• La Pêcheuse de Perles

    La pêcheuse de perles

    La légende de la pêcheuse de perles est une très ancienne légende du folklore japonais.

    Il y a bien longtemps, l’empereur de  Chine désirait faire un cadeau à l’empereur du Japon. Il choisit trois magnifiques bijoux dont un rubis splendide et fit venir son émissaire afin qu’il emporte les cadeaux à l’empereur.

    Mais pendant le voyage, l’émissaire fut attaqué par Ryujin, le Roi des Dragons de l’Océan qui lui vola le rubis, le plus beau des bijoux.
    Désespéré, l’émissaire arrivant à la cour impériale expliqua à l’empereur du Japon le vol dont il a été victime.

    L'empereur, désireux de récupérer le bijou à n'importe quel prix, envoya son premier ministre à Shido, ville située sur la côte japonaise non loin de l'endroit du larcin.

    En arrivant à Shido, le premier ministre réfléchit longtemps à la meilleure façon de récupérer le bijou. Il s'informa sur les coutumes du Roi des Dragons auprès d'un pêcheur. Ce qu'il apprit ne fut guère de nature à le rassurer . Mais il rencontra une jeune et jolie plongeuse pêcheuse de perle, une ama et se dit que peut-être il pourrait l’amener à l’aider.

    Néanmoins il ne savait comment s’y prendre pour lui demander d’aller chercher le bijou, la  tâche étant périlleuse. Etant finalement tombé amoureux d’elle, il finit par l’épouser et vivre avec elle à Shido, et au bout d’un an ils furent les parents d’un petit garçon.

    La plongeuse demande alors comme une grande faveur au premier ministre  de faire de leur fils son héritier unique. Le premier ministre, voyant là un moyen de remplir enfin sa mission et  peu désireux de revenir à Kyoto sans le rubis, accepte sa demande à condition qu'elle aille reprendre le joyau volé au Roi des Dragons. C'est une condition terrible, mais la plongeuse donne son accord et reprend son dur labeur.

    Ainsi chaque jour elle plonge, plonge encore, de plus en plus profond, mais sans succès, elle ne trouve pas ce qu‘elle cherche. Un jour enfin, au plus profond de l'océan, elle aperçoit le palais du Roi des Dragons, devant l‘entrée duquel des monstres horribles montent la garder.
    Maîtrisant sa peur, elle s'approche avec précautions et découvre que tous les gardiens sont endormis et que personne d’autre ne semble en vue. Nageant aussi vite que possible, elle arrive jusqu'au trône du Roi des Dragons. Elle y voit le magnifique joyau resplendissant de mille feux malgré la lumière glauque qui pénètre au fond de la mer. Sans hésiter, elle s'en empare et retourne vivement vers la sortie. Elle commence sa longue ascension en direction de son embarcation qui l'attend à la surface.

    Malheureusement le Roi des Dragons, sans doute alerté par les mouvements de l’eau, se réveille soudain et, constatant la disparition du joyau, se lance immédiatement à sa poursuite. Il est un bien meilleur nageur que la pêcheuse de perles, bien plus rapide qu’elle, et il sait qu'il va la rattraper avant qu'elle n'atteigne son bateau.

    Terrifiée et sentant qu'il va la rejoindre, la plongeuse se rappelle subitement que le Roi des Dragons ne supporte absolument pas le sang des êtres humains. Déterminée à réussir et n'ayant pas d'autre choix, elle sort son couteau de l'étui pendu à sa ceinture et s'ouvre la poitrine d'un seul coup. Elle glisse le précieux bijou dans la plaie pendant que la mer se teinte de son sang.
    Lorsqu'elle se retourne, elle voit le rictus de rage et le regard courroucé du Roi Dragon disparaître dans un nuage rouge. Saignant abondamment et épuisée, elle atteint enfin la surface de l'eau où elle est hissée dans le bateau par les rameurs. Elle a tout juste le temps d'indiquer l'endroit où elle a caché le bijou avant de mourir.

    Le premier ministre retourne à Tokyo accompagné par son fils pour remettre le bijou à l'empereur. Il tient sa parole en faisant de l'enfant son unique héritier et, reconnaissant, ordonne également d'élever un monument à la mémoire de la belle et loyale pêcheuse de perles qui a donné  sa vie pour son enfant.

    Ce monument est toujours visible au temple de Shido-ji. Malheureusement je n’ai pu en trouver aucune photo.


    Source: Wikipédia

    « Mythes sur le SoleilLe Caducée »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 09:12

    l'esprit de sacrifice des pêcheuses de perles est superbe, mais elle aurait pu se couper un orteil pour  le même résultat. Moralité, les pêcheuses de perles sont plus courageuses que futées....

    ....................je crains ta réponse ....................

    2
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 09:30

    Ah! Peache, c'est le cerveau gauche de l'homme qui parle! smile
    Hier j'ai vu un reportage sur les amas, ce sont des femmes extraordinairement courageuses, qui aujourd'hui ne pêchent plus des perles mais des ormeaux.
    Passe une belle journée et merci de ta visite, amitiés.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 11:05

    J'étais tenté de dire la même chose que Peache, mais bon, c'est déjà fait... Il n'en reste pas moins que c'est une belle histoire ! Dommage qu'il n'y ai pas la photo du monument...smile

    Merci Triskele et bon week end !

    4
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 11:34

    Eh oui, j'ai eu beau chercher ce monument, je n'ai rien trouvé hélas!

    Bon week-end à toi aussi et merci de ton passage, amitiés.

    5
    monica breiz
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 13:15
    monica breiz
    Belle legende
    cette pecheuse etait trés bonne en apnées comme souvent les femmes de ce pays qui plongent
    bonne journée pour toi
    kénavo
    6
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 13:26

    Merci et bon week-end Monica, kenavo.

    7
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 22:24

    ah! que nenni, ma chère.il n'est point ici fait référence à un quelconque machisme, bien au contraire! Quand je dis que labelle ama n'est pas futée, cela se rapporte au fait que le dragon, , comme tous les oppresseurs est aussi sot que grenu, et qu'il aurait été repoussé aussi bien par quelques gouttes de sang, ce qui aurait sauvé la belle ama, le saphir, le premier ministre et tout et tout . Les sacrifices sont très mélodramatiques, merveilleux, mais , finalement, peu efficaces....mais ce sont eux qui font le charme des légendes, n'est-il pas ?

    8
    Samedi 20 Septembre 2014 à 07:36

    Bonjour Peache, j'avais bien compris, quand je parle de cerveau gauche je ne pense pas misogynie mais rationalité, et si tout était logique et rationnel les légendes n'existeraient pas.

    Passe un beau week-end sur ton isle smile  sans doute plus ensoleillée qu'ici, bises.

    9
    Samedi 20 Septembre 2014 à 13:16

    Bonjour Triskèle !

    J'aime bien découvrir une légende et de me rendre aux lieux où cela s'est passé ou ce serait passé...L'année dernière j'ai publié un article sur la légende des oies du Château du Pirou dans le Cotentin  > ICI  et je m'y suis rendu peu après > Photos > ICI II ;)

    Feras-tu de même avec temple de Shido-ji ???? happy ;)

    Belle histoire en tout cas :)

    Amitiés ^^ 

    Bises money

    Stéphane glasses

    10
    Samedi 20 Septembre 2014 à 17:09

    Bonjour Stéphane, ton château est bien beau et cette légende ressemble beaucoup aux légendes Irlandaises dans lesquelles les jeunes filles sont transformées en cygnes.
    Hélas je ne pense pas que j'irai un jour au temple de Shido-ji pour en rapporter des photos, c'est dommage parce que je cherche toujours celle du monument dédié à cette ama.

    Belle soirée à toi et merci de ta visite, amitiés.

    11
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 09:49

    Quelle belle, mais en même temps horrible légende....

    12
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 13:08

    Eh oui Coyote, les légendes ne sont pas forcément à l'eau de roses!

    Belle fin de journée et merci de ta visite, bises.

    13
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 16:55

    Bonjour Triskèle 

    Une bien belle légende mais la fin et triste pour cette pauvre nageuse

    merci de ton commentaire sous les fées

    Je te souhaite une bonne fin d'après midi

    Mes amitiés

    Lucienne 

    14
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 18:14

    Merci de ton passage Lucienne, très belle soirée à toi, amitiés.

    15
    Mardi 30 Septembre 2014 à 15:15

    Ma chère Triskèle,

    Je reviens sur ton bel article que j'ai lu, juste avant que ma ligne internet soit coupée...Cette fois tout est en ordre, et je peux me consacrer pleinement à la lecture de cette belle pêcheuse de perle!

    En fait j'étais en train de rechercher une illustration de l'intérieur du temple de Shido-ji, je voulais te faire cette surprise et puis la ligne a été suspendue dans l'entrefaites! Je n'ai rien trouvé..snif!!!!

    J'ai vu aussi un reportage sur ces femmes "les amas", c'est vrai qu'elles sont bien courageuses, et pour la plupart pas très jeunes, encore plus de mérites!!!

    Merci ma chère Triskèle pour cette belle légende, qui montre que les femmes peuvent être ingénieuses et courageuses...en s'ouvrant la poitrine, elle sectionne les artères dont l'aorte, qui saigne abondamment, je ne pense pas qu'un orteil coupé aurait pu faire fuir ce montre.... wink2

    Excellent semaine ma chère Triskèle et encore désolée pour mon absence involontaire, (j'ai mis une note explicative sur mon billet) As-tu été touchée par les intempéries qui sévissent dans le Languedoc-Roussillon, quelle horreur quand nous avons découvert les infos hier soir sur TV5 monde!!!J'espère de tout cœur qu'il n'en est rien pour toi et les tiens!

    Bisous ensoleillés et remplis de tendresse

    16
    Mardi 30 Septembre 2014 à 16:12

    Bonjour ma petite Neige, comme je te l'ai dit sur ton blog je suis bien contente de te revoir, je m'inquiétais pour toi. Alors mieux valent des problèmes d'Internet, ce n'est pas si grave, mais ennuyeux je te l'accorde.
    Je n'ai toujours pas trouvé non plus de photo de la statue d'ama dans le temple de Shido-Ji, peut-être dans l'avenir qui sait?

    Non je te remercie mais je ne suis pas dans la zone de ces terribles intempéries, heureusement, ces derniers temps les éléments se déchaînent!
     Merci de ta visite qui me fait très plaisir ma douce amie, bonne fin de journée, grosses bises.

    17
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 11:55

    Une légende un peu triste, mais très belle ... je continue ma lecture. Bises de Béa

    18
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 20:45

    Bonsoir Triskèle,

    Une légende magnifique avec une fin malheureusement tragique.

    Merci pour ce beau moment de lecture.

    Bonne soirée.

    Amitiés,

    Sérénita

    19
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 06:20

    Bonjour Sérénita, merci pour ta visite qui me fait plaisir, passe une très belle journée, amitiés.

    J'en profite pour remercier encore ma chère Béa de tous ses gentils commentaires, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :