• Excalibur

    Excalibur

    EXCALIBUR

    Épée légendaire
    On ne présente plus Excalibur, l’épée mythique du roi Arthur.
    Dans les légendes celtiques, Excalibur est une épée magique, fille des anciens Dieux, et qui leur permit d'accéder enfin au repos. Cette épée avait en outre la réputation d'être incassable et de trancher toute matière. Les pouvoirs d’Excalibur rendaient son détenteur invincible; son reflet aveuglait ses ennemis et sa pointe faisait jaillir des flammes.

    La première mention de l'épée d'Arthur sous cette forme est due à Chrétien de Troyes. L'étymologie de ce nom ancien, connu sous plusieurs variantes (Excalibor, Escalibor, Excaliber) n'est pas déterminée avec certitude, d'autant que « Excalibur » n'est pas le seul nom connu pour cette épée. Le mot « Excalibur »est une altération savante d’éléments linguistiques issus du brittonique.
    L'épée d'Arthur s'appelle « Caledfwlch » en gallois (prononc. kalètvoulr), à rapprocher du breton Kaledvoulc'h et/ou Kaled foulch (« Taillefer »). Ce terme se rapproche phonétiquement de l'irlandais Caladbolg/Galatbrog (« dure foudre »), qui selon la légende fut le nom de l'épée de Nuada, roi des dieux de l'Irlande, les Tuatha Dé Danann.
    Pour Bromwich et Evans, spécialistes de la littérature médiévale galloise, ces deux variantes du nom ont une origine commune. L'un des plus anciens documents donnant "Caledvwlch" comme nom à l'épée d'Arthur est le texte gallois du XIe siècle Culhwch ac Olwen (Culhwch et Olwen) qui la présente comme une des plus précieuses possessions du roi breton.

    Au XIIe siècle, Geoffroy de Monmouth est le premier auteur à nommer cette épée dans une autre langue que le gallois. Dans son Historia Regum Britanniae, il latinise le nom en Caliburnus. Le mot est repris par les poètes français peu après, et la forme évolue en « Escalibor » puis « Excalibur .

    Deux traditions légendaires racontent cet événement : soit Arthur retire l'épée d'un rocher dans lequel elle est enfichée, soit il reçoit cette arme de la dame du Lac.

    Épée dans le rocher
    C'est Robert de Boron qui raconte le premier cet épisode à la fin du XIIe siècle dans Merlin.
    En ces temps là, le roi Uther Pendragon était mort sans héritier, et les deux Bretagne divisées sombraient dans le chaos. Des joutes furent organisées afin de lui trouver un successeur, le vainqueur serait proclamé roi.
    Devant cette discorde, le magicien Merlin convoque les barons du royaume à Logres pour la veille de Noël. Dans la nuit apparaît mystérieusement un bloc de pierre carré supportant une enclume dans laquelle est plantée une épée à la garde ornée de dragons.
    Excalibur, « l’épée dans le roc » portait une inscription comme quoi elle ne serait brandie que par le futur roi des bretons. Tous les barons tentèrent leur chance en vain, puis les chevaliers sans aucun succès. Finalement, suite à un concours de circonstances, c’est un page nommé Arthur qui réussit à la retirer de son socle, et devint donc le roi de Bretagne.

    Légende de la Dame du Lac
    L'autre variante met en scène la dame du Lac ou fée Viviane : selon Sir Thomas Malory, chevalier anglais du XVe siècle qui condensa en un seul ouvrage une grande partie de la geste arthurienne, notamment des écrits français, elle aurait été donnée à Arthur par la Dame du Lac.

    Plus tard, Merlin l’Enchanteur révéla qu’Arthur était le digne fils d'Uther Pendragon, asseyant ainsi sa légitimité sur le trône. Avec Excalibur à ses côtés, le roi Arthur réuni et pacifia les deux Bretagne, avant de créer la confrérie des Chevaliers de la Table Ronde, qui lui permettra de rallier à lui les derniers opposants. Cela correspond en fait à la naissance mythique de l’Angleterre moderne.

    Bien des années plus tard, au terme de l’ultime bataille qui l’opposa à son fils Mordred, blessé à mort par celui-ci il aurait chargé l’un de ses chevaliers, Bedivere, de restituer Excalibur aux eaux du lac. Celui-ci l’aurait lancée dans les airs, et la Dame du Lac s’en serait emparée avant de disparaître sous la surface.
    Depuis ce jour, Excalibur n’est plus jamais réapparue dans le monde des hommes.

     

    Excalibur

     

     

    Sources: Wikipédia et http://lorl.free.fr/tableron.htm

     

     

    « BelisamaQuetzalcoatl »

  • Commentaires

    1
    Quinqua
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 11:06

    Je trouve cette histoire magnifique. On l'a vue et revue dans des tas de films ou séries mais je ne m'en lasse pas.

    2
    Jeudi 19 Décembre 2013 à 18:30

    Je viens lire quelques légendes ça et là et j'adore 

    Les origines sont souvent celtiques , je ne ma lasse pas des films qui passent parfois a la télé 

    Merci pour tous ces récits 

    Bises a toi 

    3
    Jeudi 19 Décembre 2013 à 18:39

    Merci Clairette, passe une bonne soirée, et de bonnes fêtes de fin d'année, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :