• La plume

    Le symbolisme de la plume

     

    Symbole de puissance solaire autant que lunaire, la plume est un instrument de divination et surtout de guérison.

    Les plumes ont longtemps été utilisées en ornement en raison de leur beauté aussi bien que de leur pouvoir magique.

    Pour de nombreuses tribus nord-américaines, la plume présente une signification double d’ascension et de fertilité. La plume d’aigle est couramment employée comme outil de divination, l’aigle étant doté d’une grande clairvoyance tandis que pour d’autres peuples nord et méso-américains (Mayas, Iroquois, Zuni, Aztèques, etc.) la plume est aussi un symbole lunaire, synonyme de croissance végétale, «car c’est du ciel où montent les plumes et les prières que descendra la pluie fertilisante».
    La plume représente l'ascension, l'élévation au-dessus de la terre.

    Les coiffures emplumées.
    Dans de nombreuses civilisations, les chamans, les prêtes et les guerriers portent des coiffures emplumées. Celles-ci signalent la fonction intermédiaire de l'individu porteur de plumes entre le monde des esprits et celui des vivants.

    Les plumes ont généralement une grande importance pour de nombreux peuples amérindiens, en particulier celles de l’aigle, même s’il est vrai que d’autres oiseaux présentent des plumes recherchées, comme c’est le cas du hibou pour les Indiens des Grandes Plaines, plumes qui leurs procurent aide et protection durant la nuit.

    Buffalo Jim, Indien séminole, dit des plumes : «Les oiseaux ont toujours eu de l’importance pour les Indiens parce qu’ils vont là où ils veulent, ils se posent où ils peuvent, et ils sont libres. De tous les oiseaux, l’aigle qui s’élève le plus haut dans le ciel est le plus proche du Créateur, et ses plumes sont les plus sacrées d’entre toutes. Il est le plus grand des oiseaux et c’est pourquoi il fait partie de toutes les tribus, de tous les peuples».

    Lorsqu’on pense au rôle ornemental des plumes, c’est bien entendu l’image des Indiens d’Amérique qui surgit en premier lieu dans notre esprit.

    Les fameuses coiffes de plumes amérindiennes ont double vocation. D’une part, elles sont une collection d’exploits, d’autre part elles présentent un pouvoir protecteur auprès du Grand Esprit, le principe créateur propre aux tribus amérindiennes. Et, une fois de plus, ce sont les plumes d’aigle qui sont le plus employées du fait que cet animal est le plus proche de ce que les Sioux nomment Wakan Tanka.

    Pour les peuples nord-amérindiens, la plume d'aigle était censée apporter la sagesse à celui qui la portait, et représentait le messager spirituel entre les dieux et l'homme. Chez les Indiens, la plume d’aigle n’est pas un ornement gratuit. Chaque plume d’aigle portée par un guerrier symbolise un acte de bravoure. Les rares indiens autorisés à porter une coiffe ornée de dizaines de plumes étaient investis d’une immense autorité. La plume d’aigle est un symbole de sagesse et de pouvoir.

    Les plumes d'aigle chez les Sioux Lakota ont une signification sacrée, représentant l'essence sacrée. Elles servent aussi lors des rituels de purification et de guérison pour disperser les énergies néfastes et attirer les énergies bénéfiques dans le corps de la personne malade.

    «Les plumes d'aigle mènent nos pensées et prières vers le Grand Esprit».
    Avec le don d'une plume, nous recevons une partie de son essence. Ainsi quand une personne reçoit une plume d'aigle, c'est le cadeau de la plus grande distinction honorifique.

    Les plumes sont bien sûr utilisées pour les coiffes, mais aussi pour orner les tambourins, les boucliers, les habits, les colliers, etc..
    Les amérindiens prêtent aussi différentes vertus médico-magiques aux plumes.


    Chez les Celtes et les indigènes de Nouvelle Guinée ou d‘Australie, les capes de plumes conféraient à ceux qui les revêtaient l’aptitude à voyager dans d’autres sphères, ce qui représente une véritable capacité chamanique.

    Merlin est souvent représenté avec une cape de plumes. Merlin signifie faucon.
    L'esplumoir Merlin est un lieu évoqué dans la légende arthurienne (notamment le Perceval en prose), en relation avec Merlin l'Enchanteur. Son sens réel reste très obscur, vraisemblablement en relation avec une métamorphose en oiseau.
    L'esplumoir est pensé comme étant le lieu où Merlin, qui affectionne les transformations en oiseau, reprendrait sa forme humaine. Selon le texte du Perceval, c'est une cabane ou une maisonnette que Merlin a bâtie lui-même près de la demeure de Perceval, gardien du Graal, pour prophétiser. Il est aussi imaginé comme une haute tour ou un rocher, dans d'autres textes. Merlin y chante le futur sous forme d'oiseau.

    Qu’il s’agisse de cape ou de coiffe, toujours on retrouve des symboliques et des sens assez similaires, d’ascension, de prospérité mais également de purification.

    Les méso-amérindiens portaient également des capes, des coiffes et des éventails de plumes. En Amérique du Sud, les éventails en plumes de condor étaient utilisés dans la médecine traditionnelle.

    Chez d’autres peuples encore, un plumeau permet un balayage énergétique (purification aurique), les plumes sont des accessoires privilégiés en la matière. Leur pouvoir est essentiellement un pouvoir de dégagement des énergies résiduelles qui entourent un individu, un animal ou un objet.

    Pour les civilisations mésoaméricaines, les plumes, et plus particulièrement celles des Quetzals, étaient le symbole du pouvoir et de la richesse. Huitzilihuitl (« plume de colibri ») ou Quetzalcoatl (« serpent à plume ») sont deux exemples (parmi bien d’autres) de divinités de leurs panthéons avec des attributs en plumes. Les prêtres indiens et les chefs d’Amérique du Sud tiennent les plumes de la queue du quetzal comme les plus sacrées de toutes.

    Aussi, parmi les coiffures les plus emblématiques, on retrouve, par exemple, celle de Quetzalcoatl (le dieu serpent à plumes).

    Coiffe de Moctezuma

    Mais bien avant eux, ce sont les égyptiens antiques qui, 3 000 ans avant Jésus Christ, utilisaient déjà les plumes pour fabriquer leurs éventails (tout comme les premiers Chinois), et appelaient également la plume «le traceur de tout», symbole de l'expression de la parole divine délivrée par l'écriture.

    Eventail de Toutankhamon

    Dans la mythologie égyptienne, la plume d'autruche était l'attribut de Maât (la déesse de la justice). D'ailleurs, une seule plume dans le plateau de la balance suffisait à la représenter, lors de la pesée du cœur du défunt. Maât est le contrepoids du cœur, qui doit par conséquent être aussi léger qu'elle pour que l'âme du défunt puisse accéder au monde des bienheureux.La plume d'oiseau symbolise quelque chose d'aérien, et comme cette plume de Maât est blanche, cela exprime la pureté. Les ailes et les plumes permettent à l'oiseau de s'élever dans les airs, ce qui signifie que la plume est aussi le symbole de l'élévation de conscience chez les Égyptiens, et c'est pourquoi elle est sur la balance qui sert à la pesée de l'âme...

    Même en Inde, les plumes du paon bleu étaient utilisées dans la médecine traditionnelle contre les morsures de serpent, la stérilité et la toux.

    À peine quelques centaines d’années après les Égyptiens ou les Amérindiens, les grecs et les romains décoreront leur casques avec des plumes. Dans la religion romaine antique, des bijoux à base de plumes ou de simples plumes étaient déposés dans les sanctuaires de Junon, reine des dieux et reine du ciel.

    Dans la mythologie, c'est en effet Junon/Héra qui aurait placé les ocelles sur les plumes du paon. À Rome, les plumes de paon symbolisaient donc Junon, puisque sa beauté résidait surtout dans ses yeux.

    Les papous, en Nouvelle-Guinée, fabriquent eux-mêmes des coiffes élaborées à partir de plumes sélectionnées sur de nombreuses espèces spectaculaires d’oiseaux de paradis. Les coiffes ne transmettent pas seulement leur beauté à celui qui les portent, mais aussi certaines caractéristiques magiques de l’oiseau.

    Les anciens, attribuaient aux oiseaux, la capacité de capter et de redistribuer les énergies bénéfiques que le soleil nous destine, et le sac médecine incluait souvent des plumes qui étaient également utilisées pour diriger certaines énergies lors de grands rituels. Elles étaient aussi employées pour se protéger contre toute forme d’adversité, faisant office de talisman de protection.

    Enfin, en oniromancie, la plume a souvent un rapport avec le don. Si un oiseau vous offre ses plumes en rêve, on peut y voir un lien avec le totémisme. Il faudra alors prendre en compte bien évidemment l’espèce d’oiseau dont il est question.

     

    Vertus des différentes plumes:

     http://www.medecinedemereterre.com/pages/philosophie-amerindienne/les-plumes-cadeau-du-ciel.html

     

     

     

     

    Sources: https://booksofdante.wordpress.com/2013/02/05/le-symbolisme-de-la-plume/ http://1001symboles.net/symbole/sens-de-plume.html 
    http://bloguart.com/la-plume-fonction-symbolique-88/ http://www.plumes.fr/articles/lhistoire-des-plumes

    « Diarmud et GrainneUne petite pause »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 15:30

    Joli commentaire sur la (les) plumes

     ... les  plume fascinent depuis la plus haute antiquité pour leurs couleurs, leur légèreté ... elle accompagne les archers sur les empennages et les rêveurs dans leurs oreillers  yes

     

    La plume solitaire

    emportée par le vent ,

    traverse les terres,

    Survole les océans,

    elle aime les voyages ,

    et les plus beaux rivages 

    et quand elle est fatiguée ,

    elle signe signe ce papier

    yes

     

      • Vendredi 15 Janvier 2016 à 15:57

        Ah Ecni, un poème pour chaque chose et chaque chose pour un poème! C'est très joli et bien vu, j'aime beaucoup.

        Un grand merci pour ta visite et ce commentaire si poétique, passe une belle fin de semaine, grosses bises mon Prince!

         

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 16 Janvier 2016 à 06:36

    les saint-cyriens  portent un plumet de casoar, les garde républicains un plumet  de poule (d'où le surnom de poulet ?)

      • Samedi 16 Janvier 2016 à 07:59

        Bonjour Peache, et merci pour ton humour matinal! smile

        Oui il y en a bien d'autres, je n'ai pas tout cité évidemment, la plume est partout et elle a même fini par entrer dans la mode avec les plumassiers et le truc en plumes de Zizi Jeanmaire et ses consoeurs! Mais c'est une autre histoire...

        Belle fin de semaine Peache, bises.

    3
    Dimanche 17 Janvier 2016 à 17:31

    J'ai toujours aimé les plumes 

    Superbe article 

    Oui j'ai gardé "fol envelop" sur blogspot / blogger...  mais j ai plein d amis blogueurs d' ici sur ekla ou d ailleurs et    c est appremment plus facile pour les commentaires sur ekla pour tous .....  alors vu que j avais un peu de temps pour moi ces jours ci j'ai crée une autre bulle pour partager ma passion du mailArt

    Bises blogueuses Triskèle 

      • Dimanche 17 Janvier 2016 à 18:18

        Bonsoir Sab, d'accord tu te démultiplies! smile J'ai vu que tu avais déjà plein de commentateurs, c'est le succès!

        Merci de ton passage et de ton commentaire, belle soirée, bises.

    4
    Mardi 19 Janvier 2016 à 13:01

    Bonjour Triskèle ! 

    Ton article est très intéressant, comme d'habitude tu m'as appris beaucoup, merci ! Comme Buffalo Jim, j'aime les oiseaux pour ce qu'ils représentent, la liberté ... de voler, le rêve de tout homme ! Mais il ne suffit pas de se couvrir de plumes pour s'élever dans les airs, dommage ! wink2 Bises et à bientôt pour de nouvelles aventures happy

      • Mardi 19 Janvier 2016 à 13:23

        Bonjour Béa, eh oui Icare a essayé et tu as vu? smile Bien sûr ce serait si merveilleux d'avoir cette liberté des oiseaux, mais rien ne nous empêche de voler dans nos rêves.

        Merci de ton commentaire chère Béa, belle journée, bises.

    5
    Jeudi 21 Janvier 2016 à 01:13

    Ma chère Triskèle,

    Oh tu nous combles ma chère Triskèle avec ce magnifique sujet et tellement bien étayé, quel plaisir! C'est vrai que les plumes sont fascinantes et si elles sont de magnifiques ornements, leurs symboles sont encore plus intéressants, merci pour tes recherches enrichissantes que tu nous offres à chaque fois!

    Période de grand froid et venteuse pour nous, avec coupure d'électricité particulièrement fréquente (12 coupure en 3 jours, ça me rend folle) alors j'hiberne en me plongeant dans mes livres et cela me permet de m'évader loin de toute cette laideur comme tu dis si bien  ;) ...Pour l'instant c'est calme dans notre contrée fort heureusement!  

    Belle fin de semaine ma chère Triskèle, j'espère que de ton côté tout vas bien! Pas trop froid?

    De gros bisous tendresse

      • Jeudi 21 Janvier 2016 à 08:02

        Bonjour Neige, je suis ravie que cet article te plaise, il est vrai que les plumes nous interpellent toujours, merci pour ce commentaire.

        Ici la température a bien chuté après le printemps que nous avons eu et qui a trompé même la végétation, mais il ne fait pas vraiment froid, nous n'avons pas à nous plaindre. Je suis rassurée que le calme règne chez toi.

        Passe une belle fin de semaine toi aussi ma douce, je t'embrasse avec toute mon amitié.

    6
    Nadia
    Samedi 7 Mai 2016 à 20:20

    Bonsoir Annie ,je suis venue sur ton blog suite de recevoir cette triste nouvelle d Anna delastella que tu as quitté G+ aprés notre ami Gino ,je suis triste de ne plus voir vos belles pages instructives ( désolé ) de venir te parler de celà sur ton blog j ai pas autre moyen , vraiment triste ,les personnes de valeurs disparaissent l un aprés l autre , je te souhaite belle soirée ,Amitié ,bisous Annie

      • Samedi 7 Mai 2016 à 20:49

        Bonsoir Nadia, il ne faut pas  être triste, toute chose a une fin hélas. Je suis flattée que tu me compares à notre Gino que je n'oublierai jamais, certaines personnes comme lui laissent une trace pour toujours dans nos coeurs et c'est un cadeau d'avoir croisé leur route.
        Mais je ne me sentais plus à ma place sur G+, il me semblait que je n'avais plus rien à apporter, et quelquefois il faut savoir partir quand le temps est venu, même si tous les amis que j'y avais me manquent.

        Tu pourras toujours venir ici quand tu le souhaiteras, tu seras toujours la bienvenue, et tu vois qu'il y a beaucoup de choses à lire. smile
        Alors à bientôt ma chère Nadia, je te souhaite également une belle soirée et un bon dimanche, je t'embrasse et salue nos amis communs de ma part.

      • Dimanche 8 Mai 2016 à 09:12

        Ma chère Nadia, je suis désolée, mais dans ma précipitation habituelle j'ai supprimé sans le vouloir ton dernier commentaire, avant même de l'avoir lu. Grosse bêtise!

        Te serait-il possible de le reposter? Ce serait gentil à toi.

        Avec toutes mes excuses, je t'embrasse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :