• Galaad

    (Galaad par Georges Frédéric Watts)

    Galaad

    Celui avec qui commence et se termine la quête du Graal.

    Galaad, ou Galahad, est le fils du chevalier Lancelot du Lac et d'Elaine, fille du roi Pellès, le roi Pêcheur.

    Galaad fut conçu par un sortilège du Roi pêcheur, maître du château où se manifeste le cortège du Graal. Lancelot, dupé par la fille de ce roi et qui désirait Guenièvre plus que tout au monde, absorba un philtre et crut passer une nuit avec Guenièvre alors qu’il s’unit à celle qui donnera naissance à Galaad.

    Galaad est le plus jeune chevalier de la Table ronde. Il est le bon chevalier, le seul qui puisse s'asseoir à la droite d'Arthur sur le siège périlleux, comme prédit par Merlin.

    Lors de l’apparition de la Table Ronde dans la grande salle du château de Camelot, un siège de l’assemblée devrait demeurer toujours vide, tant qu’un nom ne se serait pas inscrit: le Siège Périlleux. Selon le magicien, quiconque essayait de s’asseoir à cette place sans être l’élu verrait l’enfer s’ouvrir sous ses pieds et subirait mille tourments.

    Galaad sera le seul, au terme de la quête, à pouvoir regarder à l'intérieur du Graal. Il mourut d'ailleurs juste après car avec ce qu'il avait vu, il ne pouvait plus vivre.

    Son père Lancelot était lui aussi à l'origine destiné à la quête du Graal mais il en fut détourné par l'amour qu'il portait à Guenièvre.

    **************

    Lors d’un matin de Pentecôte, Galaad, accompagné d’un ermite, arrivait au château pour la première fois. Galaad s’entraina pour devenir, ce qu’il espérait depuis toujours, un chevalier de la Table Ronde. Il avait parcouru une fois déjà la salle de la grande table, mais son nom n’était sur aucune chaise.

    L’ermite avec qui il avait quitté l’abbaye de son enfance était devenu un ami de Galaad, ils discutaient régulièrement au bord du lac proche du château.
    Un jour, alors qu’ils venaient tout juste de s’asseoir pour discuter, ils virent un rocher bouger à la surface de l’eau.

    Lorsque l’objet toucha la rive, ils s’aperçurent avec étonnement qu’il s’agissait d’un bloc de marbre rouge dans lequel était plantée une épée.
    Galaad partit en courant vers le château, et revint quelques minutes plus tard accompagné d’Arthur, Perceval, Gauvain et Lancelot. Ils regardèrent l’épée et y découvrirent une inscription «Aucun homme ne pourra me retirer, que celui au flanc duquel je devrai me trouver, et il deviendra le meilleur chevalier du monde »

    Arthur proposa à Lancelot d’essayer, mais il refusa, ne croyant pas qu’il était le meilleur des chevaliers. Perceval et Gauvain essayèrent, mais l’épée ne bougea pas d’un millimètre malgré leur force. L’ermite se tourna alors vers Galaad.
    Galaad regarda Arthur qui l’encouragea à essayer. Il s’approcha de la rive du lac, il hésitait, il se retourna vers Arthur en lui disant qu’il n’était même pas encore chevalier, mais Arthur lui répondit qu’il le deviendrait surement. Et Arthur se remémorait la fois où il sortit l’épée de la pierre avant de devenir roi.

    Encouragé par ces paroles, Galaad prit l’épée à deux mains et mit toutes les forces qu’il put dans son geste, mais il ne rencontra aucune résistance et tomba en arrière, les fesses sur la rive, l’épée en main.

    Arthur regarda Lancelot et lui dit «ce soir, tu adouberas ton fils avec sa nouvelle épée». Galaad avait entendu les paroles du roi et il regarda son père avec une joie incommensurable. Il allait enfin devenir un chevalier.

    À la fin de la cérémonie d‘adoubement, Arthur accompagna Galaad dans la salle de la Table Ronde. Maintenant qu’il était chevalier, Galaad espérait de toutes ses forces que son nom soit apparu sur un des sièges. Ils firent le tour des sièges, mais aucun ne portait le nom de Galaad. L’ermite, qui les avait suivi, suggéra à Arthur de lui montrer le dernier siège, le Siège Périlleux. Galaad avait perdu tout espoir, mais en tournant la tête il vit le roi stupéfait: sur le Siège Périlleux était écrit «Ceci est le siège de Galaad».

    La rumeur fit vite le tour du château et les chevaliers accouraient pour voir l’inscription. Lorsque tous les chevaliers furent réunis dans la pièce une grande lumière les aveugla. Au centre de la Table Ronde venait d’apparaître le Graal.
    Tous gardaient des yeux écarquillés devant la splendeur du Vase Sacré.

    Puis il disparut, alors Gauvain, Lancelot et Galaad furent les premiers à se décider mais tous firent le serment de retrouver le Graal qui leur était apparu si majestueux. Dans leurs serments, tous renoncèrent aux choses terrestres, aux plaisirs mondains, à la vaine gloire et à l’amour humain pour partir à la recherche de ce symbole et essayer de résoudre les mystères du Seigneur.

    Ainsi la quête du Graal commença.

    Les chevaliers partirent, seul ou en groupe, dans des directions différentes, chacun pensant que la direction qu’ils suivaient était la seule qui les mènerait vers le Saint-Graal.
    Tous s’attendaient à des épreuves pour parvenir au Saint-Graal, mais la première était celle qu’ils avaient eux-mêmes établie au moment où ils ont prêté serment, de renoncer aux choses terrestres. Beaucoup l’oublièrent rapidement, et ne revinrent jamais à Camelot.
    De tous ces chevaliers, seuls trois parvinrent à trouver le Saint-Graal : Galaad, Perceval et Bohort.

    Des exploits de Galaad nous ne connaissons que deux aventures:

    Le Châtel aux pucelles:
    où Galaad vainc les sept frères qui gardaient prisonnières toutes les dames qui avaient le malheur de s’approcher du châtel et de s'y déshabiller, ne voulant que le détourner de sa noble quête. Il les libère toutes en soufflant dans un cor en ivoire. De curieux enfants lui apprennent plus tard que les sept chevaliers représentaient les sept péchés capitaux, le château l’enfer, et les pucelles les bonnes âmes enfermées à tort dans les enfers avant la venue du sauveur.

    La Nef merveilleuse:
    La seconde aventure qui nous est racontée est celle de la «Nef merveilleuse» dans laquelle il voyage dans un premier temps en compagnie de Celle-qui-jamais-ne-mentit, Bohort et Perceval. Il trouve au cours de ce voyage l'épée que Salomon avait fabriquée pour lui-même.

    Celle-qui-jamais-ne-mentit est un personnage du cycle arthurien. Son nom est dû à son mutisme de naissance.
    Lorsque Perceval arriva à la cour du Roi Arthur, pour la première fois, elle le salua en riant, trouvant miraculeusement la parole qu’elle n’avait jamais eu. Ce brusque changement provoqua le courroux de Keu qui la gifla violemment. Perceval la vengea de cet outrage plus tard.
    Celle-qui-jamais-ne-mentit accompagna les trois chevaliers vainqueurs du Graal pendant une bonne partie de leur périple, notamment sur la Nef merveilleuse où elle remit à Galaad les renges qui manquaient à son épée, qu'elle avait fabriquée avec ses propres cheveux.
    Elle sacrifia sa vie pour guérir une reine lépreuse, car seul son sang pouvait refermer ses plaies. Elle mourut après en avoir enduit le corps de la reine, et selon sa volonté Galaad, Perceval et Bohort la déposèrent dans la Nef merveilleuse où elle demeurera à jamais.

    Galaad passa chacune des épreuves qu’il croisait sur sa route. Perceval et Bohort l’accompagnaient et le soutenaient à chacune d’elles.

    Ainsi, au bout de nombreuses aventures, les trois chevaliers parvinrent au bout de leur quête, mais seul Galaad put regarder le Saint Graal.

     

    D’après certains récits, Galaad meurt de trop de joie en découvrant le Graal:

    « Ainsi, contrairement à son père Lancelot, Galaad est chaste et pur à la façon d'un prêtre. Il est, à ce titre, digne du privilège de voir le Graal. Après avoir accompli avec succès sa quête du Graal, Sir Galaad atteint un sommet de joie absolue, et dans ce moment de bénédiction, il meurt. »

    D’après d’autres:

    « Une voix sortant du Graal leur ordonna de partir à Sarras, une mystérieuse île d’Orient, où il sera protégé. Tous trois partirent vers l’Orient. Lorsqu’ils arrivèrent, ils découvrirent une cité merveilleuse, pleine de miracles et de merveilles. Les trois chevaliers furent accueillis en héros, Galaad tenant le Graal entre ses mains. Le peuple de Sarras finit par le choisir comme roi.»

    Il semble que Perceval et Bohort moururent dans cette ville après avoir succombé aux plaisirs de ce monde.

    Au bout d’un certain temps, la voix se fit de nouveau entendre et raconta à Galaad ce qui se passait à Camelot, parmi les chevaliers, avec Arthur. La situation désespéra Galaad, jamais il n’aurait pensé qu’un jour un royaume aussi fort que celui d’Arthur pourrait vivre une telle déchéance.
    Son cœur eut si mal qu’il finit par arrêter de battre, la dernière vision de Galaad fut celle de trois anges l’emportant avec eux au paradis.

     

     

     Le meilleur film sur la quête du Graal que je vous recommande: Excalibur de John Boorman.

     

     

    Références: Le Roi Arthur et les Secrets du Graal Décryptés par Simon Cox.

    http://sevenangeliques.centerblog.net/151-galahad - Wikipédia - http://expositions.bnf.fr/arthur/arret/04_3_5.htm

    http://www.lephare-ouest.fr/bretagne/legendes-de-bretagne/legende-de-bretagne-la-quete-du-graal/7355

     

     

     

     

     

    « La Croix CeltiqueSamhain »

  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Octobre 2015 à 01:17

    Tu m'as ramené à mes dix ans, quand je dévorais, près de la cheminée,  les aventures du Roi Cerf , avant de partir à la quête du Graal ! J'ai été Arthur, Galaad et Gauvain, et Perceval et Yvain le Preux et Tristan et tous les autres ! Aujourd'hui encore, il m'arrive de rêver de Camelot, et d'Excalibur, et quand je suis Lancelot, de serrer Guenièvre  dans mes bras !
    Cette histoire est la plus belle de toutes les Légendes. Je ne suis d'ailleurs pas très sûr qu'il s'agisse d'une légende...

      • Mardi 20 Octobre 2015 à 07:43

        Bonjour mon cher Peache, tu me réchauffes le cœur de bon matin, merci!
        Je sais que toi au moins tu apprécies, et ça me fait plaisir de t'avoir emmené dans le pays de l'enfance, nous y étions ensemble.

        Comme tu dis, il n'y a pas de fumée sans feu, toute légende est construite sur une base de vérité, Arthur a existé et Avalon aussi, je peux te l'assurer. Alors continue de rêver!

        Je te souhaite une belle journée chevalier des îles lointaines, grosses bises.

    2
    sista ninie
    Mardi 20 Octobre 2015 à 11:02

    "Excalibur de John Boorman", aaah merci pour la recommandation chère amie ! Je ne l'ai jamais vu, je vais tâcher de le trouver ;)

    Très belle journée !

    3
    Mardi 20 Octobre 2015 à 12:52

    Camelot.........Je ne connais que par la tv.Quel ignare ce François.

      • Mardi 20 Octobre 2015 à 13:11

        Bonjour François, ah évidemment ce n'est pas du tout la même chose, même si j'aime bien ce Kkamelott là aussi! smile

        Merci de votre passage et bon après-midi.

    4
    Mardi 20 Octobre 2015 à 15:22

    Bonjour Triskèle ,

    Courage , solidarité , toutes ces valeurs des légendes d'autrefois , me manque un peu aujourd'hui !

    Bonne journée Talie

      • Mardi 20 Octobre 2015 à 15:40

        Bonjour Talie, oui les valeurs chevaleresques d'autrefois se sont dissoutes dans les brumes du temps, il n'en reste pas grand-chose!

        Merci de ta visite, bel après-midi à toi, bises.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Lundi 26 Octobre 2015 à 15:00

    Ma chère Triskèle

    Encore une histoire qui me réjouit le cœur et je me sens transporter vers cette époque chevaleresque, et je rêve! C'est difficile de rêver aujourd'hui sur les événements présents, mais au temps d'Arthur et de Galaad, mon imagination est plus que fertile....wink2

    Merci ma douce Triskèle, de m'avoir apporter du baume au cœur, je vais aller visionner le film que tu as mis en lien!

    De gros bisous ensoleillés

    6
    Lundi 26 Octobre 2015 à 16:18

    Merci ma petite Neige, j'espère que le film te permettra de rester au pays des rêves, tellement plus agréable que notre triste réalité.

    Très grosses bises à toi ma douce, à bientôt.

    7
    Mardi 27 Octobre 2015 à 22:03

    Merci Triskèle, j'ai visionné le film, j'ai beaucoup aimé! Très intéressant!

    Du coup je vais relire certains de tes articles pour me rafraichir la mémoire! J'aurais aimé savoir si Lancelot et Guenièvre ont eu une descendance...

    Je ne me souvenais pas que Mordred avait tué sa mère Morgane, j'ai des lacunes de mémoire wink2

    J'adore les légendes arthuriennes, aurais-tu un livre à me conseiller?

    Belle soirée, à très vite ma douce Triskèle, je vais fouiller dans ta malle magique pour m'évader avec les chevaliers de la Table Ronde, de gros bisous tendresse

    8
    Mercredi 28 Octobre 2015 à 10:13

    Bonjour ma chère Neige, je suis contente que le film t'ait plu.
    Mais non, Lancelot et Guenièvre n'ont pas eu d'enfant, et je ne sais pas où tu as vu que Mordred ait tué Morgane, je ne crois pas avoir écrit ça si? smileOù je déraille, ce qui est fort possible!
    Mordred a tué Arthur et Morgane l'a emmené sur l'île d'Avalon.

    Il y a énormément de romans sur la quête du Graal, je ne sais que te conseiller. Mais l'écrivain le plus sérieux en ce qui concerne les Celtes est à mon avis Jean Markale, tu trouveras certainement quelque chose à ton goût dans ses livres:

    http://www4.fnac.com/Jean-Markale/ia3299

    J'espère que tu vas mieux ma puce, je te souhaite une très heureuse fin de semaine, grosses bises.

     

    9
    Mercredi 28 Octobre 2015 à 13:21

    ma chère Triskèle,

    Non j'ai relu tes article sur Mordred et Morgane hier, tu n'as jamais écrit que Morgane ait été étranglée par son fils,  wink2 c'est dans le film que je l'ai vu et justement ça m'a interpellé car je n' avais  aucun souvenir de cet événement, mais je me fie plus à tes recherches, le film dans son ensemble respecte pourtant bien l'histoire.

    Je vais aller voir en soirée sur Amazon, ce sont les seuls à livrer en Turquie, et heureusement ils ont un large choix!Merci ma douce amie, je note le nom de l'auteur et je te dirais le fruit de mes recherches, belle journée avec de gros bisous tendresse

    10
    Mercredi 28 Octobre 2015 à 13:57

    Ah d'accord, il y a si longtemps que je n'ai pas regardé ce film que je ne m'en souvenais plus, il faut que je le regarde à nouveau. Chacun met l'histoire du Graal à sa sauce, mais franchement nulle part ailleurs je n'ai vu cet épisode! Ca devait arranger le scénariste ☺☺☺.

    Enfin ce n'est pas grave, mais je prendrai le temps de le regarder encore. Bisous ma puce.

    11
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 18:14

    Bon soir Triskèle ! Dans ma prime jeunesse (je suis dans la suivante happy) je me suis beaucoup intéressée à tout ce qui tournait autour des chevaliers de la Table ronde, j'ai lu beaucoup et j'adorais toutes ces légendes. Je te remercie de me les remettre en mémoire, c'est très agréable yes ... Bises je continue ma visite.

    12
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 18:39

    Bonsoir Béa, oui ça fait du bien de replonger dans nos souvenirs de jeunesse, et ce monde de légendes et de chevalerie nous sort de notre quotidien, ce n'est pas négligeable.

    Merci Béa, je te suis dans ta visite, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :