• La Fontaine de Jouvence

    La fontaine de Jouvence

    Le mythe d'une "Fontaine de Jouvence" est aussi ancien que l'histoire de l'humanité. De nombreux rites, légendes et contes en parlent, de cet élixir apportant éternelle jeunesse et bienfaits dont le monde rêve.

    Alchimie magique recherchée par les initiés et scientifiques, en quête d'immortalité, la fontaine de jouvence ou fontaine d’immortalité ou fontaine de vie, est une fontaine mythique de laquelle coule une eau qui régénère le corps et l’âme, guérit de tous les maux et rend immortel.
    « Jouvence » vient du latin juventus, signifiant la jeunesse.

    Cette légende a probablement des origines anciennes liée à la fascination de l'homme pour l'eau et à son importance pour sa survie.

    Elle pourrait dériver d'autres mythes liés à des liquides considérés comme sources d'immortalité à certaines époques (ambroisie, soma, hydromel sacrés), qui veut que quiconque boit de son eau ou s'y baigne est guéri de ses maladies, rajeunit ou ne vieillit plus.

    Une de ses origines pourrait se trouver dans la mythologie celtique irlandaise, parlant d’une fontaine miraculeuse où les Tuatha Dé Danann (les gens de la Déesse Dana) trempaient les blessés. Dans cette fontaine, le Dieu Diancecht avait répandu de nombreuses plantes médicinales d’Irlande, qui redonnaient immédiatement la santé et la vigueur aux combattants.

    Il y a également dans la mythologie nordique la fontaine de Mimir, s’écoulant au pied du frêne Yggdrasil, l’arbre mythique autour duquel s’articulent les neuf mondes. Elle conférait la connaissance universelle, et pour pouvoir en boire, le Dieu Odin a consenti à perdre un œil.

    Une de ses origines pourrait être selon certains l'histoire biblique du jardin d'Éden, cette fontaine pouvant être la source d'eau émergeant aux pieds de l'arbre de la connaissance, au centre du paradis, réputée alimenter les quatre fleuves coulant vers les points cardinaux.

    Dans la mythologie romaine, la nymphe Jouvence, métamorphosée en fontaine par Jupiter, avait la vertu de rajeunir ou d'arrêter la marche des années. La déesse Junon s'y baignait tous les ans pour retrouver sa virginité.

    Au Moyen Orient on évoque aussi une « fontaine de vie », qui aurait été trouvée dans les régions hyperboréennes: un des emplacements supposé du paradis à certaines époques. Alexandre le Grand l’aurait cherché, sans pouvoir la trouver, par manque de patience.


    C'est Khizr (l'Homme vert, Khwaja Khadir, ou Al-Khadir), qui aurait trouvé sans chercher, ce qu'Alexandre le Grand a cherché sans trouver.
    Cette image présente Alexandre le Grand (à gauche), dans un autre monde (car il est mort à 33 ans) assis en face de Khizr. Il est émerveillé de voir revenir à la vie des poissons séchés et salés trempés dans l’eau de la fontaine de vie.
    (Sikandar Nâma, romance perse d'Alexandre, LXIX.75).

    Plus tard, c'est l'élixir de longue vie alchimique qui sera censé conférer l'immortalité (symboliquement ou réellement selon les interprétations qu'on en a fait).

    Selon une légende populaire, l'explorateur espagnol Juan Ponce de León, qui fit le voyage vers le Nouveau Monde avec Christophe Colomb, découvrit la Floride par hasard alors qu'il était à la recherche de la fontaine de Jouvence, afin de pallier à ses problèmes de virilité.

    Les constructions romaines, arabes et arabo-andalouses faites en carré autour d'une fontaine ou d'un bassin pourraient rappeler la légende ou la fontaine du paradis perdu.
    La persistance du mythe pourrait se retrouver dans les nombreuses sources sacrées vénérées au cours des âges, auxquelles on a attribué de nombreuses vertus miraculeuses.

    Certains peuvent voir aussi cette fontaine mythique en France, dans la très célèbre forêt de Brocéliande, là où le grand Merlin officiait...
    La fontaine dite de Jouvence est un modeste trou d’eau situé près du tombeau de Merlin.
    Autrefois, lorsque les croyances populaires étaient fortement liées aux rythmes des saisons et à la nature, le recensement des enfants nés pendant l’année se faisait proche des fontaines.
    À la date du solstice d’été (21 juin), ces enfants étaient présentés aux prêtres afin qu’ils puissent être purifiés dans la fontaine et inscrits sur le "marith" (registre). Les enfants qui n’avaient pu être présentés au recensement de l’année étaient ramenés l’année suivante et inscrits comme nouveau-nés de la nouvelle année, de sorte qu’ils se retrouvaient rajeunis d’un an sur le marith.
     Ceci est peut-être à l’origine de l’appellation "fontaine de jouvence".

    La légende raconte que lorsqu'on s'y baigne, on rajeunit d'une année comme les enfants qui y étaient présentés.

     ************************

    Une petite légende Japonaise nous montrant « qu’en toute chose il faut mesure garder ».

    Fontaine de jouvence (conte japonais)

    Il était une fois un très vieux bûcheron nommé Yoshida qui vivait auprès de sa très vieille femme, Fumi. Ils vivaient tous deux, pleinement heureux, dans l'île sacrée de Miyajima, couverte de pins et d'érables, un des plus beaux paysages du Japon.
    Ils avaient connu de grandes joies lors de la naissance de leurs trois enfants. De grandes peines aussi. Mais la solitude et la vieillesse les avaient gagnés, ils étaient ridés et secs comme ces vieux troncs que l'on rencontre dans la forêt.
    Un jour, par un clair soleil d'automne, Yoshida se dirigea vers la forêt et se promena dans ce lieu qu'il avait tant fréquenté autrefois. Etrangement il n'avait jamais prêté attention à la fontaine qui s’y trouvait et puisant un peu de son eau limpide, il la porta à ses lèvres.

    Miracle ! voici que ses cheveux redevinrent noirs, que son visage perdit ses rides, que les forces passées lui revinrent. Yoshida reconnut dans le miroir de l’eau le solide jeune homme qu'il avait été. Il avait bu, sans le savoir, l'eau de la Fontaine de Jouvence.
    Il se hâta vers sa maison où l'attendait Fumi. Lorsqu'elle vit entrer ce beau jeune homme, elle reconnut l‘amour de sa jeunesse et poussa un cri de surprise. Yoshida la rassura et lui expliqua son aventure. C'était décidé, elle irait aussi boire l'eau de la Fontaine de Jouvence, ainsi il pourraient recommencer une nouvelle vie ensemble.

    Le lendemain, tôt le matin, elle se dirigea vers la source, pendant que Yoshida gardait la maison. Le temps passa., et passa, et passa…Yoshida commença à s'inquiéter. Au bout d'un certain temps, il partit à sa recherche. Arrivé à la source, personne! De plus en plus inquiet, il s’apprêta à rentrer lorsqu'un bruit lui fit tourner la tête, comme une vague plainte. Yoshida s'approcha de l'endroit d'où venait le bruit. Caché par les hautes herbes qui entouraient la source, il aperçut un tout petit enfant à peine âgé de quelques mois. Trop jeune pour pouvoir parler, le bébé tendit ses bras vers Yoshida d'un air désespéré. Dans ses yeux, le bûcheron reconnut le regard de celle qu'il avait tant aimée. Oui, ce petit enfant était Fumi, Fumi qui, dans sa soif d'éternelle jeunesse, avait tant bu l'eau de la source qu'elle était devenue un nourrisson.
    Yoshida attacha la fillette sur son dos comme le faisaient les Japonaises de cette époque et rentra chez lui avec la pensée qu'il devrait, dorénavant, protéger et éduquer celle qui fut jadis sa compagne.

      


    Sources: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fontaine_de_jouvence
    http://www.weblettres.net/blogs/article.php?w=ARTSBUFFON&e_id=66879

     

     

    « HéraLa Dame Blanche »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Avril 2014 à 09:01

    L'immortalité, la jeunesse éternelle, ne cesseront jamais de tenter les hommes... Aujourd'hui on l'appelle botox ou chirurgie esthétique, certaines sont prêtes à tout, et prennent tous les risques pour effacer la moindre ride. J'adore le conte japonnais, il illustre tout à fait ça. Bon dimanche Triskèle

    2
    Dimanche 6 Avril 2014 à 10:20

    En effet, la chirurgie esthétique est la fontaine de Jouvence moderne, mais là aussi il y a le revers de la médaille. Bon dimanche à toi aussi Fardoise.

    3
    Lundi 7 Avril 2014 à 13:52

    si on trouvait cette fontaine, combien elle serait sollicitee..

     le soleil est bien la,et comme le jardin a du charme en cette saison..bises  "V."

     

    4
    Lundi 7 Avril 2014 à 14:50

    Si quelqu'un en connait une, qu'il le dise, je m'y baignerais bien ... Quelques années de moins seraient les bienvenues ! wink2 J'adore le conte japonais. Bises de Béa

    5
    Lundi 7 Avril 2014 à 17:42

    Merci de vos commentaires, j'adore ton image Valéria, et comme Béa est une amoureuse des orchidées elle va l'aimer aussi, merci encore.
    Ici aussi nous avons eu un beau soleil printanier, ça fait du bien. Passez une belle soirée, bises à vous deux. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Mardi 8 Avril 2014 à 00:22

    en arrivant à la Fontaine de Jouvence, l'Abbé Soury ... Etant très loin de ma jeunesse, je sais que cette chimère est dans l'esprit, et cette position est la meilleure pour elle, puisqu'elle y est bien plus longtemps que dans  le corps. Mais Dieu que ton histoire est jolie !

    7
    Mardi 8 Avril 2014 à 07:16

    Je te remercie de ton commentaire qui me fait plaisir Peache, passe une belle journée, amitiés.

    8
    Lundi 21 Avril 2014 à 11:10

    Je me pose souvent la question : si nous ne vieillissions pas, restions toujours jeunes et alertes, ou si une source de jouvence existait véritablement, apprécierait-on autant la vie ? Ou bien aurions-nous envie de la recommencer ? Je ne crois pas, la vie n'a de valeur que parce qu'elle s'arrête un jour et que, malgré nos efforts pour la prolonger -en beauté si possible- ceci reste inéluctable.

    J'aime beaucoup ce joli conte qui illustre si bien les dérives de la recherche d'une jeunesse éternelle !

    Bisous Triskèle et douce semaine à toi !

     

    9
    Lundi 21 Avril 2014 à 11:39

    Pour moi, ton raisonnement est juste, une vie éternelle doit  être bien ennuyeuse! Même si on reste toujours jeune d'apparence, la vieillesse et la lassitude doivent s'installer au fond du cœur et de l'âme.
    Belle semaine à toi aussi Dani, bises.

    10
    perifédrique
    Lundi 2 Juin 2014 à 16:28

    le jeunesse eternelle ne serais plus d'aprécier la vie mais de la subire! no

    11
    Lundi 28 Juillet 2014 à 08:52

    Fin très inattendue de l'histoire pour Yoshida !

    Intéressante rubrique : bravo !

    12
    Lundi 28 Juillet 2014 à 09:23

    Ton esprit à toi restera éternellement jeune Coyote smile, merci de ta visite, amitiés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :