• Tanit

    Tanit - Ve-IIIe siècle av. J.-C.,
    Provenance : Nécropole de Puig des Molins, Ibiza,
    Musée Archéologique de Catalogne, Barcelone

     

    Tanit

    Tanit est une antique déesse phénicienne, chargée de veiller à la fertilité, aux naissances et à la croissance. Elle était la déesse tutélaire de la ville de Serepta et son culte prit de l'ampleur à Carthage où elle était aussi nommée Oum. Elle était la parèdre du dieu Ba'al Hammon dont la présence se retrouve dans beaucoup de religions anciennes du Moyen-Orient.

    Le pouvoir de Tanit se répandait dans plusieurs domaines: elle était la maîtresse du ciel et de la lune, de la fertilité et de la guerre. Elle était aussi vénérée comme la déesse astrale qui unit le ciel à la terre, mais aussi comme la déesse de la pluie et pour obtenir ses faveurs, on sacrifiait des moutons et des pigeons.
    Ses symboles sont la grenade, le pigeon et le lion.

    Tanit est dénommée Tanit péné Baal (littéralement « face de Baal ») aux environs de 400 av. J.-C., ainsi que Tinit ou Tinêt. Elle avait des temples dans la plupart des cités de Phénicie ou de Syrie, et dans les colonies phéniciennes.

    C'est surtout à Carthage qu’elle était adorée sous le nom de Tanit. On a trouvé sur l'emplacement de cette ville des milliers d'ex-voto puniques, où elle est associée à Baal.

    TanitTanit

     

    Tanit a été interprétée par les Romains comme une forme particulière de Junon : Iuno Caelestis vite devenue Caelestis.
    On célébrait en son honneur des mystères, auxquels assista encore saint Augustin. Le temple de Caelestis à Carthage se conserva jusqu'en l'année 399 de notre ère; il fut alors transformé en église, puis détruit. Cette déesse avait des sanctuaires dans beaucoup d'autres villes africaines.

    En Tunisie encore actuellement, la coutume veut qu'on invoque Oumouk tangou (Oum) ou encore Omek tannou (la Mère Tangou ou Tannou en arabe tunisien) les années de sécheresse, pour apporter la pluie ; de même qu'on parle de cultures "Baali" (ba'li) pour dire cultures non irriguées, sans doute pour dire qu'elles dépendent uniquement du dieu Ba'al Hammon.

    Tanit

    Malheureusement, dans les écritures anciennes, on trouve peu de choses sur le culte et la mythologie de Tanit.
    Certains considèrent Didon, fondatrice de Carthage, comme un avatar de Tanit.

    Didon est une princesse phénicienne, première-née du roi de Tyr, dont la succession est entravée par son frère Pygmalion. Pygmalion assassine le mari de Didon, Sychée, et s‘empare du trône. Pour éviter probablement une guerre civile, Didon quitte Tyr avec une suite nombreuse de partisans, s'embarquant pour un long voyage dont l'étape principale est l'île de Chypre. À Chypre, l'escadre embarque des jeunes filles destinées à épouser les membres masculins de l'expédition. De gré ou de force? L’histoire ne le dit pas.

    Débarquée sur les côtes de l'actuelle Tunisie, vers 814 av. J.-C., elle choisit un endroit où fonder une nouvelle capitale pour le peuple phénicien. Elle obtient l’autorisation du seigneur local de s’établir sur son territoire: moqueur, il lui accorde des terres «autant qu'il en pourrait tenir dans la peau d'un bœuf». Elle choisit alors pour fonder sa ville une péninsule s'avançant dans la mer et, ingénieuse, fait découper une peau de bœuf en lanières extrêmement fines. Mises bout à bout, celles-ci délimitent l'emplacement de ce qui deviendra plus tard la grande Carthage.

    Tanit


    Le tophet de Carthage, aussi appelé tophet de Salammbô, est une ancienne aire sacrée dédiée aux divinités phéniciennes Tanit et Baal situé dans le quartier carthaginois de Salammbô, en Tunisie, à proximité des ports puniques.
    Ce tophet, «hybride de sanctuaire et de nécropole», regroupe un grand nombre de tombes d’enfants qui, selon les interprétations, auraient été sacrifiés ou inhumés en ce lieu après leur mort prématurée. Le périmètre est rattaché au site archéologique de Carthage classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
    L’imaginaire collectif a été alimenté par le roman de Gustave Flaubert, Salammbô (1862), qui donna son nom au quartier où fut découvert le sanctuaire


    Le Signe de Tanit
    Le signe de Tanit est un symbole représentant semble-t-il une femme, les bras levés vers le ciel, peut-être en signe de prière ou d‘invocation.
    On le retrouve très fréquemment sur les stèles carthaginoises.

    On suppose que le simple fait de graver ce symbole appelait la protection de la déesse, et de ce fait, repoussait les dangers. On le trouve aussi sur des poids en métaux, et des petits objets, des amulettes…

    Tanit

    Au delà d'une fonction funéraire, ce signe possède peut-être aussi des intérêts liés à la fertilité, d'où la présence de ces bornes au delà des cimetières.

     

    Tanit

     

     

     



    Sources: Wikipédia et http://ibicasa.com/fr/art/05_12-tani1.php

     

     


    21 commentaires
  • Finn Mac Cool ou
    Fionn Mac Cumhaill

     

    Le légendaire Finn Mac Cool.

    Héros légendaire en Irlande, Finn MacCool ou Finn Mac Cumhal, ou Fionn Mac Cumhaill, est directement associé à la création de la Chaussée des géants. C’était un guerrier gigantesque et redoutable.
    Finn figure dans de nombreuses légendes.

    Les nombreuses aventures du géant.
    Il existe bien des histoires à propos de Finn mac Cool, car les gens d’Antrim aiment se les rappeler. Ils content ses aventures sans retenue et rappellent le courage, l’intelligence, la force et parfois même le mauvais caractère du héros. Par exemple il lui est arrivé de changer sa mère en rocher parce qu’elle se moquait de sa lenteur à créer sa chaussée, aussi gigantesque soit-elle. Sa poursuite vindicative de Diarmuid et Grainne en est un autre exemple.

    Durant son enfance, Finn est élevé par la druidesse Bodhmall, sœur du Cumhal, et la guerrière Liath Luachra, dans la forêt de Sliad Bladma où il apprit la chasse et les arts de la guerre. Après avoir offert ses services à plusieurs rois irlandais, il rencontra le poète Finegas qui le prit sous son aile.
    (Voir Finegas et le saumon).

    Finegas s’était depuis longtemps lancé dans la quête du Saumon de la Connaissance; ce poisson merveilleux qui possède toute les connaissances du monde. Au grand malheur de Finegas, c’est Finn qui goûta involontairement en premier au poisson lorsqu’ils le capturèrent. Il fut ainsi doté de pouvoirs fabuleux et décida de reprendre sa place légitime à la tête des Fiannas, ces fabuleux guerriers.

    Pour ce faire, il dut traverser de nombreuses péripéties et surtout il dut vaincre le dragon de Tara! (Article à paraître).

    Son aventure la plus célèbre reste sa rencontre avec le Géant écossais Benandonner dans le comté d’Antrim.


    Légende de la Chaussée des Géants.
    La Bataille de 2 géants… à l’origine de la Chaussée des Géants

    La légende raconte que Finn MacCool voulait se battre contre Benandonner, un géant habitant l’Écosse. Mais aucun bateau n’était assez grand pour les transporter l’un et l’autre. Finn MacCool décida donc de construire, à l’aide de colonnes de pierre, une chaussée reliant les deux pays.
    Benandonner releva le défi et emprunta cette chaussée pour traverser la mer jusqu’en Irlande. Il était plus grand et plus fort que Finn MacCool.
    A peine la femme de Finn MacCool s’en aperçut qu’elle décida de ruser et de déguiser son géant de mari en bébé.

    Quand Benandonner arriva à leur maison et vit le « bébé », il prit peur. Il se dit que si l’enfant était de cette taille, il préférait ne pas rencontrer le père.
    Il regagna l’Écosse et pour être sûr que Finn MacCool ne pourrait pas le suivre, il détruisit la chaussée derrière lui. En Irlande, il ne reste donc de cette chaussée que les pierres qui construisent aujourd’hui la Chaussée des Géants.

    *********************

     


    Finn et l’ïle de Man:

    La création de l’Ile de Man et ses 3 légendes (Irlande/Ecosse).
    Il existe beaucoup de versions racontant le passage de Finn MacCool sur l’Ile de Man.

    1) La première version qui est aussi la plus populaire est la suivante :
    Les Mannois – habitants de l’ile – pensent que cette dernière est située au milieu de la mer d’Irlande à cause de deux géants : un irlandais du nom de Finn MacCool, et un anglais. Ces deux géants étaient en conflit pour conquérir la même femme et une nuit, le géant anglais captura la femme pour l’emmener très loin. Cela rendit furieux Finn MacCool. Il ramassa alors une poignée de terre et de boue provenant de l’Irlande du Nord et la jeta sur son ennemi. Mais comme il faisait nuit et sombre, il rata sa cible et son jet atterrit à mi chemin entre l’Irlande et l’Angleterre, en plein dans la Mer d’Irlande. On raconte que l’endroit ou la boue a été prise par le géant s’est rempli d’eau, créant ainsi le lac Lough Neagh. Le morceau de terre lui, créa l’Ile de Man.

    2) La deuxième version raconte qu’autrefois, il y avait une ile dans le sud de l’Angleterre qui était la demeure de Manannan MacLir – dieu guerrier souverain du Sidh, l’Autre Monde celtique. Il aurait été le premier souverain de l’Ile. Selon le Book of Fermoy – un manuscrit datant du 14ème ou 15ème siècle – c’était un faiseur de loi parmi les Tuatha Dé Dânann, et un nécromancien qui avait le pouvoir de s’envelopper ainsi que son entourage dans une brume, de façon à ne pas se faire voir par ses ennemis. On raconte que c’est de cette façon qu’il aurait empêché l’Ile de Man d’être découverte. Il lui aurait aussi donné son nom, d’abord raccourci en Mannan puis en Man.

    3) La troisième version prend directement sa source dans la mythologie irlandaise et raconte aussi l’histoire deux géants : Finn MacCool et un géant local du nom de Buggane. Alors que les deux se battaient à Burroo Ned, Buggane lança Finn dans les airs. Ce dernier atterri sur ses deux pieds ce qui créa le Little Sound et le Big Sound de l’Ile.

    *****************

    Finn MacCool était le dernier chef des formidables guerriers Fiannas. Fils de Cumhal, le chef fondateur de cette armée de surhommes, il lui fallut affronter plusieurs dangers avant d’être placé à la tête du groupe et de prendre le commandement aux mains de son plus grand rival, Goll Mac Morna.


    Bien que Finn ne fut jamais roi, il occupait une position de choix et était respecté dans toute l’Irlande. Il eut également de nombreuses conquêtes, et vécut dans de somptueuses demeures. Quant à la description de ses dernières heures, le doute plane. Nul ne sait ce qu’il est advenu de lui. Certains disent qu’il a seulement disparu, d’autres prétendent qu’il repose actuellement dans une grotte en dessous de Dublin, attendant patiemment le jour où l’Irlande sera à nouveau en danger pour ressurgir.

     

     

     


    Sources: mon ami Gino et
    http://www.vivre-en-irlande.fr/culture-irlandaise/le-legendaire-finn-mac-cool

     

     

     

     


    25 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires