• Daphné


    Daphné et Apollon par Gustave Moreau

    Daphné

    Dans la mythologie grecque, Daphné est une nymphe d'une très grande beauté,
    fille du dieu fleuve Pénée.

    Ovide raconte cette légende dans ses Métamorphoses, de même que Pausanias dans sa Description de la Grèce. L'épisode d’Apollon et Daphné est le récit, dans les mythologies grecque et romaine, de l'amour du dieu Apollon pour la nymphe Daphné et la transformation de la jeune fille en laurier.

    De retour de sa bataille contre le serpent Python, Apollon rencontra Eros, le fils d’Aphrodite, qui arrangeait son arc et plaisanta sur l'usage qu'il faisait de ses armes.
    Eros irrité résolut de se venger; il possédait deux espèces de flèches, les unes qui inspirent le désir, les autres la répulsion.
    Il y avait non loin de là, une nymphe de toute beauté qui vivait dans les bois, appelée Daphné. Elle était la fille du fleuve Pénée. Sachant qu'Apollon devait passer par le lieu où elle se trouvait, Eros le suivit et au moment voulu lorsque la nymphe fut en vue, il décocha simultanément deux flèches, une en or, sur le dieu lui-même, qui le rendit instantanément  fou amoureux de la belle Daphné, l'autre en plomb, sur la nymphe, qui lui inspira le dégoût de l'amour.
     
    Dès qu'Apollon aperçut la nymphe, il sentit son cœur troublé et voulut s'approcher d'elle pour lui raconter sa récente victoire, espérant ainsi la séduire par ses exploits.
    Comme elle se détourna, il ajouta qu'il était le dieu de la lumière, honoré dans toute la Grèce, aimé par toutes les femmes, le fils du puissant Zeus, l'inventeur de la médecine et le bienfaiteur des hommes. Mais, apeurée par ce fougueux jeune homme, Daphné, qui éprouvait pour lui une irrésistible aversion, s'enfuit.

    Apollon, ne comprenant rien à cette conduite, la suivait en disant : « Demeure, belle nymphe : ce n'est point un ennemi qui marche sur tes pas. La brebis fuit le loup, la biche le lion, la timide colombe l'aigle qui la poursuit ; mais ce sont leurs ennemis, tandis que c'est l'amour seul qui m'oblige à te suivre. Arrête-toi, j'ai peur que les épines des buissons ne te blessent et que je n'en sois la cause. » (Ovide.)
    Et il s'arrêta lui-même, craignant qu'elle ne fît une chute dans sa fuite précipitée.

    Mais, s'apercevant que la nymphe redoublait de vitesse au lieu de ralentir ses pas, il pensa qu'elle ne l'avait pas entendu et qu'il la persuaderait facilement s'il pouvait en approcher. Dès lors il s'élança à sa poursuite, mais Daphné, éperdue, s’enfuit à travers les forêts, les rochers et la montagne, poursuivie par Apollon.

    Apollon finit par la rattraper au moment où la nymphe arrivait au bord du fleuve Pénée, son père. Au moment où Daphné va être atteinte, elle supplie son père de l'aider à échapper au dieu en lui ravissant cette beauté qui lui cause tant de tort. Celui-ci métamorphose alors sa fille en laurier rose; elle sent aussitôt ses membres s'engourdir et son corps se recouvrir d'une tendre écorce: ses cheveux se changent en feuilles, ses bras deviennent des branches, ses pieds, autrefois si légers, s'attachent à la terre, sa tête devient celle d'un arbre.

    Apollon, toujours tentant de saisir Daphné, ne sent sous ses mains que l’écorce d’un arbre mais sous laquelle il sent palpiter un cœur. Il décide d’en faire son arbre et le consacre aux triomphes, aux chants et aux poèmes.
    Il se tresse une couronne pour en orner sa lyre d'or, et c'est depuis ce temps que les vainqueurs reçoivent une couronne de laurier au lieu de celle de chêne, qu'on leur donnait autrefois.


    Ce mythe a été le sujet de nombreuses œuvres d'art dès l'Antiquité.

     

    Sculpture : Apollon et Daphné, une statue de Gian Lorenzo Bernini dit le Bernin,
    sculpteur baroque italien.

    Cette œuvre en marbre de Carrare, située à la Galerie Borghèse à Rome, mesure 243 cm et représente
    le moment précis où la jeune Daphné, poursuivie par le Dieu Apollon,
    se change en laurier.

    Daphné est aussi un opéra de Richard Strauss (1938) inspiré du mythe.

     

    Sources : Wikipédia et http://leslegendesduhobbit.free.fr/daphne.html

     

     

    « Yin et YangL'Ambre »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 09:17

    Elle est très jolie, cette légende ! Merci Triskèle ! ^^

    2
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 09:25

    J'ignorais l'origine du laurier rose !

    Instructif cet article !

    3
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 09:47

    Merci Pianosh et Coyote d'apprécier ces légendes, vous me faites un grand plaisir.
    Je vous souhaite à tous deux une belle journée ensoleillée, amitiés.

    4
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 09:53

    Une belle histoire pour une si belle nymphe, résister au Dieu du Soleil lui même, si romantique ! La sculpture du Bernin rend bien hommage à cette légende. Ici le soleil est de nouveau au rendez-vous.

    5
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 10:33

    La sculpture est très belle en effet, mais j'aime aussi beaucoup le tableau de Gustave Moreau qui donne une représentation moins académique de cette jolie nymphe.
    Ici aussi le soleil d'été est enfin arrivé, ce n'est pas trop tôt! Bises Fardoise.

    6
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 11:26

     merci pour cette merveilleuse  histoire

     ainsi je regarderais  autrement les lauriers roses

     bonne journée 

     kénavo

    7
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 11:45

    Merci Monica, j'ai beaucoup de descendants de Daphné tout autour de moi en ce moment, il est vrai que quand on connait les légendes se rapportant à certains arbres ou certaines fleurs, on regarde la nature d'un autre œil.

    Merci de ton passage, kenavo Monica.

    8
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 14:33

    J'adore cette légende ! Toujours un très joli texte à nous proposer, et tu sais si bien le faire...

    Je te souhaite une belle fin de semaine !

    Bisous,

    Joëlle

    9
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 14:52

    Merci de ton gentil commentaire Joëlle, belle fin de semaine à toi aussi, bises.

    10
    Vendredi 18 Juillet 2014 à 07:54

    Magnifique statue du Bernin! Je regarderai dorénavant avec respect le laurier de mon jardin. Amitiés.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Vendredi 18 Juillet 2014 à 08:14

    Ta visite me fait plaisir Volodia, merci, passe une belle journée, amitiés.

    12
    Samedi 19 Juillet 2014 à 09:53

    Bonjour Triskèle !

    Certains artistes comme le Bernin ( La Photo et la statue sont superbes) ont toujours su faire ressortir l'esprit des divinités d'où qu'elles soient ...Je vais tôt ou tard aller à Rome et au Vatican où il y a justement plusieurs représentations de Bernin !!! Dans quelques années car j'ai beaucoup d'autres à voir d'ici là ...Le week-end prochain , si le temps est au beau , normalement, je fais le Château de Versailles...Une première :)

    Bon week-end à toi...ici en Normandie c'est orages et et fraîcheur matinal ;)

    Bises 

    Amitiés !

    Stéphane !

    ps : Voici la statue que je préfère....La Piéta de Michel Ange...;)

     

    A bientôt ! yes

    13
    Samedi 19 Juillet 2014 à 10:03

    Salut à toi ô grand voyageur! Nous attendrons tes prochaines photos avec impatience.
    Bon week-end à toi aussi, je t'envoie un peu de soleil et de chaleur car j'en ai a revendre en ce moment, enfin! Bises.

    14
    Samedi 19 Juillet 2014 à 14:10

    Ma chère Triskèle,

    Grâce à cette merveilleuse légende que tu nous fais découvrir, j'aurais un autre regard sur le laurier-rose, sur la côte égéenne  il foisonne et pare toutes les maisons, les routes...comme le bougainvilliers, nous avons les mêmes plantes et arbustes que le Midi de la France, un environnement similaire au tien ;)

    Apparemment Eros ne possède aucun sens de l'humour, bien dommage qu'une si belle nymphe soit transformée en arbre, si beau soit-il!

    Le tableau de Gustave Moreau et la sculpture de Bernini ont une approche très différente mais superbe!Merci pour ce beau récit,  ma douce Triskèle, un petit peu de magie pour nous évader, que c'est bon!!!

    Je te souhaite un excellent week-end, et t'envoie de gros bisous portés par le chant des cigales

    15
    Samedi 19 Juillet 2014 à 14:32

    Et je te réponds en écho avec le même chant des cigales et la même végétation autour de moi, les mêmes fleurs que toi smile. C'est drôle à une si grande distance d'avoir le même environnement. Nous sommes en harmonie ma petite Neige, bon week-end à toi aussi dans ton beau pays, grosses bises.

    16
    Lundi 21 Juillet 2014 à 12:12

    Quelle jolie légende ! Mais quel dommage pour Apollon, un arbre ne remplace pas une nymphe, même si son cœur palpite ! bises de Béa

    17
    Lundi 21 Juillet 2014 à 12:50

    Que veux-tu ma chère Béa, quand l'amour est à sens unique, ça ne peut pas fonctionner!
    Grosses bises à toi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :