la base de la réalisation de l’Œuvre. Ils seront unis et scellés par le Sel (scelle, sceau).


    Le caducée symbolise donc l'énigme de la complexité humaine et de ses infinies possibilités de développement.

     

     

    Sources: http://myterieux.centerblog.net/rub-archeologie-etrange-.html
    http://myterieux.centerblog.net/rub-archeologie-etrange-.html
    http://www.medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/divers_institutions/caducee.htm
    http://www.dictionnairedessymboles.fr/article-le-symbolisme-du-caducee-117924552.html

     

    « La Pêcheuse de PerlesContes Amérindiens »

  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Septembre 2014 à 10:20

    belle étude, comme toujours ! bravo !

    2
    Lundi 22 Septembre 2014 à 11:29
    merci pour cet article
    et ces explications
    bon lundi pour toi
    kénavo
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Lundi 22 Septembre 2014 à 12:21

    Bonjour à vous deux, et je vous remercie pour votre fidélité.
    Passez une très belle semaine, je vous embrasse.

    4
    Lundi 22 Septembre 2014 à 14:41

    Bonjour Triskèle, merci de ton passage bien agréable chez moi!

    Comme toujours, chez toi, on y apprned des tas de choses intéressantes!

    Je me coucherai ce soir moins " bête," en ayant appris une chose nouvelle grace à toi, merci beaucoup!

    J'adore ton blog, on y apprend tant de choses et on voit que tu aimes ça!

    j'aime beaucoup la mythologie, les légendes celtiques et toutes autres merveilles du monde!

    merci pour ce partage et pour cette belle  instrucction et tes belles connaissances que tu nous

    transmets!

    bonne journée et à bientôt ici, pour te lire et relire, je ne m'en lasse pas!

    bisous, Patou

    5
    Lundi 22 Septembre 2014 à 14:53

    Merci pour tes gentillesses Patou, je suis contente si ce blog t'intéresse.
    Je te souhaite de passer une belle semaine, grosses bises.

    6
    Mardi 23 Septembre 2014 à 12:30

    Bonjour Triskele !

    Ce qu'il y a d'intéressant dans les symboles c'est qu'en fonction du lieu et du temps, il change de signification jusqu'à devenir sont exact contraire...Mais je crois t'avoir déjà cette remarque sur un autre article de ton cru ;)

    Bonne journée !

    Amitiés ★

    Bises ☆

    Stéphane ★

    7
    Mardi 23 Septembre 2014 à 12:41

    Bonjour Stéphane, je reviens juste de chez toi, je suis allée chercher la solution de l'énigme!
    Tu as raison, un symbole est souvent ambigu et à beaucoup nous pouvons donner la signification de notre choix.
    Je te souhaite une belle semaine automnale, bises.

    8
    Mardi 23 Septembre 2014 à 15:30

    hello Tryskele...

     je suis toujours admirative, de tes articles...

     un moment de decouverte et de plaisir de te lire..

     bonne journee bises  "V"

     

    9
    Mardi 23 Septembre 2014 à 16:02

    Tes visites sont toujours un plaisir Valéria, merci à toi.
    Passe une très belle semaine sous cet automne qui débute, bises.

    10
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 11:51

    Tes articles sont toujours aussi intéressants. Bises de Béa

    11
    sista ninie
    Jeudi 22 Octobre 2015 à 17:18

    Wow je ne connaissais pas le Caducée, je le découvre grâce à ton article . . .

    « Le caducée est associé à l’arbre sacré…Le caducée mésopotamien montre une baguette centrale. Elle semble bien être le souvenir de l’arbre… On est donc en droit de regarder la baguette du caducée d’Hermès et de celui d’Esculape comme le symbole de l’arbre, associé, demeure, ou substitut de la divinité. Que cette baguette ait pris par la suite une autre signification, la puissance de la divination ou le pouvoir guérisseur, il n’en reste pas moins qu’elle symbolise l’efficience de la divinité de l’arbre. »

      • Jeudi 22 Octobre 2015 à 18:15

        Merci de ta visite ma chère  Sista, grosses bises et bonne soirée.

    12
    Samedi 1er Octobre 2016 à 19:03

    Coucou..je suis passé..et certain,tel Adepte d'Hermès vais revenir très très vite.La caducée en fait,nous n'en sommes point si éloignés que ca tous les deux... hi hi .Cet article m'a beaucoup plus.Gros gros bizous,tendre Amie..smile

     

      • Samedi 1er Octobre 2016 à 19:26

        Bonsoir Marco, toi qui nages dans les creusets alchimiques ces derniers temps, je ne doute pas que tu brandisses le caducée d'Hermès, mais prudence, il est aussi le dieu des menteurs! smile

        Passe une douce soirée et un bon dimanche mon cher Marco, bises.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :